Jean-Paul KAUFFMANN (France)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Jean-Paul KAUFFMANN (France)

Message  gallo le Ven 14 Nov 2008 - 12:43

De : 13_calimero (Message d'origine) Envoyé : 24/01/2008 17:31
Jean-Paul KAUFFMANN - L'arche des Kerguelen.

Parti aux îles Kerguelen pour réaliser un rêve d'enfant, Jean-Paul Kauffmann y a également recherché une soltitude nécessaire à sa reconstruction (ce voyage a lieu après ses 3 années de détention au Liban).
Il l'avoue d'ailleurs en écrivant : "Je suis venu ici pour me désoler. Faire solitude, repeupler ce qui a été détruit".
Nous l'accompagnons donc sur ces îles, vastes étendues de pierres, de roches et d'eau, battues par un vent omniprésent.
Nous découvrons avec lui ce paysage âpre, qui, à plusieurs reprises au cours de l'Histoire, fut envisagé comme bagne.
Nous apprenons également au fil des pages, l'histoire de la découverte de ces lieux, que l'on nomma jusqu'au 19ème siècle, îles de la Désolation.

Cet ouvrage est un beau voyage au bout du monde.
L'écriture fluide et poétique, mêle histoire et témoignage.

Extrait
"Le vent proclame aux Kerguelen, l'absolue fluidité des choses. L'instant n'a pas d'épaisseur, le futur n'a pas d'avenir. Ce caractère changeant, cette absence de viscosité du temps n'ont pas échappé à mes compagnons. Sachant que plus rien ne subsistera après notre passage, ils sont enclins à vivre au présent et à négliger ce qui vient d'arriver. Ils ignorent le doute ou le regret. C'est peut être le fait de leur jeunesse. Ils me plaisent bien mes trois nouveaux amis. D'une inaltérable bonne humeur, insouciants mais avisés au moindre obstacle, ils montrent une sorte de déférence à l'égard de ce "troisième monde"."

Ma note : 4/5


De : Terra-Antiterra (Message d'origine) Envoyé : 28/10/2008 01:25
KAUFFMANN Jean-Paul : « La maison du retour »Nil éditions, 2007 (Gallimard Folio, 2008), 289 p
récit
note 4 sur 5
« Un grand plaisir de lecture. Un livre d’une sensibilité discrète et réconfortante »

RESUME : Les Tilleuls, maison perdue au cœur de la forêt landaise est le personnage central de ce récit ; personnage muet mais éloquent, car il est le témoin du retour progressif –au fil des saisons- du narrateur à l’attentive jouissance des choses de la vie.
COMMENTAIRES : Un grand plaisir de lecture. Une prose qui sait vous faire ressentir avec une précision toute aussi élégante que discrète toutes les petites choses qui font la charme et l’agrément de la vie et avec une ironie bienveillante les relations avec les autres. Un livre d’une sensibilité discrète et réconfortante.
BIO : Journaliste épicurien (L’amateur de bordeaux, L’amateur de cigare) Jean-Paul Kauffmann au retour de trois années de captivité au Liban s’est sans doute mis à écrire pour tenter de revivre. Cela lui a réussi et nous a révélé un talent rare mais encore trop méconnu. Il faut lire « La chambre noire de Longwwod » (prix Femina Essai) et « L’Arche des Kerguelen » (un livre qui vous restitue avec une poésie “gracquienne” les paysages extraordinaires de cet archipel du bout du monde et du bout du rêve). Récemment paru : « Raymond Guérin. 31, allées Damour ».


Dernière édition par gallo le Sam 18 Juil 2009 - 8:29, édité 1 fois
avatar
gallo

Nombre de messages : 2598
Location : Pays-Bas
Date d'inscription : 29/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jean-Paul KAUFFMANN (France)

Message  Bellonzo le Sam 2 Mai 2009 - 17:33

L'arche des Kerguelen est un très beau récit.J'ai aussi beaucoup aimé La chambre noire de Longwood ou Kaufmann,qui sait ce qu'est l'isolement,brode une variation sur Napoléon à Sainte Hélène.C'est un livre profond que peuvent lire aussi bien ceux qui ne sont pas branchés Histoire ainsi que ceux qui croient ne pas s'intéresser à Napoléon.
avatar
Bellonzo

Nombre de messages : 178
Age : 68
Location : Picardie
Date d'inscription : 26/04/2009

http://eeguab.canalblog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jean-Paul KAUFFMANN (France)

Message  noemiejardine le Mer 11 Nov 2009 - 12:49

l'ai lu il y a fort longtemps,
l'arche des Kerguelen, très beau livre
aujourd'hui, évoquer ce titre suffit:
ai les oreilles endolories par un vent incessant...et envie de m'y rendre sur le champ.

aimé aussi La chambre noire de Longwood...
itou pour la maison du retour
des agents immobiliers aussi disposés à satisfaire un client très exigeant, cela existe-t-il vraiment?
suis restée rêveuse et vaguement envieuse....

Kauffmann, une valeur sûre vraiment!
avatar
noemiejardine

Nombre de messages : 596
Date d'inscription : 05/08/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jean-Paul KAUFFMANN (France)

Message  veilleur le Mer 11 Nov 2009 - 14:42

La lutte avec l'ange >> L'inaccompli et l'engloutissement

Le livre de Jean-Paul Kauffmann a la saveur de l'inaccompli et de l'engloutissement.

Saveur de l'inaccompli car l'enquête menée par l'auteur a pour point central la la fresque peinte par Eugène Delacroix dans la chapelle des Saints-Anges en l'église Saint-Sulpice de Paris, la " lutte de Jacob avec l'ange ". Cette oeuvre, de grande taille, fait référence au passage du livre de la Genèse (Gen 32,23-33) dans lequel Jacob revient au pays de son père afin de se réconcilier avec son frère Esaü. Sur le gué du torrent Yabboq, Jacob est arrêté par un inconnu avec lequel il va se battre toute la nuit. L'aurore naissante, l'inconnu le blesse définitivement à la hanche avant de transformer son nom en
Israël.

La Tradition a fait de cet inconnu un ange, plus facilement représentable que Dieu (l'inconnu et l'innommé par excellence). Ce thème fut pris par de nombreux artistes qui en firent plus des apologies de la danse ou de la lutte romaine que de la réflexion théologique ! Jean-Paul Kauffmann semble porter cette scène biblique en lui depuis de nombreuses années. On se serait donc attendu à ce qu'il commente cet attachement particulier à ce combat nocturne, solitaire, acharné dans l'humidité d'un torrent. Du sens de ce corps à corps tenace que Delacroix traduit avec une tension violente des corps et une sensualité manifestée par le regard de l'ange et l'entrelacement des doigts, l'auteur reste en retrait. Il laisse parler quelques figures originales dont la plus attachante est celle de ce funambule franchissant l'espace entre les deux tours de l'église, et qui voit dans la peinture la marque même de l'équilibre.

L'auteur de " la chambre noire de Longwood " ne s'arrête pas non plus sur cette transformation radicale de Jacob, marqué en sa chair, renouvelé dans les eaux du torrent, préfiguration du Jourdain et des fonds baptismaux, préfiguration du Vendredi Saint, de cet engloutissement dans une lutte contre la nuit, la mort, la régression avant la Résurrection et l'aurore des grands matins. Cette lutte entre un homme allant se réconcilier avec son frère, affrontant les épreuves du doute alors qu'il est au seuil de la Miséricorde manifeste aussi de la volonté humaine de s'attacher aux pas de Dieu, contre vents et marées. Pour cela, Jacob a prévalu dans son combat et en a eu la vie sauve après avoir contemplé Dieu face à face.

Saveur de l'engloutissement car Jean-Paul Kauffmann, qui reconnaît lui-même avoir eu ce sentiment face à l'oeuvre, part de l'idée selon laquelle le secret de la peinture recèle un mystère lié tout à la fois à la personnalité du peintre et l'église Saint-Sulpice. L'auteur nous entraîne donc, avec une étonnante aisance, quelques touches d'humour et une érudition sans verbiage dans un vertige d'anecdotes, de dialogues impromptus, de méditations autour de l'oeuvre. On y découvre une église aux multiples recoins, aux habitants surprenants, voyageant de la crypte au sommet des tours pour y découvrir la capitale, " vision désolée de la belle Sodome que l'ange exterminateur a épargné mais vidée de ses habitants ".

L'auteur de " l'arche des Kerguelen " n'est jamais aussi à l'aise que dans les descriptions des déserts et des lieux où l'esprit peut se détacher de cette " masse gluante qui se proclame Monde ", selon la formule de Julio Cortázar. Sans doute restera-t-on réservé sur les dernières pages du livre dans lesquelles on semble considérer que le peintre, attiré par les mauvais anges chers à Baudelaire, aurait voulu peindre un ange de ténèbres pour le " combat " sous prétexte que l'on trouve des esquisses d'ailes crochues dans ses carnets de croquis.

Le livre de Jean-Paul KAUFFMANN est un agréable voyage dans l'univers de la peinture et de l'architecture. C'est une " enquête " légère et agréable à lire même s'il reste préférable de simplement regarder l'oeuvre d'Eugène Delacroix en méditant l'inscription figurant à l'entrée de la chapelle des Saints-Anges : " Retire-moi de la boue, que je n'y reste pas enfoncé ".
avatar
veilleur

Nombre de messages : 312
Age : 52
Location : Boulogne-Billancourt, France
Date d'inscription : 30/10/2009

http://www.amazon.fr/gp/pdp/profile/A210O5KYER1I4I

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jean-Paul KAUFFMANN (France)

Message  noemiejardine le Dim 17 Mar 2013 - 14:19

Remonter la Marne


  • Broché: 264 pages
  • Editeur : Fayard (13 février 2013)
  • Collection : Littérature Française
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2213654719
  • ISBN-13: 978-2213654713
quatrième de couverture:
Remonter à pied la Marne depuis sa confluence avec la Seine jusqu’à la
source est une odyssée à travers les odeurs, des paysages encore intacts
traversés par une étrange lumière, la rambleur. Villages aux devantures
vides, églises fermées, communes démeublées mais nullement moribondes,
cette France inconnue se découvre pas à pas. Seule la marche permet un
rapport profond au temps, au silence, aux rencontres.
Une géographie
imprévue se dessine, l’aventureuse histoire de notre pays, riche en
coups de théâtre, s’y révèle à la lumière du présent. Vulnérable, la
Marne est depuis toujours la rivière du sursaut. La grâce surabonde dans
cette Champagne marquée par le jansénisme.
L’auteur y a découvert la
France des conjurateurs, ces indociles qui résistent à la maussaderie
des temps présents et conjurent les esprits maléfiques d’aujourd’hui.
Remonter la Marne, ce n’est pas revenir en arrière et pleurer le passé, mais au contraire se perdre, chuter pour mieux renaître.


Très sympa, cela donne envie d'y aller voir avant que tout ne change encore....La France se dépeuple, les villages se vident....reste le décor, l'eau, les arbres, les bistrots improbables, le champagne et les rencontres...
Kauffmann raconte très bien, il a le goût des mots, il écrit lentement quand il va à pied et remonte la Marne, son débit s'accélère quand il descend un bout de rivière sur des chalands
et il confirme que dans un sens ou dans l'autre, les choses qui se donnent à voir sont fort différentes....


4.5/5
avatar
noemiejardine

Nombre de messages : 596
Date d'inscription : 05/08/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jean-Paul KAUFFMANN (France)

Message  Elfe le Lun 18 Mar 2013 - 7:58

J'ai entendu un interview de l'auteur sur ce livre, sur France inter, il me tentait bien. Ta critique me confirme mon choix! Merci!
avatar
Elfe

Nombre de messages : 1773
Age : 37
Date d'inscription : 07/01/2009

http://elfique2.canalblog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jean-Paul KAUFFMANN (France)

Message  Réaliste-romantique le Dim 27 Oct 2013 - 20:48

Remonter la Marne

2013

L’auteur part à pieds de Paris pour suivre le cours de la Marne jusqu’à sa source. Il fait quelques rencontres, raconte des évènements historiques qui se sont déroulés sur les rives, raconte l’évolution de ce cours d’eau, et réfléchi à son avenir.
 
Bof. J’ai généralement les récit de randonnées pédestres, mais celui-ci m’alaissé  froid. Peut-être est-ce parce que les régions traversées (île-de-France, Champagne, Haute-Marne) ne m’intéressent pas beaucoup, ou encore qu’il n’y a pas grand chose de remarquable le long de la Marne? J’ai finalement trouvé le récit comme les régions traversées : plutôt plat.
 
2,5/5

réaliste-romantique
avatar
Réaliste-romantique

Nombre de messages : 1946
Age : 41
Location : Outaouais, Québec
Date d'inscription : 30/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jean-Paul KAUFFMANN (France)

Message  Chantal le Dim 27 Oct 2013 - 21:28

Ah ça ! C'est plat, en effet ! Very Happy 
avatar
Chantal

Nombre de messages : 2241
Location : France
Date d'inscription : 22/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Courlande

Message  majeanne le Sam 21 Déc 2013 - 10:27

Jean-Paul Kauffmann a fait son service militaire à Montréal en tant que coopérant. Là-bas il rencontre Mara, une jeune Canadienne dont il sera amoureux. Mara est originaire de Courlande, province de la Lettonie, au bord de la mer baltique. Ses parents se sont exilés au moment de l'occupation soviétique, de ce pays coincé entre monde germanique et monde slave et qui sera la proie tantôt de l'un tantôt de l'autre.

Poésie de ce nom, "Courlande", grâce de cette jeune fille, terre d'accueil pour le roi Louis XVIII en exil, ce pays va laisser des traces dans l'imaginaire de Kauffmann et lorsque son vieil ami Henri, directeur de la rédaction d'un magasine de voyage, lui propose de partir en Courlande pour un reportage, Kauffmann dit oui et prend la route avec sa femme, ses livres toujours, cette fois Eduard von Keyseling (que j'ai très envie de découvrir), écrivain né en Courlande, qui a décrit, de roman en roman, le monde finissant des barons baltes avant la catastrophe de 1914, avec Marguerite Yourcenar et son "Coup de grâce" (que j'ai lu dans la foulée), avec Stendhal, habile entre tous pour aller à la rencontre des habitants du pays qu'il visite, avec Simenon dont la première enquête de Maigret se passe en Lettonie...

Kauffmann partira aussi chargé d'une mission par une lointaine cousine alsacienne : prendre contact avec le Résurrecteur dont le travail consiste à retrouver les corps des soldats tombés au combat ; son père, enrolé de force dans l'armée allemande comme tant d'autres Alsaciens, est enterré elle ne sait où, en Courlande.

Des paysages de forêts, de plages désertiques, des châteaux et des manoirs, des hommes : une lectrice de français, un rocker letton, une famille allemande dont le grand-père, mort à la guerre, est enterré en Courlande....

Kauffmann nous fait découvrir une terre, des gens, une Histoire à laquelle se mêle sa propre histoire et c'est un plaisir de voyager avec lui et de partager ses découvertes et ses émotions.    sunny
avatar
majeanne

Nombre de messages : 276
Age : 57
Location : le Grand Sud
Date d'inscription : 02/11/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jean-Paul KAUFFMANN (France)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum