Pierre PELOT (France)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Pierre PELOT (France)

Message  Louvaluna le Mar 11 Nov 2008 - 16:08

De : nimbus (Message d'origine) Envoyé : 16/03/2004 21:53

Pierre Pelot "les mangeurs d'argile"
Tome 1 de la série "les hommes sans futur" qui comporte six livres.
Presse pocket. Science fiction.

L'auteur: Né en 1945, il a passé sa vie dans une vallée industrielle des Vosges gravement touchée par les récentes "restructurations".
C'est un vrai bon gros géant, sympa, et généreux en écriture.

Résumé: Je crois avoir compris que l'auteur envisage dans cette série les différentes façons dont l'homo sapiens peut se transformer, ou disparaître.
Ici, l'humanité traditionnelle ( nous, les mangeurs d'argile) n'enfante plus guère, sinon des enfants différents, des "supérieurs" qui quittent leurs parents dès qu'ils le peuvent.
Ils vont vivre ensembles.
Les derniers hommes ne comprennent rien! L'homme s'est différenciée du singe, et voila que l'histoire se répète, mais cette fois ils sont à la place des singes!

Mon avis: Livre très agréable, et facile à lire, l'auteur travaille plus sur l'atmosphere que sur le détail des choses.
Excellent suspens, la fin est à la fois improbable et attendue.
Apres avoir refermé le livre, on y pense encore!
Ce n'est pas un chef d'oeuvre, mais un bon petit livre, j'ai bien aimé.

Note: 3,5 / 5.



De : 2550Chimère Envoyé : 10/06/2006 02:28

C'EST AINSI QUE LES HOMMES VIVENT de Pierre PELOT
Ed Denoël /1106 p

Résumé : 1999, Lazare est de retour dans les Vosges et suite à un accident cardiaque a perdu la mémoire. Il tente de retrouver ce qui a bien pu arriver les dernières semaines avant son accident quand il cherchait à se renseigner sur un de ses ancêtres bagnard déporté. Dolat vit dans la même région mais au XVIIème siècle. Il est le fils d'une femme accusée de sorcellerie et morte sur le bûcher et amoureux de sa marraine la dame chanoinesse Appoline d'Eauxgrogne.

Mon avis : Un bien, bien gros livre pour une histoire qui aurait probablement mérité d'être raccourcie. Certes, je suis admirative de la grande érudition de l'auteur tant sur l'histoire de sa région que sur l'usage qu'il fait d'un vocabulaire très riche et recherchée, mais que c'est long, que c'est long. On n'en voit pas la fin et l'extrême précision de l'auteur, sa description des caractères, des événements, des parallèles entre les deux époques qui accrochait au départ fini par devenir lourde et indigeste. J'ai eu du mal à finir, beaucoup de mal. Dommage, le sujet me plaisait bien mais le traitement a eu raison de mon enthousiasme.

Ma note : 2,5/5



De : lalyre7032 Envoyé : 07/10/2008 18:58

L'île au trésor Pierre Pelot Calman-Lévy 2008
284 P.

L'an 2030,submergeant des îles avec l'obligation de redessiner des cartes,le niveaux de l'eau est monté partout.L'histoire est racontée par Jim,un garçon de douze ans,vivant avec sa tante et son oncle qui l'ont adopté lorsque sa mère a mystérieusement disparu.Ses parents adoptifs tiennent,ce qu'on pourrait appeler un hôtel,quelques chambres que les touristes qui viennent visiter cette île des Caraïbes,occupent assidûment .L' ouragan Carina est annoncé,chacun des habitants consolident leurs habitations et le voila qui arrive d'une violence inouïe et c'est là que tout a commencé.Quequ'un cogne à la porte ,c'est un certain capitaine Bill qui vient s'échouer chez lui,il a peur,on lui donne une chambre sous les comples,il est très malade,des hommes sont à sa poursuite et très vite le retrouve,avant de mourir Bill parle d'un trésor caché , donne le plan à Jim,ce trésor se situerait quelque part en Amazonie.Les parents de Jim décident de partir à la découverte du trésor ,ce sera une grand aventure pour eux ainsi que pour Jim car une poursuite s'engage à travers la jungle ou voguant sur l'Amazone.Ils arrivent au fin fond de la jungle, au pied d'une montagne ou d'après le plan,il faudra arriver sur le plateau pour trouver le trésor,accompagnés d'hommes bizarres ,sont-ils bons ou méchants ??Il est certain que ce sont des pirates ,qui eux aussi sont à la recherche du trésor....C'est au cours de l'escalade de la montagne que tout va se jouer,ou jim va découvrir un homme qui ressemble à un animal....Qui donc est cet homme ??Nos aventuriers vont découvrir le trésor ?

Un roman écrit en hommage au chef-d'oeuvre de Stevenson à la façon de Pelot qui nous parle du réchauffement climatique,n'oublions pas que dans le roman,nous sommes en 2030,ce qui n'est pas si loin de nous....De très belles descriptions de la jungle ,de ses bruits,des oiseaux ,un roman qui m'a beaucoup plu,qui m'a paru trop court.Je n'avais jamais lu cet auteur mais il est certain que j'en lirai d'autres de lui.Pour le plaisir que j'ai tiré de ce roman d'aventures ce sera un gros coup de coeur.
5/5
Lalyre



De : lalyre7032 Envoyé : 28/10/2008 16:21

L'ombre des voyageuses Pierre Pelot Pocket 2008
596 P.

Esdeline Favier,surnommée "La rouge bête " à cause de sa chevelure flamboyante,est née en 1733 aux Ordons du Haut,un lieu-dit dans les Vosges.Avec elle,de 1733 à 1756,nous allons suivre ses aventures de son pays natal à la Louisiane mais reviendra dans son pays à la fin de son histoire.C'est une petite bergère sauvageonne,qui toujours avec sa petite soeur Apoline pendue à sa robe ,dans les pâtures du coeur des Vosges,rencontre Cauvin "son presque cousin " comme il dit.....Il l'initie à la lecture et l'écriture,il rêve de voyage aux Amériques.Lorsque devenue adolescente,le meurtre d'un parent a lieu dont elle pourrait être soupçonnée ,la Rouge disparaît,abandonne sa petite soeur et se retrouve sur un bateau en partance pour la Louisiane ,espèrant y retrouver une nouvelle vie sous un autre nom.Pendant des mois elle franchit des océans avec tous ses dangers,elle voguera sur un navire marchand d'esclaves noirs, les libèrera,elle prendra les armes lors d'un abordage toujours avec l'espoir de revoir un jour Cauvin ,son bien-aimé mais finira par rebrousser chemin pour revenir chez elle,y retrouver la petite Apoline qui est devenue femme et maman mais surtout pour y régler de vieux comptes avec certains personnages malfaisants.

Un très beau roman dont l'héroïne principale nous invite à un voyage mouvementé,à une aventure contre vents et marées,une véritable louve de mers qui n'a peur de rien....Un beau portrait de femmes au tempérament habité de rage et de passion sauvage ce qui provoque beaucoup de violence...J'ai trouvé quelques longueurs dans les descriptions d'évènements pendant le voyage,abordages et autres....La fin du roman fait frémir par sa violence......
4/5
Lalyre
avatar
Louvaluna

Nombre de messages : 1131
Location : France (Est)
Date d'inscription : 28/10/2008

http://biblioscopie.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pierre PELOT (France)

Message  Louvaluna le Lun 24 Nov 2008 - 13:53

De : geromino603 Envoyé : 21/11/2008 16:04

L'OMBRE DES VOYAGEUSES

Le roman démarre dans les années 1730,en Lorraine (dans l'est de la France). Esdeline mène une vie de misère parmi ses chèvres; une mère inexistante et un père brutal et odieux. La rencontre avec Cauvin va bouleverser sa vie. Suite à des tragiques évènements, elle se voit contrainte de fuir sa contrée natale en abandonnant sa petite soeur de trois ans. Elle qui n'a jamais mème mis les pieds dans son village pourtant guère éloigné, va traverser la France, puis l'océan, et sillonner le continent américain du sud au nord, dans cette partie du nouveau monde encore "ensauvagée", qu'on appelait la Louisiane.
Tout au long de son périple , elle n'aura de cesse de retrouver son ami Cauvin, séparé d'elle alors qu'ils embarquaient pour le nouveau monde. La fin, terrible, nous réserve des surprises...

Merveilleux roman qui nous plonge dans plusieurs univers de l'ancien temps (XVIII eme) : la Lorraine et la vie paysanne; le monde de la mer avec la marine à voile, les pirates , la traite des noirs; les coureurs des bois, les indiens, la guerre meurtrière que se livrèrent les Français et les Anglais pour la possession de ces terres nouvelles et prometteuses.

Pierre PELOT nous raconte cette histoire avec un souffle formidable et on plonge avec bonheur dans l'Aventure (avec un grand A !!) . La lecture est facile , agrémentée de mots en vieux français et de tournures de phrases à l'ancienne. On apprend une foule de choses sur l'histoire de cette période et ça m'a éclairé sur les rapports que les Français et les Anglais entretenaient avec les Indiens. (on pense à "Le grand passage" de Kenneth ROBERTS -magnifique!!!- mais c'était au Québec),
on pense à "Pirates des Caraibes", Davy Crocket etc....

.....Elle vit droit devant elle que la voilure de l'Irgou avait été déployée, prit conscience du grand bruit alentour et que le vent ne semblait guère plus vaillant qu'avant son sommeil.
Elle vit qu'ils étaient encore et toujours serrés dans leur enclos de cordes sur le gaillard d'avant.....

NOTE : 5/5
avatar
Louvaluna

Nombre de messages : 1131
Location : France (Est)
Date d'inscription : 28/10/2008

http://biblioscopie.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pierre PELOT (France)

Message  gallo le Dim 22 Mar 2009 - 18:00

Pierre PELOT: Brocéliande.
Rivages 2003, 264 pag. Ma note 2/5

Pierre Pelot a changé un film en roman noir. Chloé vient à Rennes (Bretagne) pour étudier l'histoire Celte et faire des fouilles dans Brocéliande, la forêt légendaire. Mais des étudiants veulent, par des sacrifices et des rituels, faire revenir l'hégonomie des druïdes et faire revivre des revenants. Ils ont choisi Chloé pour une des victimes. Alors, pour elle, l'approche du jour des morts est annoncé par des événements bizarrres, prélude d'un evénement encore plus bizarre.

Selon la couverture il s'agit de la novelisation par Pierre Pelot d'un film de Doug Headline d'après un scénario de Doug Headline et Benoît Lestang.

Décevant au point de vue style trop "haché", et pas trop emballant quant au récit, je note ce livre 2/5.

_________________
Gallo
avatar
gallo

Nombre de messages : 2598
Location : Pays-Bas
Date d'inscription : 29/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pierre PELOT (France)

Message  laurier le Mar 7 Juil 2009 - 19:26

Sous le vent du monde de Pierre PELOT
http://enfa.mip.educagri.fr/agri-culture/Ressources/articles/cc16/Pelot.pdf

roman se passant à la préhistoire en 5 tomes préfacés par Yves Coppens
j'ai mis les cinq tomes parce qu'ils peuvent se lire indifféremment l'un de l'autre, on n'est pas obligé de suivre l'ordre ni de les lire tous (il serait dommage de ne pas le faire)
c'est très bien écrit, très bien documenté, mais avec l'aide scientifique de Yves coppens rien de surprenant Very Happy
quand on commence on ne lache plus ces clans qui ce succèdent au fil des millénaires , on vit, pense, aime, souffre, marche, chasse, pêche et meurt avec eux.
Vous l'aurez compris on est transporté à travers le temps avec facilité et en ce qui me concerne beaucoup de bonheur.
celles et ceux qui on lu "AYLA, l'enfant de la terre" aimeront ces livres.
je les ai lu l'été dernier, ils ont duré cette saison, c'était parfait Cool
je vous rassure, l'écriture est fluide , c'est très bien vulgarisé, rien d'ardu et pourtant la façon supposée de vivre durant cette pèriode y très bien décrite

donc je note 5/5 coeur coeur coeur coeur coeur BONNE LECTURE

T1 : Qui re garde la montagne au loin
A l'est de l'Afrique, au bord d'un grand lac que fuient les pluies, 1,7 millions d'années avant notre ère, Nî-éi, une jeune femme " différente des autres femmes ", rencontre Moh'hr, " celui qui regarde la montagne au loin ".

Nî-éi, rejetée par son clan parce qu'elle porte la marque du grand sh'ohr (la panthère noire), a dû se mettre en marche sur la terre inconnue. Moh'hr, lui, a quitté les siens pour partir à la recherche de la grande montagne qui cache les nuages. Ils sont, sans le savoir, à la source des hommes. Mais s'ils parlent, ce ne sont pas les mêmes mots.

S'ils pensent le monde, ce ne sont pas les mêmes images. Jusqu'à ce qu'ils découvrent une émotion inconnue et un bruit étrange qui bat dans la poitrine. Alors ils feront ensemble un morceau du chemin, sous le vent du monde qui roule et les emporte.


T2 : Le nom perdu du soleil

Il y a un million d'années, quelque part dans l'immensité des montagnes de l'actuelle Birmanie. Ceux-là s'appellent les Xuah. Jour après jour, depuis longtemps, les vents trop froids ont tué nombre de leurs enfants. Alors, la mémoire du plus âgé d'entre eux parle : avant de s'arrêter, les Xuah marchaient vers le lieu d'où monte, chaque matin, un nouveau soleil.

Et les Xuah se lèvent pour reprendre la marche interrompue, à la recherche du nom perdu du soleil. Ils vont, de rivière furieuse en forêt d'arbres jamais vus peuplés d'animaux inconnus - comme ce géant, ni homme ni animal, que craignent même les grands tigres -, jusqu'à la rencontre avec ces autres hommes qui, eux, s'ils ne savent pas attraper le feu, connaissent le nom du soleil… De l'aventure commune, faite de terreurs et d'émotions mêlées, va naître un étrange et nouveau sentiment partagé : ce qui sans doute s'appelle l'espoir.

T3 : Debout dans le ventre blanc du silence

380 000 ans avant notre ère, sur les territoires qui deviendront quelques milliers d'années plus tard la mer d'Azov et la mer Noire, vivent les Oorham, des Homo erectus présapiens, qui tentent d'échapper à la malédiction que l'un des leurs a attirée sur le clan en tuant un boohr - un ours.

Le jeune Boohr'am - dont le nom signifie " celui qui est avec l'ours " - part à la recherche du grand ours sous le vent et la neige de la montagne. Il va rencontrer sa propre histoire, celle des amours incestueuses de ses parents nés d'un même ventre et celle du sanguinaire Ough-uaq, l'amoureux fou de sa mère...


T4 : Avant la fin du ciel

65000 ans avant notre ère, les Wurehwê, hommes de Neandertal, vivent sur un territoire qui bien plus tard s’appellera la France. Le froid descendu de la Source du vent et de la Bouche du ciel s’étend, et les troupeaux nourriciers fuient vers le sud, laissant les hommes démunis. Alors Èheni (Celui qui marche) décide d’accomplir l’inimaginable, afin de sauver ses compagnons, de leur redonner la force d’avant le froid et la maladie, en renouant le dialogue perdu avec les animaux. Il va nourrir de sa force le ventre de l’edroütohur, la biche meneuse de harde, pour que de ce ventre naisse un fils à la fois homme et cerf, qui saura parler aux hommes et aux animaux, les réconcilier comme aux temps anciens. Mais le drame se noue de cette transgression : rejeté par les siens, Èheni, emporté par une formidable aventure mêlant "ceux de la forêt" et "ceux des deux rivières en une", ira au bout de sa folie jusqu’avant la fin du ciel.

T5 : Ceux qui parlent au bord de la pierre

32 000 ans av. J.-C., au paléolithique supérieur, au bord de la mer qui sera un jour la Méditerranée, vivent les Doah, hommes de Cro-Magnon. Isolés sur le bord de la grande eau, les Doah n'ont pas croisé d'autres hommes depuis longtemps. Il pleut sans cesse et la mer continue de monter, comme si elle devait un jour tout submerger. Dohuka, le chamane de la tribu, a des doutes. Il se demande s'il a bien su comprendre sa dernière vision où " ceux du dessous " disaient aux Doha de rester sur le rivage. Et voici plusieurs années que son frère Naobah est parti de l'autre côté de la montagne, à la recherche d'une terre nouvelle pour la tribu... Naobah et Aruaeh, sa compagne, ont traversé les hautes montagnes enneigées. Ils y ont rencontré les Wêrehé, des hommes étranges, les derniers Néandertaliens. Et c'est dans leurs huttes que Tuhi-horea, l'enfant né du ventre de Aruaeh, a fait ses premiers pas avant de disparaître. Sur les bords de la grande eau, Dohuka a peut-être compris, enfin, le message des " forces du dessous ". Voilà qu'apparaissent à ses yeux deux créatures - mi-Doah, mi-Wêrehé - témoins du destin incroyable et tragique de Naobah et d'Aruaeh.
avatar
laurier

Nombre de messages : 589
Age : 64
Location : Alsace
Date d'inscription : 21/04/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pierre PELOT (France)

Message  Houppelande le Mar 7 Juil 2009 - 23:12

Laurier, j'avais bien aimé Ayla, les enfants de la terre, auquels tu compares ces livres. J'avais par contre trouvé quelques fois certaines descriptions un peu longues, et les détails des scènes sexuelles m'avaient franchement un peu tapé sur les nerfs. Ce n'est pas que je sois prude, mais je n'ai pas besoins de toutes ses explications pour comprendre ce qui se passe, je sais déjà comment on fait les bébés.
As-tu trouvé des défauts du même genre à cette série?
avatar
Houppelande

Nombre de messages : 403
Age : 34
Date d'inscription : 28/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pierre PELOT (France)

Message  laurier le Mer 8 Juil 2009 - 18:16

hallo Houppelande

j'ai lu ces livres il y a un an et ce genre de chose ne m'a pas marquée.
on y parle bien sûr de sexe, puisqu'à cette époque, la reproduction à fonction de transmission génétique et us et coutumes.
On y parle aussi de règles dans ce domaine
ne s'accouple pas qui veut et de façon anarchique
on peut supposer que déjà ils savaient les problèmes de consanguinité
tout celà pour dire que ce livre n'a rien de l'histoire "d'amour" que l'on retrouve dans Ayla
ça raconte beaucoup plus leur façon de vivre, comment il mangeaient, ce qu'ils mangeaient, où ils dormaient
celà au fil des millénaires, donc du climat et par conséquence la pêche et la cueillette
Leurs rituels funéraires
tu vois c'est très complet et pas longuet du tout malgrès les 5 tomes
j'encourage vraiment ceux qui aime cette période à lire cette "saga"
avatar
laurier

Nombre de messages : 589
Age : 64
Location : Alsace
Date d'inscription : 21/04/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pierre PELOT (France)

Message  Houppelande le Mer 8 Juil 2009 - 22:26

Merci Laurier!

Ton commentaire me confirme dans mon envie de lire ces livres (mais quand, ça, nul ne le sait)
avatar
Houppelande

Nombre de messages : 403
Age : 34
Date d'inscription : 28/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pierre PELOT (France)

Message  géromino le Ven 11 Mar 2011 - 14:40


"Sous le vent du monde"
Tome I "Qui regarde la montagne au loin"
Folio 1997 345 pages

Aux temps préhistoriques, dans l'est de l'Afrique, il y a 1,7 millions d'années.

Nî-éi a été contrainte d'abandonner son enfant naissant aux crocs d'une panthère noire alors qu'elle même a été épargnée par le fauve. Ce fait suscite l'incompréhension de son clan qui la rejette. Dans un autre clan, Moh'hr, intrigué par cette montagne qui crache des fumées d'où viennent les nuages part dans le but de résoudre cette énigme.
Moh'hr et Nî-éi vont se rencontrer. Si le langage quasiment inexistant de ces premiers humains ne facilite pas le dialogue, des sentiments, des émotions mal discernées encore, rapprochent les deux êtres.

Pierre Pelot raconte une histoire d'amour au temps des premiers Hommes. J'ai bien aimé le regard audacieux de l'auteur qui propose là une version bien imagée et complètement crédible d'une aventure bien loin de nous. D'autant plus qu'Yves Coppens lui apporte sa caution en tant que scientifique en rédigeant la préface.
La lecture est parfois embrouillante; l'absence de dialogue contraint en effet l'auteur à tout traduire par des commentaires et des explications les faits, gestes et sentiments (fort bien rendus) des personnages. La lecture y perd en fluidité, mais il faut s'y accoutumer. L'ensemble est bien construit et passé un certain moment de flottement dans la compréhension du texte, on s'éprend vite de ces attachants ancêtres et on vibre au rythme de leurs aventures dans un monde dangereux et sans pitié: l'aube de notre humanité.

Note: 3.5/5


A noter que ce livre fait partie d'une série qui en compte cinq.
avatar
géromino

Nombre de messages : 2811
Age : 53
Location : Finistère, FRANCE
Date d'inscription : 07/11/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pierre PELOT (France)

Message  Patience le Sam 9 Avr 2011 - 16:20

KONNAR LE BARBANT
Editions Bragelonne 445 p.

Ma note
: 3/5

Quatrième de couverture
: Le Grand Konnar est un vieux héros qui s'ennuie. Pour rompre la monotonie de sa vie de héros retraité, Konnar décide d'organiser un concours pour recruter des petits nouveaux qui prendront sa relève. Par un hasard surprenant, le gagnant est Gilbert Lafolette. Pourquoi surprenant ? Parce que Gilbert est un ringard avec les oreilles en chou-fleur et la carrure d'une allumette... Il faudra une bonne dose de gags pour en faire Konnar le Barbant !

Mon avis : Ce livre est en réalité une édition regroupant les cinq volumes du cycle de Konnar Le Barbant (Le Fils du Grand Konnar, Sur la piste des Rollmops, Rollmops dream, Gilbert le Barbant le retour, Ultimes Aventures en territoires fourbes). C'est une parodie d'héroïc-fantasy.
En toute honnêteté, c'est un humour lourd et vulgaire et je trouve que le cinquième volume est de trop. Mais j'ai quand même beaucoup rit et j'adore le style. Le vocabulaire utilisé, les tournures de phrases, les digressions permanentes du Narrateur, tout ça fait partie du charme de ce roman. On plonge dans un monde complètement loufoque avec des caricatures de personnages.
Je suis vraiment très loin d'un coup de cœur mais à petites doses, c'est une lecture très détente.

_________________
Lecture en cours : Homer et Langley de E.L. Doctorow
PAL : 355
Livres lus depuis le début de l'année : 71 (27605 pages)
avatar
Patience

Nombre de messages : 1047
Age : 34
Location : Lorraine
Date d'inscription : 12/01/2011

http://quarte-editions.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pierre PELOT (France)

Message  géromino le Sam 2 Juin 2012 - 14:30

"Le nom perdu du soleil" Folio 1999 420 pages ("Sous le vent du monde" Tome II)

Il y a 1 million d'années, dans l'actuelle Birmanie, près du fleuve Irrawaddy. Dans sa quête du soleil, la tribu Xuah se dirige vers l'Est. Il connaissent le feu et le transportent à l'abri dans une coquille. Mais la sorte d'étoupe qui permet de maintenir les braises à l'étouffée manque. Le feu risque de mourir. Sheïan part devant afin de trouver le précieux végétal.

Les Loh sont établis depuis longtemps sur ce territoire. Périodiquement, des groupes se retrouvent à l'occasion d'une sorte de rituel destiné à appeler la pluie "qui fait pousser les plantes nourricières". En chemin vers le lieu de rassemblement, un groupe se heurte à un singe monstrueux et l'un des membres y laisse la vie. Au bivouac, Aaknah décide d'aller combattre le monstre et de le tuer. Il revient au camp et raconte ce qu'il a vu: des traces de pas immenses et surtout, "d'autres Loh qui ne sont pas des Loh et qui faisaient du feu". Oorh ne croit rien de tout cela et bannit Aaknah de la tribu. Ce dernier quitte le groupe (un autre le suivra) mais prend avec lui des femmes. Oorh et plusieurs autres se lancent à leur poursuite...

Il s'ensuit une haletante chasse à l'homme, entre jungle sauvage et fleuve impétueux. Et comme on s'en doute, les Loh et les Xuah vont se rencontrer...

Pierre Pelot donne son interprètation personnelle de la vie de nos ancêtres dans un palpitant roman d'aventures primitives. Par rapport au Tome I, on note l'évolution de l'Homme: son langage s'est étoffé, il fabrique des armes, rudimentaires mais redoutables (des lances dont la pointe est une pierre taillée solidement emmanchée sur le bois). Les moeurs sont violents, nos ancêtres ne faisaient pas dans la dentelle, mais les balbutiements de sentiments moins farouches pointent ici et là. Une certaine sensibilité parvient même à toucher l'âme des hommes les moins rustres. Ainsi, Aaknah vient-il sans doute de découvrir l'Amour...

Convainquant, le roman l'est. Il se lit facilement une fois assimilé le "codage" des langages Loh et Xuah, mais un lexique en fin d'ouvrage apporte les éclaircissements qui pourraient manquer à la compréhension des mots et expressions. C'est très bien fait et l'attention du lecteur retombe rarement; le suspense est constamment renouvelé jusqu'aux toutes dernières pages. L'apparition de ce que l'on prendra pour l'ancêtre du Yéti reste un clin d'oeil à la légende. Pelot l'a osé; ma foi, pourquoi pas?...

Note: 3.75/5

_________________
                                                                                                                                                                              

Challenge "Book around the States":  17/50
avatar
géromino

Nombre de messages : 2811
Age : 53
Location : Finistère, FRANCE
Date d'inscription : 07/11/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pierre PELOT (France)

Message  lalyre le Dim 9 Fév 2014 - 17:03

Méchamment dimanche         
  Pierre Pelot  
  Ed.Héloïse d’Ormesson 2005    
    485 pages


Quatrième de couverture
13 juillet 1957. a la tombée de la nuit, zan, le fils du grand marcel, a donné rendez-vous à tipol, belette et ses soeurs au cimetière de saint-maurice-sur-moselle. en cette veille de fête nationale, l'exploration d'un mystérieux souterrain va bouleverser la vie de ces gamins. pourtant, l'été 57 semble un été comme les autres. la bande joue aux indiens, attaque un train, pêche à la truite, construit des cabanes. mais la face sombre des vacances éclate : incendie criminel, amours contrariées, disparition de cadavre, méline et ses vilaines idées. 2004. un forcené a tué des ouvriers alors qu'ils démolissaient la vieille maison des baillon. rien ne peut expliquer la folie qui s'est emparée de lui. rien. sauf l'histoire de ces mômes quarante-sept ans plus tôt, oú les jalousies des uns et l'amour des autres se mélangent pour aboutir à cet inexplicable massacre ! la noirceur des tourments sous la pâleur des visages d'enfants, la vie tumultueuse comme ces rivières des vosges, la relation exclusive, soudain troublée, d'un fils pour son père.


Mon avis
2004, dans les Vosges, Barthes est revenu au pays qu’il a quitté depuis quelques décennies. 1957, un autre fait se précise, toujours dans les Vosges, l’interrogatoire d’un certain Paul Barcot responsable d’une tuerie. Toujours à la même époque, l’auteur raconte les vacances de Zan, un garçon de treize ans qui parle à son chien, des vacances mouvementées ou violentes en compagnie d’une bande de gamins du même âge, Barthes en aurait-il fait partie ?? C’est l’histoire de cette bande d’adolescents qui occupe la plus grande partie du livre, des va et vient aussi sur ces époques différentes ce qui a un peu perturbé ma lecture, la relation père et fils que j’ai trouvée émouvante, c’est aussi le temps des jeux interdits et innocents, l’enfant amoureux de sa forêt si proche ou parfois il se réfugie mais qui cependant y renonce en déclarant, je reviendrai. Un roman ou j’ai eu difficile d’accrocher, me donnant l’impression de lire une histoire pour adolescents. Une histoire floue sur fond de sirène d’usine et des chansons qui rythmaient les jours et les travaux. Ce livre se laissera facilement oublier malgré un peu de fantaisie dans un certain réalisme. 4/5
 

 
avatar
lalyre

Nombre de messages : 4216
Age : 85
Location : Belgique
Date d'inscription : 01/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pierre PELOT (France)

Message  géromino le Sam 11 Oct 2014 - 16:27

"La piste du Dakota"  Folio 2001 (1ère publication en 1966) 194 pages




En Arkansas, au lendemain de la guerre de Sécession.      Après avoir combattu dans l'armée Nordiste, Brad Heart et son ami indien Attowack rentrent dans leur famille, dans le Nord Dakota. Ils se font embaucher au sein d'une équipe de cow-boys qui convoient un troupeau de bétail vers un nouveau ranch situé, coïncidence, dans le Nord Dakota. Travail dangereux et peu payé, mais tant pis. D'autant plus que le danger ne vient pas seulement du risque de se faire piétiner ou embrocher lorsque (ça arrive), les bêtes paniquées se lancent dans des courses effrénées que rien n'arrête, ou de périr noyer en traversant une large rivière, etc..., il faut aussi compter avec les indiens. Certaines tribus affamées par le manque de bisons (décimés, soit par l'armée, qui voit ainsi le moyen d'affaiblir la résistance des indiens, soit par des chasseurs qui font le commerce des peaux), voient dans ces troupeaux qui traversent leur territoire, le moyen de se procurer de la nourriture à bon compte. Mais pour Brad et Attowack, l'ennemi est encore plus proche d'eux: des cow-boys ex-soldats de l'armée Sudiste, vouent toujours une haine farouche envers leurs anciens ennemis Nordistes; quant à tolérer la présence d'un indien dans l'équipe, hors de question...




Un western pour tous, qui convient aux lecteurs de tous âges et en premier lieu aux ados. L'écriture est simple et nous fait goûter les grands espaces mythiques américains. L'histoire sans guère de surprises fait revivre l'époque légendaire des cow-boys, celle-là même immortalisée par le cinéma américain; ça sent le cuir et la poussière, la sueur et le café noir épais comme du goudron, on entend le beuglement des vaches et le hurlement des indiens qui passent à l'attaque. Il faut saluer le talent d'un jeune auteur au début de sa carrière: Pierre Pelot avait 20ans lorsque son roman a été publié; plus de 200 titres suivront!


Une lecture sympathique, pour un bon moment de détente.


Note: 3.5/5

_________________
                                                                                                                                                                              

Challenge "Book around the States":  17/50
avatar
géromino

Nombre de messages : 2811
Age : 53
Location : Finistère, FRANCE
Date d'inscription : 07/11/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pierre PELOT (France)

Message  Patience le Sam 14 Jan 2017 - 11:09

LA MONTAGNE DES BOEUFS SAUVAGES
Hoëbeke  270 pages


Ma note : 3,5/5


Quatrième de couverture : "Je suis né, dans cette vallée de la "montagne des boeufs sauvages", serrées par les hauteurs rondes aux couleurs délavées, rousses et bleuies, comme des ressacs pétrifiés de vagues écumées. Je suis né là, j'y ai grandi, j'y ai creusé un terrier, parmi les gens d'ici, je suis l'un d'eux, je suis, du moins j'espère, des leurs..."
Depuis Un été en pente douce jusqu'à C'est ainsi que les hommes vivent, les Vosges hantent toute l'oeuvre de Pierre Pelot, l'irriguent, lui donne forme : rarement aura été donnée à lire pareille adéquation entre un écrivain et le lieu où il vit depuis toujours.
Pays de vent, pays de rocaille, pays de rivière, pays d'arbres, qui montent autant de la terre qu'ils descendent du ciel, pays d'hommes rudes et secrets. Pays de parole rare, pays d'ombre, pays de fantômes, aussi, où l'on dirait que rôdent encore dans le futaies chasseurs sauvages et frustrés. Pays de Pierre Pelot. Et quand il s'évade, grand voyageur résolument immobile qui se sera projeté à peu près partout, aussi bien dans le temps qu'à la surface du globe, sans jamais quitter son pays, au fil de près de deux cent romans, c'est toujours, dirait-on, le bruissement qui s'entend de ce pays qui l'a peu à peu façonné.
Les Vosges de Pierre Pelot, tissées des mille fils de la mémoire, bruissant de mille récits, rugueux et tendres à la fois, tragiques et drolatiques, où l'enfance se mêle à l'Histoire, chant d'amour à la nature et aux gens de ce pays si singulier, où chaque personne évoquée prend les dimensions d'un personnage de roman : jamais Pelot ne s'était livré ainsi, à travers ce pays tout à la fois réel et rêvé : son pays.


Mon avis : C'est toujours étrange de lire un livre qui parle de lieux que je commence à bien connaître. Et c'est un très joli coin, qui devient magnifique sous la plume de Pierre Pelot.
Pour les amoureux des intrigues haletantes, vous pouvez passer votre chemin. Ici, pas d'histoire à suivre, l'auteur nous livre simplement quelques souvenirs de son enfance dans les Vosges, entrecoupés de descriptions de paysages mais aussi de lieux, comme le théâtre du Peuple de Bussang.
J'ai la sensation que ce livre est plus destiné aux habitants de là-bas, comme une envie de partager un passé commun.

_________________
Lecture en cours : Homer et Langley de E.L. Doctorow
PAL : 355
Livres lus depuis le début de l'année : 71 (27605 pages)
avatar
Patience

Nombre de messages : 1047
Age : 34
Location : Lorraine
Date d'inscription : 12/01/2011

http://quarte-editions.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pierre PELOT (France)

Message  Patience le Dim 23 Avr 2017 - 7:42

MECHAMMENT DIMANCHE
Editions Heloïse d'Ormesson  485 pages


Ma note : 4/5


Quatrième de couverture : 13 juillet 1957. a la tombée de la nuit, zan, le fils du grand marcel, a donné rendez-vous à tipol, belette et ses soeurs au cimetière de saint-maurice-sur-moselle. en cette veille de fête nationale, l'exploration d'un mystérieux souterrain va bouleverser la vie de ces gamins. pourtant, l'été 57 semble un été comme les autres. la bande joue aux indiens, attaque un train, pêche à la truite, construit des cabanes. mais la face sombre des vacances éclate : incendie criminel, amours contrariées, disparition de cadavre, méline et ses vilaines idées. 2004. un forcené a tué des ouvriers alors qu'ils démolissaient la vieille maison des baillon. rien ne peut expliquer la folie qui s'est emparée de lui. rien. sauf l'histoire de ces mômes quarante-sept ans plus tôt, oú les jalousies des uns et l'amour des autres se mélangent pour aboutir à cet inexplicable massacre ! la noirceur des tourments sous la pâleur des visages d'enfants, la vie tumultueuse comme ces rivières des vosges, la relation exclusive, soudain troublée, d'un fils pour son père.


Mon avis : Méchamment Dimanche est un roman régional et un roman d'apprentissage. On plonge dans ce village de Saint-Maurice sur Moselle que Pierre Pelot aime tant, et on fait la connaissance de Zan, de sa bande et de son père. A 12 ans, Zan a déjà connu bien des malheurs que le lecteur va découvrir petit à petit et l'été 1957 ne va pas être de tout repos.
Ne vous attendez pas à un récit haletant. L'auteur prend tout son temps pour aller à la rencontre de ses personnages, pour tisser les liens entre Zan et son père. Il décrit avec minutie les lieux et les sentiments. Ca apporte parfois quelques longueurs, mais j'aime son écriture, il sait éviter l'ennui.
L'histoire n'est pas morale, elle est réaliste.

_________________
Lecture en cours : Homer et Langley de E.L. Doctorow
PAL : 355
Livres lus depuis le début de l'année : 71 (27605 pages)
avatar
Patience

Nombre de messages : 1047
Age : 34
Location : Lorraine
Date d'inscription : 12/01/2011

http://quarte-editions.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pierre PELOT (France)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum