Paul AUSTER (Etats-Unis)

Page 7 sur 7 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7

Aller en bas

Que pensez-vous de Paul Auster?

14% 14% 
[ 7 ]
34% 34% 
[ 17 ]
14% 14% 
[ 7 ]
8% 8% 
[ 4 ]
4% 4% 
[ 2 ]
2% 2% 
[ 1 ]
24% 24% 
[ 12 ]
0% 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 50

Re: Paul AUSTER (Etats-Unis)

Message  Raphaël le Dim 2 Déc 2018 - 18:03

Cité de verre, Tome 1 de la trilogie newyorkaise de Paul Auster. Publié en 1985 160 pages

Résumé :
"Ce roman décrit le parcours erratique d’un homme qui voit un jour sa vie bouleversée parce qu’on l'a pris pour un autre.
Ecrivain plus ou moins raté, Quinn est un soir contacté par le couple Stillman qui le prend pour un détective privé du nom de Paul Auster ! Et Quinn, par désœuvrement, accepte la mission qui lui est confiée.
Nous suivons alors Quinn qui suit lui-même un autre Stillman, qui ne suit, lui, que son chemin de pensées, proches de la folie. Le récit devient alors une déambulation au sein des rues de New York, au sein des neurones perturbés de Quinn et de Stillman, au sein du chaos !"


Mon avis :


C'est le premier livre de Paul Auster que je lis et je suis très dérouté. C'est le récit de la descente en enfer d'un écrivain psychologiquement fragile. L'auteur nous plonge dans la pensée de ce Quinn, pensée qui nous apparaît de plus en plus étrange au fil du livre. Le récit au fil des pages devient irrationnel et on espère que la fin du livre nous donnera un semblant d'explication. Mais non, l'auteur semble vouloir que le lecteur soit emporté dans cette folie sans jamais pouvoir en sortir. Etrange mais pas inintéressant 4/5

Raphaël

Nombre de messages : 60
Age : 49
Location : Boulogne-Billancourt
Date d'inscription : 28/10/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Paul AUSTER (Etats-Unis)

Message  géromino le Sam 29 Déc 2018 - 13:53

"Trilogie new-yorkaise
T.1 Cité de verre     LdP  1994    185 pages
T.2 Revenants   LdP  1994    123  pages
T.3 La chambre dérobée  LdP 1997  158 pages


                    Lire cette trilogie, c'est se transporter dans un monde aux repères incertains et à l'atmosphère indéfinissable; c'est assez troublant, presque surréaliste. Dans Cité de verre, au départ, ça commence comme une presque banale enquête de détective privé: Quinn, un auteur de polars, accepte de surveiller un étrange personnage sorti de prison, qui pourrait en vouloir à son fils au point de peut-être le tuer. Puis l'histoire prend des méandres identitaires nébuleux, l'ambiguïté malmène la réflexion... 
                   Dans Revenants, les personnages principaux s'appellent Blanc, Bleu, Noir. C'est encore une histoire de filature: Blanc charge Bleu de surveiller Noir. Un jeu s'installe entre Bleu qui observe et Noir qui se sent observé.
                    Le troisième volet, La chambre dérobée, m'a paru plus accessible. Le personnage appelé Fanshawe disparaît, abandonnant sa femme Sophie et son fils Ben. Ecrivain, il confie à un ami d'enfance ses manuscrits, tout en lui faisant promettre de garder le secret de sa fausse disparition.
                   Il m'a été très difficile de cerner l'engrenage que met en place Paul Auster dans ces trois volets. A plusieurs reprise, je croyais saisir un semblant d'explication, mais celle-ci s'évaporait aussitôt dans la nébuleuse narration. Ces trois histoires parlent d'identité (de vraies ou d'usurpées), de disparitions qui n'en sont pas, de personnages qui se mettent en marge de la société, mais sans que l'on comprenne exactement pourquoi, de la solitude au milieu de la société. D'ailleurs, Paul Auster nous maintient dans un état en porte-à-faux continuel, jouant sur l'ambiguïté des personnages et des situations. Il se plaît à décortiquer les réactions de ses protagonistes en les confrontant à des contextes improbables; d'où des errements, des recherches d'identité, dont on ne comprend plus trop qui se cherche, si c'est le narrateur, les protagonistes, ou l'écrivain! Au final, on n'est sûr de rien; c'est déconcertant.  
                    Paul Auster m'a embarqué dans une aventure que je n'imaginais pas et pour laquelle j'en suis encore à me poser des questions sur le recoupement entre les trois histoires... Je n'irai pas jusqu'à dire que cette trilogie est absurde ou incohérente. Au contraire, l'auteur sait jouer de ficelles et de leviers subtiles pour échafauder son récit. Mais je n'ai pas su déchiffrer les codes qu'il utilise. 
                    Peut-être qu'avec une deuxième lecture, le déchiffrage serait plus aisé...


Note: 3/5 

_________________
                                                                                                                                                                              

Challenge "Book around the States":  18/50
avatar
géromino

Nombre de messages : 3216
Age : 54
Location : Finistère, FRANCE
Date d'inscription : 07/11/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Paul AUSTER (Etats-Unis)

Message  Raphaël le Sam 29 Déc 2018 - 15:17

Géronimo, je suis assez d'accord avec ta critique. J'ai lu le tome 1 de la trilogie newyorkaise qui m'a dérouté car il me semblait à la fois riche et absurde. J'ai commencé le tome 2 de la trilogie et j'ai à nouveau été très dérouté avec l'impression que cette histoire là aussi était absurde. Ne comprenant pas ce que l'auteur souhaitait faire passer, j'ai fini par abandonner ma lecture.

Mais comme c'est un auteur visiblement aimé, peut-être que pour découvrir la richesse de son oeuvre, il ne fallait pas commencer par cette trilogie. As-tu lu d'autres ouvrages de Paul Auster qui t'ont satisfait  ?

Raphaël

Nombre de messages : 60
Age : 49
Location : Boulogne-Billancourt
Date d'inscription : 28/10/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Paul AUSTER (Etats-Unis)

Message  géromino le Lun 31 Déc 2018 - 13:29

Raphaël, il y a quelques années, j'avais lu La nuit de l'oracle; je suis passé complètement à côté (même pas certain d'être allé au bout). Dernièrement pour l'Auteur du Quadri, j'ai lu Moon Palace; moyennement apprécié (voir plus haut). Commencé Brooklyn Follies, abandonné au bout de 40 pages... Y a pas, je dois être imperméable à l'écriture Austerienne! Ses romans (ceux que j'ai lus) me semblent obscurs, mélangeant réalité et fiction, avec sans doute beaucoup de talent, mais je m'y perds, la plupart du temps sans comprendre où il veut en venir. Curieusement, c'est sa Trilogie new-yorkaise qui m'a le plus marqué, certainement à cause de l'originalité dont il a fait preuve pour mener ses intrigues. 

_________________
                                                                                                                                                                              

Challenge "Book around the States":  18/50
avatar
géromino

Nombre de messages : 3216
Age : 54
Location : Finistère, FRANCE
Date d'inscription : 07/11/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Paul AUSTER (Etats-Unis)

Message  Raphaël le Lun 31 Déc 2018 - 14:07

A l'évidence, un auteur reconnu peut ne pas plaire à tout le monde, même à des passionnés de lecture... Et pourtant, au début, la trilogie newyorkaise me plaisait car c'était un sujet original, peu traité dans la littérature et les sujets un peu originaux se font rares aujourd'hui dans la littérature, enfin à mon avis.

En lisant Paul Auster, j'ai eu l'impression de me retrouver devant une oeuvre d'art moderne où on a le sentiment en la regardant qu'il y a quelque chose d'important mais à laquelle on n'arrive pas à accéder. Dommage !

Raphaël

Nombre de messages : 60
Age : 49
Location : Boulogne-Billancourt
Date d'inscription : 28/10/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Paul AUSTER (Etats-Unis)

Message  géromino le Lun 31 Déc 2018 - 14:39

C'est aussi un peu mon ressenti: original, mais difficile d'accès.

_________________
                                                                                                                                                                              

Challenge "Book around the States":  18/50
avatar
géromino

Nombre de messages : 3216
Age : 54
Location : Finistère, FRANCE
Date d'inscription : 07/11/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Paul AUSTER (Etats-Unis)

Message  kattylou le Lun 31 Déc 2018 - 15:32

Pas relu cette fois mais j'avais aimé le livre des illusions

_________________
Challenge US Plus que 4 Etats !
avatar
kattylou

Nombre de messages : 3950
Age : 54
Location : 77
Date d'inscription : 08/09/2009

http://kattyloucuis.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Paul AUSTER (Etats-Unis)

Message  Pistoufle le Mar 1 Jan 2019 - 7:53

Brooklyn Follies



Quatrième de couverture : Nathan Glass a soixante ans. Un divorce, un cancer en rémission, trente ans de carrière dans une compagnie d'assurances à Manhattan et une certaine solitude qui ne l'empêche pas d'aborder le der-nier versant de son existence avec sérénité.
[...] Un matin de printemps, le 23 mai de l'an 2000, [...], dans une librairie, Nathan Glass retrouve son neveu Tom Wood. Perdu de vue depuis longtemps, ce garçon de trente ans reprend très vite la place qui fut la sienne dans le cœur de son oncle. Et c'est ensemble qu'ils vont poursuivre leur histoire, partager leurs émotions, leurs faiblesses, leurs utopies mais aussi et surtout, le rêve d'une vie meilleure à l'hôtel Existence...
Un livre sur le désir d'aimer. Un roman chaleureux, à travers lequel tous les grands thèmes austériens se répondent, où les personnages reprennent leur vie en main, choisissent leur destin, vivent le meilleur des choses — mais pour combien de temps encore, en Amérique ?.

Mon avis : Contre toute attente je suis allée au bout de ce roman, je dirais même que je l'ai dévoré en un trajet en train (je vous l'accorde, celui-ci était long) Je ne m'attendais pas à grand chose au vue des avis divergents. Je me suis donc laissée porter par le talent de conteur de l'auteur (qui m'a un peu rappelé John Irving et notamment Le monde selon Garp). L'atmosphère est très bien rendue. Les personnages sont nombreux, bien décrits, fouillés et donc attachants. Il ne se passe pourtant pas grand chose dans ce roman, mais sans doute grâce à l’écriture, je n'ai pas vu défiler les pages.
Je ressors de cette lecture avec le sentiment d'avoir passé un très bon moment mais sans savoir exactement expliquer pourquoi...étrange sensation ! Quoi qu'il en soit je recommande la découverte de ce livre, ne serait-ce que pour connaître vos impressions !

Ma note : 4/5
avatar
Pistoufle

Nombre de messages : 457
Age : 34
Location : Val-de-Marne - FRANCE
Date d'inscription : 10/03/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Paul AUSTER (Etats-Unis)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 7 sur 7 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum