Eun-Ja KANG (Corée du Sud/France)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Eun-Ja KANG (Corée du Sud/France)

Message  gallo le Ven 14 Nov 2008 - 12:17

De : Claarabel (Message d'origine) Envoyé : 07/02/2005 11:36

Les promis - de Eun-Ja Kang

La note: 3.5 / 5

Bien, mais empli de clichés romanesques ...
Eun-Ja Kang, l'auteur, est d'origine coréenne mais réside en France depuis douze ans, avec un doctorat en littérature française en poche ! Du coup, elle écrit en français et "Les promis" est déjà son deuxième roman. Au début, ça ressemble à un conte où Yuki et Takahito sont tous deux promis selon le souhait de leurs pères respectifs, histoire de sceller une amitié vieille de quinze ans. Promis au mariage avant même de naître ! Mais les deux enfants, en grandissant, vont révéler des différences que les voeux sacrés des parents n'avaient pas envisagées. Takahito est un garçon au caractère obtus et exclusif, Yuki réclame davantage de liberté et d'insouciance. Le temps passant, les deux jeunes gens vont fêter leurs fiançailles, savourer l'amour naissant, Takahito s'engage deux ans dans la marine et Yuki va intégrer les associations étudiantes de son université. Car au même moment, dans les années 20, le Japon voit sa société bouleversée : tournant le dos aux valeurs nippones, accueillant les commerces internationaux, avant de les bouder suite au crash boursier de 29 et s'enfermer vers un militarisme inquiétant pour la famille de Yuki... Les deux promis, finalement, vont prendre des chemins séparés.

Sans trop vouloir dévoiler de l'intrigue, que la quatrième de couverture dénonce beaucoup à mon avis, la lecture du roman d'Eun-Ja Kang est assez palpitante. Conte ou frasque romanesque, "Les promis" oscille entre les deux. C'est une histoire finalement palpitante, mais trop emplis de clichés romanesques à mon goût. Certains passages m'ont paru trop mielleux, c'est juste un peu dommage. L'ensemble aurait pu être davantage captivant si l'auteur avait brodé autour de la culture nippone faite de pudeur, de sobriété et de respect des traditions et qui s'ouvre à l'occident en 1920. Elle préfère mettre l'accent sur le caractère trop romanesque de la jeune Yuki, belle, intelligente et passionnée. Par contre, elle a su dépeindre magnifiquement l'alliance entre les promis, les travers, les failles, les émotions naissantes et les trahisons. Donc, un roman avec des hauts et des bas, pas mauvais, agréable et qui ravira les lecteurs avides de belles sensations romanesques - un terme que je répète beaucoup, mais il demeure l'impression générale après coup.


De : lalyre7032 Envoyé : 23/09/2005 16:20
Le bonze et la femme transie - Eun-Ja Kang

L'auteur nous décrit la vie de Tae-Mann,un jeune coréen paresseux,qui veut changer de vie , pour cela abandonne sa jeune femme et va se faire passer pour un moine boudhiste,il réussit à entrer au monastère de la Prospèrité ou tout semble facile pour cet homme pétri d'orgueil et de paresse.Mais cet endroit ou il s'est engagé par intêrêt est fait d'efforts spirituels et de soumission aux règles de la communauté et pour notre novice l'expèrience est diffioile.Jusqu'à ce qu'un certain jour il sauve une vie et c'est à partir de cet évènement,qu'il trouvera la voie de la sagesse.
Mon avis:J'ai aimé ce livre avec ces belles descriptions ou l'âme est décortiquée avec beaucoup d'humour.
4/5
Lalyre
avatar
gallo

Nombre de messages : 2598
Location : Pays-Bas
Date d'inscription : 29/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Eun-Ja KANG (Corée du Sud/France)

Message  Awara le Jeu 7 Nov 2013 - 22:23

 
L’ETRANGERE
Eun-Ja KANG
Editions du Seuil, 2013, 279 pages.

Ce livre, écrit en français, est l’autobiographie d’Eun-Ja Kang, née en 1966 à Song-Yong (Dragon de pins), arrondissement de Haenam (Mer du sud), en Corée du Sud. Elle est la dernière née d’une famille pauvre, fille adorée d’un père prodigue, volage et alcoolique qui ne va pas tarder à mourir, après avoir dilapidé l’argent hérité de sa famille, alors qu’elle n’a que cinq ans. Sa mère, son frère, ses sœurs la protègent et l’entourent de leur amour. Sa famille favorise les études d’Eun-Ja et une autre sœur, élèves brillantes, afin qu’elles puissent être un honneur pour la famille. Porteuse de cet espoir, elle travaille beaucoup et réussit au-delà des ambitions de ses proches. Son amour de la langue française lui donne le courage de partir pour la France  après ses études à l’université, accepter l’épreuve de rompre avec l’homme qui l’aime et la retiendrait dans les chaînes de sa tradition, de se risquer à l’écriture de romans… en français. 
 
J’ai lu ce livre avec plaisir et un grand intérêt. L’écriture est limpide et classique ; son style suit l’évolution de son auteur dans ses actes, depuis  son enfance jusqu’à la remise du prix Cino del Duca. Les descriptions de son rapport au français, sensuelles et poétiques, sont extrêmement émouvantes pour un lecteur français.
En même temps on découvre la vie des familles pauvres dans les campagnes après la guerre entre la Corée du Nord et la Corée du Sud. Eun-Ja décrit les contraintes imposées par la société et les habitudes culturelles ; les rapports hommes-femmes, les hiérarchies au sein de la famille L’entraide, la solidarité et les obligations au sein de la fratrie. Elle nous dit aussi ce qu’on savait déjà, mais qu’elle a éprouvé, le rôle primordial des enseignants dans la vie des élèves, combien la bienveillance et l’attention positive qui entourent ceux-ci peuvent changer le cours de leur vie. C’est le regard d un instituteur en premier, puis le geste d’une institutrice, affectueusement appelée « La citrouille »,qui lui offre une version bilingue du Petit Prince de Saint-Exupéry, qui lui permettent de s’épanouir et d’oser affronter la vie en devenant une jeune-fille extravertie, brillante, confiante en elle et qui n’hésite pas à assumer sa liberté en tant que femme.
 

Note 4,5/5

_________________
avatar
Awara

Nombre de messages : 4032
Age : 72
Location : PARIS
Date d'inscription : 03/01/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Eun-Ja KANG (Corée du Sud/France)

Message  Lacazavent le Ven 8 Nov 2013 - 7:36

Celui-là je le retiens Very Happy

d'autant plus que j' ai toujours beaucoup aimé chacun du peu de roman coréen que j' ai eu l' occasion de lire. coeur

_________________
Lectures en cours :  Indépendance de Richard Ford  ([i]Frank Bascombe T2) $

Dernières lectures : L' Intérêt de l' enfant de Ian McEWAN (4/5), Un week-end dans le Michigan de Richard Ford (4,5/5)(Frank Bascombe T1), [/i]L' Homme du verger d' Amanda COPLIN (4/5), La Pyramide de glace J-F Parot (3,75/5)(T12)
avatar
Lacazavent
Admin

Nombre de messages : 5582
Age : 31
Location : France
Date d'inscription : 25/10/2008

http://quandlappetitvatoutva.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Eun-Ja KANG (Corée du Sud/France)

Message  Cyrielle le Ven 8 Nov 2013 - 8:35

Je note Very Happy 
avatar
Cyrielle

Nombre de messages : 7382
Age : 30
Date d'inscription : 27/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Eun-Ja KANG (Corée du Sud/France)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum