Elliot PERLMAN (Australie)

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Aller en bas

Re: Elliot PERLMAN (Australie)

Message  Lacazavent le Mer 7 Jan 2015 - 17:48

Ah, alors ce doit être une réédition drunken
C'est La Mémoire... qui me tente le plus pour le moment. PAL

_________________
Lectures en cours :  Indépendance de Richard Ford  ([i]Frank Bascombe T2) $

Dernières lectures : L' Intérêt de l' enfant de Ian McEWAN (4/5), Un week-end dans le Michigan de Richard Ford (4,5/5)(Frank Bascombe T1), [/i]L' Homme du verger d' Amanda COPLIN (4/5), La Pyramide de glace J-F Parot (3,75/5)(T12)
avatar
Lacazavent
Admin

Nombre de messages : 5581
Age : 32
Location : France
Date d'inscription : 25/10/2008

http://quandlappetitvatoutva.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Elliot PERLMAN (Australie)

Message  lalyre le Dim 20 Mai 2018 - 16:07

La mémoire est une chienne indocile      Editions 10/18 2013

778 pages

Présentation de l'éditeur

Que peuvent avoir en commun un jeune Afro-Américain tout juste sorti de prison et un intellectuel juif en pleine crise existentielle ? Épique et intime, incroyablement émouvante, une peinture magistrale du pouvoir de la mémoire sur nos vies.
Il est des vies tellement éloignées de la nôtre que jamais on n'aurait imaginé les croiser, des liens dont on n'aurait jamais pensé qu'on les tisserait. Et puis, un jour, on croise ces vies, on tisse ces liens, l'histoire se transmet qu'on ne peut plus oublier et l'on en est transformé à jamais...
Récemment libéré de prison, Lamont Wiiliams entame une période probatoire au service d'entretien du Memorial Sloan-Kettering Cancer Center à New York. Le succès de cette réinsertion est crucial pour lui : c'est son unique espoir de retrouver un jour sa petite fille, dont sa malchance récurrente avec la justice lui a fait perdre la trace.
Quelques kilomètres plus loin, uptown, Adam Zignelik, professeur d'histoire à Columbia, subit simultanément l'effondrement de sa carrière (il est sur le point d'être renvoyé de l'Université) et de son couple (Diana, l'amour de sa vie, le quitte). Alors qu'il est en pleine dépression, il découvre, oubliés dans la poussière d'un sous-sol depuis des décennies, des enregistrements inconnus, d'une portée historique considérable : les tout premiers témoignages sonores de survivants de l'Holocauste ; ces voix que le monde entier doit entendre pourraient à la fois sauver sa carrière et son couple...
Pendant ce temps, à l'hôpital, Lamont noue une improbable amitié avec un vieux patient juif polonais, lui-même rescapé des camps...
Entremêlée au destin personnel de Lamont et d'Adam et de la myriade de personnages qui les entoure dans le New York d'aujourd'hui, c'est l'histoire du XXe siècle, de la Shoah au Mouvement pour les droits civiques, du fin fond des ghettos d'Europe de l'Est à ceux du Bronx, qu'Elliot Perlman interroge avec autant d'humanité que d'acuité et dans une construction narrative d'une virtuosité époustouflante.
Mon avis
Comment parler de ce roman que j’ai eu peine à démarrer, que dire de Williams, ce jeune noir travaillant à l’essai dans un hôpital après avoir fait six mois de prison, que penser de Adam, brillant historien dans une université et qui s’en doute va perdre sa place, ayant écrit un livre à succès est en panne d’écriture, lors de cette crise il se sépare de sa femme, heureusement une rencontre pourra peut-être le sauver. Et le vieil Henry, un juif hospitalisé pour un cancer, justement là ou travaille William, entre ces deux-là va se créer une sorte d’amitié et le vieux raconte son vécu. Je ne comprenais pas le rapport entre ses personnages mais au fil des pages j’ai accroché. J’ai aimé cette histoire ou il est questions de l’Histoire, de l’amour, de culpabilité, des camps de la mort mais aussi de mémoires, cependant certaines narrations se répètent, certains récits du camp de la mort sont poignants alors que des répétitions dans la narration m’ont un peu dérangée. Cependant c’est un roman brillant que j’ai apprécié avec des récits de vie parfois poignants ou il est question des camps de la mort, de l’amour, de la grande Histoire, de l’amour, de mémoire et de culpabilité..4,5/5
avatar
lalyre

Nombre de messages : 4389
Age : 86
Location : Belgique
Date d'inscription : 01/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Elliot PERLMAN (Australie)

Message  Lyreek le Lun 28 Mai 2018 - 18:52



La mémoire est une chienne indocile - Elliot Perlman
10 X 18 - 792 pages

Quatrième de couverture

New York, aujourd’hui. Ex-taulard en probation dans un hôpital, Lamont, jeune Noir du Bronx, se lie d’amitié avec un patient, rescapé des camps. Uptown, Adam Zignelik, professeur d’histoire en pleine crise existentielle, exhume un document inédit : les premiers témoignages sonores de survivants de l’Holocauste. Dans le creux de cette mémoire ravivée, leurs destins vont s’entremêler. D’un ghetto à l’autre, dans une myriade de voix et une narration virtuose, ce roman poignant interroge l’Histoire du XXe.

Mon avis

Difficile de rédiger un avis sur un tel livre. J’ai adoré cette histoire tellement bien construite et tellement bien racontée. Je suis épatée par le talent de l’auteur qui a su mêler de main de maître une histoire si riche avec des personnages si différents et dont pourtant le destin se mêle sur plusieurs générations.

C’est un roman très émouvant, parfois même à la limite du supportable. J’ai lu un certain nombre de livres qui traitent de l’holocauste mais aucun n’était aussi précis dans ces descriptions des horreurs perpétrées par les nazis dans les camps de la mort. Rien que pour cela, c’est un livre à lire. Car, malgré l’horreur, c’est important de savoir ce qui s’est passé et comment ça s’est passé. Et c’est ailleurs tout le message du livre : raconter coûte que coûte, survivre pour que tout le monde sache.

En parallèle de l’holocauste, l’auteur évoque également la ségrégation raciale et le combat des noirs pour les droits civiques aux États-Unis. Deux histoires et deux peuples différents mais dans les deux cas, la haine et la violence.

Les personnages de ce roman sont tous attachants et particulièrement Lamont, récemment sorti de prison où il s’est retrouvé entrainé par deux « amis ». C’est un personnage très touchant dans sa volonté de retrouver sa fille et dans la relation qu’il battit avec Henryk, un patient de l’hôpital où il effectue sa période de probation. Atteint d’un cancer, ce dernier décide de lui raconter ses années à Auschwitz, lorsqu’il était membre du Sonderkommando. Adam le professeur d’histoire en fin de carrière et récemment séparé de sa femme est également un personnage intéressant qui va reprendre goût à son métier en découvrant des transcriptions d’entretiens avec des rescapés des camps.

Bref, c’est un roman magnifique que je recommande à tout le monde car malgré sa noirceur, il n’est pas dénué d’espoir. Et surtout et avant tout, c’est un livre essentiel pour ne pas oublier.

5/5 coeur

_________________
Lecture en cours : La fortune des Rougon de Emile Zola

"Lire est le seul moyen de vivre plusieurs fois"
avatar
Lyreek

Nombre de messages : 2362
Age : 36
Location : Côte d'Azur, France
Date d'inscription : 26/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Elliot PERLMAN (Australie)

Message  Cyrielle le Lun 28 Mai 2018 - 18:59

Très belle critique qui donne vraiment envie de se plonger dans ce roman.  Very Happy

_________________
Lecture en cours :
Eureka Street de Robert McLiam Wilson
avatar
Cyrielle
Admin

Nombre de messages : 7662
Age : 31
Date d'inscription : 27/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Elliot PERLMAN (Australie)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum