Daniel PENNAC (France)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Daniel PENNAC (France)

Message  Louvaluna le Mer 12 Nov 2008 - 20:47

De : Friisette (Message d'origine) Envoyé : 10/02/2003 02:31

Comme un roman

Contrairement à ce que le titre laisse croire, ce bouquin n'est pas du tout un roman. C'est plutôt un genre d'essai, ou mieux, un appel à laisser les jeunes lire pour le plaisir et non parce qu'il faut lire. Bref c'est un rappel de souvenirs de l'auteur au fur et à mesure qu'il découvrait le plaisir de la lecture. C'est aussi des anecdotes entendues d'autres personnes. Ou encore des réflexions sur ce qui tue le plaisir de lire. Et surtout, les 10 droits imprescriptibles du lecteur, que soit dit en passant on devrait se permettre plus souvent.

Le droit de ne pas lire.
Le droit de sauter des pages.
Le droit de ne pas finir un livre.
Le droit de relire.
Le droit de lire n'importe quoi.
Le droit au bovarysime (maladie textuellement transmissible).
Le droit de lire n'importe où.
Le droit de grappiller.
Le droit de lire à haute voix.
Le droit de nous taire.

Ça se lit tout seul. C'est bourré de petites phrases qu'on souhaite retenir et surtout appliquer. C'est vraiment très bien. Une ode au plaisir!

Je vous ai noté quelques extraits particulièrement savoureux et intéressants.

"Mais c'est plus quotidiennement, le refuge du livre contre le crépitement de la pluie, le silencieux éblouissement des pages contre la cadence du métro, le roman planqué dans le tiroir de la secrétaire, la petite lecture du prof quand planchent ses élèves, et l'élève de fond de classe lisant en douce, en attendant de rendre copie blanche."
"Dès que se pose la question du temps de lire, c'est que l'envie n'y est pas."
"La question n'est pas de savoir si j'ai le temps de lire ou pas (temps que personne, d'ailleurs ne me donnera), mais si je m'offre ou non le bonheur d'être lecteur."
"À propos des élèves n'aimant pas lire: Une seule condition à cette réconciliation avec la lecture: ne rien demander en échange. Absolument rien."
"Reste à "comprendre" que les livres n'ont pas été écrits pour que mon fils, ma fille, la jeunesse les commentent, mais pour que, si le coeur leur en dit, ils les lisent."

Une petite merveille pour les fanatiques de lecture qui souhaite augmenter leur plaisir de lire.

4.5/5


De: Boogok
Daniel Pennac - Comme un roman
(Gallimard/folio, 1995, 197 pages)

Un essai sur le plaisir de la lecture écrit comme un roman. Un bijou. Un livre que je prêterai et reprêterai avec joie.

Tellement de phrases qui m'ont fait sourire. Tellement de moments où je faisais oui, oui, avec la tête. Tellement de souvenirs qui me sont revenus de mes lectures scolaires. Étrangement, ma soeur cadette qui me dit avoir découvert la lecture à force de me voir lire à l'adolescence a lu ce livre en même temps que moi sans que nous ne nous soyons consultés et toutes deux nous nous sommes téléphonées pour nous recommander cette lecture...

J'abandonnerai sans culpabilité à l'avenir les livres qui ne m'accrochent pas.

Note : 5/5


De : Laetitia-Anne Envoyé : 15/12/2003 21:51

Daniel Pennac : Le dictateur et le hamac
Editions Gallimard

Ce n'est pas un roman non plus. Disons que "ça pouirrait" être un roman. Ou c'est un roman écrit au conditionnel.
L'histoire? Un dictateur d'Amérique Latine, à la suite d'une prédiction d'une vieille voyante, devient agoraphobe : comme elle lui a révélé qu'il devait mourir écharpé par la foule, il fuit la foule. Et comme il veut voyager, il forme un sosie à accomplir sa tâche, et voyage.
Mais le sosie, après quelques années de bons et loyaux services, forme à nouveau un sosie, puis un autre... et quand le dictateur revient, il aperçoit le dernier d'une lignée de sosies, "couvé" par son parrain, son père et les autres... pris de jalousie, il tue le sosie et meurt... écharpé par la foule, comme l'avait annoncé la voyante.
Ce pourrait être l'histoire. Mais à partir de là, Pennac se met à nous raconter "comment" il aurait pu raconter l'histoire. ce qui l'a inspiré. Les passages de sa vie qu'il a transformés pour les faire entrer dans ce bout d'histoire. Et quand l'envie le prend, il développe un nouveau personnage. Le premier sosie, par exemple, qui se prend de passion pour Chaplin et meurt lors d'une projection du "Dictateur" du même Chaplin. Cette partie est d'ailleurs la plus intéressante du roman.

Alors que dire? Pennac écrit bien, il n'y a pas de doute. Il est sympathique, c'est encore moins douteux. Mais pour faire un roman en pièces comme ça, il aurait fallu je ne sais quoi. Plus de passion, plus de génie, plus d'humour...
Pennac est génial comme raconteur d'histoires. Alors pourquoi brise-t-il celle-ci? Pourquoi est-ce qu'il ne va pas jusqu'au bout, ne nous la raconte-t-il pas entièrement, avec la passion qu'il met dans ses autres romans? Pour briser une image de romancier-juste-bon-à-raconter-des-histoires? Peut-être... mais quel dommage.
Malgré le plaisir que l'on prend parfois à certaines évocations, je me suis ennuyée profondément pendant au moins les 200 premières pages... plus de la moitié. ça me désole de l'écrire, mais je ne mettrai que 2,5/5.



De : Luciole Envoyé : 17/12/2003 17:36

je comprends ta critique laetitia, mais...,
je me suis meme sentie un peu trahie par le début du livre (le dictateur et le hamac), mais je crois que pour reussir à l'apprecier il faut se détacher de l'image que Pennac a donné de lui à travers malaussène. Au début, j'étais sceptique, et puis je me suis laissée bercér par les vagues et les prouesses de style dont il innonde le livre, et puis quand il fait un virage à 180°, on finit par rester acrochée à lui et on le suit.
non, vraiment, une fois le choc du début passé, voire meme la déception je l'ai aimé, vraiment...
je lui mets 4/5.
ciao
luciole



De : sereinejulie1 Envoyé : 31/01/2004 19:19

Au bonheur des ogres, 281 pages

L'histoire tourne autour d'une personnage Malaussène bouc émissaire au service des réclamations d'un grand magasin parisien chargé d'appitoyer les clients grincheux. Des bombes explosent et il sera le suspect. Il lui arrive que des malheurs. Aucours de l'action il va tenter de se débarasser de tous ses problèmes, dont une grave accusation de meurtre.

C'est la première fois que je lis Pennac et au début je ne m'attendais pas à ce genre et j'ai bien failli fermer le livre après une vingtaine de pages mais j'ai persisté pour finalement apprécier l'humour omniprésent, les situations cocasses ainsi que l'originalité du roman. J'ai suivi Malaussène avec un intérêt de plus en plus croissant. Bref, c'est un roman original où l'auteur multiplie les personnages secondaires avec une drôlerie particulière. On y retrouve une galerie de portraits colorés et bien campé . Une histoire de plus en plus loufoque au fil de la lecture.
4.25



De : Chantal5500 Envoyé : 28/04/2004 15:57

Au bonheur des ogres : livre-voyageur de Sereine

Je suis de l'avis de Sereine : après un début un peu laborieux et hésitant, je me suis totalement intégrée à la famille Malaussène, et j'ai suivi avec beaucoup de plaisir toutes les péripéties de l'histoire. Beaucoup d'humour, une écriture très "parlée" mais très plaisante aussi. Daniel Pennac est un bien bon conteur !
Ma note : 3,5/5



De: Adrien
Je ferai plutôt un compliment pour ce livre; personnellement je n'aime pas trop lire mais vos livres montrent le langage des jeunes, aujourd'hui peu d'auteurs en sont capables.

Adrien, 14 ans, Monaco


De: Iseult
Daniel Pennac - Au bonheur des ogres :

Vraiment je suis subjuguée par le style littéraire de cet auteur.

L'histoire tourne de nouveau autour de la famille Malaussène. D'ailleurs si je ne me trompe pas, ce livre vient avant La petite marchande de prose. Dans ce roman, "l'énigme" est de trouver qui s'amuse à poser des bombes dans le grand magasin où travaille Benjamin. Chaque fois que l'une de celle-ci explose, Benjamin est toujours présent. Aux yeux des policiers, il devient donc, un suspect potentiel. Dans son rôle persistant de bouc émissaire, Ben est vraiment trop comique. Ses nombreux frères et soeurs lui en font voir de toutes les couleurs. Thérèse qui s'acharne à prédire l'endroit et le jour où chacune des bombes sera posées (les astres disent tout n'est-ce pas!?!... mdr). Clara qui derrière son sempiternel appareil photo voit bien au-delà que ce qui lui est présenté. Jérémy et son raisonnement logique digne d'un Columbo met sa propre vie en péril pour prouver à son grand frère sa théorie sur les bombes. Louna qui maintenant se retrouve enceinte de son beau médecin. Le petit qui dessine des Ogres Noël. Même Julius (le chien) se met de la partie avec une superbe crise d'épilepsie digne des histoires les plus loufoques! C'est aussi dans ce roman qu'apparaît le belle Julie, celle qui fera tourner le coeur de Benjamin!

Pennac est pour moi un auteur à lire absolument!

Note : 5/5


De: Izeult

Daniel Pennac - La petite marchande de prose
(Gallimard/folio, 1997, 420 pages)

Hummmmmm! Un beau gros 5/5 pour ce livre qui a su me tenir en haleine tout au court de la lecture. Vraiment génial Pennac!

Complètement déroutante et pleine de rebondissements est cette histoire. Elle débute sur une simple phrase "La mort est un processus rectiligne" qui tout au long du livre va être présente.

Tout d'abord, le personnage principal "Benjamin Malaussène" est un type qui oeuvre dans le domaine littéraire. Ce type, hurluberlu, est prêt à faire bien des choses pour le bonheur des membres de sa famille (il habite avec ses soeurs et frères et leur voue un amour incontournable). Il accepte un jour de jouer le rôle d'un écrivain célèbre et s'ensuit tout une série d'aventures qui le mènera sur "son lit de mort".

Les personnages sont tout aussi loufoques les uns que les autres. L'écriture est "énergisante", "colorée". Sans mal je pouvais visualiser tout le déroulement de l'histoire dans mon imagination.

L'auteur fait même référence dans ce roman à d'autres oeuvres qu'il a publié La fée carabine entre autres. Ça me donne vraiment le goût de me procurer d'autres de ses bouquins.

Note : 5/5
(Izeult)


De : Ptitemouette3 Envoyé : 09/06/2004 20:21

Messieurs les enfants
Danniel Pennac

Résumé : Vous vous réveillez un matin, et vous constatez que, dans la nuit, vous avez été transformé en adulte. Complètement affolé, vous vous précipitez dans la chambre de vos parents. Ils ont été transformés en enfants. Racontez la suite.

Mon avis : Je ne suis pas allée au bout de ce livre ...
Ca m'a très vite ennuyée...
Au début j'étais amusée par certaines répliques mais je ne sais pas.
Je n'accrochais vraiment pas.

Note : 1/5 (et encore...)



De : librairemimi Envoyé : 29/10/2004 01:07

titre du livre : Au bonheur des ogres
Auteur du livre : Daniel Pennac
Éditions : Folio
Nombre de pages : 284
Ma note sur 5 : 3.75

Quatrième de couverture : Côté famille, maman s’est tirée une fois de plus en m’abandonnant les mômes, et le Petit s’est mis à rêver d’ogres de noël.Côté cœur, tante Julia a été séduite par ma nature de bouc (de bouc émissaire).Côté boulot, la première bombe a explosé au rayon des jouets, cinq minutes après mon passage. La deuxième, quinze jours plus tard au rayons des pulls, sous mes yeux. Comme j’étais là aussi pour l’explosion de la troisième , ils m’ont tous soupçonné.Pourquoi moi?Je dois avoir un don….

Critique : Mallausène à vraiment le don de ce trouver au mauvais endroit au mauvais moment. Dans son magasin les bombes ne saissent d’exploser. Et évidemment il se trouve toujours là alors c’est facile de mettre la faute sur lui.

Ce que j’en pense : J’ai été un peu déçu car j’avais beaucoup d’attente face à ce livre. Mais pas trop mauvais quand même. J’en dis pas plus long car le quatrième de couverture en dit long.



De : zerestia Envoyé : 13/04/2006 22:17

Au bonheur des ogres - Daniel Pennac

Benjamin Malaussène, bouc émissaire professionnel dans un grand magasin, est soupçonné par la police d’y poser de bombes. Mais ce n’est pas son seul problème. Il doit s’occuper des nombreux demi-frères et sœurs, abandonnés par sa mère, chacun avec son problème particulier : Louna, enceinte qui pense à se faire avorter ; Clara, photographe débutante dont il est platoniquement amoureux ; Thérèse, dépendant du paranormale ; Jérémy, qui veut absolument prouver son théorie sur les bombes ; le petit qui dessin des ogres-Noël…

Comme Sereine, j’ai failli le laisser de coté après les 20 premières pages. Heureusement je ne l’ai pas fait –c’est presque obligatoire pour le cours de français-, parce que j’ai mis le même temps à lire ces 20 premières pages et tous les 250 suivantes. Il faut tenir le coup au début quand on ne pige rien et l’histoire commence se développer dans tous les sens. Pennac raconte ce roman comme si on était des habitants de Belleville, comme si on vivait chez lui et devrait connaître déjà tous les détails de la famille ; voilà pourquoi c’est si difficile à s’y mettre. Mais, une fois dans l’histoire, c’est merveilleux comment Pennac maîtrise les dialogues, le langage familier, qui nous fait sentir cette famille si proche. Sans parler de l’humeur, j’ai ris aux éclats !

Et, en déguisant le tout, une trame policière. Personnellement, je note les frères Maulaussène dans ma liste des enfants exotiques et surdoués –à côté des personnages de Salinger- et continuerai à les suivre.

Ma note : 4,5/5



De : 2550Chimère Envoyé : 30/05/2006 19:42

MERCI suivi de MES ITALIENNES de Daniel PENNAC
Ed Folio

Résumé : Un lauréat sur une scène est dans l'obligation de pratiquer le difficile exercice du remerciement lors de la remise d'un prix pour "l'ensemble de son oeuvre".

Mon avis : Variations sur un même thème. L'exercice est dans l'ensemble réussi grâce au ton de l'auteur qui peut vous embarquer dans quasiment n'importe quel récit. Plus qu'un récit, c'est un monologue tout à fait dans le style pennacien. Beaucoup plus intéressant, est la chronique de l'adaptation au théâtre de "Merci" et du comment l'auteur s'est retrouvé subitement acteur sur une scène à jouer son propre texte. Depuis le nécessaire retravail du texte jusqu'aux représentations, il est donc possible de suivre le parcours d'un certain Daniel Pennac jouant Daniel Pennac. C'est une bonne idée que d'avoir accolé ces deux textes ensembles et puis cerise sur le gâteau, on a même droit au texte Merci en format théâtre.

Ma note : 3,5/5
avatar
Louvaluna

Nombre de messages : 1131
Location : France (Est)
Date d'inscription : 28/10/2008

http://biblioscopie.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Daniel PENNAC

Message  Louvaluna le Mer 12 Nov 2008 - 21:10

De : Cocotte8017 Envoyé : 15/06/2006 02:21

Comme un roman
(Folio, 1992, 198 pages)

J'ai beauocup apprécié cet essai sur la lecture qui se dévore d'un bout à l'autre et qui m'a interpellée en tant que lectrice passionnée. L'auteur nous parle dans la première partie de sa vision de la lecture et celle de certains parents qui voient souvent cette activité comme une nécessité ou une punition pour leurs enfants. L'auteur amène des arguments aux différents préjugés face à ce loisir. Il utilise sa propre expérience et nous raconte de quelle façon il s'est pris pour intéresser ses élèves aux livres. Je retiens que l'essentiel, c'est le plaisir de la lecture et non l'obligation de lire parce qu'il le faut.

La deuxième partie du livre est ma préférée, celle où l'auteur présente les 10 droits imprescriptibles du lecteur (le droit de ne pas lire, de sauter des pages, de ne pas finir un livre, etc.). Je me suis souvwent reconnue et ça m'a fait réfléchir sur mes propres habitudes. C'est fini pour moi la culpabilité de laisser tomber ou de ne pas aimer un livre!

J'ai hâte de pouvoir faire découvrir le plaisir de la lecture à mes enfants un jour!

Ma note : 4,5/5De : zeta-b Envoyé : 19/08/2006 16:24


De: Mousseline

Daniel Pennac - La fée carabine
(Gallimard/folio, 1997, 306 pages)

La force de ce livre tient avant tout dans l'écriture. C'est dynamique, vivant, original, humoristique et agrémenté d'expressions colorées. Je suis tombée sous le charme de la famille Malaussène et de l'inspecteur Pastor. L'histoire est des plus originale également.

Y'a le p'tit côté loufoque, abracadabrant de l'histoire qui me plaisait moins par bout. Mais sinon ça se lit avec le sourire d'un bout à l'autre. Je veux lire les autres tomes de la famille Malaussène.

À découvrir absolument ce Pennac.

Note : 4.25/5
(Mousseline)


De: Naurore

La fée carabine

J'ai beaucoup aimé ce livre. L'auteur met à l'aise le lecteur, l'histoire est truffée de quiproquos, les personnages sont enthousiastes, vivants et comiques. On retrouve des citations tout le long du livre qui incite à réfléchir. On se rend compte que tous les personnages finissent par se connaître et cela donne une certaine dimension au livre. Plusieurs histoires se déroulent en parallèle et le suspense est maître jusqu'à la dernière page du livre. Moi je dis: "BRAVO"!

Note : 4.5/5


Le Dictateur et le Hamac (Folio) : 2,8/5

Comme beaucoup de vous j'ai adoré la tribu et la saga des Malaussène.
Ce livre que m'a prêté ma fille commence comme un conte pour enfant : "ce serait l'histoire d'un dictateur agoraphobe....." et suit un récit farfelu entrecoupé de réflexions de l'auteur, de ses souvenirs de sa période de vie pendant quelques années au Brésil, d'anecdotes sur la carrière de Charlie Chaplin et Rudolph Valentino. C'est assez plaisant à lire. L'histoire du dictateur qui se fait remplacer par des sosies n'a, pour moi, pas grand intérêt, je préfère la partie biographie qui me fait mieux connaître cet auteur sympathique. Beaucoup de ses réflexions m'ont amusées ou touchées, rejoignent mes propres impressions.
Il aborde ainsi dans un chapitre "La question de la mémoire " et dit ceci : "à peine vécus, les événements s'effacent de mon écran, et les pages lues, et la plupart des films, et les gorgées de bon vin, à croire qu'un oubli vigilant veille à maintenir mon niveau d'inculture."
Monsieur Pennac malgré sa silhouette et son allure d'adolescent vieillit tout simplement.



De : gallomaniac Envoyé : 02/11/2006 11:49

Monsieur Malaussène au théâtre, Daniel PENNAC
Gallimard 1996, Folio 2002, 85 pg. Ma note 1,5/5

Dans ce petit texte Bernard Malaucène presente les membres de son clan au petit foetus dans le ventre de Julie en cinq scènes, allant de la conception à la naissance. Le nouveau-né recoit le premon "Monsieur Malaussène".
Daniel Pennac, avec son style à lui, a fait un texte de professeur pour ses élèves d'école, exemple de petit théatre moderne, avec un biais de nouveau roman. Le livre, qui se lit en moind d'une heure, a une petite valeur de "collectors item" à cause du série Malaussène; autrement, le livre n'a pas de valeur en soi.



De : joubjoub Envoyé : 16/03/2007 11:53

.:: Au bonheur des ogres (Daniel PENNAC) ::.

Au bonheur des ogres est un roman de Daniel Pennac paru en 1985 et le premier de la saga Malaussène.

--------------------------------------------------------------------------------

Résumé : Côté famille, maman s'est tirée une fois de plus en m'abandonnant les mômes, et le Petit s'est mis à rêver d'ogres Noël.
Côté cœur, tante Julia a été séduite par ma nature de bouc (de bouc émissaire).
Côté boulot, la première bombe a explosé au rayon des jouets, cinq minutes après mon passage. La deuxième, quinze jours plus tard, au rayon des pulls, sous mes yeux. Comme j'étais là aussi pour l'explosion de la troisième, ils m'ont tous soupçonné.
Pourquoi moi ?
Je dois avoir un don... (Source : Folio)

--------------------------------------------------------------------------------

La saga Malaussène est une suite de romans (policiers) de Daniel Pennac mettant en scène Benjamin Malaussène, bouc émissaire professionnel, ses frères et sœurs, son chien, tante Julia et tous les autres...

Daniel Pennac met en scène les aventures loufoques de la famille Malaussène. L'intrigue, bien que pleine de rebondissements, n'est ici qu'un prétexte à la présentation de situations cocasses et d'une galerie de personnages d'une drôlerie contagieuse. Ce récit est d'un optimisme forcené, il vous accroche un sourire à chaque page tant les inventions sont nombreuses et inattendues.

L'auteur rend aussi hommage au quartier de Belleville, où les vies et les cultures, se croisent.

Avec ce premier tome des aventures de Malaussène, on plonge avec bonheur dans un univers burlesque. Pennac multiplie les personnages secondaires, les digressions. Ça grouille comme dans une fourmilière. Le rire n'est jamais loin des larmes, le sordide côtoie le sublime.

Le style est argotique et très imagé. L'auteur raconte son histoire par métaphores et périphrases, tout cela mêlé de références littéraires et de culture générale étonnante.

Une grande bouffée d'air frais. Un roman enthousiaste et impertinent.

Note : 3,5/5



De : Hortense808 Envoyé : 02/05/2007 12:49

Le Dictateur et le Hamac, Daniel Pennac

Je suis une fan de la saga Malaussène mais j'ai été très déçue par Le Dictateur et le Hamac. Peut-être aurais-je dû persévérer et aller jusqu'au bout? En tout cas je l'ai lâché à la fin de la 1ère partie que j'ai lu bien péniblement. J'étais habituée à plonger chez les Malaussène et leur vie quotidienne comme chez des super voisins mais là je dois dire j'ai eu mal à la tête avec ce dictateur Surement ma culture est bien trop étroite pour pouvoir lire fluidement ce livre en captant à 100% toutes les références, les expressions en relation avec les dictatures... mais je n'ai pas pu (su) trouvé du plaisir tant ma lecture en était devenue saccadée (du genre allez! je m'y remets).
2/5 et je suis gentille

Est-ce qu'un fan de Pennac a aimé ce livre?
Hortense




De : doriane99 Envoyé : 20/10/2007 15:40

Au bonheur des ogres
Folio, 287p

Ben Malaussène est "bouc émissaire" dans le Magasin. C'est lui qui reçoit les réclamations des clients mécontents. A plusieurs reprises, il est présent lors d'une explosion meurtrière dans le magasin, il se présente alors comme le suspect numéro 1.

Un récit loufoque à souhait, j'ai eu des difficulté à accrocher pendant les 50 premières pages. L'écriture est parfois argotique mais s'appuie aussi parfois sur un vocabulaire plus recherché. L'humour en demi-teinte est présent à toutes les pages et l'ensemble donne une impression plaisante, une famille disjonctée bien sympathique, un anti-héros attendrissant, on a envie de lire la suite mais... l'histoire est trop tirée par les cheveux pour qu'on lui donne vraiment de l'importance.
Un bilan mitigé
3/5



De : Raphaël Envoyé : 04/01/2008 00:37

Comme un roman de Daniel PENNAC. Editions Gallimard, publié en 1992, 175 pages.

Daniel Pennac, né en 1944, est romancier et professeur de français. Il est l'auteur de nombreux ouvrages. Sa biographie et sa bibliographie sont sur le site.

L'auteur nous parle de la lecture, de ce que nous en faisons, de la façon dont nous l'imposons, comment la libérer, comment la faire aimer.

J'ai a-do-ré ! ! Je l'ai commencé ce jeudi soir vers 22 heures "pour voir" et je n'ai pu le laisser avant la fin. Cela fait très longtemps qu'un livre ne m'a pas ainsi saisi et pourtant il est minuit 23 . . .Quel plaisir, quelle joie d'avoir un tel ouvrage entre les mains. Très bien écrit, une présentation originale, des chapitres courts, drôles et profonds à la fois. Et le contenu est tout simplement génial. J'avais envie au fil de ma lecture de noter de multiples passages qui me faisaient réfléchir, rêver, espérer. Mais je vais tout simplement acheter ce livre qui m'a été prêté par un collègue professeur de français !

Ce livre est aussi pour moi une revanche. Une revanche contre ces profs de français qui m'imposaient leur propre compréhension du texte, de ce "qu'avait voulu dire l'auteur", contre toutes ces analyses et commentaires qui nous dégoutaient de la lecture. Que de temps perdu avant de redécouvrir les joies de la lecture ! Merci Daniel Pennac !

Ma note : 5/5 bien sûr



De : Myanka_K9 Envoyé : 09/01/2008 16:09

Comme un roman
(Gallimard - 175 pages)

Réflexion sur la transmission d’une passion : la lecture.

Dernière demie-heure d’ouverture à la bibli. C’est tranquille. Pas un chat . . . pas plus que de rats (de biblio!) en vue. J’ai pris le livre sur le chariot de classement. Je l’ai ouvert à la première page. J’ai lu la première phrase, puis la deuxième. J’ai continué à lire tout en me dirigeant vers le comptoir et au moment de m’asseoir j’avais lu le premier chapitre. . . lorsque je me suis relevée de ma chaise à la fermeture j’en étais au chapitre 20. J’ai fourré le livre dans mon sac.

À tout moment je me disais « voilà le passage que je vais citer dans ma critique». . . mais finalement il y en avait trop, la moitié du bouquin au moins y serait passé! Et puis combien de fois j’ai voulu monter sur ma chaise, les bras dans les airs, pour m’écrier « BRAAAAVO! »

La dernière page tournée j’ai couru à la librairie et je me le suis acheté. Un cadeau qu’on a envie d’offrir à tous nos parents et amis. Une lecture qu’on veut partager. Un livre qu’on veut faire découvrir.

Plus qu’un coup de coeur. . . un feu d’artifice! 5/5
avatar
Louvaluna

Nombre de messages : 1131
Location : France (Est)
Date d'inscription : 28/10/2008

http://biblioscopie.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Daniel PENNAC (France)

Message  gallo le Mar 25 Nov 2008 - 10:51

De : littadict1 Envoyé : 21/01/2008 19:49

Chagrin d'école
(Gallimard, prix renaudot 2007, 305 pages.)

L'auteur parle de son enfance à l'école, et oui, il était cancre. Il nous parle de son expérience de professeur, de ces professeurs particuliers qui peuvent sauver les mauvais élèves de leur enferment.
Le style est original, l'auteur s'adresse directement à nous, lecteurs; j'ai trouvé ce roman très poétique et touchant mais malgré tout je n'ai pas complètement accroché, j'ai eu une impression de déja vu/lu: toutes ces idées sur la structure enseignante et ces descriptions qui me font beaucoup penser à celles de Philippe DELERM.
Je n'ai pas l'impression d'avoir découvert quelque chose malgré la poésie de l'écriture.

Si vous avez lu ce livre, avoir votre avis m'intéresserait beaucoup.

Ma note: 3/5



De : Raphaël Envoyé : 29/03/2008 20:19

Chagrin d’école de Daniel PENNAC Editions Gallimard, publié en octobre 2007, 305 pages

Ma note : 4,25/5

Daniel Pennac, né en 1944, est romancier et professeur de français. Il est l'auteur de nombreux ouvrages.

Après avoir été envoûté par la lecture de Comme un roman du même auteur, j’avais peur d’être déçu. Mais très vite j’ai été pris par ce nouvel ouvrage. Pennac nous parle avec justesse et humour du cancre,de ses réactions, de sa psychologie et de la réaction des enseignants et des parents face à ces cancres.

En tant que cadre d’éducation, régulièrement confronté dans mon bureau à ces cancres, j’ai appris beaucoup, à la lecture de ce livre, sur eux, sur leur façon de penser, de réagir et aussi sur la façon de les faire sortir de leur enfermement.

Un petit reproche cependant : Certains passages de cet ouvrage tombent, à mon avis, dans un raisonnement un peu intello qui casse le rythme si agréable de l’écriture de Pennac.



De : Profgéo Envoyé : 10/04/2008 16:09

Chagrin d'école Daniel Pennac 304 pages Gallimard

Résumé:
Daniel Pennac est un écrivain qui aujourd'hui se passe de présentation. Pourtant, peu de gens savent que lors de son parcours scolaire, le petit Daniel Pennacchioni était un cancre. Il lève le voile sur cette période de sa vie dans ce livre qui retrace aussi ce qui a constitué pour lui la suite de cette période: les 25 ans qu'il a passé à enseigner le français.

Critique:
Mon premier Pennac.
Mais pas le dernier!
Quel délicieux livre, entre le récit de vie et l'essai sur l'éducation. Pennac ne propose ni recette miracle (il a d'ailleurs une dent contre la pensée magique), ni explication globale. Il relate ce qu'il a fini par comprendre au fil des années, sans jamais dire qu'il a raison sur tout. Des pistes de réflexion qui sont de petites perles de sagesse en évitant toujours la pente du jugement et de la morale. On comprend mieux grâce à lui ce qui se passe dans la tête d'un cancre et aussi ce qui fait que certains élèves sont pratiquement prêt à défendre leur statut de cancre. Les références y sont franco-française, on y parle de lycée première, seconde et etc (totalement l'inverse du système québécois!) La seule petit chose à noter: il faut être en forme pour lire ce livre, certains passages sont exigeants en terme de compréhension, mais pour le reste, ça coule et ça glisse comme de l'eau sur la roche. Les passages les plus exigeants étant aussi souvent les plus intéressants, c'est une excellente lecture que cet ouvrage.

Allons, je ne résiste pas à vous citez un des plus belles phrases ce ce livre. Il y en a tout plein des commes ça dans les 300 pages de texte:

«La naissance de la délinquance, c'est l'investissement secret de toutes les ressources de l'intelligence dans la ruse.» p. 37

Ma note: 4.75/5

P.S. Je comprends les critiques selon lesquelles Pennac n'aurait pas dû avoir le Renaudot pour cet ouvrage. Malgré toutes ses qualités, ce n'est pas un roman!



De : mieldorado Envoyé : 27/06/2008 16:07

Au bonheur des ogres

C'est avec un appétit d'ogresse bouquineuse que j'ai dévoré ce livre en quelques heures. J'avais un énorme besoin de changer d'air, eh bien, je n'ai pas été déçue du voyage. Univers tendrement décalé, enquête judiciaire, des ogres qui font peur, des bombes qui explosent, une famille décomposée/recomposée. Au centre, celui qui livre ses impressions à la première personne, Benjamin Malaussène. J'ai trouvé l'écriture et le ton de Pennac irrésistibles, je ne m'attendais pas à être autant captivée. Je ne manquerai pas de suivre de nouveau les aventures des Malaussène.

A découvrir ou redécouvrir.

Note : un joli 4,5.



De : Calepin0 Envoyé : 24/09/2008 23:48

Comme un roman, de Daniel Pennac
Éditions Gallimard, collection Folio
2007, 197 pages

Un essai sur le livre, la lecture, mais surtout, à propos du lecteur.

Que dire pour un tel coup de coeur que ... wow ! On aurait pu être en droit de lire un traité lourd sur les vertues de la lecture avec cette description. Ne connaissant pas encore Pennac, je ne pouvais pas m'attendre à lire tout le contraire : d'un côté, la critique d'un système scolaire qui étouffe le plaisir de lire, le supplantant par l'oeil perçant de l'analyste, la verve préfabriquée de la dissertation et par l'obligation de lire. De l'autre, un plaidoyer en toute simplicité sur un retour au plaisir initial de la lecture, comme au moment où l'on était enfant.

Pennac a une prose fluide, simple, agréable à lire et glisse ici et là cette petite tournure ironique, coupant en bloc les idioties de certains ou dosant certaines critiques.

Une lecture qui m'aura fait apprécier l'acte de lire. Ce n'est pas peu dire !

Note : 5/5


De: Lagrande

Daniel Pennac - Aux fruits de la passion
(Gallimard/folio, 2000, 221 pages)

J'ai été déçue par ce livre de Pennac qui nous transporte une fois de plus dans le monde merveilleux de la famille Malaussène, en fait, depuis la trilogie des Malaussène, Pennac essaie de continuer à exploiter le filon sans succès.

La folie et la nouveauté que l'on a retrouvée dans les premiers livres sent le réchauffé après quelques temps et c'est un peu l'impression que j'ai eu en lisant ce roman.

Thérèse, la douce Thérèse, décide de se marier, évidemment ça tourne mal mais on sent ce qui va arriver à 100 milles à l'heure - aucune surprise. De plus, la quantité phénoménale de personnages et membres de la famille auxquels l'auteur fait référence dans ce roman m'a perdu plus qu'autre chose. Il faut dire que ça faisait longtemps que j'avais lu un livre de Pennac et j'ai oublié comment se rattachent les différents personnages.

Bref, si vous n'avez jamais lu Pennac, il faut lire à tout prix la trilogie des Malaussène mais arrêtez là, les livres suivants ne valent pas la peine.

Voici les trois premiers titres dans l'ordre:
- Au bonheur des ogres
- La fée carabine
- La petite marchande de prose

Bien sûr l'incontournable Comme un roman...

Note : 2.75/5
(Lagrande)
avatar
gallo

Nombre de messages : 2598
Location : Pays-Bas
Date d'inscription : 29/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Daniel PENNAC (France)

Message  petitemartine le Dim 25 Jan 2009 - 15:03

Aux fruits de la passion




Voilà j'ai terminé je crois le dernier tome de la série des Malaussène. ( Rassurez moi, c'est bien le dernier ?? )
Cette fois, Thèrèse se marie et pas avec n'importe qui : avec le comte
Marie-Colbert de Roberval, conseiller référendaire de première classe !

Qui est donc ce comte qui déplait à Benjamin ? mais dont est follement amoureuse Thérèse !
J'ai retrouvé avec bonheur toute la tribu à qui il va arriver encore plein de catastrophes !
Julius le chien est toujours très drôle et on retrouve tous les amis, les enfants, oncles et tantes....de la tribu.
Je suis tout de même restée un peu sur ma faim, le livre est court et
il y a moins d'actions,d'imagination et de loufoqueries que dans les
tomes précédents. Un peu bâclé !
Je suis d'accord avec toi Lagrande : ça sent un peu le réchauffé et j'ai eu aussi l'impression que Pennac exploitait à fond le filon ! Et c'est vrai que moi aussi - ayant lu les premiers tomes il y a plusieurs années- j'étais un peu perdue au début avec tous les personnages.

Même si les personnages restent attachants : un petit 3/5 pas plus !
avatar
petitemartine

Nombre de messages : 2353
Age : 46
Location : Morbihan /France
Date d'inscription : 04/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Daniel PENNAC (France)

Message  Réaliste-romantique le Lun 11 Mai 2009 - 23:22

Chagrin d'école - Daniel Pennac

Pennac raconte son passé de cancre. Étonnant pour quelqu'un qui est devenu écrivain...et enseignant. Il raconte la vie de celui qui ne réussit pas à l'école, son incompréhension de ce monde. Le récit est délicieux. Fort de son expérience personnelle et professionnelle, Pennac propose aussi des pistes pour aider les cancres d'aujourd'hui, les jeunes qui vivent dans un monde différent, mais qui souffrent néanmoins des mêmes difficultés qu'à l'époque. C'est à ce point de ma lecture que j'ai perdu de mon enthousiasme. La combinaison récit amusant et essai n'est pas de la plus heureuse, surtout que l'essai repose surtout sur des anecdotes et des impressions. Néanmoins, la lecture de ce livre rappelle qu'il y a de l'espoir même pour le dernier de classe qui peine.

3,5/5

le réaliste-romantique

_________________
Lectures en cours :  Le Côté des Guermantes (Marcel Proust), Le mal de mer (Marie Darrieussecq)
De la bibliothèque : 
Commentaire en attente :
avatar
Réaliste-romantique

Nombre de messages : 1786
Age : 41
Location : Outaouais, Québec
Date d'inscription : 30/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Daniel PENNAC (France)

Message  Lisalor le Mer 1 Juil 2009 - 7:19

Chagrin d’école
(Daniel PENNAC - Editions Gallimard -2007 - 305 pages)

Mon avis : J'ai lu 120 pages et puis j'ai arrété, j'ai pas du tout accroché et je n'aime pas lire ce genre d'écrit ce n'est pas du tout ma tasse de thé. J'ai trouvé son style pompeux .. enfin je vais pas faire un roman.
avatar
Lisalor

Nombre de messages : 310
Age : 46
Location : Auvergne/France
Date d'inscription : 16/02/2009

http://lisalor.loulou.over-blog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Daniel PENNAC (France)

Message  Cyrielle le Mer 22 Juil 2009 - 20:09

Daniel Pennac: Au bonheur des ogres

286 pages
Editeur : Gallimard

Quatrième de couverture
Côté famille, maman s'est tirée une fois de plus en m'abandonnant les mômes, et le Petit s'est mis à rêver d'ogres Noël.
Côté coeur, tante Julia a été séduite par ma nature de bouc (de bouc émissaire).
Côté boulot, la première bombe a explosé au rayon des jouets, cinq minutes après mon passage. La deuxième, quinze jours plus tard, au rayon des pulls, sous mes yeux. Comme j'étais là aussi pour l'explosion de la troisième, ils m'ont tous soupçonné.
Pourquoi moi ?
Je dois avoir un don...

Mon avis: 4,5/5
J'ai beaucoup aimé le style parlé de l'auteur, ça m'a un peu surprise au début mais j'ai vite accroché à l'intrigue et à l'humour. C'est presque un policier, je cherchais durant tout le livre qui pouvait bien poser les bombes et j'ai été très surprise! On s'attache très vite à cette famille très particulière, ils sont tous aussi différents les uns des autres mais tout aussi drôles! D'ailleurs je vais noter dans ma LAL la suite de leurs aventures avec La fée carabine

_________________
PAL apocalyptique : 255 livres
avatar
Cyrielle

Nombre de messages : 7229
Age : 30
Date d'inscription : 27/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Daniel PENNAC (France)

Message  mieldorado le Mer 12 Aoû 2009 - 13:54

La fée carabine Daniel Pennac

Résumé : Dans le quartier de Belleville, divers événements se déroulent. Un tueur s'attaque aux vieilles dames à coups de rasoir. Un inspecteur de police est tué par une vieille dame. Une jeune femme est retrouvée dans une péniche après avoir été jetée d'un pont. La famille Malaussène s'apprête à accueillir un nouveau-né, et recueille les petits vieux drogués. A priori, il n'y a aucun lien direct entre ces événements mais la police enquête et l'inspecteur Pastor parvient peu à peu à faire la lumière sur ces événements. Un nom revient régulièrement : Benjamin Malausséne, bouc émissaire professionnel aux éditions du Talion. Un coupable idéal ....

Avis : Je me suis une nouvelle fois régalée avec les aventures des Malaussène. J'aime le style et la plume rieuse de Pennac. Ses personnages farfelus sont touchants pour certains, détestables pour d'autres. L'intrigue policière est mélée à d'autres histoires tout aussi intéressantes. Je ne me suis ennuyée à aucun moment.

4,5/5.
avatar
mieldorado

Nombre de messages : 373
Age : 32
Date d'inscription : 01/11/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Daniel PENNAC (France)

Message  pierrolito974 le Jeu 22 Oct 2009 - 10:46

Daniel Pennac - Messieurs les enfants
J'ai beaucoup aimé 4/5
A lire
avatar
pierrolito974

Nombre de messages : 6
Age : 55
Location : Ile de le Réunion
Date d'inscription : 21/10/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Daniel PENNAC (France)

Message  RaincoatRai le Ven 4 Juin 2010 - 14:00

Des chrétiens et des Maures, éd. Folio, 90 pages

Quatrième de couverture

" Un matin, le Petit a décrété :
- Je veux mon papa.
Il a repoussé son bol de chocolat et j'ai su, moi, Benjamin Malaussène, frère de famille, que le Petit n'avalerait plus rien tant que je n'aurais pas retrouvé son vrai père. Or ce type était introuvable. Probablement mort, d'ailleurs.
Après deux jours de jeûne le Petit était si transparent qu'on pouvait lire au travers. Mais il repoussait toujours son assiette :
- Je veux mon papa. "

Avis

Un petit livre bien sympa qui m'a donné envie de lire d'autres livres de Pennac, j'avais lu auparavant Comme un roman que j'avais beaucoup aimé. Il faudrait sans doute que je le relise. Il m'a d'ailleurs aussi donné envie de lire Bartleby de Melville. Le père du Petit est, à vrai dire, un vrai personnage de roman ^^ Le seul point négatif est que l'intrigue était, à mon goût, un peu embrouillée quelques fois, notamment lorsqu'ils s'agissait de repérer les différents personnages.

4\5
avatar
RaincoatRai

Nombre de messages : 110
Age : 25
Location : Midi Pyrénées
Date d'inscription : 17/03/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Daniel PENNAC (France)

Message  Ysla le Ven 4 Juin 2010 - 16:42

RaincoatRai : avec les Malaussène, l'idéal est, je pense, de commencer par le début, pour découvrir les personnages au fur et à mesure. Au bonheur des ogres est le premier tome et il est également très recommandable !
J'ai lu Des chrétiens et des Maures il y a plus de 10 ans et j'ai un peu tout oublié. Le seul que j'ai vraiment bien en tête est La fée carabine mais j'ai dû le lire 3 fois, donc c'est normal .
Tu me donnes envie de relire tout ça et de découvrir les autres livres des Malaussène !
avatar
Ysla

Nombre de messages : 1800
Location : Grenoble / France
Date d'inscription : 23/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Daniel PENNAC (France)

Message  mieldorado le Lun 26 Déc 2011 - 18:10

Chagrin d'école
Daniel Pennac, élève cancre devenu professeur de français, écrit "sur la douleur de ne pas comprendre et ses effets collatéraux sur les parents et les professeurs". Le résumé du livre tient en une phrase, pas la peine d'ajouter autre chose.
Il y a des moments dans la vie où le hasard fait bizarrement les choses : je pense que je n'aurai pas apprécié ce livre si mon état d'esprit n'avait pas été celui qu'il est aujourd'hui. Je suis jeune professeure des écoles et je rencontre des soucis dans l'exercice de mon métier. Les questions que posent ce livre me touchent donc particulièrement. Pennac adopte les différents points de vue : celui de l'élève, celui du parent et celui du prof. Il est question de l'échec scolaire et de ses origines, du malaise de l'enfant qui ne comprend pas et qui méprise l'école, de l'inquiètude des parents et du désarroi des professeurs, du public scolaire qui a changé. Il m'a apporté quelques réponses qui aideront peut-être à un meilleur exercice du métier. Il est souvent difficile de ne pas stigmatiser les élèves en échec scolaire. Leur donner l'envie et les moyens d'apprendre, leur redonner confiance en l'école et en l'adulte quand à la maison toutes les valeurs sont piétinées, valoriser le progrès plutôt que le résultat, autant de challenges à relever pour cette grande institution qu'est l'Education nationale. J'avais besoin de reprendre un peu d'espoir pour croire de nouveau en cette institution, alors ce livre est tombé à pic.
5/5.
avatar
mieldorado

Nombre de messages : 373
Age : 32
Date d'inscription : 01/11/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Daniel PENNAC (France)

Message  Cyrielle le Lun 5 Aoû 2013 - 7:47

 LA FEE CARABINE

«Si les vieilles dames se mettent à buter les jeunots, si les doyens du troisième âge se shootent comme des collégiens, si les commissaires divisionnaires enseignent le vol à la tire à leurs petits-enfants, et si on prétend que tout ça c'est ma faute, moi, je pose la question : où va-t-on ?»Ainsi s'interroge Benjamin Malaussène, bouc émissaire professionnel, payé pour endosser nos erreurs à tous, frère de famille élevant les innombrables enfants de sa mère, cœur extensible abritant chez lui les vieillards les plus drogués de la capitale, amant fidèle, ami infaillible, maître affectueux d'un chien épileptique, Benjamin Malaussène, l'innocence même («l'innocence m'aime») et pourtant... pourtant, le coupable idéal pour tous les flics de la capitale.

Mon avis: 4.5/5
Deuxième aventure de Benjamin Malaussène et de sa tribu.
On entre tout de suite dans cette histoire, dès le premier chapitre nous somme dans le vif du sujet.
J'ai trouvé ce roman très complet, il y a de l'humour, plusieurs enquêtes, plusieurs histoires qui finissent par se recouper plus ou moins.
L'écriture de Pennac est toujours aussi extra, ses dialogues sont savoureux et son imagination est sans borne Laughing .
Je me demande bien ce qu'il va inventer comme aventure pour cette famille pas comme les autres mais très attachante.

_________________
PAL apocalyptique : 255 livres
avatar
Cyrielle

Nombre de messages : 7229
Age : 30
Date d'inscription : 27/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Daniel PENNAC (France)

Message  Cyrielle le Jeu 24 Nov 2016 - 11:18

LA PETITE MARCHANDE DE PROSE


Dans ce troisième volet des aventures de la famille Malaussène, Clara décide de se marier avec un directeur de prison qui pourrait être son père et Malaussène se trouve mêlé à une drôle d'histoire d'auteur à succès que personne n'a jamais vu.

Comme d'habitude avec cette famille haute en couleur tout ne se passe pas comme prévu. Encore une fois Pennac nous embarque dans une aventure abracadabrantesque et savoureuse. Il arrive à nous faire admettre les choses les plus absurdes car dans ce roman jusqu'au bout nous nous demandons comment va s'en sortir Benjamin et la fin est vraiment digne d'un roman de Pennac  Very Happy.

Ceux qui n'ont jamais lu cet auteur ou cette saga familiale n'hésitez pas, vous passerez un excellent moment.

4.5/5

_________________
PAL apocalyptique : 255 livres
avatar
Cyrielle

Nombre de messages : 7229
Age : 30
Date d'inscription : 27/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Daniel PENNAC (France)

Message  kattylou le Dim 27 Nov 2016 - 18:40

Je l'ai noté je commencerai avec le premier .

_________________
Louise Penny - Revelations Brutales 
Proust - A l'ombre des jeunes filles en fleurs
avatar
kattylou

Nombre de messages : 3138
Age : 52
Location : 77
Date d'inscription : 08/09/2009

http://kattyloucuis.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Daniel PENNAC (France)

Message  Cyrielle le Lun 28 Nov 2016 - 10:41

Oui, il faut vraiment commencer par Au bonheur des ogres, Pennac fait référence aux précédentes aventures dans chaque roman.

_________________
PAL apocalyptique : 255 livres
avatar
Cyrielle

Nombre de messages : 7229
Age : 30
Date d'inscription : 27/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Daniel PENNAC (France)

Message  lalyre le Ven 20 Jan 2017 - 17:23

Pennac Daniel          
  Le cas Malaussène T l Ils m’ont menti  
Gallimard 7 janvier 2017        
  ISBN 978 2 07 014231 6      
 296 pages

Quatrième de couverture
«Ma plus jeune sœur Verdun est née toute hurlante dans La Fée Carabine, mon neveu C’Est Un Ange est né orphelin dans La petite marchande de prose, mon fils Monsieur Malaussène est né de deux mères dans le roman qui porte son nom, ma nièce Maracuja est née de deux pères dans Aux fruits de la passion. Les voici adultes dans un monde on ne peut plus explosif, où ça mitraille à tout va, où l’on kidnappe l’affairiste Georges Lapietà, où Police et Justice marchent la main dans la main sans perdre une occasion de se faire des croche-pieds, où la Reine Zabo, éditrice avisée, règne sur un cheptel d’écrivains addicts à la vérité vraie quand tout le monde ment à tout le monde.

Tout le monde sauf moi, bien sûr. Moi, pour ne pas changer, je morfle.»
Benjamin Malaussène

Mon avis
Voici une intrigue policière bien ficelée avec le clan Malaussène qui a vieilli, les enfants sont devenus adultes, quant aux  parents bien entendu sont devenus âgés et justement on assiste aux obsèques du père. On imagine la famille réunie près de la tombe, d’ailleurs l’un est poussé dans le trou par un cousin car  Alceste l’auteur de ….Ils m’ont menti….Il dit que ce que racontaient les parents étaient des mensonges qui tendaient  à faire prendre leur vie familiale pour ce qu’elle n’était pas, il est protégé par Benjamin, Julius le chien descendant d’autres Julius le suit partout. Et voilà ce qui va déclencher l’histoire car Georges Lapietà vient d’être kidnappé, Joseph Silistri commissaire divisionnaire et Titus, flic d’origine tartare démarrent l’enquête car une forte rançon est demandée. Pour le fond du roman il y a la maison d’éditions, les milieux judiciaires et politiques, des membres de la famille impliqués dans le kidnapping d’un chef d’entreprise, l’argent dans le foot, le suspense, l’humour des personnages hauts en couleur et une intrigue loufoque qui en font un polar noir et amusant. Bien que m’étant souvent perdue et que j’ai dû aller voir le glossaire en fin de livre pour situer les personnages ce fut un bon moment de plaisir que cette lecture….4/5
avatar
lalyre

Nombre de messages : 4065
Age : 85
Location : Belgique
Date d'inscription : 01/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Daniel PENNAC (France)

Message  Patience le Sam 4 Mar 2017 - 9:20

CHAGRIN D'ECOLE
Folio  298 pages


Ma note : 5/5


Un essai autobiographique sur la vie de Daniel Pennacchioni, élève en grande  difficulté, devenu excellent professeur et auteur célèbre.


Mon avis : En général, les essais et les biographies ne m'attirent pas vraiment. Je les vois toujours comme des lectures compliquées, peut-être à tort. Dans le cas de ce livre, j'étais vraiment loi du compte. L'auteur parle de sa vie, ses souvenirs, et parle de pédagogie. Il aborde les périodes de sa vie, quand il était lève en difficulté, puis quand il est passé de l'autre côté du bureau. Le récit n'est pas vraiment chronologique mais le style maîtrisé permet de ne pas se perdre.
Ce petit livre confirme mon point de vue sur certaines choses : un seul professeur peut faire une grosse différence, et les élèves qui ont eu des difficultés et les ont surmontées font les meilleurs pédagogues.
Merci Monsieur Pennacchioni d'avoir partagé vos souvenirs, vos connaissances et votre persévérance. Ca donne de l'espoir pour beaucoup d'élèves égarés.

_________________
Lecture en cours : Méchamment Dimanche de Pierre Pelot
PAL : 283
Livres lus depuis le début de l'année : 27 (9681 pages)
avatar
Patience

Nombre de messages : 959
Age : 34
Location : Lorraine
Date d'inscription : 12/01/2011

http://quarte-editions.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Daniel PENNAC (France)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum