Jean-Jacques PELLETIER (Canada/Québec)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Jean-Jacques PELLETIER (Canada/Québec)

Message  Louvaluna le Mar 11 Nov 2008 - 15:55

De : Mousseliine (Message d'origine) Envoyé : 11/08/2004 23:41

L'Homme trafiqué

L'histoire: C'est un roman d'espionnage. Karl est lexicographe, il fait des dictionnaires sur les diamants. Quelque chose ou plutôt quelqu'un l'amène à découvrir l'existence du plus gros diamant au monde et à partir de là il est entraîné dans une spirale vertigineuse, deux grandes organisations internationales le talonnent de près. En fait Karl a oublié une partie de son passé, il est bien davantage que ce qu'il croit être...

Jean-Jacques Pelletier nous entraîne dans le monde du diamant, le Syndicat et les mafias de toutes sortes. C'est une histoire complexe, solide mais l'auteur a le grand talent de savoir simplifier les choses tellement il s'exprime clairement alors on le suit bien allègrement et on se laisse emporter par le suspense. La grande force de Jean-Jacques Pelletier est son érudition, il maîtrise parfaitement les thèmes qu'il traite et on apprend bien des choses, de plus il a le don de susciter mon intérêt sur des sujets qui autrement me laissent indifférente. Par contre il y a des faiblesses au niveau de la dimension psychologique des personnages et ça sent souvent la recette toute faite pour l'intrigue mais ce n'est pas trop déplaisant en égard aux autres aspects très positifs du roman.

Quand La chair disparue (autre roman de l'auteur) est sorti, tout le monde, moi compris, s'est garroché sur ce roman, les autres parus avant avaient passé inaperçus. J'ai bien aimé La chair disparue mais j'en avais trouvé la lecture laborieuse comme bien d'autres lecteurs d'ailleurs, et c'est compréhensible car trois autres romans le précédaient. Il faut absolument lire d'abord L'Homme trafiqué et si comme moi vous avez lu d'autres livres de la série, vous serez enchantés de découvrir les débuts de F et vous verrez que bien des choses s'éclairent.

En tout cas, c'est un très bon livre, j'espère lire toute la série et dans l'ordre de parution, je suis très enthousiaste.

Note : 4.25/5


De : Allie Envoyé : 21/08/2004 14:58

Jean-Jacques Pelletier est mon auteur favori. J'en connais donc pas mal sur lui et j'ai tous lu ses livres, même les moins connus. Je l'aime, je l'admire. J'achète tout ce qu'il fait. J'ai fais aussi une section de mon site consacré à cet auteur, s'il y en a qui sont intéressés. J'y ai aussi regroupé sur la gauche de ma page, des citations de l'auteur que j'aime bien.
http://iquebec.ifrance.com/Le-monde-dallie/jjpelletier.htm

Pour ce qui est de trouver ses livres, il est possible pour les gens de l'extérieur de passer votre commande directement sur le site des éditions Alire. Le lien ici: http://www.alire.com/Commandes.html
Il est aussi possible de trouver les livres sur http://www.archambault.ca. Pour les gens qui n'habitent pas l'amérique du nord, il est possible de passer une commande "postale". On vous explique comment le faire sur le site Archambault, dans la section "Aide" puis "Tarifs internationaux".

Pour revenir à Jean-Jacques Pelletier, je vous dirais que sa série la plus connu est "Les Gestionnaires de l'apocalypse". Toutefois, Pelletier a écrit cette série à l'intérieur de sa production d'autres volumes, qui recoupent sans cesse les mêmes personnages. Ceux qui ne l'ont pas encore lu ou qui souhaitent relire ses livres, je vous conseille d'en faire la lecture dans l'ordre de parution. Enfin, vous comprendrez TOUT!
Donc:

L'homme trafiqué (les débuts de F.)
La femme trop tard
Blunt les treize derniers jours
La chair disparue
L'argent du monde tome 1
L'argent du monde tome 2
Le bien des autres tome 1
Le bien des autres tome 2
La faim de la terre (qui sortira durant la prochaine année)

Pelletier a aussi écrit quelques volumes que je pourrais qualifier de "hors série" donc qui ne suivent pas le même genre que tous les livres plus haut mentionnés.
Il a écrit un recueil de nouvelles absolument étonnant: L'assassiné de l'intérieur.
Je vous mets un petit résumé:

Un chirurgien qui n'arrête plus de saigner, un enfant qui colle aux gens, un autre dont la peau se transforme en billets de banque, un corps blessé par l'impact des mots, un prisonnier du vide, une gorge qui crie du papier... autant de corps inquiétés qui renouent avec l'imaginaire viscéral dont Jean-Jacques Pelletier faisait montre dans «La mort aux dents» et «La bouche barbelée» (premier prix du concours de nouvelle de Radio-Canada).

Pelletier a aussi écrit un roman, toujours aussi étonnant, L'homme à qui il poussait des bouches. Je vous mets le résumé:

À son réveil, un homme se voit incapable de desserrer les dents: il constate non sans surprise qu'il a les mâchoires rivées l'une à l'autre par ce qui ne peut se faire passer très longtemps pour un appareil orthodontique. Puis une bouche naît dans son dos, bientôt rejointe par une seconde, soucieuse de symétrie, certes, mais outrageusement bavarde.

Une dernière petite chose. Il n'existe encore aucune biographie ou livre qui parle de Pelletier. Toutefois, si vous êtes curieux d'en savoir plus sur lui, je vous conseil fortement Écrire pour inquiéter et pour construire aux éditions Trois-Pistoles. Pelletier parle dans ce livre de son goût pour l'écriture, de sa passion, ses recherches, bref, un petit bijoux!

Voilà, j'espère que je vous aurez donné le goût de découvrir cet auteur dont je dévore les livres avec une incroyable passion.



De : melodie74 Envoyé : 03/09/2004 17:50

Jean-Jacques PELLETIER (1987). L'homme trafiqué (Les débuts de F.) 368 pages. Ré-édité en 2000 par les Éditions Alire.

Karl, un lexicographe oeuvrant dans le milieu des diamants, sera, petit à petit, mis sur la piste d'un (même plusieurs) mystère. Il n'a pas vraiment le choix d'embarquer dans les manigances, car il est aussi amnésique (trois années mystérieuses manquent à sa mémoire) et au fur et à mesure que les indices s'accumulent, sa mémoire et sa compréhension reviennent aussi...

Ça faisait déjà plusieurs mois que je me disais que je voulais lire Pelletier et je l'ai dévoré. J'adore les éditions Alire!! Je n'ai encore jamais été déçue! En ce qui concerne ce livre en particulier, Pelletier a su rendre intéressant un sujet qui aurait pu être très barbant raconté par quelque'un d'autre (commerce et contrôle de l'industrie du diamant). Il a su garder l'intrigue jusqu'à la fin, un gros plus pour les livres d'espionage. Tout au fil de notre lecture, on est comme Karl, on est pas certain quel groupe est "le bon", quel est "le mauvais", etc. Recette pré-réchauffée peut-être, mais le suspense est gardé et il n'y a vraiment rien à redire.

La seule chose qui m'a énervée est le surnom donné à la secrétaire du Rabbin : Longues Jambes. Une fois c'est drôle, cinquante fois...Pelletier semble avoir une obsession avec les belles grandes jambes parce que à quelques reprises dans le livre (pour décrire des femmes différents), il revient là-dessus...Enfin, juste un petit bogue pour moi

4/5! Je vais sûrement lire la suite, pas tout de suite, car j'ai plein d'autres projets de lecture, mais éventuellement.

Mélodie



De : la-grande Envoyé : 06/12/2004 23:11

La femme trop tard
464 p.. Editions A Lire

Pas facile de résumer les livres de Jean-Jacques Pelletier!

Lorsque Karl est victime d'un attentat qui le tuera preque, Claudia, son amante décidera de le venger et voudra savoir qui est responsable de cet attentat. Elle découvrira alors un réseau de trafiquants qui font chanter les plus grandes multinationales en ajoutant un "poison" dans leur produit afin de rendre malades les consommateurs mais, surtout, elle verra que tout n'est pas aussi simple qu'il ne paraît.

Un très bon roman avec une tonne de personnages qui viennent s'ajouter au fur et à mesure de l'histoire. C'est prenant et on veut vraiment savoir qui sont ces gens, quelle est la relation entre eux et comment Claudia réussira à connaître le fond de l'histoire et répondre à ses questions.

Bon, y'a quelques éléments qui sont un peu "gros" et certains personnages sont presque des caricatures mais ça reste une bonne intrigue.

Je ferai le même commentaire que Mélodie en ce qui attrait aux jambes - Claudia a de très belles jambes qu'elle inspecte pendant au moins 10 minutes à chaque jour! Ca devient un peu tannant ...

J'aimerais bien relire La chair disparue afin de mieux en saisir certains aspects et ensuite passer à l'Argent du monde

Note: 4.25/5


De: Polo

Jean-Jacques Pelletier - L'Argent du monde (2 tomes)
(Alire, 2001)

Prenez n'importe quelle oeuvre de Jean-Jacques Pelletier et appliquez le même résumé. Il se répète de livre en livre. Il s'agit toujours d'une organisation qui tente de s'enrichir dans l'illégalité. Ici, on opère à partir d'un club de danseuses en tentant de corrompre ceux qui gèrent l'avoir public.

Il faut dire que je n'aime pas les polars qui sont les résultats d'une recette. Par contre, j'aime ceux qui innovent le genre. Pelletier suit une recette qu'il applique, sans se renouveler, à tous ses ouvrages. Même s'il est philosophe, il est spécialisé en gestion financière. Ses romans sont des cours froids de la gestion frauduleuse. Peut-être que l'auteur s'est inspiré de cet essai qui démontre que nous admirons les gens malhonnêtes quand ils ne s'attaquent pas directement à des particuliers. L'audace des astucieux, fussent-ils des truands, nous séduits, semblent-ils. Ça opère sûrement pour moi. Mais je dois refouler mon admiration, faut-il croire.

De plus, ses personnages sont des robots programmés. Son détective semble bon dans l'Argent du monde. Mais c'est une technique employée par tous les auteurs de polars. Columbo et compagnie sont des êtres irréalistes. Ces personnages sont construits à partir d'un portrait type qui élimine la dynamique personnelle qui pourrait les faire évoluer en fonction de ce qu'ils vivent.

L'écriture est aussi chloroformante. Il faut faire des efforts inouis pour poursuivre la lecture du roman. C'est écrit par contre de façon irréprochable. Pelletier maîtrise bien sa grammaire et sa syntaxe, mais c'est sans originalité. Comme pour ses personnages, c'est une écriture de robot, même si parfois elle connaît des élans stylistiques.

Ma critique est sévère, mais ce n'est qu'une opinion personnelle. Moi, j'aime mieux les oeuvres psychologiques qui nous questionnent sur nos relations humaines. Je me suis sûrement fourvoyé avec ma critique. Pelletier a peut-être voulu nous montrer que nous vivons dans une société inhumaine dirigée par des organisations criminelles, où chacun de nous sommes devenus de petits robots qui vénérent ceux qui abusent du système. Alors, j'ai raté le message, mais je reconnais que son oeuvre est le fruit d'une connaissance profonde du système de l'opération financière.

Note : 2/5
(Polo)


De: Phillip

L'argent du monde, tome 2 des Gestionnaires de l'apocalypse

Ce livre est sublime! Une intrigue policière trop facile quelques fois (oui je l'avoue) mais n'en reste pas moins que les personnages sont "éclantés" et uniques à Pelletier. C'est certain que l'on voit un pattern de construction des personnages, mais tous ses romans se recoupent entre eux.

Les Gestionnaires de l'apocalypse, série dans laquelle L'Argent du monde est le deuxième tome, est une histoire spectaculaire où il sera difficile d'en sortir une fois entré!

Note : 4.5/5
(Philipp, 18 ans, Saint-Hubert/Québec)
avatar
Louvaluna

Nombre de messages : 1131
Location : France (Est)
Date d'inscription : 28/10/2008

http://biblioscopie.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jean-Jacques PELLETIER (Canada/Québec)

Message  gallo le Mar 25 Nov 2008 - 11:12



De: Mousseline

Jean-Jacques Pelletier - La chair disparue
(Alire, 1998, 656 pages)

Un groupe de criminels tentent d'organiser une mafia internationale et ce dans différents secteurs: traffic d'organes, prostitution infantile, finances, etc. Une agence de renseignements tente de les contrer.

J'ai trouvé ce livre extrêmement intelligent et donc l'auteur extrêmement intelligent par conséquent. Il est très bien documenté.

Très long à lire; 656 pages en format poche, et c'est écrit tout petit. Mais l'auteur ne brode pas, rien de superflu. Il explique bien les choses. Par exemple quand il parle d'obligations financières, il explique ce que c'est, il donne beaucoup de détails. J'ai appris beaucoup. Par contre c'est quelque peu lourd, il manque peut-être le petit quelque chose qui fait tenir le lecteur en haleine dans ce genre de bouquin.

Certains personnages m'ont tombé sur les nerfs. Par contre d'autres m'ont énormément plu: Ute, Art/ho, Bréhal. J'adore ce genre de personnages à l'esprit tordu. C'est fascinant. Fascinant aussi tout ce qu'on apprend sur l'utilisation de l'informatique dans les services d'espionnages; principalement le côté piratage.

C'est un très bon livre. Jean-Jacques Pelletier est à découvrir absolument. Je vais bien sûr lire ses autres livres mais pas tout de suite, j'ai besoin de me reposer le cerveau. Smile

Note : 4/5
(Mousseline)


De: Chatminou

Jean-Jacques Pelletier - La chair disparue

Je me sens un peu mitigée. J'ai adoré et je me suis ennuyée en même temps. L'idée est bonne, la piste intéressante, l'action bien située et plausible, intéressant le contexte québécois, surtout celui du merveilleux univers des journalistes, les éléments suffisamment craque-pot pour susciter de l'intérêt, mais... Oauuuuhhh! Y'a des bouts où je piquais un roupillon bien mérité. Çà s'étire, çà s'étire longtemps! Même la fin n'y échappe pas.

J'ai eu l'impression de me retrouver devant mon écran de télé, spectatrice prisonnière d'un soap de fin de saison, le drame est installé, l'accident a eu lieu! Va-t-il vivre? Va-t-elle survivre??? L'auteur a droit de vie et de mort sur les actants (ce serait plus juste de dire que ce sont les cachets des acteurs vs les producteurs), fade out, fondu sur le générique qui défile à l'écran et la voix susurrante de l'animateur maison nous annonce que la suite se fera... à la prochaine saison!

C'est bien fait, adroit! Un vrai cours de mise en place littéraire: l'information qui vient et qui revient par différents médiums! Ouf! C'est vrai, j'oublie que l'oeuvre s'adresse à l'ensemble de la population et que généralement en communication, on ne table pas trop sur l'intelligence de la masse média! Merde! J'avais parfois l'impression de me retrouver en com 101 et de lire la théorie appliquée du paradigme de l'émetteur/récepteur.

Mais je lève quand même mon chapeau à monsieur Pelletier, malgré tout il m'a fait passer de bons moments. Hélas, ce n'est pas le genre de livre où l'on peut se permettre de sauter des pages, c'est un peu trop mélangeant, surtout dans la première moitié du roman, mais j'aurais donc aimé faire la paix avec ma conscience et pouvoir le lire en diagonal!

Note : 3.8/5
(Chatminou)


De: Annabelle

Jean-Jacques Pelletier - La chair disparue

Un très bon roman mais par bout trop long à mon goût; des détails qui font que l'on se perd un peu et que l'on a envie de refermer le livre. Par contre, chaque jour le roman entre dans notre esprit et y reste figé, il nous habite. C'est pourquoi je devrais lui donner une meilleure note mais je ne suis pas entièrement convaincue qu'il vaut vraiment plus. Quoique je vais quand même lire le second mais pas courir à la librairie me l'acheter.

J'ai beaucoup aimé vivre des moments avec Hurt et ses personnages multiples, c'est fascinant. J'ai même découvert au cours de ma lecture qu'à l'intérieur de moi j'avais des personnages secondaires qui surgissaient, sporadiquement je dois dire. J'ai l'impression que chacun d'entre nous, à un moment ou à un autre, a une personnalité qui réagit, qui surprend. Peut-être pas comme personnalité multiple mais comme soupape de secours. J'ai vraiment aimé cette partie du livre.

Somme toute un bon livre.

Note : 3.5/5
(Annabelle)


De: Lagrande

Jean-Jacques Pelletier - La chair disparue

J'ai trouvé difficile la première partie - celle où John Paul Hurtubise est encore lui-même et en thérapie.

Mais quand on se retrouve en 1998 avec John Hurt et le monde qui évolue autour de lui et autour des organismes de trafic d'organes et autres ben là, j'ai trouvé ça passionnant. Long à lire, difficile à comprendre parfois, mais vraiment intéressant!

C'est le genre de roman où je suis toujours impressionnée de la quantité d'informations contenues et où je me dis que l'auteur a dû effectuer un travail de recherche phénoménal!

Je ne sais pas si ce genre d'organismes criminels existent ou peuvent réellement exister mais j'ai beaucoup réfléchi à la lecture de ce livre et j'ai aussi compris comment peuvent parfois fonctionner les services secrets, les services de police, la relation avec les informateurs.

Je vais lire la suite mais je me donne une pause!

Note : 4/5
(Lagrande)


De: Mamanlouve

Jean-Jacques Pelletier - La chair disparue

J'ai vraiment aimé cette histoire. Le fait que cela soit écrit en toutes petites sections m'a facilité la lecture car je devais arrêter souvent pour d'autres occupations.

L'ambiance du livre, sa trame même nous tiennent en haleine du début à la fin. Je suis juste un peu triste de voir que pour avoir une idée de si c'est les bons ou les méchants qui vont gagner l'on doivent se payer la lecture des tomes suivants... mais bon je veux savoir alors.

C'est vraiment un livre que je conseille à toutes.

Note : 4.8/5
(Mamanlouve)


De: SarahEmily

Jean-Jacques Pelletier - La chair disparue
Je ne pouvais pas le lâcher, je l'ai lu très rapidement et j'ai adoré. L'auteur emmêle différentes histoires, mais sans s'y perdre et çà, çà vaut la peine d'être souligné. Certains auteurs, ne réussissent qu'à nous perdre.

J'ai aimé les différents niveaux de discours (extrait de journaux, d'émission radios, etc.). J'ai adoré l'humour des clones. Mais j'ai trouvé pas mal ordinaire qu'une grande organisation comme celle-là soit aussi nulle pour renommer ses membres... rien de plus évident que ça tsé!

Enfin, çà n'enlevait rien à l'histoire. Et j'ai bien hâte de lire la suite!

Note : 4.5/5


De: Alc

Jean-Jacques Pelletier - La chair disparue

D'emblée, ce livre m'a beaucoup déçu. Les critiques dithyrambiques que ce livre a reçues ne sont, à mon avis, guère justifiées. Les personnages sont superficiels, unidimensionnels; à l'exception de Paul Hurt.

La première partie (en 1996) semblait prometteuse, mais la suite (1998) est très décevante. Une série d'histoires qui ne forment pas réellement un tout cohérent. Tout est prévisible dans ce livre, l'attentat vers la fin étant le plus prévisible des événements: Monsieur et Madame bénificiant de gardes du corps très compétents décident de s'offrir une escapade en amoureux et de fausser compagnie à leurs protecteurs. Que va-t-il arriver? Suspense, suspense...

En plus, il y avait quelques longueurs: je me serais bien passé des différents passages sur le zen.

Allez, c'est pas complètement nul.

Note : 3/5
Alc
avatar
gallo

Nombre de messages : 2598
Location : Pays-Bas
Date d'inscription : 29/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jean-Jacques PELLETIER (Canada/Québec)

Message  dodie le Ven 8 Jan 2010 - 17:36

LA CHAIR DISPARUE

L'histoire: ce thriller politico-scientifique est difficile à résumer tellement il est dense. Pour situer l'action, il s'agit de la traque par une agence de renseignements des plus secrètes d' une mafia internationale trempant dans les trafics les plus crapuleux. On y croise beaucoup de personnages: un homme souffrant de personnalité multiple, un artiste fou voulant travailler sur l'être humain, des hommes d'affaires crapuleux des policiers complètement loufoques..... Tout cela se passant au milieu de trafics d'organes, de réseaux pédophiles.... bref un monde pas joli joli!

Mon avis: j'ai eu un peu de mal à entrer dans l'histoire du fait que les personnages principaux semblaient avoir un passé que je ne connaissais pas. En fait même si ce livre est le premier d'une série, ces personnages avaient déjà existé dans des romans précédents. Mais une fois le premier cap passé, j'ai été emballée par ce roman. L'auteur nous entraine dans un monde terrible mais avec une érudition remarquable. Les personnages, même les "affreux méchants" sont décrits avec beaucoup de finesse . En un mot je dirai que c'est un thriller captivant mais qui demande un minimum de concentration.

Ma note: 4/5
avatar
dodie

Nombre de messages : 4389
Age : 53
Location : France
Date d'inscription : 11/04/2009

http://dodiecuisine.over-blog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jean-Jacques PELLETIER (Canada/Québec)

Message  Philcabzi le Ven 8 Jan 2010 - 17:38

Je suis bien contente de lire ta critique Dodie! cheers

_________________
Philcabzi
Ainsi qu'une journée bien remplie donne un doux dormir, ainsi une vie bien employée donne un doux mourir. Leonardo da Vinci

Ma PAL: 64 livres
Lecture du moment: Les âmes perdues de Dutch Island de John Connolly
avatar
Philcabzi
Admin

Nombre de messages : 2995
Age : 40
Location : Québec/Canada
Date d'inscription : 25/10/2008

http://latetedanslechaudron.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

La Faim du Monde

Message  Duracell69 le Jeu 3 Mar 2016 - 2:00


Bonsoir à tous!  Il ne me reste qu'une centaine de pages à cette tétralogie qui me semble interminable.  Sa longueur et ses répétitions ont tué la flamme que j'avais pour cette histoire.  Je vais quand même la terminer par principe, mais aussi par respect pour l'auteur que j'admire beaucoup pour ses intentions profondes de justice.  Je crois que Jean-Jacques Pelletier, ex-prof de philo au collégial, et probablement éduqué par les Jésuites dans les années 50-60, a "accouché" avec beaucoup de labeur de cet oeuvre-vie.  J'ai croisé deux ou trois personnes ces derniers dix ans qui m'ont exprimé énormément de passion viscérale teintée de valeur morale pour cet auteur.  Comme si quelque part, il jouait un rôle bien plus important que celui d'écrire de belles phrases bien faites à être vendues ensuite.  


Au sujet de cette tétralogie, elle est chargé à bloc de recherches académiques sur des sujets aussi variés que les services de renseignement américains, canadiens et internationaux, les organisations criminelles, les bons et les mauvais hackers, le monde corrompu de la haute finance, etc.  Heureusement qu'il rend tout ça accessible aux lecteurs de romans, car ça ressemblerait pas mal à un essai par moment.  D'ailleurs, je suis certain que "Les Gestionnaires de l'Apocalypse" est étudié aujourd'hui autant par des étudiants en littérature québécoise qu'en criminologie. Ses personnages sont attachants, mais redondants.  Les jeux de mots de l'inspecteur Théberge, sa détermination, son intelligence, son indépendance d'esprit, son côté épicurien, sont comme des bouffées d'oxygène dans la jungle des malintentionnés, des liche-bottes et des idiots.  Hurt, qui porte bien son nom d'ailleurs, avec ses multiples personnalités, est à la fois un héros ("des héros") et une victime.  


Quant à ce livre-ci, son côté obscure de plus en plus étouffant, me touche encore énormément.  Je ne veux pas me prononcer sur ce texte tant que je ne l'ai pas complété et digéré.  Car, il va me falloir quelques bonnes bières locales et quelques bonnes nuits de sommeil pour oser m'exprimer sur celui-ci.  Pourquoi?  C'est évident, Bon Dieu!!  Ne voyez-vous pas à quel point ce livre est charnière sur le plan personnel et social!?  Ce n'est pas qu'un autre thriller à la sauce hollywoodienne.  C'est un phare dans l'ultime tempête qui a déjà commencé...


Duracell69
avatar
Duracell69

Nombre de messages : 4
Location : Laurentides
Date d'inscription : 22/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jean-Jacques PELLETIER (Canada/Québec)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum