Laura KASISCHKE (Etats-Unis)

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Laura KASISCHKE (Etats-Unis)

Message  gallo le Ven 14 Nov 2008 - 12:35

De : Claarabel (Message d'origine) Envoyé : 17/11/2004 17:54
Laura KASISCHKE : La vie devant ses yeux

Une fois fini ce roman, je reste encore perplexe. Je me demande si j'ai bien tout compris, si les nuances distillées par l'auteur n'ont pas finalement alourdi le récit et, en conséquence, brouillé les pistes de la compréhension. "La vie devant ses yeux" s'ouvre sur une scène de violence gratuite, banale dans un lycée américain, où un jeune de dix-sept ans décide de trucider tout le monde avec son arme. Dans les toilettes, deux amies sont face à ce tortionnaire, l'une va mourir. Laquelle ? Et l'une d'elle va survivre, on s'en doute car on poursuit la lecture en suivant le quotidien de Diana McFee, la quarantaine, blonde, bonne cuisinière, mère et épouse dévouée, qui habite une belle maison dans un quartier résidentiel de Briar Hill. Une femme parfaite dans un univers parfait. On avale les longues descriptions de cette vie lisse, au point de bailler presque d'ennui. Et puis, en intervalles, il y a ces deux adolescentes, des meilleures amies, qui vont au-devant d'une mort annoncée. Et l'auteur semble prendre un malin plaisir à brouiller les pistes : car finalement ces jeunes filles sont-elles ce qu'a été Diana, ou ce qui les attendent, ou sont-elles en parallèle de cette femme blonde à qui il commence à survenir des événements étranges ..? Il faut admettre que les convictions vacillent aisément. Et puis on presse l'auteur de nous en dire plus : qu'arrive-t-il à cette femme parfaite, Diana? Est-elle réellement menacée, est-elle dérangée, a-t-elle des visions, des pressentiments ? Ces multiples voyages dans le passé, présent - futur ? - embrouillent vite la logique du roman. Et d'ailleurs je l'ai fini, après avoir peiné avec quelques longueurs, et j'ai toujours le sentiment d'avoir loupé quelque chose. Perplexe, décontenancée, j'accorde au roman de Laura Kasischke beaucoup de "flou artistique". (3/5)
avatar
gallo

Nombre de messages : 2598
Location : Pays-Bas
Date d'inscription : 29/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

A moi pour toujours - Livre de poche - 2,5/5

Message  zeta le Dim 18 Jan 2009 - 15:02

Est-ce un choix chez Laura Kzasischke de déconcerter ses lecteurs. Je viens de lire la critique qui précède et j'y retrouve presque la même perplexité ennuyée que celle que j'ai ressentie à la lecture du roman
"A moi pour toujours"
Professeur à l'université, Sherry Seymour trouve dans son casier, le jour de la Saint Valentin, un billet anonyme disant "sois à moi pour toujours". Pour cette femme de 40 ans, mariée à un homme charmant depuis 20 ans, c'est la tentation qui arrive en bourrasque dans une existence rangée.

Ce pourait être un roman rose, mais ça ne l'est pas : l'écriture de Laura Kasischke mérite mieux que cette appellation débilitante, même si l'histoire peut paraître bateau, le style employé fait que ce roman vire plus au gris-noir glauque qu'au rose pastel. On sent chez l'héroîne beaucoup d'amertume, de désillusion, alors que, vu de l'extérieur, on a l'impression que la donzelle nous pompe un peu l'air car, encore jeune, encore belle, plutôt choyée, elle a tout pour être heureuse.
Ce pourrait aussi être un roman érotique, tant les scènes de sexe sont présentes, certes elles ont de l'importance pour l'intrigue mais elles vous laissent une impression de voyeurisme un peu désagréable.
Ce n'est pas un thriller, quoique dans les dernières pages, un événement fait pencher la balance vers ce genre.
Alors c'est quoi ? Un roman pas mal foutu, pas mal écrit qui peut plaire (au début d'ailleurs il m'a plû), assez prenant, mais qui une fois refermé, m'a laissée indécise sur ce que je pense de lui. Il me semble que je ne l'ai pas aimé : Sherry Seymour veut voir dans tous les événements le mauvais côté des choses, elle rumine sans arrêt sur la mort, le malheur, son mari paraît complètement pervers, son fils est un petit crétin prétentieux et teigneux ..... voilà tout est dit : je n'ai pas aimé les personnages, ils sont pour moi une mauvaise compagnie, même si on lit vite ce roman et qu'on ne reste pas longtemps avec eux, j'ai été contente de les quitter : Ciao ! Ciao la famille Seymour !
avatar
zeta
Admin

Nombre de messages : 4028
Location : lot et garonne - France
Date d'inscription : 25/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Laura KASISCHKE (Etats-Unis)

Message  Ysla le Lun 19 Jan 2009 - 10:56

Il y a quelques années, après avoir vu le film tiré de ce livre, j'avais eu envie de lire A Suspicious River de Laura Kasischke. Eh bien, échec total. Abandon au bout de peu de chapitres et lecture en diagonal. Pourquoi ? L'histoire est très glauque mais j'en ai déjà lu des comme ça et ça ne me rebute pas systématiquement. Le style peut-être, qui ne m'avait pas du tout plu sans que je puisse dire exactement pourquoi aujourd'hui. Et puis, comme toi, Zeta, je n'aimais pas du tout les personnages et je ne les comprenais pas, empathie zéro ! Pourtant je me rappelle que cette auteure a eu un certain succès avec le livre Un oiseau blanc dans le blizzard. Est-ce que quelqu'un l'a lu ?
Je ne dis pas cependant que je ne relirai pas Laura Kasischke, peut-être que j'essaierai de nouveau un jour pour voir...
A priori, elle écrit surtout de la poésie.
avatar
Ysla

Nombre de messages : 1800
Location : Grenoble / France
Date d'inscription : 23/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Laura KASISCHKE (Etats-Unis)

Message  Van le Mar 20 Jan 2009 - 21:07

Je pensais peut-être refaire une tentative un jour, mais ton avis Zeta me conforte dans l'idée que finalement ce n'est pas la peine, surtout si c'est pour être déçue. Il y a pleins d'autres livres qui m'attendent...
avatar
Van

Nombre de messages : 423
Age : 34
Location : Val de Marne - France
Date d'inscription : 03/11/2008

Revenir en haut Aller en bas

Laura Kasischke La couronne Verte (USA)

Message  Elfe le Dim 22 Mar 2009 - 10:37

La couronne verte

Véritable rituel, les vacances de printemps marquent le passage à l'âge adulte pour les élèves de terminale aux Etats-Unis. Quittant pour la première fois le nid familial, ils partent une semaine entre amis dans un cadre exotique. Face à l'insistance de leur amie Terri, Anne et Michelle renoncent à la croisière dans les Caraïbes qu'elles avaient prévue et optent pour les plages mexicaines. En dépit des mises en garde maternelles, Anne et Michelle acceptent d'aller visiter les ruines de Chichén Itzâ en compagnie d'un inconnu. Cette expérience les entraînera bien au-delà de la simple découverte culturelle, pour leur plus grand malheur... Laura Kasischke, dévoilant avec son talent habituel les égarements et les inquiétudes des jeunes gens, construit un roman aussi troublant que profond. (4e de couverture)

La lecture de ce roman m'a laissée perplexe, je ne sais si j'ai aimé ou non. L'ambiance est particulière, tendue et oppressante. Nous nous doutons dès les premières lignes qu'un malheur va tomber sur les jeunes héroïnes, d'où notre tension constante. Et l'auteur par son écriture et sa narration à plusieurs voix, nous emmène au coeur du drame. Et puis tout s'enchaine, la trahison, la violence... Mais je n'ai pas accroché. Peut être trop brut, trop prévisible, et puis la fin m'a un peu déçue. Dommage.
Note: 2/5
avatar
Elfe

Nombre de messages : 1772
Age : 37
Date d'inscription : 07/01/2009

http://elfique2.canalblog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Laura KASISCHKE (Etats-Unis)

Message  Mousseline le Mar 14 Avr 2009 - 12:43

Je suis très très intriguée par ce roman... à cause de Chichen Itza que j'ai visité.

Les critiques postées dans le club des rats ne donnent vraiment pas le goût de découvrir cette auteure. Poutant elle est dans ma LAL depuis un bout car on n'en dit aussi beaucoup de bien sur le net - elle semble être comparée avec Joyce Carol Oates. Je vais sans doute à un moment donné tenté l'expérience peut-être avec Un oiseau blanc dans le blizzard parce que c'est celui ci que j'avais inscrit dans ma LAL.

Merci pour avoir partagé vos avis.

_________________
Mousseline

Magasin général tome 2 : Serge de Loisel et Tripp et L'île des chasseurs d'oiseaux de Peter May



"Happiness is only real when shared." (Christopher McCandless)
avatar
Mousseline
Admin

Nombre de messages : 4359
Date d'inscription : 24/10/2008

https://sites.google.com/site/lauteursamericains/home

Revenir en haut Aller en bas

Re: Laura KASISCHKE (Etats-Unis)

Message  belledenuit le Mar 14 Avr 2009 - 13:33

A moi pour toujours de Laura Kasischke

Editions Le Livre de Poche - 376 pages


Quatrième de couverture :
"A moi pour toujours" : tel est le billet anonyme que trouve Sherry Seymour dans son casier de professeur à l'université un jour de Saint-Valentin. Elle est d'abord flattée par ce message qui tombe à point nommé dans son existence un peu morne. Mais cet admirateur secret obsède Sherry. Une situation d'autant plus troublante qu'elle est alimentée par le double jeu de son mari. Sherry perd vite le contrôle de sa vie, dont l'équilibre n'était qu'apparent, et la tension monte jusqu'à l'irréparable... Laura Kasischke peint avec talent une réalité américaine dans laquelle tout y compris le désir, semble bien ordonné.

(Source jacquette : Amazon.fr)

Mon avis :
Bon, soyons franche et directe : je n'ai pas été spécialement emballée par ce livre qui faisait partie de la sélection du Prix des Lecteurs 2009.
L'idée d'une femme mariée qui décide de prendre un amant, avec l'accord de son mari, c'est plutôt bof bof. Je trouvais ça même déplacé voire malsain pour le couple. Et pour combler le tout, l'auteure ne manque pas de précisions érotiques dans son bouquin. C'est peut-être ce côté là qui ne m'a pas plu (encore !).
C'était le premier livre de Laura Kasischke que je lisais et malgré certains côtés négatifs que j'ai pu ressentir, je pense en relire un autre pour me faire une idée définitive. Et là vous allez vous dire : Belledenuit, elle ne sait pas ce qu'elle veut ! Ca lui a plu ou pas ? Et mon problème est bien là !
En fait, si l'histoire ne m'a pas plus intéressée que ça, la façon dont écrit l'auteure fait en sorte que vous tournez les pages sans vous en rendre compte. Certes, il m'était difficile de l'arrêter mais j'avais tout autant de mal à le reprendre. Allez, comprendre...
J'avais envie de savoir ce qui allait se passer dans la vie de Sherry alors même que son histoire extra-conjugale me gonflait au plus haut point : et pourquoi fait-elle ça ? Aime-t-elle réellement son mari ? Que cherche-t-elle réellement ?
Parce que voilà son véritable problème : cette femme se cherche en tant que femme !
Normal, me direz-vous, au bout de vingt ans de mariage, être rentrée dans la routine du couple et après avoir été mère corps et âme, passez un certain âge (ou devrais-je dire un âge certain ?! - bon j'exagère puisqu'elle n'a qu'une quarantaine d'années), on se demande si l'on est toujours autant désirable.
Mais il n'empêche que Sherry cherche ce qui lui arrive. Elle l'a provoquée tant dans son comportement physique que psychologique. Elle n'a pas l'air de le regretter.
Son attitude m'a exaspérée et si j'ai réussi à lire les deux premières parties relativement vites, il me tardait de finir la troisième même si la fin est époustouflante. On ne s'y attend pas du tout !
L'auteure est extraordinaire de ce côté là. Une écriture brutale sur certaines scènes mais un suspens de l'histoire qui va jusqu'aux dernières lignes.
Je ne peux pas dire que j'ai aimé ce livre. Mais je ne peux décidément pas indiquer qu'il m'a déplu. Je suis mitigée et c'est bien une des rares fois ou cela m'arrive.
avatar
belledenuit

Nombre de messages : 1067
Age : 41
Location : Sud de la France
Date d'inscription : 05/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Laura KASISCHKE (Etats-Unis)

Message  belledenuit le Mer 15 Avr 2009 - 10:11

Sirocco a écrit:Belledenuit : critique intéressante qui donne envie de se faire une idée par soi-même. Peut-être que mon âge canonique me permettra d'avoir une vision différente des atermoiements de l'héroïne wink . Je rajoute à ma LAL.

Très certainement Sirocco. Je vais donc attendre ton avis sur ce livre là.
avatar
belledenuit

Nombre de messages : 1067
Age : 41
Location : Sud de la France
Date d'inscription : 05/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Laura KASISCHKE (Etats-Unis)

Message  zeta le Mer 15 Avr 2009 - 14:16

En tout cas Belledenuit, après la lecture de ce livre, j'étais dans une perplexité un peu semblable à la tienne, et à la fin j'ai tranché (critique plus haut) ..... beurk ! (en un mot). D'ailleurs on a les mêmes réactions
avatar
zeta
Admin

Nombre de messages : 4028
Location : lot et garonne - France
Date d'inscription : 25/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Laura KASISCHKE (Etats-Unis)

Message  belledenuit le Mer 15 Avr 2009 - 15:33

zeta a écrit:En tout cas Belledenuit, après la lecture de ce livre, j'étais dans une perplexité un peu semblable à la tienne, et à la fin j'ai tranché (critique plus haut) ..... beurk ! (en un mot). D'ailleurs on a les mêmes réactions

Je n'avais pas fait attention que à ta critique mais effectivement on pense exactement la même chose sur ce bouquin.
avatar
belledenuit

Nombre de messages : 1067
Age : 41
Location : Sud de la France
Date d'inscription : 05/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Laura KASISCHKE (Etats-Unis)

Message  belledenuit le Mer 15 Avr 2009 - 19:15

Sirocco a écrit:Belledenuit, Zéta : Ouch... deux critiques pour ce bouquin là. Et deux mauvaises. Dire que dans une boulimie livresque je l'ai acheté hier soir... Vous commencez à me faire regretter mon impulsivité... pale

Sirocco, il ne faut jamais regretter. Mon avis est mitigé sur ce livre (même s'il est quand même plus vers le négatif que le positif) En fait, comme je l'ai précisé, j'ai du mal à placer un avis objectif dessus. Alors je vais attendre le tien pour voir comment toi tu perçois cet ouvrage Wink
avatar
belledenuit

Nombre de messages : 1067
Age : 41
Location : Sud de la France
Date d'inscription : 05/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Laura KASISCHKE (Etats-Unis)

Message  Ysla le Ven 21 Aoû 2009 - 8:00

REVES DE GARCONS
Christian Bourgois Editeur, 2007, 246p (paru au Livre de poche également)



Résumé : L'histoire est présentée comme l'une de ces histoires terrifiantes que l'on se raconte le soir autour d'un feu de camp en colonie de vacances pour se faire peur. Nous sommes à la fin des années 70, aux Etats-Unis dans la forêt de Blanc Coeur. Trois pom-pom girls de 17 ans (Kristy, Desiree et Kristi) s'échappent en douce de leur camp de vacances "spécial pom-pom girls" dans la voiture de l'une d'elle, pour aller piquer une tête dans le lac des Amants. En chemin, elles s'arrêtent dans une station service et Kristy, la narratrice, qui a le sourire naturel, sourit à deux garçons dans un vieux break rouillé. Les filles commencent à s'inquiéter lorsqu'elles s'aperçoivent que les garçons les suivent...

Mon avis : Difficile de savoir ce que je pense de ce roman... Il y a du pour et du contre qui bataillent en moi ! Ce qui est sûr, c'est que Laura Kasischke a un domaine de prédilection : le glauque. Et que ses personnages ne sont absolument pas sympathiques. Ces filles égocentriques, répliques de poupées Barbie, incapables de ressentir quoi que ce soit pour autrui (Kristy et Desiree sont censées être amies, mais une amitié comme ça, merci bien !), ce maître-nageur blond-bronzé-dynamique (là, c'est Ken), ces animatrices toujours positives, non vraiment aucun personnage n'est attachant, résultat : pas d'empathie possible (encore une fois !)... Même si je pense que Laura Kasischke veut montrer dans son livre le côté sombre de ce décor apparemment parfait, il manque quelque chose pour que je morde à l'hameçon. J'ai besoin dans mes lectures de m'attacher un minimum à un personnage pour pouvoir voir ou ressentir à quel point les autres sont pathétiques, ridicules, égoïstes, etc. Et là, vraiment pas possible.
Ce qui m'a plu, c'est le fait d'être embarquée dans l'histoire durant quelques heures, de ne pas avoir envie de lâcher le livre avant d'être arrivée au bout. L'écriture est agréable, avec quelques comparaisons ou métaphores bien trouvées (mais il y en a un peu trop pour moi). Le récit alterne déroulement de l'histoire et retours en arrière, car tout est prétexte pour Kristy à se remémorer un événement du passé. Parfois, on se demande ce que ça vient faire là et on voudrait plutôt avancer dans l'histoire elle-même. Mais la fin nous permet de comprendre certaines choses. Laura Kasischke maîtrise bien la construction de son récit, rien à dire. D'ailleurs la fin est surprenante. Toute la tension du récit converge vers une chute totalement inattendue en ce qui me concerne... mais qui ne m'a pas plu, bien que je ne puisse pas l'expliquer ici, au risque de tout vous raconter !!
En résumé : un livre à lire d'une traite, avec une tension grandissante et habilement construite, qui fait se poser certaines questions. Mais en le reposant : bof, qu'est-ce que cette lecture m'a apporté (en dehors du divertissement) ?

Ma note (moyenne, donc) : 2.75/5
avatar
Ysla

Nombre de messages : 1800
Location : Grenoble / France
Date d'inscription : 23/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Laura KASISCHKE (Etats-Unis)

Message  aBeiLLe le Ven 21 Aoû 2009 - 15:07

Ysla: Je ne lis pas ton avis tout de suite, je vais attendre d'avoir écrit le mien! Ça se saurait tarder! Smile
avatar
aBeiLLe

Nombre de messages : 200
Age : 36
Location : Québec/Canada
Date d'inscription : 26/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Laura KASISCHKE (Etats-Unis)

Message  Ysla le Dim 23 Aoû 2009 - 13:16

LA COURONNE VERTE
Christian Bourgois Editeur, 2008, 228p



Résumé : voir le message d'Elfe, un peu plus haut dans cette discussion.

Mon avis : On dirait que Laura Kasischke cherche à nous montrer les Etats-Unis dans ce qu'ils ont de plus sombre, de plus pathétique, de moins reluisant. Après les pom-pom girls égoïstes des années 70, voici le "Spring break", à savoir les vacances de printemps. Si vous ne savez pas de quoi il s'agit, je vous invite à aller faire une petite recherche sur Google, c'est assez édifiant. En ce qui me concerne, dès les premières pages du livre, m'est revenu en mémoire un reportage photo que j'avais lu dans un magazine il y a plus de 10 ans et qui en parlait. En tout cas, c'est une coutume navrante.
Dans ce roman, ce sont donc ces vacances de printemps qui sont la toile de fond. Trois adolescentes (de 18 ans, quand même, mais aux Etats-Unis, elles ne sont pas majeures) se retrouvent à Cancun (Mexique) pour l'occasion et il va leur arriver "quelque chose d'atroce" (pour reprendre l'expression du roman). Grandes similitudes avec Rêves de garçons, non ? => Trois jeunes filles, quelque chose d'atroce, les vacances, etc Eh bien, au départ oui, et puis après quelques chapitres moins. D'abord parce qu'ici les personnages sont beaucoup plus sympathiques. Entre Michelle et Anne (les deux personnages principaux et "voix" du roman), il existe une véritable amitié, quelque chose de sincère et de très fort. Et puis, elles sont plutôt sages, ces jeunes filles, elles n'ont pas le souhait de sombrer dans le délire alcool, sexe, drogue, elles veulent seulement boire quelques cocktails, bronzer, rencontrer des garçons différents de ceux de leur lycée. Je les ai donc trouvées plutôt attachantes et j'ai été émotionnellement plus impliquée dans leurs aventures et dans leurs doutes que dans celles des pom-pom girls de ma précédente lecture. L'ambiance du roman m'a plu, le passage à Chichén Itzâ est assez magique et j'ai bien aimé la fin aussi.
C'est un roman qu'on peut lire en une soirée, on est vraiment plongé dans l'histoire et c'est bien agréable d'être embarqué(e) comme ça.
Cependant, si Laura Kasischke ne change pas un peu, ça risque de faire répétition (car en plus d'un début d'histoire assez similaire, il y aussi tout un tas de détails qui se retrouvent d'un roman à l'autre).

Ma note : 4/5
avatar
Ysla

Nombre de messages : 1800
Location : Grenoble / France
Date d'inscription : 23/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Laura KASISCHKE (Etats-Unis)

Message  Mousseline le Lun 24 Aoû 2009 - 12:47

On dirait que Laura Kasischke cherche à nous montrer les Etats-Unis dans ce qu'ils ont de plus sombre, de plus pathétique, de moins reluisant.

C'est le cas de plusieurs auteurs américains. Il m'intéresse ce livre pour Cancun et Chichen Itza. Very Happy
Merci Ysla, très bonne critique.

_________________
Mousseline

Magasin général tome 2 : Serge de Loisel et Tripp et L'île des chasseurs d'oiseaux de Peter May



"Happiness is only real when shared." (Christopher McCandless)
avatar
Mousseline
Admin

Nombre de messages : 4359
Date d'inscription : 24/10/2008

https://sites.google.com/site/lauteursamericains/home

Revenir en haut Aller en bas

Re: Laura KASISCHKE (Etats-Unis)

Message  Ysla le Lun 24 Aoû 2009 - 18:39

Merci Mousseline. A mon avis, Laura Kasischke est une bonne auteure, qu'il faut au moins essayer une fois pour voir, car elle a un style, des sujets originaux et sait vraiment créer des univers. Je n'ai jamais vu Chichén Itza mais là, j'avais l'impression d'y être ! Quant à Cancun, il ne s'agit que des plages bondées d'étudiants américains, dans ce livre, c'est moins magique...
avatar
Ysla

Nombre de messages : 1800
Location : Grenoble / France
Date d'inscription : 23/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Laura KASISCHKE (Etats-Unis)

Message  aBeiLLe le Lun 24 Aoû 2009 - 22:50

4e couverture:

À la fin des années 1970, trois pom-pom girls quittent leur camp de vacances à bord d'une Mustang décapotable dans l'espoir de se baigner dans le mystérieux Lac des Amants. Dans leur insouciance, elles sourient à deux garçons croisés en chemin.
Mauvais choix au mauvais moment.
Soudain, cette journée idyllique tourne au cauchemar.
Rêves de garçons est une plongée au cœur d'un univers adolescent dépeint avec une justesse sans égale. Une fois de plus, Laura Kasischke s'attache à détourner avec beaucoup de férocité certains clichés de l'Amérique contemporaine et nous laisse, jusqu'à la révélation finale, dans l'imminence de la catastrophe.

J'ai passé le ¾ du roman à me demander où l'auteur voulait en venir. Je ne comprenais pas trop le pourquoi du comment de cette histoire. Je voyais la fin arriver à grand pas sans y déceler le moindre dénouement, jusqu'à cette scène finale… J'avoue, j'ai été bluffée. Ce n'est pas l'œuvre du siècle, mais un petit roman bien sympathique et aussi angoissant qu'une histoire de peur racontée autour d'un feu de camp!

3/5


Rêves de garçons, Laura Kasischke, Christian Bourgeois, Le Livre de Poche, 2007, 249p.

</I>
avatar
aBeiLLe

Nombre de messages : 200
Age : 36
Location : Québec/Canada
Date d'inscription : 26/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Laura KASISCHKE (Etats-Unis)

Message  Elfe le Mer 16 Sep 2009 - 6:42

La vie devant ses yeux


Diana vient d'atteindre la quarantaine. Elle a apparemment tout pour être heureuse : un mari professeur de philosophie, une jolie petite fille et une belle maison. Elle est cette mère de famille américaine typique qui accompagne les sorties scolaires de sa fille, qui cuisine admirablement et enseigne le dessin à mi-temps. Pourtant le passé - et l'événement traumatisant qui en est au cœur - ne cesse de la hanter, par bouffées, et ces flashes sont autant de ruptures dans la narration du présent de Diana. Par un effet d'éclatement chronologique, Laura Kasischke crée ainsi une sorte de science-fiction " domestique ", et nous livre une critique cruelle de l'Amérique petite-bourgeoise.(4e de couverture)

Ce qui est certain, c'est que ce roman , une fois terminé, nous laisse plus que perplexe. Il nous reste tant de questions. (questions que pour ma part j'ai élucidées avec le film). Laura Kasischke nous dresse comme à son habitude le portrait d'une femme qui a tout pour être heureuse, mais qui est rongée par la culpabilité. Alors sa perception des choses semble se troubler, la vie prend une tournure étrange. En parallèle, l'auteur nous présente le passé de cette même femme. Lycéenne, avec sa meilleure amie, elle désirait ardemment que sa vie commence enfin... J'ai été plus que perplexe dans les premières pages de ce roman, et puis au fil que ma lecture avançait, j'ai fini par m'attacher à Diane et je n'aspirais qu'à une chose, savoir ce qui lui arrive enfin. Et puis vient la fin... comme un choc.



Ma note: 4/5
avatar
Elfe

Nombre de messages : 1772
Age : 37
Date d'inscription : 07/01/2009

http://elfique2.canalblog.com

Revenir en haut Aller en bas

En un monde parfait

Message  Chiwi le Sam 21 Jan 2012 - 17:15

Jiselle, hôtesse de l'air tombe amoureuse du commandant Dorn, le beau gosse que toutes les femmes ont envie de séduire. Une fois mariés, Jiselle décide de quitter son emploi pour s'occuper des enfants de son nouveau mari. Mais le pays doit faire face à une épidémie inexplicable, son mari se retrouve alors bloqué à l'étranger. Jiselle va essayer de faire survivre la famille alors que son mari est injoignable.


Le roman commence comme un conte de fée : la jolie hôtesse de l'air amoureuse du pilote de ligne irrésistible, le mariage en grande pompe mais qui a quelques ratés.

Mais ça vire à l'aigre face à l'accueil des filles de son nouveau mari, l'attachement à leur mère décédée est très présent ; l'épidémie qui vire au cauchemar apocalyptique.

Malgré des éléments intéressants, j'ai eu du mal à voir où Laura Kasischke voulait en venir. Les relations mère – fille sont omniprésentes : la mère de
Jiselle a du mal à accepter son mariage et son rôle dans la famille ; les filles de Dorn sont des pestes, n'hésitent pas lui emprunter ses affaires à lui faire des remarques désobligeantes, elles ne la voient que comme une nouvelle gouvernante.


Pour moi je l'ai trouvé moins bon que A moi pour toujours mais bien meilleur que Rêves de garçons.

3.5/5
avatar
Chiwi

Nombre de messages : 186
Age : 33
Location : Extrême nord de la France
Date d'inscription : 29/08/2010

http://lecturesdechiwi.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Laura KASISCHKE (Etats-Unis)

Message  Ysla le Jeu 2 Fév 2012 - 7:50

BE MINE
(A moi pour toujours)



Résumé : voir précédents messages sur ce titre

Mon avis : Mme Kasischke, vous m'embêtez ! D'un côté, il y a quelque chose qui m'attire fortement dans vos histoires I love you , de l'autre il y a quelque chose de vraiment dérangeant qui me répulse affraid ... Alors, oui j'ai envie de vous lire, mais non je ne peux pas dire que j'aime beaucoup vos livres Shocked... allez comprendre ! Ca me rappelle assez ma relation littéraire avec une de vos compatriotes, Joyce Carol Oates, finalement...

Concernant ce roman en particulier : j'ai aimé être embarquée dans cette histoire que j'ai trouvée originale, dotée d'un certain suspens et d'une part de sensualité accentuée par la présence des saisons, la description de la nature qui change avec l'arrivée du printemps (d'ailleurs Laura Kasischke insistait sur ce point dans son interview chez Busnel et ça m'a paru très clair en la lisant ensuite). Les personnages m'ont semblé différents, peu habituels de par leur attitude et, dans un premier temps, j'ai vraiment aimé les suivre malgré l'aspect un peu étrange, voire malsain, de leurs relations. Mais sans être choquée, car après tout, pourquoi pas ? Cela peut arriver.

J'ai aimé aussi découvrir Laura Kasischke dans le texte, car je me rappelle que lors de mes précédentes expériences, la lire en français m'avait gênée, comme toujours avec la littérature américaine. Ici, l'écriture est agréable, simple mais de qualité et les pages défilent vite. Il y a bien un petit quelque chose de bancal dans la chronologie des événements, dû aux allers-retours fréquents entre présent et passé proche, mais ce n'est pas trop dérangeant. Disons que ça n'a pas beaucoup d'importance que ce soit complètement cohérent ou non, car on peut argumenter que ce sont les souvenirs, les ressentis de la narratrice.

Donc, les deux premières parties du roman sont passées toutes seules et j'étais bien prise dans l'histoire et assez enthousiaste en abordant la troisième.
Et c'est là que mon impression a radicalement changé. Ce qui se passe dans la dernière partie du roman m'a paru : 1)surchargé et excessif ; 2)plus ennuyeux à lire, on commence à attendre la fin ; 3)peu réaliste. Avec en prime le personnage du fils, franchement horripilant ! Et les deux dernières pages inutiles, selon moi, alourdissent d'autant plus la fin de l'histoire.

Alors, je suis bien d'accord avec ce que disait Zeta : on est vraiment content de terminer le livre et de laisser cette petite famille Seymour là où ils sont. Cependant, je suis sûre que je n'oublierai pas cette histoire, tout comme je n'ai pas oublié Rêves de garçon et La couronne verte. Kasischke sait raconter des histoires qui restent en tête, avec une écriture et une narration propres. Je continuerai à la lire, en espérant trouver un jour un livre d'elle qui m'emballe totalement, parce que je suis à peu près sûre que c'est possible Very Happy.
Mais lire ce roman m'a aussi rappelé mes dernières lectures en littérature américaine, notamment les livres de David Vann. Et je repense à ce que Mousseline disait plus haut dans cette discussion, sur la volonté des auteurs américains de montrer le côté sombre des Etats-Unis. Alors, si vous avez des contre-exemples, et je suis sûre qu'il y en a, je suis preneuse, car j'aimerais voir une autre face des américains pour changer un peu...

Ma note : 3/5
avatar
Ysla

Nombre de messages : 1800
Location : Grenoble / France
Date d'inscription : 23/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Laura KASISCHKE (Etats-Unis)

Message  noemiejardine le Lun 9 Avr 2012 - 14:08

les revenants


  • Broché: 587 pages
  • Editeur : BOURGOIS (15 septembre 2011)
  • Collection : LITT. ETR.
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2267022117
  • ISBN-13: 978-2267022117

Description




Avec un tel scénario, Laura Kasischke aurait aussi pu aisément glisser
vers le polar ou le fantastique. Elle a choisi de ne pas s'enfermer,
tirant ainsi le meilleur de chaque genre. Enquête palpitante, réflexion
sur notre rapport à la mort, ce roman polyphonique est aussi une charge
corrosive contre l'Amérique puritaine, ses hypocrisies, son culte du
secret. A trop goûter les saintes-nitouches, on accouche de petites
perverses. Au passage, l'auteur d'En un monde parfait ausculte les
affres du désir et la faillite d'un couple à l'ère du grand remaniement
des rôles familiaux. Chapeau. --Jeanne de Menibus, Le Journal du
Dimanche

Ce
roman est une mine de personnages, jeunes déboussolés qui agissent
comme ils l'ont vu faire dans des films ou des sitcoms, faute de
modèles parentaux valables, adultes à la dérive que leur chemin a
conduit si loin de leurs espérances. Tous offrent des visages
trompeurs. Tous sont reliés par un fil invisible tenu par Laura
Kasischke de main de maître. L'écrivaine est au sommet de l'art
romanesque. Elle mêle les destins et les époques dans une construction
complexe et invisible. [...] Un roman troublant à la beauté perverse,
où l'on ne sait jamais qui possède qui, et dont la lecture hypnotise
jusqu'à l'ultime fin. --Olivia de Lamberterie, Elle

Et si
c'était elle, le grand écrivain contemporain ? Laura Kasischke, auteur
de huit romans fascinants traduits dans le monde entier, s'impose,
livre après livre, comme la plus douée des romancières de sa
génération. [Dans ses romans] ça commence souvent à la manière d'une
comédie glamoureuse, et ça tourne mal. Très mal. Son uvre d'une
exceptionnelle intensité et d'une profonde beauté pose cette question :
comment prendre conscience qu'on est en vie, quand la vie est une
succession de platitudes ? Laura Kasischke fait évoluer ses
personnages, issus de la classe moyenne, dans des décors aseptisés.
[...] Son nouveau roman, Les Revenants, se déroule sur un campus
semblable à celui de Ann Arbor, dans le Michigan, où elle enseigne la
poésie. --François Busnel, Lire



Présentation de l'éditeur



Élève brillante, Nicole était douce et sociable (cheftaine scout,
membre de plusieurs associations d’étudiantes). Elle meurt subitement
dans un accident terrible. À l’automne suivant, tandis qu’un nouveau
semestre commence, Craig, l’ancien petit ami de Nicole est renvoyé de
l’université médiocre où il était entré par relations. Tenu pour
responsable de la mort de Nicole mais relâché faute de preuves, il ne
parvient pas à surmonter le drame, ne cesse d’y repenser et a
l’impression de voir Nicole partout. Perry, son colocataire, était dans
le même lycée que Nicole. Lors d’un séminaire sur la mort par Mira
Polson, professeur d’anthropologie, il fait part de ses interrogations
et de ses doutes quant à la disparition de la jeune fille. Il dit avoir
connu la vraie Nicole : une personne manipulatrice, malhonnête, et
séductrice. De son côté, Shelly Lockes, unique témoin de l’accident,
conteste la version officielle, selon laquelle Nicole, baignant dans
une mare de sang, n’aurait pu être identifiée que grâce à ses bijoux.
Selon elle, la jeune fille était inconsciente mais ne présentait aucune
lésion. D’étranges événements surviennent alors: mystérieux appels
téléphoniques, cartes postales énigmatiques, apparitions de Nicole… ou
d’une fille qui lui ressemble. La rumeur enfle à Godwin Hall,
précipitant Craig, Perry, Mira et Shelly au coeur d’un ténébreux
mystère qui va transformer leurs vies pour toujours: se pourrait-il
que, trop jeune pour mourir, Nicole soit revenue ?

Mon avis:
Bof, Bof, j'ai abandonné à la page 245.....
cela commençait bien pourtant: description vivante et sûrement assez fidèle des campus universitaires américains,
de ses étudiants brillants et de tant d'auters plus ou moins mal dans leur peau et leur tête....

au début, cela m'a plu...mais plus j'avançais, moins cela devenait crédible,
déjà,
qu'il fallait gober l'idée d'une Uni ayant les moyens de s'offrir les
services d'une anthropolgue spécialiste en rites funéraires et
supersistitions......
puis se farcir les bizutages étranges et macabres des sororités....
bref, pour moi une grosse déception, et quelle perte de temps!

Comment Laura Kasischke en est venue à choisir ce thème?
je croyaisi naïvement q'un roman répondait à un besoin....ne serait-ce qu'écrire une histoire bien foutue....
mais là, franchement, ai l'imporession qu'on prend le lecteur pour un type sans cervelle.

2.5/5
avatar
noemiejardine

Nombre de messages : 596
Date d'inscription : 05/08/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Laura KASISCHKE (Etats-Unis)

Message  Lacazavent le Dim 7 Oct 2012 - 21:21

La couronne verte de Laura Kasischke
Livre de Poche / 224 pages


Trois jeunes américaines s' offre pour le Spring Break une semaine de vacances au Méxique loin de leurs parents proche de toutes les tentations, de tous les dangers, alcools, drogues, sexe, et contre toute attente les visites culturelles !

C'est un court roman très étrange qui emmène le lecteur dans une ambiance insouciante de mer, sexe et soleil. Dès le début on sait qu' il va se passer quelque chose de dramatique et pourtant il est difficile de le saisir.
L'écriture est très épuré, si épuré elle en devient lisse, il peut se passer tout les rebondissements possibles et inimaginables des plus dramatique au plus joyeux tout y est écrits sur le mêmes tons.
Une histoire qui passe sans déplaisir mais sans laisser de grand souvenir.
Ceci dit, j'ai adoré retrouver dans ce livre des lieux visités pendant des vacances Cancun et Chitzen Itza.




3/5

_________________
Lectures en cours :  Indépendance de Richard Ford  ([i]Frank Bascombe T2) $

Dernières lectures : L' Intérêt de l' enfant de Ian McEWAN (4/5), Un week-end dans le Michigan de Richard Ford (4,5/5)(Frank Bascombe T1), [/i]L' Homme du verger d' Amanda COPLIN (4/5), La Pyramide de glace J-F Parot (3,75/5)(T12)
avatar
Lacazavent
Admin

Nombre de messages : 5582
Age : 31
Location : France
Date d'inscription : 25/10/2008

http://quandlappetitvatoutva.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Laura KASISCHKE (Etats-Unis)

Message  Lyreek le Mar 30 Avr 2013 - 17:14



Les revenants - Laura Kasischke
Le livre de poche - 672 pages

Quatrième de couverture
Une nuit de pleine lune, Shelly est l’unique témoin d’un accident de voiture dont sont victimes deux jeunes gens. Nicole, projetée par le choc, baigne dans son sang, et Craig, blessé et en état de choc, est retrouvé errant dans la campagne. C’est du moins ce qu’on peut lire dans les journaux mais c’est une version que conteste Shelly. Un an après, Craig ne se remet toujours pas. Il ne cesse de voir Nicole partout… Serait-il possible que, trop jeune pour mourir, elle soit revenue ?

Un bon roman qui plonge le lecteur dans le monde des universités américaines. Et on est loin de l'image idyllique que l'on peut voir dans certaines séries américaines. Ici, on découvre la face cachée des sororités, associations d'étudiantes qui semblent innocentes, mais qui sont soumises à des règles strictes et des rites parfois cruels.
Le mystère autour de la mort de Nicole est très prenant et l'intrigue habilement construite, les chapitres alternant entre le présent et les flash-back dévoilant petit à petit l'histoire de Nicole et de Craig.
L'ambiance aussi fascine, tout en faisant froid dans le dos. La mort et toutes les croyances qui s'y rattache, rites funéraires, fantômes et revenants, tout ceci plane sur le campus, entretenant les doutes sur ce qui s'est réellement passé la nuit de l'accident.
On regretta peut-être quelques longueurs et une fin qui ne donne pas toutes les clés de l'énigme mais qu'importe. Les revenants reste un bon roman qui mêle avec brio les genres, un roman-puzzle captivant difficile à lâcher une fois qu'on y est entré.

4.25/5

_________________
Lecture en cours : L'incolore Tsukuru Tazaki et ses années de pélérinage de Haruki Murakami

"Lire est le seul moyen de vivre plusieurs fois"
avatar
Lyreek

Nombre de messages : 2285
Age : 35
Location : Côte d'Azur, France
Date d'inscription : 26/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Laura KASISCHKE (Etats-Unis)

Message  Cyrielle le Dim 5 Mai 2013 - 17:34

Ca n'a pas l'air mal du tout! Je le note.
avatar
Cyrielle

Nombre de messages : 7330
Age : 30
Date d'inscription : 27/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Laura KASISCHKE (Etats-Unis)

Message  Fabienne le Dim 5 Mai 2013 - 18:41

La critique m'a donné envie de lire ce livre. Je le note également. Merci Lyreek

_________________
Lecture en cours :  En un monde parfait - Laura Kasischke
Challenge USA : 18/50
avatar
Fabienne

Nombre de messages : 1957
Age : 52
Location : Sud ouest de la France
Date d'inscription : 03/02/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Laura KASISCHKE (Etats-Unis)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum