Décembre 2008 : Le joueur d'échec de Stefan Zweig

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Décembre 2008 : Le joueur d'échec de Stefan Zweig

Message  Prospéryne le Mer 12 Nov 2008 - 15:23

De : Mousseline Envoyé : 2002-10-12 08:15
Le joueur d'échecs de Stefan Zweig

C'est un tout petit roman pour ce qui est du nombre de pages mais très grandiose pour l'histoire et les personnages!

Je pense que pour apprécier davantage faut d'abord soi-même jouer aux échecs, ce n'est pas un pré-requis mais c'est certainement un
grand avantage. Voilà bien des années je jouais aux échecs, j'ai même des livres à la maison sur ce jeu et disons que ce livre de Zweig m'a procuré un moment disons jouissif...

Aussi le personnage Monsieur B. est venue me chercher. Il ressemble beaucoup à un des personnages de Sergio Kokis. Stefan Zweig s'est suicidé au Brésil. Sergio Kokis est originaire du Brésil. Est-ce que ce dernier aurait emprunté quelque peu le personnage de Zweig...En tout cas j'ai eu l'impression de comprendre la souffrance morale qu'a engendrée la solitude forcée...j'ai été très touchée.

De plus c'est très bien écrit et avec modestie.

C'est à lire très certainement, vous en resterez certainement pas indifférent. C'est dérangeant, troublant et même désespérant.

note: 4.5/5


De : Roxie Envoyé : 2002-10-12 08:20
Le joueurs d'échec

Quand je suis allée le chercher la premiere fois je ne l'ai pas pris ... il ne m'inspirait pas du tout ... mais je me suis fais convaincre et je suis retournée pour le prendre.

J'ai donc commencé a le lire de reculons ... mais apres une vingtaine de page j'ai embarqué. Je ne pensais pas du tout que c'est ce qui se passerait ... le début est tres banal, tres calme mais un moment donné boum ca démarre ... tu ne t'attend pas du tout a ce genre de tournure ... J'ai vraiment aimé ce roman que j'ai lu en une seule soirée ...

Je ne pense pas le relire mais je vais le conseiller a tout le monde ... tout le monde doit avoir lu ce livre au moins une fois dans leur vie.

Je lui donne 4.5/5


De : Calou Envoyé : 2002-10-12 08:26
Le joueur d'échecs dee Stefan Zweig

Face à face tendu entre un esprit brillant et rapide à l'intelligence abstraite et un cerveau au pragmatisme brutal, incapable d'une réelle projection.
Je pense que la lutte qui a lieu sur l'échiquier est celle du nazisme contre les valeurs humanistes d'un homme cultivé.
Je sais que tout le monde s'accorde à dire que c'est une confession à peine déguisée de Zweig.
Mais j'avoue que ce récit ne m'a pas franchement emballé, et que, de ce que j'ai lu de cet auteur jusqu'à présent, c'est peut-être celui que j'ai le moins apprécié...

Note: 3/5


De : Laetitia Envoyé : 2002-10-12 08:32
Personnellement, j'ai du mal à faire une critique de ce livre. D'abord, dans quel genre le ranger ? C'est un peu long pour une nouvelle, un peu rapide pour un roman. On dirait la première partie de Lord Jim de Conrad. Et puis c'est à la fois un essai intimiste, qui fait comprendre de façon très intérieure la souffrance et la folie d'une personne mise à l'écart de l'humanité. Et en même temps un roman allégorique, qui met en scène l'affrontement de deux forces, la force brute et inhumaine du totalitarisme (le champion du monde) et l'intelligence aiguë mais fragile des démocraties (M. B). Et c'est l'intelligence qui abandonne, de peur de sombrer définitivement dans la folie, la fin est pessimiste.

Quant à l'écriture... elle est assez plate, très "descriptive", mais mine de rien, elle embarque le lecteur dans des profondeurs de réflexion. Une écriture colorée aurait sans doute détourné le lecteur de la narration, implacable comme le héros noir de l'histoire. C'est un livre qui ne vous lâche pas de sitôt, même (si, si, Mousseline), quand on n'y connaît rien aux échecs. 4/5
avatar
Prospéryne

Nombre de messages : 4864
Age : 35
Location : Québec, Canada
Date d'inscription : 26/10/2008

http://prosperyne.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Le joueur d'échecs de Stefan Zweig

Message  Invité le Dim 8 Fév 2009 - 20:10

C'est une nouvelle bien plus longue que ce que l'auteur a l'habitude de faire mais très simplement écrite. Ce livre peut s'interpréter de multiples manières dép de notre background de vie. Aussi, il nous permet de nous poser la question qui suit :
Est-ce que l'intelligence ou encore la raison aurait des limites?


Dernière édition par Philcabzi le Dim 8 Fév 2009 - 21:46, édité 1 fois (Raison : Enlever publicité)

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum