Katherine PANCOL (Maroc/France)

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Katherine PANCOL (Maroc/France)

Message  jediknight le Lun 12 Avr 2010 - 15:39



Quatrième de couverture:

Souvent la vie s’amuse.
Elle nous offre un diamant, caché sous un ticket de métro ou le tombé d’un rideau. Embusqué dans un mot, un regard, un sourire un peu nigaud.
Il faut faire attention aux détails. Ils sèment notre vie de petits cailloux et nous guident. Les gens brutaux, les gens pressés, ceux qui portent des gants de boxe ou font gicler le gravier, ignorent les détails. Ils veulent du lourd, de l’imposant, du clinquant, ils ne veulent pas perdre une minute à se baisser pour un sou, une paille, la main d’un homme tremblant.
Mais si on se penche, si on arrête le temps, on découvre des diamants dans une main tendue… Et la vie n’est plus jamais triste. Ni le samedi, ni le dimanche, ni le lundi…

Le tourbillon de la vie… Joséphine et Philippe, Hortense et Gary, Zoé et Gaétan, Marcel et Josiane, Henriette et Junior, Shirley… les héros de Katherine Pancol continuent de valser avec leur destin au fil de nouvelles rencontres.

« Conseil d’amie : dévorez cette saga ! Tout y est : le supplément d’âme, l’humour, l’optimisme. » Marie Claire

« Katherine Pancol n’a peur de rien, se donne toutes les libertés, et c’est ce qui plait. » Elle

« Un roman de la vie, où celle-ci est assez proche de nous pour que l’on s’y retrouve, et assez belle pour qu’on la raconte. » Madame Figaro

Mon avis:

Inconditionnel de Katherine Pancol, je ne pouvais pas passer à coté de ce dernier épisode de sa "trilogie animalière". Après "Les yeux jaunes des crocodiles" et "La valse lente des tortues", la suite des mésaventures de "Joséphine et compagnie".
Josephine parviendra t-elle à surmonter ces traumatismes? Hortense finira t-elle avec Gary? et que deviendra t-il d'Henriette "le cure-dent"?
Toutes les réponses se trouvent dans ce volet final, réussit à mon sens qui met en avant Gary et Hortense.
Outre les réponses aux nombreuses questions des fans, Katherine Pancol nous offre pour notre plus grand plaisir un portrait inattendu de Cary Grant, ce qui rehausse ce volet final qui ravira les plus romantiques.

jediknight

Nombre de messages : 12
Date d'inscription : 28/03/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Katherine PANCOL (Maroc/France)

Message  amel le Lun 3 Mai 2010 - 12:19

La valse lente des tortues

Note : 4.5/5

J'ai tout simplement adoré, même si le premier est de loin meilleur je trouve.
Je m'attendais pas du tout au côté policier dans ce tome, et comme certains d'entre vous, l'histoire de Junior est un peu trop irréelle, dommage. En tout cas, je me languis de lire le 3e volet car j'ai adoré tous ces personnages, finalement on s'y attache. Le personnage d'Hortense m'a beaucoup plus par rapport au 1er tome où je la supportais pas.

amel

Nombre de messages : 19
Date d'inscription : 27/04/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Katherine PANCOL (Maroc/France)

Message  Caro le Ven 4 Juin 2010 - 4:59

Les écureuils de central park sont tristes le lundi
849 pages
Editions :Albin Michel

Résumé (4ème de couverture) :

Souvent la vie s'amuse. Elle nous offre un diamant, caché sous un ticket de métro ou le tombé d'un rideau. Embusqué dans un mot, un regard, un sourire un peu nigaud.
Il faut faire attention aux détails. Ils sèment notre vie de petits cailloux et nous guident.
Les gens brutaux, les gens préssés, ceux qui portent des gants de boxe ou font gicler le gravier, ignorent les détails. Ils veulent du lourd, de l'imposant, du clinquant, il ne veulent pas perdre une minute à se baisser pour un sou, une paille, la main d'un homme tremblant. Mais si on se penche, si on arrête le temps, on découvre des diamants dans une main tendue...
Et la vie ne sera plus jamais triste.
Ni le samedi, ni le dimanche, ni le lundi...

Mon avis :
Je
dois avouer que j'étais vraiment impatiente de lire le troisième volet de cette série. Le début est vraiment très bien fait car l'histoire démarre avec quelques clin d'oeil sur les deux premier livres afin de nous rappeller les personnages, c'est une partie qui à mon avis est toujours ennuyeuse.
Une fois, l'histoire mise en place, je me suis dit cela va démarrer, eh bien non, il ne se passe pas grand chose, il y a de nouveaux personnages qui apparaisse dans l'histoire, je pensais que les choses aurait bougé
je me suis accrochée car j'aime sa façon d'écrire, mais je suis vraiment déçue par l'histoire car il n'y en a pas vraiment, je n'ai eu aucune surprise et je suis restée sur ma fin, les personnages écoluent dans le quotidien doucement, plus de 800 pages ! la moitié aurait été suffisant.
La fin, il n'y a pas de fin, j'espère que l'auteur fera un quatrième tome parce que à mon avis, la fin de ce livre est vide.
J'ai quand même l'impression davoir perdue mon temps, mais j'apprécie vraiment sa façon d'écrire.


Ma note :
2.5/5

Caro

Nombre de messages : 1234
Age : 43
Location : France
Date d'inscription : 04/11/2008

http://jailujelisetjelirai.eklablog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Katherine PANCOL (Maroc/France)

Message  Bernard le Ven 4 Juin 2010 - 10:06

Remplissage, remplissage ! Je n'aime pas ça, non plus.
Jolie critique Caro.

B

Bernard

Nombre de messages : 3520
Age : 71
Location : 94160 Saint-Mandé
Date d'inscription : 28/10/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Katherine PANCOL (Maroc/France)

Message  Caro le Ven 4 Juin 2010 - 10:41

merci Bernard

Caro

Nombre de messages : 1234
Age : 43
Location : France
Date d'inscription : 04/11/2008

http://jailujelisetjelirai.eklablog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Katherine PANCOL (Maroc/France)

Message  Elfe le Mer 25 Aoû 2010 - 14:34

Les écureuils de Central Park sont tristes le lundi

3ème volet de l'histoire de Joséphine &co, ce roman reprend donc là où la valse lente des tortues s'était arrêtée. Joséphine tente de faire le deuil de sa soeur et d'oublier son idylle pour Philippe son beau-frère. Quant à ses deux filles, Hortense et Zoé, la première fait ses études de stylisme à Londres et n'a pas perdu de son caractère bien trempé, et Zoé découvre les premiers émois de sa vie amoureuse. Autour d'eux gravitent toujorus les autres personnages: Shirley, Gary, Junior... et de nouveaux apparaissent pour de nouvelles intrigues.

C'est avec plaisir que je me suis replongée dans l'univers de Katherine Pancol. Certes, ce n'est pas très original mais ce fut une lecture très agréable et facile. Parfait pour mes vacances.



Ma note: 4/5

Elfe

Nombre de messages : 1725
Age : 36
Date d'inscription : 07/01/2009

http://elfique2.canalblog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Katherine PANCOL (Maroc/France)

Message  Fabienne le Jeu 26 Aoû 2010 - 18:50



Les yeux jaunes des crocodiles de Katherine Pancol

Le livre de poche 661 pages

Ma critique :
C'est l'histoire de deux soeurs que tout oppose. La première, Iris, est belle, riche, très sûre d'elle. La seconde, Joséphine, est plutôt quelconque et manque de confiance en elle.
Nous assistons à une lente transformation de Joséphine qui, avec le départ de son mari, est obligée de reprendre sa vie en main. Elle reprend le travail, récupère l'ascendant sur ses enfants (un peu car l'aînée est une véritable peste), refait des connaissances... Dans le même temps, Iris, qui avait tout pour elle...!!!

Un livre qui se lit facilement, avec pas mal d'humour, des personnages assez attachants mais une intrigue qu'on a vraiment du mal à croire. J'ai trouvé les personnages vraiment caricaturés à l'extrême et un dénouement très, très fleur bleue. Un bon roman pour l'été.

Ma note : 3.5/5

_________________
Lecture en cours :  En un monde parfait - Laura Kasischke
Challenge USA : 18/50

Fabienne

Nombre de messages : 1957
Age : 51
Location : Sud ouest de la France
Date d'inscription : 03/02/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Katherine PANCOL (Maroc/France)

Message  zozinette le Mar 21 Sep 2010 - 7:35

LES ECUREUILS DE CENTRAL PARK SONT TRISTES LE LUNDI - KATHERINE PANCOL


Quatrième de couverture

Souvent la vie s'amuse. Elle nous offre un diamant, caché sous un ticket de métro ou le tombé d'un rideau. Embusqué dans un mot, un regard, un sourire un peu nigaud.
Il faut faire attention aux détails. Ils sèment notre vie de petits cailloux et nous guident. Les gens brutaux, les gens pressés, ceux qui portent des gants de boxe ou font gicler le gravier, ignorent les détails. Ils veulent du lourd, de l'imposant, du clinquant, ils ne veulent pas perdre une minute à se baisser pour un sou, une paille, la main d'un homme tremblant.
Mais si on se penche, si on arrête le temps, on découvre des diamants dans une main tendue...Et la vie n'est plus jamais triste. Ni le samedi, ni le dimanche, ni le lundi...


Mon avis

J'étais assez impatiente d'ouvrir ce troisième tome des aventures de Joséphine et de toute sa tribu.
Histoire de se remettre doucement dans l'ambiance (après tout ça fait quand même deux ans) Katherine Pancol nous fait un mini résumé mais tout en lançant l'histoire. J'ai très vite embarqué à nouveau. Hortense et Zoé ont grandi, cette dernière découvre l'amour avec Gaétan...Hortense, elle, poursuit sa route dans la mode, à Londres, avec et sans Gary ( je ménage un peu de suspense!); Joséphine en a fini avec son HDR et se lance dans l'écriture d'un nouveau livre bien qu'elle ait du mal de faire le deuil de sa soeur Iris et de Philippe. Shirley continue son combat contre la malbouffe, Marcel et Josiane sont toujours aussi heureux et Junior est bien plus que surdoué... Ce livre grouille de vie.Mais...
J'ai quand même eu une drôle de sensation tout au long de cette lecture. Kathrine Pancol fait partie des auteurs que j'apprécie énormément, j'aime ce qu'elle écrit et pourtant je n'ai pas plus que ça aimé ce livre.
Les personnages sont toujours aussi sympathiques ou irritants ( cela dépend lesquels), c'est agréable de les suivre mais je n'ai pas adhéré comme aux deux précédents volumes. Il y a des passages où j'ai trouvé que c'était "trop" (notamment avec le génie de Junior ou ce qui se passe entre Denise Trompet et Chaval, il y a des limites !). Et bien que les personnages soient creusés, bien installés, j'ai un énorme sentiment de superficialité à la fin de ce livre. J'avais l'impression de lire un article de Cosmo par moments! Et puis ces "bimbamboum" qu'elle nous colle un peu partout, censés alléger j'imagine, mais qui m'ont paru alourdir le tout...
L'avantage c'est que c'est une lecture qui n'est pas prise de tête et je le conseillerai pour des vacances.

J'espère bientôt retrouver la Kathrine Pancol de "Encore une danse" et "J'étais là avant" que j'aime tant.


Ma note

3/5

zozinette

Nombre de messages : 2437
Age : 42
Location : belfort, franche-comté
Date d'inscription : 15/10/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Katherine PANCOL (Maroc/France)

Message  catherine le Mer 9 Mar 2011 - 15:30

La valse lente des tortues
Éditions: Le livre de poche
745 pages


Je ne ferai pas un résumé du livres puisqu'il a été fait précédemment...

J'avais apprécié Les yeux jaunes des crocodiles malgré le style d'écriture, j'étais en vacances et j'avais accroché à l'histoire. Je me demande maintenant pourquoi parce que je n'ai pas du tout aimé la suite.

J'ai trouvé en effet que la valse lente des tortues disjoncte complètement. Tournent autour des personnages principaux un chien qui comprend la tristesse humaine, une mère qui se réincarne en oiseau pour consoler son enfant, un bébé génie qui apprends des mots chinois avant son premier anniversaire, les étoiles qui parlent, les messages de l'astrologie, des voyantes, des mauvais sorts et j'en passe... d'un incroyable mauvais goût.

Extrait illustrant mon propos:
Elle se jeta ver lui (le chien). L'enlaça, le couvrit de baiser, répéta jusqu'à s'en saouler «Du Guesclin! Du Guesclin!» jusqu'à ce qu'elle se calme, jusqu'à ce qu'il se taise et qu'ils se regardent tous deux, étonnés par ce jaillissement de larmes.
- Mais qui es-tu, toi? Qui es-tu? Tu n'es pas un chien! Tu es un humain.


Le style d'écriture m'a davantage agacé qu'à la lecture du premier roman - notamment quand durant une discussion entre Joséphine et Shirley, celle-ci raconte une blague (j'ai cherché le passage sans le trouver... dommage...). Les personnages trop stéréotypés ont continué à l'être jusqu'à l'extrême (par exemple Henriette la mégère qui vole un aveugle...) et ça rendait les personnages sympathiques moins attachants. Rien ne m'a vraiment surprise - les gentils obtiennent ce qu'ils voulaient, les méchants sont punis... et je ne suis pas vraiment intéressée à connaître la suite des événements... je ne relirai pas cet auteure. Un 2/5 parce que j'ai lu la fin du livre avec plus d'intérêt au moment des dénouements.

2/5

_________________



Lectures en cours:
The strange case of Dr Jekyll and Mr Hyde and other tales of terror de Robert Louis Stevenson

catherine

Nombre de messages : 611
Age : 39
Location : Montréal
Date d'inscription : 07/02/2011

Revenir en haut Aller en bas

Les yeux jaunes

Message  sybilline le Jeu 28 Avr 2011 - 19:42

Livre divertissant pour débuter sans être de la grande littérature. Je me suis accrochée aux personnages puis j'ai eu le sentiment d'un livre qui devait être terminé dans un certain délai par l'auteur et donc du coup on cloture toutes les vies. Hortense en 10-20 pages devient magnifique, Antoine cloture son histoire en 10 pages.
La vie de Shirley ne m'a pas non plus convaincue.
Beaucoup d'optimisme au début qui s'est au fil des 700 pages amenuisé. Beaucoup de rallonges inutiles.

Ma note: 3/5

sybilline

Nombre de messages : 17
Location : belgique
Date d'inscription : 05/09/2010

Revenir en haut Aller en bas

La Valse lente des Tortues

Message  sybilline le Dim 12 Juin 2011 - 13:10

Suite des crocodiles vraiment bof bof.
Je rejoins le commentaire de Catherine (mars 2011).

1/5

sybilline

Nombre de messages : 17
Location : belgique
Date d'inscription : 05/09/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Katherine PANCOL (Maroc/France)

Message  Fabienne le Mar 30 Aoû 2011 - 19:43

La valse lente des tortues de Katherine PANCOL

Roman ALBIN MICHEL 673 pages



Résumé :

Il s'agit de la suite des aventures de Joséphine et de sa famille envahissante. Dans ce roman, elle essaye de s'adapter à son nouvel environnement et à sa nouvelle condition financière plus aisée. Mais l'argent ne fait pas tout.

Critique :
Au début, j'ai été contente de retrouver les personnages Des yeux jaunes des crocodiles. Mais, rapidement, une certaine lassitude, un peu la même, que pour le premier livre, les personnages sont trop caricaturés. Beaucoup plus pour celui-ci. Les gentils sont vraiment trop gentils et les méchants trop méchants !!! Exemple : Joséphine qui fait traverser la rue à un escargot et Henriette qui vole l'obole d'un mendiant aveugle.
De plus, je ne vois pas l'intérêt de certains personnages comme Junior. On a l'impression que l'auteure en rajoute pour remplir son livre.
L'enquête policière n'est pas trop mal amenée mais quel dénouement abracadabrant !!!
Le livre se lit facilement et rapidement. Il est distrayant, idéal pour un livre de vacances. Il ne faut pas en demander plus.

Ma note : 2.5/5

_________________
Lecture en cours :  En un monde parfait - Laura Kasischke
Challenge USA : 18/50

Fabienne

Nombre de messages : 1957
Age : 51
Location : Sud ouest de la France
Date d'inscription : 03/02/2010

Revenir en haut Aller en bas

Les écureuils de Central Park sont tristes le lundi

Message  rose le Dim 26 Fév 2012 - 15:17

Les écureuils de Central Park sont tristes le lundi, Katherine Pancol

Quatrième de couverture

Souvent la vie s'amuse. Elle nous offre un diamant, caché sous un ticket de métro ou le tombé d'un rideau. Embusqué dans un mot, un regard, un sourire un peu nigaud.
Il faut faire attention aux détails. Ils sèment notre vie de petits cailloux et nous guident. Les gens brutaux, les gens pressés, ceux qui portent des gants de boxe ou font gicler le gravier, ignorent les détails. Ils veulent du lourd, de l'imposant, du clinquant, ils ne veulent pas perdre une minute à se baisser pour un sou, une paille, la main d'un homme tremblant.
Mais si on se penche, si on arrête le temps, on découvre des diamants dans une main tendue...Et la vie n'est plus jamais triste. Ni le samedi, ni le dimanche, ni le lundi...



J'ai adoré Les Yeux jaunes des crocodiles , j'ai aimé La Valse lente des tortues , mais là j'ai vraiment dû me forcer de finir ce pavé (pas moins de 938 pages...c'est long quand on est pas convaincue ni captivée:silent: ).

Je partage totalement l'avis de Zozinette sur ce roman. Il y a trop de longueurs. Les personnages qui étaient si attachants deviennent pour certains carrément insupportables (Junior le surdoué, Marcel ou Josiane). Je voulais connaître la fin des aventures de tous ces personnages et j'ai trouvé extraordinaire et énigmatique de voir que Pancol ait pu tant écrire pour finalement nous compter des frasques assez tirées par les cheveux, une histoire d'amour (jo et Philippe) qui n'aboutit pas...on a envie de sauter des pages entières, de pousser jo vers Philippe...de faire rebondir un peu ce petit monde qui semble tourner en rond...Assez déçue car j'aime beaucoup cette auteur et je trouvais le personnage de Joséphine très bien ficellé, mais finalement pas suffisament exploité, à mon goût, dans ce troisième et dernier volet...

Quand au titre....quelle longeur...Pas évidement de répondre à cette question "Tu lis quoi en ce moment?"...le dernier Pancol !...ah les écureuils? Oui ceux du lundi...

Ma note 3/5

_________________
lecture en cours:

Kafka sur le rivage,Haruki Murakami

rose

Nombre de messages : 639
Age : 42
Location : Suisse
Date d'inscription : 26/09/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Katherine PANCOL (Maroc/France)

Message  Caro le Lun 7 Mai 2012 - 18:22


348 pages

Résumé :

Le couple, au bout d'un moment, c'est montrer aux autres que tout va
bien. Une carte d'identité du bonheur à exhiber pour faire râler tous
ceux qui ne baisent plus, qui s'engueulent, qui ne paient plus les
traites. " Mais un jour Doudou s'en va. Elle abandonne son mari, ses
enfants, son joli pavillon…

Chacun à tour de rôle donne sa
version de l'histoire. Mais qui est Doudou ? Un beau roman sur le
désamour et l'abandon, traversé d'énormes éclats de rires où Katherine
Pancol nous rappelle que, dans la vie, ce sont les enfants qui ont le
dernier mot.

Mon avis :
Tout d'abord, j'ai commencé ce roman car je savais que j'aimerai, car j'apprécie beaucoup l'auteur, ce que j'aime chez elle, c'est sa façon de décrire les postures et les façons d'être des personnages. Dans ce roman, chaque personnages donnent sa façon de voir les choses par rapport à "Doudou".
Par contre, au début de ses romans, j'ai toujours du mal à savoir où Katherine Pancol veut en venir, ensuite l'histoire se met en place et les pages défilent.

Ma note :
4.5/5

Caro

Nombre de messages : 1234
Age : 43
Location : France
Date d'inscription : 04/11/2008

http://jailujelisetjelirai.eklablog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Katherine PANCOL (Maroc/France)

Message  Elfe le Sam 28 Juil 2012 - 12:11

Encore une danse

Clara, Joséphine, Lucile, Agnès,
Philippe et Rapha sont amis depuis leur plus tendre enfance. Ils ont
tous grandi dans le même immeuble à Montrouge. Leurs vies n'ont pas pris
les mêmes chemins, mais ils se retrouvent régulièrement comme un rituel
pour se rassurer. Comme souvent, derrière la joie de se retrouver se
cache une toute autre réalité et cette fois, ils ne vont pas pouvoir
faire semblant, alors tout menace d'éclater.


Katherine Pancol nous livre une fois
encore un roman sur l'amitié et la peur de vieillir. Un roman sur notre
société qui a tendance à vouloir tout, tout de suite. C'est une belle
réflexion sur l'amitié et les relations humaines qui souffre néanmoins
de quelques clichés qui m'ont perdue. Un roman qui se lit facilement
mais qui ne me laissera pas un souvenir impérissable. J'ai beaucoup aimé
sa série de romans "Les yeux jaunes des crocodiles" " la valse lente
des tortues"... Et j'y avais trouvé beaucoup de charme que je n'ai pas
retrouvé ici.



ma note: 2.5/5

Elfe

Nombre de messages : 1725
Age : 36
Date d'inscription : 07/01/2009

http://elfique2.canalblog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Katherine PANCOL (Maroc/France)

Message  Mcchipie le Sam 31 Jan 2015 - 16:35

Les hommes cruels ne courent pas les rues - Katherine PANCOL



Résumé :

Le père de l'héroïne, homme cruel et fascinant, a disparu. Pour oublier, elle part à New York. Mais ni son amie Bonnie ni le frozen yoghourt ne suffisent à la consoler. Heureusement, Allan surgit, insaisissable, beau comme un dieu. Celui-là, il ne faut pas le laisser échapper. Entre souvenirs de petite fille et stratégies de séduction, Katherine Pancol dresse le portrait pétillant d'une femme d'aujourd'hui. Un roman d'amour et d'humour sur l'idéal masculin.

Mon avis:

Véritable calvaire à terminer. Je n'ai pas aimé. Cette femme que son père, véritable idole à ses yeux, à travers une relation quasi oedipienne, a détruit en l'aimant, lui disant l'aimer, en étant fière d'elle Sa fille, sa belle fille, sa fille intelligente mais en la quittant.

J'ai vraiment détesté cette lecture.

Note : 0.5/5

Citations :

Katherine PANCOL a écrit:Les vraies New-Yorkaises ont compris : elles enfilent, – pour bondir de bus en métro, de trottoir en caniveau, des Nike qu’elles troquent à l’entrée du bureau contre des escarpins légers. Armée de femmes d’affaires montées sur semelles de caoutchouc brandissant l’attaché-case obligatoire. Obligatoires aussi : le tailleur beige ou marine, à jupe droite ou en godets, le chemisier à jabot, le sandwich plastifié pour ne pas perdre de temps à déjeuner, l’aisselle bloquée par le déodorant, la mine sévère mais maquillée indiquant que tout va bien, qu’elles ont leurs émotions bien en main. Dangereux, l’émotion, dans le monde des affaires ! Elle conduit tout droit au doute. On patine. On suppute. On s’effiloche la comprenette. Faut avoir l’esprit bien raide comme le tronc.
Ainsi vont les Nikées, la face enfarinée, le sourire factice, le mollet tendu vers un seul objectif : réussir.
Katherine PANCOL a écrit:Sur la banquette, en face de moi, un couple s’embrassait. Elle, blonde, fraîche, rieuse, petit nez retroussé, dents bien alignées, cheveux vitaminés. Lui, brun, sain, musclé machine, sourire plein de vide. De ces beautés standardisées qui, dans les publicités, vantent les mérites du chouimegomme ou du Coca. Des beautés hygiéniques, vidées d’âme et de sens, qui plaisent à tout le monde et peuvent servir à vendre, au choix, des maisons de maçon, du dentifrice ou la dernière compilation d’un vieux crooner gominé.
Katherine PANCOL a écrit:Je la voyais dans le métro, suspendue aux lanières de cuir, à moitié endormie, tendant un cou de poulet résigné aux soubresauts de la rame, aux bousculades de la foule de six heures, avec ses courses dans deux sachets en plastique accrochés aux poignets. Je devais pas beaucoup me tromper. Je lui souriais. Elle croisait mon sourire mais ne l’interceptait pas. Il allait s’écraser dans le décor où quelqu’un d’autre l’arrêtait et me regardait étonné.

Mcchipie

Nombre de messages : 37
Age : 39
Date d'inscription : 02/01/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Katherine PANCOL (Maroc/France)

Message  Awara le Sam 31 Jan 2015 - 22:13

Eh, bé... cela ne donne pas envie de le lire...

_________________


Awara

Nombre de messages : 3724
Age : 72
Location : PARIS
Date d'inscription : 03/01/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Katherine PANCOL (Maroc/France)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum