Paul KEARNEY (Royaume-Uni/Irlande du Nord)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Paul KEARNEY (Royaume-Uni/Irlande du Nord)

Message  gallo le Ven 14 Nov 2008 - 18:29

De : 2550Chimère (Message d'origine) Envoyé : 04/04/2006 19:52
LES MONARCHIES DIVINES : Le voyage d'Hawkwood 1 de P. KEARNEY
Ed Point Seuil/468p, Trad : Marianne Thirioux

Résumé : Le monde est en crise.Alors que l'armée Médruk vient de prendre la cité sainte des ramusiens Aekir, le clergé ramusien a lancé une vaste purge contre l'hérésie des mages et sorciers. Les bûchers flambent et menacent la sécurité des cinq royaumes de Dieu. Hawkwood, capitaine de navire se voit contraint de partir en expédition vers un hypothétique continent dans l'ouest avec à son bord les sorciers indésirables.

Mon avis : Un premier tome qui augure bien pour les suivants dans le sens où l'auteur tisse de multiples trames et met en place des pistes plus qu'intéressantes à suivre dans les prochains tomes.
Les références à l'Histoire et notamment la période charnière entre moyen âge et Renaissance sont très bien insérées dans un contexte qui est purement fantastique par la présence de la magie. Le voyage d'Hawkwood n'est pas sans rappeler celui de Christophe Colomb par exemple.
A côté de cela, les changements de point de vues par personnages interposés vous font plonger dans ce monde et permet d'en comprendre le fonctionnement. Cerise sur le gâteau, comme pour G.RR. Martin, les personnages chez Kearney ne sont pas sacrés et peuvent mourir à n'importe quelle page.
Seul bémol, le vocabulaire maritime qui ne m'a jamais attiré est très largement utilisé mais l'intrigue est tellement bien ficelée que finalement ce n'est qu'un petit détail qui ajoute à l'atmosphère réaliste du récit.
Vous pouvez embarquer sans problème dans ce cycle qui comprend 5 tomes et qui s'avère passionnant à suivre dès le départ. Moi je salive déjà en attendant le deuxième volet.

Ma note : 4/5
avatar
gallo

Nombre de messages : 2598
Location : Pays-Bas
Date d'inscription : 29/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Paul KEARNEY (Royaume-Uni/Irlande du Nord)

Message  belledenuit le Jeu 20 Oct 2011 - 6:29

Mon avis sur le tome 1 des Monarchies divines : Le voyage d'Hawkwood

Appel à tous les fans du genre fantasy, ce livre est fait pour vous ! Je l'ai terminé voilà maintenant quelques jours et je garde un souvenir tenace et enchanteur de ma lecture. Je vais tenter de vous expliquer pourquoi sans être trop longue... même si ça risque d'être dur.

Tout d'abord, l'histoire.

Nous avons trois orientations bien distinctes de l'ouvrage :
- le pays ramusien est en proie à une terrible guerre menée par les pays orientaux en vue de sa conquête. Le sultant Aurungzeb déploie une armée conséquente pour parvenir à ses fins. On suit cette guerre de très près avec une écriture claire mais très détaillée sur l'ensemble des combats qui font rage tant du côté d'Aekir que dans les autres régions qui l'entourent.
- Abeleyn, le souverain de l'Empire Hebrion, vit le terrible moment de la chute d'Aekir mais il doit en plus faire face à un autre problème à l'intérieur même de son pays : le pontife est déclaré mort et son successeur n'a de cesse de vouloir arrêter et condamner tous les dweomers (sorciers, mages) qui se trouvent dans ce royaume. C'est le début d'une guerre pour asseoir son pouvoir contre le souverain en place. L'Eglise, par les Inceptines, militaires à la solde de cet Ordre, purge tout simplement les maudits.
- Parallèlement à ça, Abeleyn accepte que son cousin, Murad, fasse une expédition vers l'Ouest afin de conquérir de nouvelles terres. Pour cela, il enverra deux caravelles dont l'équipage sera essentiellement composé de soldats, de dweomers, de marins et d'animaux. Tout est mis en oeuvre pour cette conquête mais bien des périples se passeront durant ce fameux voyage.

Voilà de quoi il en retourne. Voilà sur quoi j'ai passé près de 15 jours pour seulement 370 pages à lire. Mais ce fût un vrai régal.

Le prologue nous plonge de suite dans l'ambiance puisque nous nous retrouvons sur un navire apparemment totalement abandonné par son équipage lorsqu'un autre navire l'accoste. D'ailleurs, l'auteur n'ira pas par quatre chemins en le nommant : le navire de la mort. Il était sensé parcourir l'océan de l'ouest afin de trouver de nouvelles terres à conquérir et voilà que tout l'équipage a disparu mystérieusement à l'exception de son capitaine que l'on trouve dans une situation bien délicate dans sa cabine...

Après avoir lu ces quelques pages, je me suis dit que je ne commençais pas un roman fantasy mais plutôt un fantastique voire peut-être un horreur. Cela m'a ébranlée de prime abord mais terriblement intéressée pour connaître la suite.

Et puis la lecture du premier chapitre a été lent, difficile et plutôt laborieux parce qu'il m'a fallu totalement entrer dans l'histoire, connaître les personnages, les Cinq Royaumes (Hebrion, Almark, Perigraine, Astarac et Torunnie), les différentes affectations des uns par rapport aux autres. (qui étaient les souverains de quel royaume, quel était le mage de qui...). De plus, j'essayais de faire une corrélation avec ce que cela aurait été dans notre Histoire pour appréhender totalement ce que je lisais.

L'Inquisition me venait forcément en mémoire lorsque l'auteur parlait des Inceptines ou même du nouveau pontif et de ses objectifs, même si ici nous sommes dans un contexte fantastique. Le rapprochement est difficile à ne pas être fait.

Les personnages, eux, sont d'un charisme extraordinaire. Tous tels qu'ils sont, sont sublimissimes. On s'y attache forcément. On les suit avec intérêt et passion. Leur histoire devient la nôtre. Il est impossible de ne pas trembler, stresser, angoisser ou hurler de rage selon les situations dans lesquelles on se trouve au cours de la narration.

L'écriture de Paul Kearney est dense, fouillée et très détaillée. C'est certes difficile à suivre par moment et très complexe mais il n'empêche qu'elle nous permet d'entrer totalement dans le contexte, dans ce qu'il dénonce. On fait partie de l'intrigue comme n'importe quel autre personnage du livre.
Je suis encore dans l'ambiance de ce tome alors que je l'ai quitté il y a maintenant quelques jours. C'est dire comme il accroche, comme il marque.

Je ne peux donc que vous conseiller ce livre pour peu que vous vous intéressiez à la fantasy mature. C'est vraiment le premier ouvrage dans ce genre que je lis. Je m'étais jusque là contenter de livres plus faciles dans le genre mais je ne regrette aucunement ma découverte et j'en remercie pour ça mon cher voisin qui est un fana de fantasy de ce style.

Ma note : 4/5
avatar
belledenuit

Nombre de messages : 1067
Age : 41
Location : Sud de la France
Date d'inscription : 05/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Paul KEARNEY (Royaume-Uni/Irlande du Nord)

Message  belledenuit le Lun 9 Jan 2012 - 10:12

Les monarchies divines (T2) : Les rois hérétiques

Editions du Rocher (2005) - 310 pages

Présentation de l'éditeur :
Dans le monde des Cinq Royaumes, la guerre pour le pouvoir fait rage. Le fanatique Himerius, chef de l'ordre religieux des Inceptines, obtient que les étrangers et les magiciens de la cité d'Hebrion soient mis à mort. Mais trois des cinq rois ramusiens se soulèvent contre cette nouvelle puissance spirituelle : ils devront d'abord organiser la résistance pour garder leur trône, quitte à faire face à une véritable guerre civile. Pendant ce temps, plus à l'est, Corfe le guerrier parvient à repousser l'assaut des combattants medruks. Il prend sous sa protection le haut pontife Macrobius, dont la vie est menacée par les intrigues politico-religieuses. Quant au noble Hawkwood, parti à la recherche du continent légendaire à bord de sa caravelle, avec un équipage de sorciers et de hors-la-loi exilés d'Hebrion, il touche enfin terre, pour devoir aussitôt se confronter à un nouvel ennemi mystérieux. Pendant ce temps, dans le monastère de Charibon, deux humbles moines découvrent un très ancien manuscrit, la biographie du saint Ramusio lui-même. Un texte qui pourrait changer la face de ce monde...

Mon avis :

J'ai terminé ce deuxième tome des Monarchies Divines il y a près de trois semaines et j'avoue que même si j'ai apprécié ma lecture, certains chapitres m'ont quand même paru très longs.

Si cette fois-ci l'écriture m'a posé beaucoup moins de problème que dans le tome 1, j'ai trouvé que l'auteur prenait plus de temps à décrire les scènes de combat suite à la guerre qui s'est déclarée en Normannie contre les trois rois hérétiques. L'action est en conséquence plus présente sur les différents fronts où nous fait voyager Paul Kearney mais j'ai eu du mal à suivre certains faits et je dois bien dire que j'ai été un peu perdue pour situer correctement l'ensemble des personnages.

En somme, ces moments là étaient plutôt difficiles à suivre alors que l'histoire en elle-même est toujours aussi intéressante et prenante.

Je pense aussi que j'étais très impatiente de retrouver Hawkwood dans cette fameuse terre de l'Ouest pour savoir ce qui s'y trouvait et comment les survivants du voyage allaient s'en sortir dans un pays inconnu où tout est à faire et qui paraît très hostile.

De ce côté là de l'aventure, je n'ai pas été déçue. Même si le rythme est plus lent que sur les autres parties de l'ouvrage, j'ai été totalement happée par ce qui s'y passait et s'y cachait.

J'étais vraiment absorbée par cette atmosphère pesante et très stressante dès lors que Hawkwood, Murad, Bardolin et autres soldats décident de faire le tour de ce nouveau continent. On évolue dans ce nouveau monde en même temps qu'eux en se demandant très sincèrement et avec angoisse ce qui va nous attendre derrière ces arbres, ces forêts.

On va donc de surprise en surprise et cela rend la lecture très difficile à lâcher.

L'une des scènes qui s'y déroule d'ailleurs est si terrible qu'elle m'en a donné la chair de poule. Mais c'était exactement ce que j'attendais de cet opus. Et si certains personnages s'en sortent, ce ne sera pas sans interrogations sur la suite qui les attends là-bas. Bien sûr, le lecteur aura les mêmes questionnements et devra, pour avoir des réponses, poursuivre la série.

Si vous vous demandez pourquoi j'ai pris tant de temps avant de faire mon avis sur ce tome là, je vous répondrai tout simplement que j'ai trouvé cet opus plus lourd à suivre que le premier sur les passages se déroulant en Normannie. J'avais besoin de prendre du recul, de mettre mes idées un peu en place mais surtout de voir si j'étais déçue ou pas de la façon dont l'auteur faisait évoluer les choses.

Il y a effectivement une petite déception parce que même si je m'attendais à ce rien ne soit simple dans ces batailles pour le pouvoir en Normannie, je ne pensais pas que j'aurais droit à tant de passages qui n'en finissent pas.

De plus, du côté des personnages qui sont concernés par ces passages en Normannie, il n'y a pas vraiment de surprise. On ne peut jamais douter des uns ou des autres et se faire la réflexion que untel ou tel autre va sûrement trahir son camp. C'est tout noir ou tout blanc. Il n'y a pas de demi-mesure.

Par contre, on voit certains personnages évoluer comme par exemple Corfe qui est d'ailleurs l'un des personnages que j'aime le plus tenant son charisme mais aussi et surtout sa conception de voir les choses et d'agir. Il reste toujours très droit et honnête envers lui-même. Ce soldat n'a pas fini de nous étonner, j'en suis certaine.

Il y a également le côté un peu mystique de l'ouvrage car les lycanthropes font partie de cette série et prennent de plus en plus de place dans l'histoire. On découvre d'abord des recherches qui sont effectuées pour nous amener, là encore, à tout un tas de questionnements sur la suite des évènements en Normannie (en dehors du problème politico-religieux) et de ce qu'il va se passer pour les humains.

En bref, ce tome 2 est intéressant dans sa globalité mais reste un peu lourd sur certains passages.

Le point le plus positif que j'y ai trouvé reste que l'action prend le dessus sur la description et ce n'est déjà pas si mal.

L'ensemble est toujours aussi complexe mais cela reste une très bonne série à découvrir.

A voir maintenant ce que donne le tome 3, Les guerriers de fer, qui attend sagement dans ma PAL des prêts que je veuille bien m'y atteler, ce qui ne devrait pas trop tarder.
avatar
belledenuit

Nombre de messages : 1067
Age : 41
Location : Sud de la France
Date d'inscription : 05/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Paul KEARNEY (Royaume-Uni/Irlande du Nord)

Message  belledenuit le Lun 9 Jan 2012 - 10:13

Les monarchies divines (T3) : Les guerres de fer

Editions du Rocher (2005) - 242 pages

Présentation de l'éditeur :
La guerre et l'hérésie déchirent le continent de Normannie. A l'est, la grande digue d'Ormann est sur le point d'être conquise par les armées medruks, tandis qu'à l'ouest le roi d'Hebrion est dans le coma, que sa capitale tombe en ruine et que deux femmes, sa maîtresse et sa promise, se battent pour le pouvoir. Une nouvelle ère se prépare. L'Eglise est devenue une puissance temporelle déterminée à éradiquer les rois hérétiques de Normannie. Mais pour la première fois depuis quatre siècles, les tercios de Fimbrie, la vieille armées impériale, se sont remis en marche... Au milieu de ce chaos politique et religieux, un navire dévasté aborde la côte hebrionienne. L'explorateur Richard Hawkwood revient d'un voyage qui lui a permis de découvrir le mythique continent occidental, rapportant dans ses soutes une présence terrifiante...

Mon avis :

Commencé il y a 2 jours, j'ai déjà terminé cet ouvrage qui m'en a mis plein les yeux.

Ici, point d'aller-retour entre la Normannie et le continent de l'Ouest. Nous demeurons en Terre normanne du début à la fin et nous suivons la guerre qui se déroule à l'Est et le chaos politique à l'Ouest.

A l'Est, nous seront aux côtés de Corfe qui devra mener des combats bien rudes contre les medruks pour que la Torunnie ne tombe pas entre leurs mains.

A l'Ouest, alors qu'Abeleyn est dans le coma, ses amis devront tout faire pour que le trône ne soit pas vacant et que les profiteurs prennent le pouvoir de quelque manière que ce soit.

Si au début de ma découverte de cette série, seules certains moments m'accrochaient tout particulièrement (le voyage d'Hawkwood essentiellement), dans cet opus là j'ai été sidérée d'entrer de suite dans l'histoire. De suivre avec intérêt et passion tout ce qui se passait tant en Torunnie qu'à Hébrion.

L'auteur décrit parfaitement les scènes de tactique guerrière avec Corfe. C'est comme si nous faisions partie du commandement. On voit, on vit avec les personnages ces guerres qui risquent de faire tomber définitivement le pays aux mains des medruks.

Je vous annonçais dans ma précédente chronique que Corfe devenait le personnage que je préférais. Cela devient maintenant une certitude.

Cet homme dont le courage et la bravoure ne sont plus à démontrer offre un portrait exemplaire du grand soldat qui mène ses troupes parfaitement. C'est un homme qui sait où se situe son devoir quitte à aller à l'encontre des plus grands. C'est un homme brillant et réfléchi qui fera tout pour sauver ses soldats même si , dans les apparences, tout semble perdu d'avance.

D'autres personnages valent leur pesant d'or : Odélia (reine de la Torunnie et amante de Corfe qui le soutiendra dans bien des aspects), Isolla (celle qui doit épouser Abeleyn), Golophin (le mage et ami d'Abeleyn), Jemilla (la maîtresse d'Abeleyn prête à tout pour récupérer le trône pour le "fils" du roi qu'elle porte en elle).

Autant de personnages, autant de stress, d'angoisse et d'envie de suivre cette histoire de pouvoir, d'amour et de magie.

J'adore et je suis totalement fan et accro après cette lecture.

Bien sûr Richard Hawkwood ne fait pas d'apparition ici et je ne sais toujours pas ce qu'il est devenu après son voyage dans les terres à l'extrême l'Ouest mais il ne me tarde qu'une chose : continuer cette série pour retrouver rapidement tous ces êtres qui font de cette saga une découverte extraordinaire.

Si jusque là je gardais quelques réserves parce que tout ne m'avait pas convaincu, je dois bien avouer maintenant que Les monarchies divines est à lire et à faire découvrir au plus grand nombre de personnes qui aiment la fantasy.
avatar
belledenuit

Nombre de messages : 1067
Age : 41
Location : Sud de la France
Date d'inscription : 05/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Paul KEARNEY (Royaume-Uni/Irlande du Nord)

Message  belledenuit le Lun 23 Jan 2012 - 13:36

Les monarchies divines (T4) : Le second empire

Editions du Rocher (2006) - 279 pages

Présentation de l'éditeur :
L'hiver, cruel et sinistre, s'est abattu sur le monde, comme si le printemps ne devait plus jamais revenir. Les prophéties d'Honorius, jadis rejetées comme divagations d'un ermite dément, semblent se concrétiser. L'Eglise ramusienne étend sa mainmise sur l'ensemble de la Normannie. Mais dans les rangs mêmes de la hiérarchie ecclésiastique, certains commencent à douter de l'aspect moral de sa cause... Pendant ce temps, à l'est, la dernière armée de Torunnie campe devant les murs de sa capitale. A l'ouest, le roi Abeleyn s'efforce de garder la main sur son royaume rebelle et en ruine. La guerre contre les Medruks poursuit son cours impitoyable et sanguinaire. Enfin, revenu de son interminable voyage, le Balbuzard Gabrionien vient de jeter l'ancre dans le port de la vieille Abrusio. De la fière expédition n'ont survécu qu'une poignée de malins en état de choc, mais ils ne rentrent pas seuls : des confins de l'Ouest, une chose les a accompagnés dans la cale du navire...

Mon avis :

Avant-dernier tome de cette saga et je peux vous assurer qu'on en redemander une fois cet ouvrage fermé.

Ici, nous suivons plusieurs fronts :
- le retour d'Hawkwood, Murad et Bardolin en Normannie mais sans pourtant que leur voyage vers l'Ouest leur ait laissé des séquelles...
- la préparation de la confrontation finale entre Torunniens et Medruks et pour ce faire Paul Kearney nous baladera en divers lieux pour suivre les stratégies guerrières qu'adopteront Corfe, d'un côté, et Aurungzeb, de l'autre.

Des révélations seront faites; des têtes vont tomber; des espoirs vont se poursuivre mais tout n'est pas réglé pour autant.

L'auteur garde précieusement en réserve le problème des lycanthropes même si leur chef, Aruan, fait enfin son apparition ici. On le découvre un peu mais il fait froid dans le dos.

L'intrigue, à la fin de l'ouvrage, perdure donc même si du point de vue politique et religieux tout est quasiment réglé.

Les personnages sont toujours autant attachants et fascinants qu'au début de ma découverte de cette série.

Encore une fois, je me suis délectée de cette lecture où j'ai pu suivre Corfe et la reine Odelia mais où j'ai surtout découvert un personnage non négligeable et d'une combativité sans borne : Héria.

Je ne vous dévoilerai pas qui elle est pour ne pas spolier l'ensemble de la saga mais ce qui se passe dans cet opus m'a fait frémir de tristesse même si je m'y attendais un peu.

Autant dire qu'il me tarde de poursuivre avec l'ultime tome, Les vaisseaux de l'Ouest, pour savoir comment tout ça va se terminer. Je me pose encore tout un tas de questions et j'espère que je ne serai pas déçue par la fin.
avatar
belledenuit

Nombre de messages : 1067
Age : 41
Location : Sud de la France
Date d'inscription : 05/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Paul KEARNEY (Royaume-Uni/Irlande du Nord)

Message  belledenuit le Lun 19 Mar 2012 - 11:49

Les monarchies divines (T5) : les vaisseaux de l'ouest

Editions du Rocher (2007) - 332 pages
Présentation de l'éditeur :
La confrontation finale est sur le point de débuter : des confins de la terre ont surgi les monstrueux envahisseurs dweomers, à la suite de leur mage suprême et lycanthrope Aruan, devenu chef du triumvirat gouvernant le Second Empire. Des deux côtés montent les bruits de bottes et s'accélèrent les préparatifs. En Normannie, Richard Hawkwood, le marin revenu quinze ans plus tôt de l'expédition désastreuse à l'ouest, se voit confier le commandement de la plus puissante armada jamais organisée pour résister à cette invasion. Pour sa part, Corfe de Torunnie acceptera-t-il d'épouser la jeune Aria, fruit de l'union de son ex-épouse Heria et du sultan d'Aurungabar, et qui pourrait être sa fille ? Odelia l'en presse sur son lit de mort, pour que soit consolidée l'alliance entre les Medruks et les Torunniens. Corfe se prépare à livrer sa dernière bataille contre un ennemi qui, outre sa puissance militaire, fait appel à des créatures abominables et à des maléfices créés de toutes pièces par les Dweomers. Ces derniers vont-ils réussir à reconquérir le continent qui les vit apparaître plus de cinq siècles auparavant et à établir un nouvel ordre mondial ?

Mon avis :

Voilà le dernier tome de la série "Les monarchies divines" et j'avoue que si je trouve la dernière partie un peu en dessous de l'ensemble, j'ai passé un excellent moment en compagnie de tous ces personnages si charismatiques et attachants les uns que les autres.

Nous nous retrouvons, dans ce dernier opus, 17 ans après les faits déroulés dans le tome 4, Le second empire. Autant dire qu'il m'a fallu un peu de temps avant d'arriver à savoir qui était qui puisque de nombreux nouveaux personnages apparaissent.

Une fois totalement intégrée dans cette nouvelle narration, j'ai été littéralement conquise, encore une fois, par la plume si précise de Paul Kearney. J'attendais vraiment que la confrontation finale ait lieu pour me dire que cette saga était l'une des meilleures en fantasy adulte que j'avais lu.

Si les deux premières parties m'ont conquise de bout en bout, j'ai trouvé malheureusement que la dernière n'était pas à la hauteur de mes attentes. Le combat entre le Bien et le Mal se faisait attendre et les combats que l'auteur décrivaient devenaient difficiles à lire.

De plus, là où je m'attendais à des confrontations sans précédent entre les deux mages qui s'opposent et qui auraient dû donner au lecteur une pression énorme pour savoir qui allait l'emporter, je me suis retrouvée avec une fin trop rapide voire même trop évidente et facile.

J'ai été déçue et l'épilogue n'a rien fait pour arranger ce fait.

Malgré le fait que la dernière partie de ce tome est un peu moins bonne que tout le reste (en tout cas pour moi) , il n'en demeure pas moins que cette saga est vraiment à découvrir et je peux vous assurer que je ne suis pas prête d'oublier les uns et les autres mais surtout Corfe, mon personnage chouchou, qui m'a encore une fois subjuguée ici. Il va vraiment me manquer.

Mais vous qui ne le connaissez pas encore, ne doutez pas qu'il saura bousculer vos émotions et faire battre votre coeur dès qu'il sera question de lui dans cette série. Vous avez une chance inouïe de ne pas l'avoir rencontré. Vous avez tout à découvrir et c'est une chose fabuleuse que je vous envie aujourd'hui.
avatar
belledenuit

Nombre de messages : 1067
Age : 41
Location : Sud de la France
Date d'inscription : 05/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Paul KEARNEY (Royaume-Uni/Irlande du Nord)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum