Henri VINCENOT (France)

Aller en bas

Henri VINCENOT (France)

Message  Philcabzi le Dim 26 Oct 2008 - 13:49

De : nimbus (Message d'origine) Envoyé : 2004-08-10 12:27
Henri Vincenot "Le Livre de raison de Claude Bourguignon"
Folio n° 2213 185 pages.

L'auteur.
Il est originaire de Bourgogne, l'autre grand pays du vin.

L'histoire.
Quelques épisodes de la vie de Claude Bourguignon, paysan-sculpteur- imagier, probablement très auto-biographiques.
Nous sommes dans les années de restriction pour cause de guerre, ce qui n'empêche pas notre bonhomme de vouer un véritable culte aux plaisirs de la table et aux bonheurs simples de la vie....et il est bien entouré!

Mon avis.
Un grand moment de plaisir! Ce livre est un hymne à la vie, à la malice, à la gaité.
Le personnage principal et ses déboires sont superbes, et l'écriture est magnifique, pleine du bon sens des paysans et d'expressions bourguignonnes issues de la terre et de la vigne.
J'ai adoré ce livre optimiste et truculent.
Vous y apprendrez comment on chasse à la chopine!
Petite remarque faite lors de la dégustation d'un poulet rôti:
"Je ne sais quelle fut sa vie...mais sa mort rachète beaucoup de choses!"

Note: 5 /5


De : gallomaniac Envoyé : 2008-04-20 16:50
Les voyages du professeur Lorgnon, par Henri VINCENOT. Ma note 4/5.
Denoël / La Vie du rail, 1983, Folio 1985, 311 pg. Un recueil de textes ecrits entre 1961 et 1970 dans "La Vie du rail".

Ah, le professeur Lorgnon, quel connaisseur, quel randonneur, quel raconteur. Il fait avec quelques amis des sortis en France en train, il parle de trajets de chemin de fer insolites puis il connaît les gares où descendre pour faire une randonnée pédestre (paarfois en vélo) très dans la nature et très culturel. En route, il fait le guide, parle comme un ingénieur sur la construction des lignes, leurs tunnels et viaducts; il donne des cours de géologie sur des volcans et des massifs traversés, il se change en professionel du bâtiment réligieux au pied des petites églises, il sait s'émerveiller avec les poètes chantres du pays et, last but not least, il sait choisir les meilleurs plats et vins régionaux et se rejouir de cette bonne chère. Et, heureusement pour ses amis, il arrive toujours à temps dans une autre gare pour continuer le voyage en train.
Ah, ce professeur infatiguable et aimable dans ses conversations, toujours sur un ton docte mais agréable à lire, jamais ennuyeux mais captivant par une richesse de détails, enjolivés par des croquis.
Surprise: j'ai fait à peu près la moitié des 16 trajets décrits: ceux-là m'ont excité particulièrement pendant la lecture par mes souvenirs ravivés (train et randonnée) et par les nouvelles découvertes de ces régions que je fais dans le livre.

Un fragment dans les gorges de l'Allier:
"- Ce n'est pas une descente, c'est une chute! s'exclama Ribistou en la regardant - 45 km de pente 19, 20, 21, 23 et 25 % - 825 mètres de dénivellation! Ce train va devenir un ascenseur, si je comprends bien?
- Vos ne croyez pas si bien dire ami! Nous passons en revue, vertigineusement, les six étages de ce grand magasin de la nature que sont les Cévennes.
- Et dont vous serez le "liftier", soyons-en sûrs!
- Si ça vous derange, je me tairai! retorqua Lorgnon, piqué."
Heureusement, Logrnon ne se tait pas. J'ai tiré personnellement de la lecture un plaisir 5/5; ma note pour le livre est 4/5.


De : gallomaniac Envoyé : 2008-04-22 09:46
Le maître des abeilles, de Henri Vincenot. Ma note 3,5/5
(son dernier roman, inachevé) Denoël, 1985, Folio 1991.

Un parisien avec son fils va visiter en Bourgogne la maison familiale, qui tombe en ruïne dans un village, qui n'a plus que 18 habitants, qui vivent largement en autonomie. Le fils, étudant drogué, découvre un monde nouveau et la vie dans la nature grâce au Mage, un vieux qui cultive des centaines de ruches et aussi grâce à la seule jeune fille du village. Le Mage prend sur soi de guérir le jeune homme de la drogue tout en le formant pour être Maître des abeilles. Tandis que le fils se cache de son père pour rester dans le village, le père cherche à Paris des intéressés pour mettre en valeur le patrimoine du village. Un amour vieux de 38 ans contratse avec un mariage à dissoudre après 22 ans. La derniere scène est entre le jeune homme et la fille.

Humour, imagerie, sarcasme, tendresse, débordent dans ce texte qui est agréable à lire. Dommage, que le livre s'arrête là, cela me laisse sur ma faim. D'où ma note 3,5/5.


De : gallomaniac Envoyé : 2008-05-01 07:53
Le pape des escargots, roman de Henri Vincenot. Ma note 4,5/5
Denoël, 1972, ed. 1979, 285 pg.

Les années 1960 en Bourgogne. Le pape des escargots, c'est "La Gazette", Bourguignon salé et vagabond collecteur de nouvelles et selon son propre dire druïde errant vieux de dizaines de siècles. Il est bourré de vieilles connaissances qu'il porte avec les dernières nouvelles de village en village contre du vin et un bon repas. Il croit avoir trouvé un successeur dans le jeune Gilbert, sculpteur par vocation, qui fait des statues de tout bois. Gilbert est amené par le Curé à refaire une calvaire, puis une chapelle. Des soi-disants mécènes, marchands douteux, l'amènent à Paris pour suivre un cours d'art moderne. Mais Paris ne le va pas du tout, il se bute contre l'art moderne, les mécènes lui prennent toutes ses statues et il est poursuivi par une fille dont il ne veut pas: il a une promise au pays. Par bonheur, il rencontre au chantier du Notre Dame un Compagnon Passant du Devoir, et il se fait son élève. Ils trouvent à restaurer des Monuments Historiques en Bourgogne, douze cathédrales à restaurer. De retour au Pays, il est encore pourchassé par la parisienne; cela engendre un malentendu avec sa promise, elle s'enfuit sur une falaise, qui s'effondre sous elle. La Gazette a gardé à l'oeil cette fille, qui risque de lui prendre son successeur, et c'est ainsi qu'il la sauve. Après un temps dans le coma, elle reste invalide, mais elle trouve une guérison quasi-miraculeuse après plusieurs visites à la chapelle restaurée par Gilbert. On crie au miracle, les estropiés de la région affluent et les mécènes reviennent. Mais Gilbert a eu sa leçon....
L'histoire se termine en triple lune de miel.

Un livre amusant et instructif à la fois. Dans des scènes hilares de tout genre, qui se revèlent une géographie vivante de la Bourgogne, Vincenot parle de l'art, des paysages, du patrimoine culturel et folklorique de cette région. Il met tellement en valeur la Bourgogne et la joie de vivre bourguignon qu'on a envie d'y aller séance tenante. Un grand plaisir de lecture, presque un coup de coeur. Ma note 4,5/5
Philcabzi
Philcabzi
Admin

Nombre de messages : 2995
Age : 42
Location : Québec/Canada
Date d'inscription : 25/10/2008

http://latetedanslechaudron.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Henri VINCENOT (France)

Message  Chantal le Dim 31 Jan 2010 - 19:13


LE PAPE DES ESCARGOTS : Henri Vincenot
Folio - 375 pages.


Le Pape des Escargots, c'est "La Gazette". C'est une espèce de vieux fou, un grand épouvantail barbu, habillé de bric et de broc, qui déambule dans la campagne bourguignonne, lançant des prophéties, colportant les nouvelles, dormant et mangeant où il peut et où on veut bien l'accueillir. Il se dit druide, vieux de centaines d'années et connaît tous les secrets de la région depuis des temps immémoriaux. Gilbert, lui, est un jeune paysan, très doué pour la sculpture, mais qui va se faire "embobiner" par des soi-disants mécènes parisiens, qui vont lui voler toute son oeuvre. De retour au pays, les destins de ces deux hommes vont se mêler. La Gazette voit en Gilbert son successeur et veut lui donner tout son savoir, mais celui-ci est devenu compagnon des cathédrales et part souvent restaurer les belles églises bourguignonnes...

Ce roman m'a donné un énorme plaisir de lecture : à la fois par l'histoire, jamais simpliste, rebondissante de chapitre en chapitre ; par son écriture truculente, pleine de verve, d'humour, d'ironie et aussi de poésie ; par ses attaques réjouissantes contre un certain snobisme artistique parisien, contre les 'curés", contre le conformisme...; par son côté écologique aussi. La personnage de La Gazette m'a énormément amusée, les descriptions des paysages et des monuments bourguignons sont bien belles, et l'histoire de cette région bien intéressante.
Au final, je me suis régalée.

5/5
Chantal
Chantal

Nombre de messages : 2422
Location : France
Date d'inscription : 22/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Henri VINCENOT (France)

Message  DM29 le Dim 31 Jan 2010 - 21:49

Il me tente bien ce livre, en plus la Bourgogne est ma région d'origine . (raison de plus pour y jeter un oeil ! ) Very Happy

_________________
study livres lus PAL : 10/47
DM29
DM29

Nombre de messages : 675
Age : 31
Location : Breizh
Date d'inscription : 21/06/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Henri VINCENOT (France)

Message  Chantal le Lun 1 Fév 2010 - 17:52

Si tu connais très bien la région, raison de plus !!
Chantal
Chantal

Nombre de messages : 2422
Location : France
Date d'inscription : 22/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Henri Vincenot

Message  Garanemsa le Sam 27 Fév 2010 - 18:58

LA BILLEBAUDE

Henri VINCENOT

Pour plus de facilité et de clarté je recopie la 4ème couverture.
Je coterais 4,5/5
Il faut pour cela aimer les histoires de la France profonde et d’hier aussi.
« pour mieux vous parler du pays qu’il aime et où il est né, Henri Vincenot se penche sur son enfance quand il vivait chez ses grands-parents, dans un petit village de Bourgogne. Impossible d’échapper à la magie de ce conteur merveilleux, et nous le suivons allègrement dans ses fabuleuses parties de chasse, où il sait si bien recréer le climat de fête. Mais tout ici devient une fête, qu’il s’agisse de la visite d’une cousine extraordinaire, nourrice à Paris, ou de ces interminables repas de fin d’année, au cours desquels le petit garçon écoute, fasciné, les histoire savoureuses qui se racontent et qui lui serviront plus tard de tremplin pour ses récits.
Ce livre est aussi une galerie de portraits étonnants, hauts en couleur, increvables, farceurs, voici les vieux paysans bourguignons d’entre-deux-guerres : d’allègres nonagénaires avec leur philosophie souriante et leurs activités non négligeables. Les femmes n’ont rien à leur envier, notamment l’une des aïeules du narrateur qui sait guérir les asthmes, les rhumatismes, les eczémas et bien d’autres maladies
Mais le plus beau portrait est sans doute celui du grand-père, le vieux Tramblot, qui lui enseigne non seulement l’art de la chasse, mais l’art de vivre.
En nous restituant cette Bourgogne chatoyante, avec la même sensualité, le même amour de la nature que sa « payse », c’est à tous les siens, à tous ces rois de la nature et de la chasse que l’auteur rend hommage »
J’ai vraiment bien aimé car on a l’impression de vivre à côté de ce petit garçon, on y apprend de tout, chasse, vie, comment faire un feu qui dure dans l’âtre.
J’ai trouvé cela super.
Garanemsa
Garanemsa

Nombre de messages : 445
Age : 73
Location : Belgique/Liège
Date d'inscription : 28/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Henri VINCENOT (France)

Message  Franillon le Lun 12 Avr 2010 - 21:24

Henri VINCENOT (France)

Le pape des escargots. Folio, 374 pages.

Quatrième de couverture : Dans les hauts forestiers de Bourgogne vit un chemineau truculent surnommé La Gazette. Paré d’attributs bizarres, il joue les prophètes et se dit « pape des escargots » et immortel. Il mendie mais apporte en échange sa bonne parole. La Gazette va être mêlé incidemment au destin de Gilbert, un jeune paysan qui se révèle exceptionnellement doué pour la sculpture. Ensemble et à l’écart du monde moderne ils vont vivre les aventures singulières réservées aux inspirés et aux poètes. La Gazette considère Gilbert comme son fils spirituel. Aussi essaie-t-il d’intervenir dans sa vie professionnelle et dans sa vie privée. Dans cette histoire truculente, contée admirablement par Henri Vincenot, la Bourgogne et ses monuments spirituels reçoivent un éclairage nouveau qui nous les montre à la fois dans leur grandeur mystique et dans leur beauté populaire et quotidienne.

Mon avis : Ce livre mériterait plusieurs pages de commentaires, mais je n’ai ni le temps ni la compétence pour le faire. Donc, je serai bref. Déjà, la quatrième de couverture donne une bonne idée de ce livre, à mon avis, et je ne suis pas le seul à le penser, le meilleur de l’ami Vincenot. Je dis « l’ami », car bourguignon moi aussi, j’ai fait mes études dans le même établissement que lui, une vingtaine d’années après lui. Tous les personnages de ce roman sont extraordinaires, La Gazette naturellement, qui est le plus haut en couleurs, mais aussi Gilbert, ce garçon qui a appris tout seul la sculpture dans sa vieille ferme de La Rouéchotte, les frères Goé, aussi paresseux que capables de redonner vie à la ferme que Gilbert néglige pour s’adonner à sa passion, les « promoteurs-experts-assermentés », Regenheim et le baron Marchais, et tous les autres… Et quand Gilbert, entraîné par son ami Germain, compagnon du devoir, participe à la réfection des cathédrales, basiliques et autres églises romanes de Bourgogne, La Gazette, passant là par hasard, nous fait découvrir le sens caché des sculptures qui ornent ces édifices. On ne peut qu’être admiratif devant les connaissances de Vincenot en matière d’architecture sacrée. J’ajouterai quelques mots sur la langue de Vincenot, d’une richesse incomparable. Le seul regret c’est l’absence d’un lexique des mots du langage bourguignon, comme celui qu’on trouve à la fin de La billebaude, autre célèbre roman de l’auteur, lexique qui ne fait pas moins de neuf pages… Personnellement, j’ai reconnu au passage quelques mots bourguignons que j’ai retenus de ma lointaine jeunesse, quant aux autres, j’en ai souvent deviné le sens.

Donc, le meilleur Vincenot, avec une note de 5 / 5 et un coup de cœur renouvelé puisque c’est une relecture.
Franillon
Franillon

Nombre de messages : 1673
Age : 84
Location : MONTMARTIN-SUR-MER (Manche)
Date d'inscription : 09/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Henri VINCENOT (France)

Message  gallo le Dim 11 Juil 2010 - 14:36

Henri Vincenot - La pie saoule
Denoël 1956, Folio 1979, 188 pg. Ma note 3,5/5

Livre amusant basé sur les recits d'un ancêtre qui a aidé a construire le chemin de fer qui passe de Dyon à Lyon à peu près.

Le forgeron Lazare Denizot quitte son village Bourguignon pour chercher à s'embaucher chez les constructeurs de chemin de fer. et donne à sa petite amie Céline sa pie qui sert de lien de fidélité. Lazare en voyage vit une série de périples très musclés ( il s'amourache et se retarde en route; sachant écrire, il devient clerc; mais forgeron, il prouve ses qualités faisant des paris, etc. Fameux batailleur, il passe en prison, pour juste au bon moment être gracié par Napoléon III devenant empereur. Et filalement, il est embauché. Entre-temps au village, son meilleur ami, sabotier et sculpteur dans ses temps libres, est jaloux de Céline, mais la pie dérange chaque rencontre; alors il la saoule pour l'éloigner et pour prouver quíl a autant de capacités que le forgeron, héros du coer de Céline, il se retire dans sa cabane pour sculpter, et sculpter encore, des personnages en bois. Cela fait rire Céline, mais en même temps: Lazare ne réapparaît pas, et elle est demandée plusieurs fois en mariage.. malheur, elle se marie, Lazare revient...

Le livre est savoureux; j'en tirais un plaisir supplémentaire, étant dans la Bourgogne. Vincenot a fait mieux. C'est que construire un roman autour des souvenirs (même humoristiques) n'est pas facile. Je ne donne que la note 3,5/5.

_________________
Gallo
gallo
gallo

Nombre de messages : 2598
Location : Pays-Bas
Date d'inscription : 29/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Henri VINCENOT (France)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum