Franck PAVLOFF (Bulgarie/France)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Franck PAVLOFF (Bulgarie/France)

Message  Louvaluna le Mar 11 Nov 2008 - 13:08

De : Shan_Ze (Message d'origine) Envoyé : 17/11/2006 18:56

Matin brun de Franck Pavloff
(11 pages)

Petit livre sympa sur une société - à travers 2 amis - qui accepte tout et refuse de réagir. Petite fable sur le totalitarisme.

4.5/5



De : Ysla Envoyé : 20/11/2006 19:51

Matin brun
Franck PAVLOFF
5/5

Je ne suis pas sûre que le terme "sympa" corresponde précisément à ce court roman (presque une nouvelle)... Je le trouve excellent, maîtrisé, fort, incisif, il entraîne la réflexion, la réaction, on a envie de le faire lire à tout le monde. En quelques pages, F. PAVLOFF nous entraîne dans une société où le totalitarisme prend progressivement le dessus. C'est très réaliste.

Ysla



De : Ysla Envoyé : 16/02/2008 18:03

Après moi, Hiroshima
Franck PAVLOFF

éditeur : Zulma, 2002 / 157 pages

Franck Pavloff est un romancier français né à Nîmes ou en Bulgarie (tous les sites ne sont pas d'accord sur ce point !) le 24 avril 1940. Il a des origines bulgares et françaises en tout cas.
Il a été chargé de mission par le Ministère de la Coopération pendant plusieurs années en Afrique et en Asie, avant de travailler pour le tribunal de grande instance de Grenoble. Il a été éducateur de rue, il s'est fait une spécialité de la psychologie et des droits des enfants.
Le grand public a pu découvrir Franck Pavloff avec "Matin brun" (à lire ABSOLUMENT !) aux éditions Cheyne, qui a désormais dépassé le million d'exemplaires vendus.
Il a reçu le Prix France-Télévisions pour son roman "Le Pont de Ran-Mositar" (Albin Michel).

"Après moi, Hiroshima" est le troisième roman de Pavloff que je lis et je suis confortée dans mon envie de découvrir davantage l'oeuvre de Pavloff. J'aime beaucoup ce qu'il écrit, c'est un auteur engagé qui dénonce dans ses récits par des portes d'entrée différentes (ici, le roman noir), toutes les horreurs dont est capable l'Homme.

Dans ce roman, c'est l'histoire de Rudie Pazardjik qui, en voulant découvrir qui était son père, qu'il n'a jamais connu, va se trouver entraîné dans un réseau international de justiciers particuliers : les hibakusha. A la tête du groupe, Tamiki, le meilleur ami de son père, un survivant d'Hiroshima. Sa doctrine : honorer les victimes de tous les conflits, faire vivre la mémoire des disparus, c'est à dire rendre justice à sa façon. Mais s'agit-il de justice ou de vengeance ?

A la fois quête du père et de la vérité pour Rudie et voyage au pays de la barbarie humaine, le roman croise sans cesse les deux dimensions (individuelle et collective) tout en nous faisant voyager dans le temps et dans plusieurs pays. C'est un livre court mais très riche, et on se s'ennuie jamais.
Evidemment, c'est aussi très noir, mais pas plus que tout ce qu'on peut lire dans les journaux d'aujourd'hui.
Je serais bien sûre curieuse de savoir ce que d'autres rats en ont pensé...

Ma note : 4,5

Louvaluna

Nombre de messages : 1131
Location : France (Est)
Date d'inscription : 28/10/2008

http://biblioscopie.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Franck PAVLOFF (Bulgarie/France)

Message  Ysla le Mer 16 Déc 2009 - 21:47

LA NUIT DES FRICHES
Le Verger éditeur / Ecrivains en résidence, 2001, 63p

Quatrième de couverture : Une friche au bord d'un canal, quelque part en France (en Alsace). Des personnages paumés qui se regroupent. Que l'amour et la solitude rapprochent autour d'un inconnu qui traîne. Mais l'homme n'est peut-être pas si étranger que cela à cette ville au riche passé industriel.

Mon avis : Tout petit livre écrit dans le cadre d'une résidence à Illkirch-Graffenstaden. L'histoire racontée ici est particulièrement sombre. Il ne se passe pas grand chose, ce sont surtout des monologues intérieurs, bien écrits d'ailleurs. Tous les personnages sont plutôt malheureux, souvent dans le regret. La fin est extrêmement curieuse, une situation finale à la limite du réalisme selon moi, ça bascule vraiment très loin...
J'ai bien aimé les quelques mots d'alsacien qui ponctuent les monologues intérieurs d'un des personnages. Par contre, j'ai eu du mal à me représenter les lieux, ne les connaissant pas. Presque tout se passe sur le site d'une usine désaffectée et je me suis un peu perdue dans les différents bâtiments...
Bien que je sois une grande admiratrice de F Pavloff et que je trouve de l'intérêt à ce récit, je n'ai pas été franchement emballée en le lisant, ni très convaincue au final. Peut-être qu'il est un peu trop court pour une fin aussi radicale ? Certains développements m'auraient m'intéressée.

Ma note : 3/5

Ysla

Nombre de messages : 1800
Location : Grenoble / France
Date d'inscription : 23/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Franck PAVLOFF (Bulgarie/France)

Message  Ysla le Ven 18 Déc 2009 - 19:38

LA CHAPELLE DES APPARENCES
Albin Michel, 2007, 295p

Résumé : Sisco, journaliste à Gap d'origine italienne, rencontre un soir de Mostra à Venise le célèbre réalisateur grec Xerkès. De cette rencontre aussi imprévue que brève nait le projet d'un travail à deux... Quelque temps plus tard, Xerkès se met en contact avec Sisco et lui propose de devenir son scènariste pour un ultime film. La passion de Sisco pour Mandrin et Philis de la Charce, deux personnages importants dans l'Histoire des Alpes françaises, servira de point de départ à une aventure cinématographique et surtout à un tournageà la fois inattendus et chaque jour de plus en plus chaotiques...

Mon avis : J'aime beaucoup Franck Pavloff, l'homme. Ecrivain engagé, homme de terrain, investi et révolté par le monde qui nous entoure. C'est quelqu'un de très intéressant, que j'ai eu beaucoup de plaisir à écouter parler lors du dernier Printemps du livre. En plus, il vit dans la région de Grenoble, ce qui peut expliquer la présence de personnages célèbres par ici (mais pas seulement) dans son roman. J'aime aussi beaucoup F Pavloff, l'écrivain, auteur de Matin Brun et Le pont de Ran-Mositar, ou encore Après moi Hiroshima.
Alors, je suis un peu dépitée de dire que je n'ai pas tellement apprécié La chapelle des apparences... Ce qui m'a gêné, je le sais, ce sont les personnages. Des quatre ou cinq personnages principaux, pas un que j'ai vraiment compris, dont j'ai admis le comportement. Car on rencontre dans ce livre des comportements assez particuliers, souvent générés par une grande souffrance intérieure (deux personnages sont des victimes de la dictature, un autre est un ancien militant actif...) ou par une quête de vérité. Ne pas comprendre en particulier la folie jusqu'au boutiste de Xerkès fait que je n'ai pas tout à fait compris le pourquoi du livre. Dénoncer les horreurs du monde passé et présent, montrer les ravages de la dictature longtemps après, montrer que "les peuples n'apprennent rien du passé, ils pataugent en rond dans la même gadoue, s'embarquent dans les mêmes galères, l'histoire des civilisations n'est pas linéaire." (extrait) Mais la mise en scène m'a quelque peu perturbée. Dans un sens, je comprends l'intention de l'auteur, dans un autre pas du tout et c'est difficile à expliquer !
Quoi qu'il en soit, je continuerai à lire F Pavloff. Je dois aussi absolument préciser que c'est très prenant, on s'embarque dans cette lecture sans jamais ressentir ni ennui, ni temps mort. Les dialogues sont souvent percutants, très vifs, très originaux. J'aime beaucoup la façon d'écrire de Pavloff. En somme, c'est une bonne lecture mais qui pose énormément de questions et dont les protagonistes ne sont pas faciles à comprendre. Et pour moi, ça c'est vraiment un obstacle : si je ne m'identifie pas au moins un petit peu à quelqu'un, je ressens un manque !

Une note difficile à donner : ....

Ysla

Nombre de messages : 1800
Location : Grenoble / France
Date d'inscription : 23/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Franck PAVLOFF (Bulgarie/France)

Message  Ysla le Ven 14 Mai 2010 - 9:34

HAUTE EST LA TOUR
Albin Michel, 2003, 130p

Résumé : Un château d'eau et 4 personnages (2 hommes, 2 femmes) qui se trouvent par hasard dans ce bâtiment la même nuit. Ils vont s'affronter verbalement (et aussi physiquement, mais dans une moindre mesure) au cours de cette unique nuit qu'ils passeront ensemble, sur les thèmes chers à l'auteur : la culpabilité, l'amour, la guerre, l'innocence, ... Chacun d'eux va révéler petit à petit ce qu'il cache au fond de son âme dans une joute verbale qui m'a rappelé, dans le procédé, Huis Clos de Sartre.

Mon avis : Ce qui surprend, en lisant ce roman, c'est que ce ne soit pas une pièce de théâtre, justement. Tout est fait pour que ce soit une pièce : prédominance des dialogues (très travaillés), unité de temps et de lieu, nombre limité de personnages, nombreuses descriptions des personnages, de leurs vêtements, de leurs attitudes, par ailleurs très théâtrales. Alors, pourquoi pas une pièce ? Il me semble que ce qui m'a dérangé ici m'aurait moins dérangée dans une pièce, en particulier l'aspect très artificiel de la situation et les dialogues peu vraisemblables (bien que très intéressants, philosophiques).
Un livre qui m'a moyennement plu, bien que j'aie aimé le découvrir. J'attends beaucoup du dernier roman de Pavloff : Le grand exil, notamment que l'auteur se renouvelle un peu...

Ma note : 3/5

Ysla

Nombre de messages : 1800
Location : Grenoble / France
Date d'inscription : 23/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Franck PAVLOFF (Bulgarie/France)

Message  Ysla le Lun 7 Mar 2011 - 8:42

FOULEE NOIRE
Editions Baleine, 1995, 180p

Résumé : A Grenoble, il se passe des choses étranges. Une mystérieuse clinique, un hôtel tenu par deux frères assez louches qui organisent des courses à pied avec des paris, un jeune homme pas tout net qui se prend une balle dans le mollet, des coureurs kenyans victimes de mystérieux accidents... Quand Julien Garec débarque dans la ville pour réaliser un reportage sur un événement sportif à venir, il se retrouve rapidement mêlé à toutes ces histoires bizarres qui semblent avoir un lien entre elles...

Mon avis : Un petit polar mené tambour battant, sans temps morts. On se perd un peu tellement ça va vite ! On retrouve les préoccupations de Franck Pavloff et de l'époque (les kenyans sont des clandestins, Garec revient de Sarajevo, etc.). Ce qui m'a amusée, c'est que tout ça se passe à Grenoble et ses alentours, mais en présentant une version très apocalyptique de la ville. D'ailleurs, certains noms de lieux sont changés. Finalement, ça ressemble un peu à un Poulpe (sauf pour la fin). Au fil de son enquête, Garec fait des rencontres en tout genre (dangereuses, amoureuses, voire les deux à la fois), il arpente la ville de long en large, il va de découvertes en découvertes.
Un petit roman noir vite lu (et sans doute aussi vite oublié) qui divertit bien. Ce n'est pas le genre que je préfère chez Pavloff, mais je suis décidée à lire tout ce qu'il a écrit !

Ma note : 3/5

Ysla

Nombre de messages : 1800
Location : Grenoble / France
Date d'inscription : 23/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Franck PAVLOFF (Bulgarie/France)

Message  Ysla le Jeu 2 Fév 2012 - 9:02

UN TROU DANS LA ZONE
Le Poulpe n°9

Je continue ponctuellement mon exploration de cette collection en lisant les premiers numéros, qui me rappellent ma jeunesse étudiante Very Happy. Je choisis aussi en fonction des auteurs que je connais déjà, ou alors des lieux où se passe l'histoire. Là, nous avons Franck Pavloff et l'Ardèche, donc les deux conditions sont remplies.

Résumé : Comme toujours chez le Poulpe, l'histoire part d'un fait divers (un minibus qui accueille les toxicos part en fumée une nuit, dans un quartier de Paris) qui titille le Poulpe, au point qu'il décide de mener sa petite enquête. Celle-ci lui fait rencontrer une jeune toxico et sa bande et l'entraîne sur un festival à Annonay en Ardèche, où des intégristes religieux anti-tout vont rapidement se révéler très dangereux.

Mon avis : Comme toujours chez le Poulpe, ça se lit très vite, ça chauffe fort pour tout le monde et ça se termine plus ou moins bien, ça dépend pour qui ! Avec un peu de poésie en prime, car le Poulpe est amateur de littérature lui-aussi (ici, c'est Jean Genêt, son auteur de chevet). Et, une fois n'est pas coutume, j'ai compris la fin de l'histoire ! Donc, une petite lecture intermédiaire, pas désagréable et qui m'a bien distraite. Elle est bien représentative des années 90 et c'est aussi ça que je trouve intéressant.

Ma note : 3/5

Ysla

Nombre de messages : 1800
Location : Grenoble / France
Date d'inscription : 23/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Franck PAVLOFF (Bulgarie/France)

Message  lalyre le Mer 19 Nov 2014 - 13:18

L’enfant des marges    
Franck Pavloff      
  Albin Michel 20 août 2014   
     231 pages 
             
Quatrième de couverture
Dans une Barcelone étourdie par la crise, vibrante de toute l’énergie d’une jeunesse qui refuse le monde tel qu’il est, un homme part à la recherche de son petit-fils adolescent. Lui-même a tout quitté : sa solitude, la paix et l’oubli qu’il croyait avoir trouvés au fin fond des Cévennes. Et voici que dans la capitale catalane bruyante et révoltée, où plane l’ombre des combattants de 36, c’est sa propre histoire qu’il rencontre et dont il peut enfin se libérer.
L’œuvre exigeante de Franck Pavloff, habitée par l’exil et la quête, révèle ici une dimension inédite. Un récit intime et singulier, qui parle d’errance et de renaissance, une émouvante ode à la vie.


Ma petite chronique
Dans ce roman, il y a d’abord Ioan, le personnage principal, il vit isolé dans un coin des Cévennes, il a tout quitté depuis la disparition de son fils en mer. Il n’a qu’un seul voisin, Justin, chez lequel il va rendre visite lorsqu’il a le cœur trop lourd, cependant Justin lui aussi a mal à l’âme mais Iona ne l’écoute pas, plongé dans sa peine. Un jour, un coup de fil de la mère de Valentin son petit-fils de dix-sept ans, celui-ci a disparu sans doute une fugue…. Et voila le grand-père partant pour Barcelone pour retrouver Valentin….


Mon avis

Par ce roman on découvre un ouvrage empreint de poésie, d’amour, de solidarité et de belles descriptions imagées nous emmènent dans  Barcelone avec sa chaleur, ses squats, sa musique, les œuvres de Gaudi, mais aussi la violence, l’effervescence catalane bruissant de son passé, les rues s’enchaînant ou les pickpockets et malfrats affinent leurs plans. C’est là que , Ioan est venu chercher son petit fils, Valentin, qui a trouvé refuge dans le vivier d'une jeunesse inventive et idéaliste refusant les renoncements et les trahisons des générations passées. On rencontre aussi des personnages hors du commun qui vont l’aider lors de sa recherche. Un roman magnifique avec des passages émouvants lorsque Justin qui s’est retrouvé seul dans son mas, a un malaise et monologue avec son ami absent. Je ne saurais que recommander ce livre superbe qui pour moi est un gros coup de cœur. 5/5

lalyre

Nombre de messages : 4037
Age : 84
Location : Belgique
Date d'inscription : 01/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Franck PAVLOFF (Bulgarie/France)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum