Judith PERRIGNON (France)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Judith PERRIGNON (France)

Message  Louvaluna le Ven 14 Nov 2008 - 12:12

De : lalyre7032 (Message d'origine) Envoyé : 12/06/2006 17:00

C'était mon frère......
Théo et Vincent Van Gogh

Judith Perrignon Ed.L'Iconoclaste

L'auteur a écrit ce récit en rapprochant deux dates,celle de la mort de Vincent Van Gogh en juillet 1890 et en janvier 1891 la mort de son frère Théo .L'auteur journaliste a emprunté la voix du plus jeune des deux frères,Théo qui ne lui a survécu que six mois ressassant son chagrin et ses souvenirs et chose curieuse ,ils sont morts tous deux dans un asile d'aliénés.Pendant ces six derniers mois Théo a vécu jours et nuits avec le nom de Vincent,peintre mal reconnu à l'époque,ce qui a sans doute hâté la fin de Théo car il était en mauvaise santé depuis longtemps.allant même jusqu'à ignoré sa femme et son fils et les mettant en danger ,c'est d'ailleurs pour cela qu'il s'est retrouvé à l'asile.

Mon avis : Un très beau récit entrecoupé de lettres des deux frères,souvent je fus émue par cet amour fraternel assez spécial,en lisant ce livre j'ai appris que l'oreille coupée de Vincent était un geste de jalousie quand Théo a annoncé qu'il prenait femme,ils s'aimaient mais n'auraient pu vivre longtemps sous le même toit.Beaucoup de mélancolie mais j'ai aimé
4,5/5
Lalyre
avatar
Louvaluna

Nombre de messages : 1131
Location : France (Est)
Date d'inscription : 28/10/2008

http://biblioscopie.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Judith PERRIGNON (France)

Message  DM29 le Mer 24 Juin 2009 - 20:12

C'était mon frère

un très beau livre ! J'ai appris pas mal de choses, et je ne savais pas que la relation entre les deux frères était si importante, si forte. On entre vite dans le sujet, on se laisse haper par la construction du récit sous forme de lettres, et on suit Théo ainsi que sa femme, sa mère dans leur passé avec Vincent et dans leur vie après sa mort. Un récit assez triste, difficile de refermer le livre sans avoir une boule dans la gorge.

note 4/5
avatar
DM29

Nombre de messages : 675
Age : 29
Location : Breizh
Date d'inscription : 21/06/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Judith PERRIGNON (France)

Message  lalyre le Mer 21 Aoû 2013 - 12:07

Les faibles et les forts       
Judith Perrignon     
  Ed.Stock 21 août 2013

Quatrième de couverture août  
Il a l'air d'un roi, le fleuve. Il est là depuis toujours, rouge à force de creuser l'argile, rivière Rouge, c'est son nom. La nuit, il brille. Le jour, il est plat comme le verre et ne reflète que le ciel, les nuages et les arbres. Il semble ne pas nous voir. Nous sommes une quinzaine, nous venons ici presque chaque jour depuis deux semaines tant la chaleur semble vouloir nous punir, mais il passe, indifférent à nos enfants qui s'élancent, à leurs mères qui disent, Attention au courant, et aux vieilles, comme moi, qui se retranchent à l'ombre sur leurs sièges pliants. Rien ne trouble le fleuve. Il connaît son sort, il descend l'Amérique et s'en va se noyer dans le Mississippi puis dans la mer. Il est tout petit là-bas dans la mer, mais si grand devant nous. J'ai peur de lui. J'ai l'impression qu'il rit, qu'il rit du pont un peu plus loin qui rouille en ayant cru l'enjamber, qu'il rit de nous aussi, de nos mains et nos pieds incapables de nager, de nos sueurs froides quand passe la police, j'ai l'impression que nous sommes comme les feuilles mortes qui dans quelques mois se détacheront des arbres, poussières dans l'eau.


Petit résumé
Au nord de la Louisiane 2 août 2010. Plusieurs voix se font entendre pour nous conter la vie d’une famile de noirs et leurs voisins. Voici celle de Mary Lee, la grand-mère qui parle à Marcus, son petit-fils, que la police tient à l’œil sans doute pour de petits délits…Dana, la mère qui a eu très peur lorsque la police a débarqué et chamboulé toute la maison…..Marcus, l’aîné des enfants qui d’un mot grossier fait taire sa mère….. Deborah qui sent sa grand-mère trembler de colère lors de l’intrusion de la police et les autres plus jeunes, Haward, Jonah, Weiss et Vickie. Tout ce petit monde décide de pique-niquer au bord de la rivière réputée dangereuse.
Saint Louis Missouri juin 1949.
C’est l’époque que raconte Mary Lee, lorsqu’elle était jeune adolescente, les piscines étaient interdites au noirs jusqu’au nouveau décret qui leurs en donne l’accés et de pouvoir se mettre à l’eau, ce qui provoque une émeute.
Août 2010… Les enfants vont vers la rivière, ils y entrent un à un, soudain des cris, c’est le drame….


Note de l’auteur
Le 2 août 2010, 6 enfants se sont noyés dans la Red Riverà Shreveport, aucun d’eux ne savait nager. Ils ne sont pas les personnages du livre.


Mon avis

Un très beau roman sur la discrimination raciale que j’ai beaucoup apprécié pour l’écriture simple et sans longueurs. Les personnages sont attachants et résignés, j’ai aimé l’union de cette famille envers et contre tout, quelques-uns sont illettrés mais peu importe, l’important ce sont les enfants. Amitié, solidarité, adolescence et racisme sont les maîtres-mots que l’on découvre au fil des pages. Quoique triste c’est un livre que je recommande et qui mérite un gros coup de cœur. 5/5
avatar
lalyre

Nombre de messages : 4065
Age : 85
Location : Belgique
Date d'inscription : 01/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Judith PERRIGNON (France)

Message  Lacazavent le Mer 21 Aoû 2013 - 12:11

J' ai l' impression que l' on va en entendre pas mal parler de ce livre à la rentrée. J'espère que ma bibliothèque va se le procurer.
Merci Lalyre Very Happy 

_________________
Lectures en cours :  Indépendance de Richard Ford  ([i]Frank Bascombe T2) $

Dernières lectures : L' Intérêt de l' enfant de Ian McEWAN (4/5), Un week-end dans le Michigan de Richard Ford (4,5/5)(Frank Bascombe T1), [/i]L' Homme du verger d' Amanda COPLIN (4/5), La Pyramide de glace J-F Parot (3,75/5)(T12)
avatar
Lacazavent
Admin

Nombre de messages : 5583
Age : 31
Location : France
Date d'inscription : 25/10/2008

http://quandlappetitvatoutva.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Judith PERRIGNON (France)

Message  lalyre le Mer 21 Aoû 2013 - 12:43

Lacazavent 
Merci de ton passage, dans les nouveautés que j'ai lu, il y en quelques bons dont je posterai les résumés
avatar
lalyre

Nombre de messages : 4065
Age : 85
Location : Belgique
Date d'inscription : 01/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Judith PERRIGNON (France)

Message  Shan_Ze le Mer 21 Aoû 2013 - 21:08

Je note aussi, ça m'intéresse !  Very Happy
avatar
Shan_Ze
Admin

Nombre de messages : 7282
Age : 33
Location : Lyon/France
Date d'inscription : 26/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Judith PERRIGNON (France)

Message  Réaliste-romantique le Lun 20 Avr 2015 - 0:53

Les faibles et les forts

Récit en deux temps de drames qui frappent une famille noire américaine. En 2010, en Louisine, six jeunes d’une famille se noient dans une rivière lors d’un piquenique familial. En 1949, au Missouri, la grand-mère Mary Lee, alors jeune fille, s’est retrouvée au cœur d’émeutes racistes, lorsque les Blancs de la ville n’acceptent pas que les Noirs soient admis dans les piscines municipales. Plusieurs Noirs sont gravement blessés, dont le frère le Mary Lee. Par la voix de commentateurs, l’auteure trace un lien entre les événements, les Noirs américains sont beaucoup plus nombreux à ne pas savoir nager que leurs concitoyens, un résidu de la période de la ségrégation.
 
Le roman est d’abord déconcertant, car il débute par un concert de voix en 2010, le lecteur se retrouve dans la tête de tous les membres de la famille. L’auteure nous fait toutefois vite ressentir l’ambiance de misère, de frustration et de discrimination dans laquelle vit cette famille. Le livre est court et permet de bien se concentrer sur ces deux événements et sur une question intéressante et originale : le rapport à la natation des Afro-américains.
  

4,5/5

RR

_________________
Lectures en cours :  Le Côté des Guermantes (Marcel Proust), Le mal de mer (Marie Darrieussecq)
De la bibliothèque : 
Commentaire en attente :
avatar
Réaliste-romantique

Nombre de messages : 1786
Age : 41
Location : Outaouais, Québec
Date d'inscription : 30/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Judith PERRIGNON (France)

Message  Lacazavent le Sam 5 Sep 2015 - 15:10

Victor Hugo vient de mourir de Judith Perrignon
L’ Iconoclaste / 256 pages




À chaque rentrée littéraire ses pépites, en voici une.

Dans ce récit plus que roman, Judith Perrignon s’attache à faire revivre la fièvre qui s’est emparée du tout Paris les jours qui ont précédé et ceux qui ont suivi le décès de Victor Hugo jusqu’ au moment où sa dépouille rendra au Panthéon la destinée, voulue par la Révolution, de temple des Grands hommes.
Depuis qu’ il a dû s’ aliter à la suite du mauvais rhume, que son état se soit dégradé tous des plus humbles aux plus hauts sommets de l’ État sont suspendus au bulletins de santé quotidien que les médecins appelés à son chevet laisse dans le vestibule.
Il est 13h27, le 22 mai 1885 le temps s’arrête dans la chambre du poète, entouré de ses proches Victor Hugo vient de mourir.
La foule amassée devant la maison se recueille.

(…)
« Et la nouvelle part en trombe.
À deux heures un télégramme du commissaire de police du 16ème arrondissement est envoyé au cabinet du préfet. « Victor Hugo vient de mourir. Cinq cents personnes environ se tiennent aux abords de son hôtel. »    

La nouvelle court les rues, les pas de portes et les métiers, on entend dire qu’ il est mort le poète. Vient alors cette étrange collision des mots et de la vie, qui produit le silence puis des gestes ralentis au travail. L’homme qui leur a tendu un miroir n’est plus là. Elle tombe à l’ heure de la cantine la mort dans la toute jeune école laïque gratuite et obligatoire, elle plane sur les réfectoires comme un rapace qui vole bas, elle rappelle la récitations des Chatiments et les questions dans les livres de lectures morales et civiques.  
(…)
Et c’est la marée montante devant la maison du poète. La foule est de plus en plsu considérable. Depuis des jours, elle a vécu suspendue au récit de son agonie, depuis des années au son de sa voix, alors elle vient ou revient, se rapproche, c’est 10 centimes la biographies- imprimée depuis quelques jours déjà chez Aubineau (…) » p35-39



C’est un récit formidable qui rend vivant ses quelques jours de mai, les hommes et les femmes qui les ont vécu.
Ils ont appris de l' homme, compris ou non ses convictions, furent convaincus ou non par ses prises de paroles, ils cherchent, souhaitent, veulent ou attendent quelque chose de ce moment, tous vont rendre hommage à cet homme qui a marqué son siècle chacun selon ses convictions.
De l’ église suspendu à l’ attente veine d’ une dernière communion aux anciens communards qui lui doivent en grande partie d’avoir été gracié, des ouvriers aux petites mains, des gavroches de Paris aux autorités qui redoutent débordements et la réapparition du drapeau rouge de la commune, des journalistes aux bancs de l’assemblé, les funérailles s’ organise somptueuse, encadré par les forces de l’ ordre comme rarement on ne l’ aura vu depuis la Révolution.  

Un texte assez court, réussi du début à la fin, l’ écriture est très belle précise, concise, simple dans ses descriptions, dans ses analyses comme dans les dialogues.  
À souligner le travail de recherche sous-tend ce texte lui donnant toute son authenticité .
Formidable


5/5 coeurcoeurcoeurcoeurcoeur




Victor Hugo, un photographie de Nadar



Le catafalque érigé sous l' Arc de Triomphe, à l' occasion des funérailles de Victor Hugo le 31 mai 1885.


La foule amassée sur le parcours du cortège funèbre jusqu' au Panthéon, le 1er juin 1885. 
 

Source photographie : Wikipédia/Victor Hugo


_________________
Lectures en cours :  Indépendance de Richard Ford  ([i]Frank Bascombe T2) $

Dernières lectures : L' Intérêt de l' enfant de Ian McEWAN (4/5), Un week-end dans le Michigan de Richard Ford (4,5/5)(Frank Bascombe T1), [/i]L' Homme du verger d' Amanda COPLIN (4/5), La Pyramide de glace J-F Parot (3,75/5)(T12)
avatar
Lacazavent
Admin

Nombre de messages : 5583
Age : 31
Location : France
Date d'inscription : 25/10/2008

http://quandlappetitvatoutva.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Judith PERRIGNON (France)

Message  dodie le Mar 12 Jan 2016 - 12:42

Victor Hugo vient de mourir


Victor Hugo meurt le 22 mai 1885, chez lui, entouré des siens. Son état de santé s'était gravement détérioré suite à un mauvais rhume.
Depuis quelques jours déjà, une foule anonyme sans cesse grandissante attendait devant son domicile les informations régulières sur son état de santé. 
L'annonce de sa mort bouleverse tout le monde: du monde politique et journalistique, aux gens du  peuple qui voient en Victor Hugo l'écrivain qui a su si bien parler d'eux et les défendre en passant par les anciens Communards qui lui doivent leur amnistie. Les anarchistes, de leur côté voit en sa disparition le signal d'un possible nouveau coup d'état. 

L'auteure fait revivre ces quelques jours précédant les funérailles nationales de Victor Hugo où Paris est littéralement pris de fièvre. Le lecteur est transporté par cette passion qui semble habiter tous les parisiens. 
Ce texte est basé sur des faits historiques et m'a fait découvrir l'homme politique profondément engagé, ses revirements d'opinion, son exil forcé mais aussi volontaire, son désir d'un état plus juste à l'écoute des plus humbles.

Un très beau texte servi par une belle écriture
Ma note 4/5
avatar
dodie

Nombre de messages : 4389
Age : 53
Location : France
Date d'inscription : 11/04/2009

http://dodiecuisine.over-blog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Judith PERRIGNON (France)

Message  Cyrielle le Mer 13 Jan 2016 - 7:36

Ca doit être intéressant. Je le note.

_________________
PAL apocalyptique : 255 livres
avatar
Cyrielle

Nombre de messages : 7229
Age : 30
Date d'inscription : 27/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Judith PERRIGNON (France)

Message  cookie610 le Jeu 14 Jan 2016 - 12:29

Les faibles et les forts
 
Note : 4.5/5
 
Résumé : Il fait chaud en ce mois d’Aout 2010, dans le nord de la Louisiane. Dana décide d’aller pique-niquer vers la rivière avec ses 5 enfants et sa mère, accompagnés par leurs voisins. Tous sont afro-américains, aucun ne sait nager ...
 
Critique : J’ai beaucoup aimé ce très court roman. Il ne fait que 150 pages, est découpé en de nombreux chapitres très courts et du coup, il se lit d’une traite. En une soirée le tour est joué. Dans une première partie, on enchaine les différents points de vue de tous les membres de la famille avant le drame. J’ai bien aimé la construction, l’enchainement des personnages. Ça peut être déconcertant au départ mais on ne se perd pas un instant. On sent bien que malgré le fait qu’on soit en 2010, il y a encore d’énormes différences entre les communautés.
Ensuite, on remonte le temps, nous voilà dans le Missouri en 1949, la ségrégation régit la vie quotidienne et la grand-mère nous raconte les incidents qui ont eu lieu suite à l’ouverture des piscines aux personnes noires, tant à un niveau national qu’au niveau de sa propre famille. Ce passage est très intéressant et s’emboîte bien avec le reste de l’histoire.
Après, on retourne après le drame cette fois, sous la forme d’une émission qui débat de cette peur que les Afro-américains ont de l’eau. J’ai beaucoup aimé la forme question-réponse et le témoignage du sauveteur est vraiment poignant.
Enfin, l’auteure conclut avec l’impact du drame dans la famille de Dana. Là encore, c’est poignant, inimaginable de vivre une telle situation.
C’est vraiment un très beau roman sur la question de la discrimination raciale et des conséquences de la ségrégation. L’écriture est simple, sans fioritures. Les personnages sont attachants, on n’a pas envie de les quitter comme ça. On voudrait savoir ce qui va leur arriver ensuite. C’est le point faible de ce livre, il est beaucoup trop court. Mais ce qui fait la force surtout de ce livre poignant, c’est que si les personnages sont fictifs, les deux histoires (celle de 2010 et celle de 1949) sont vraies. Et c’est ce qui rend ce témoignage si terrible.
Merci à Shan-ze de m’avoir permis de découvrir ce roman !
avatar
cookie610

Nombre de messages : 4626
Age : 26
Location : Lyon
Date d'inscription : 28/07/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Judith PERRIGNON (France)

Message  Shan_Ze le Ven 18 Mar 2016 - 0:09

Les faibles et les forts de Judith Perrignon

Beaucoup entendu parler de ce roman dans lequel un drame se déroule… J'ai eu mal à rentrer dans l'histoire, à placer chaque personne du foyer ; la première partie est chorale, la parole est laissée aux membres de la famille afro-américaine Baker qui est constamment sur ses gardes avec la police. On sent une tension mais ils semblent aussi très soudés. Dans la seconde partie, on revient quelques décennies en arrière ; en juin 1949, officiellement dans l'état du Missouri, les piscines sont ouvertes à tous. En théorie, seulement. La population d'alors est mécontente de devoir partager ses piscines avec les Noirs. Des émeutes ont eu lieu, beaucoup de vies sont gâchées… En 2010, d'autres le seront.
C'est une lecture qui m'a énormément touchée, comment un héritage d'esclavage, de ségrégation, a des conséquences sur le peuple d'aujourd'hui… Judith Perrignon m'a appris que la natation était laissée de côté par les afro-américains comme si les événements des années 40 et 50 (et ceux encore avant) avaient posé des limites dans l'esprit de ce peuple. Les piscines, les fleuves, les eaux, même soixante ans après, restent des barrières entre les forts et les faibles. Pourvu que la différence disparaisse, pourvu que les barrières s'abaissent…
Une lecture difficile mais nécessaire.
Note : 4.5/5

Contente que tu aies aussi apprécié Cookie !  Smile
avatar
Shan_Ze
Admin

Nombre de messages : 7282
Age : 33
Location : Lyon/France
Date d'inscription : 26/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Judith PERRIGNON (France)

Message  lalyre le Dim 12 Juin 2016 - 16:05

Perrignon Judith          
Victor Hugo vient de mourir  
 Edition L’Iconoclaste août 2015
ISBN 978 2 91336 691 6  
246 pages        

Quatrième de couverture
La nouvelle court les rues, les pas de porte et les métiers, on entend l'autre dire qu'il est mort le poète. Vient alors cette étrange collision des mots et de la vie, qui produit du silence puis des gestes ralentis au travail. L'homme qui leur a tendu un miroir n'est plus là. Tout s'amplifie, tout s'accélère. On dirait qu'en mourant, qu'en glissant vers l'abîme, il creuse un grand trou et y aspire son temps, sa ville... »
La mort de Victor Hugo puis les funérailles d'État qui s'annoncent déclenchent une véritable bataille. Paris est pris de fièvre. D'un événement historique naît une fable moderne, un texte intime et épique où tout est vrai, tout est roman.


Mon avis
C’est surtout grâce au travail de documentation et à la belle plume deJudith Perrignon que qu’on suit l’agonie, la mort et les funérailles du grand homme, monument de la littérature. Quel évènement…. Plus de cinq cents personnes attendent les nouvelles et lors de l’annonce de sa mort c’est une terrible secousse pour le pays et le monde de la littérature. Car Victor Hugo est une icône et de tous bords politiques chacun voudrait se l’approprier, cependant l’auteur nous fait aussi vivre ce que ressentent ses proches, la peine de ses petits-enfants et son gendre qui veut préserver les intérêts des descendants. Il y a aussi l’embarras du gouvernement face aux prises de position des anarchistes, pour cela tous les agents de renseignements sont chargés d’infiltrer les représentants de l’opposition et la police politique redoutant un soulèvement populaire est sur les dents. Cela pour l’Histoire, mon ressenti ne fut qu’émotion par l’intensité du texte et  la précision des descriptions. Ce roman, je l’ai beaucoup apprécié et je le recommande vivement…Aimez-moi, disait le poète sur son lit d’agonie. Il ne parlait pas qu’à ses proches, mais à tous ceux qui restaient…….5/5
avatar
lalyre

Nombre de messages : 4065
Age : 85
Location : Belgique
Date d'inscription : 01/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Judith PERRIGNON (France)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum