Hervé JAOUEN (France)

Aller en bas

Hervé JAOUEN (France)

Message  Lacazavent le Lun 10 Nov 2008 - 11:17

De :gallomaniac Envoyé : 24/11/2006 11:24

Auteur de polars, dans lesquel il choisit des sites insolites n'évite pas l'erotisme et l'humour sarcastique, Jaouen a été remarqué par son deuxième livre "La mariée rouge" (1979), qui se situe à Brest et ailleurs. Je n'ai pas lu "Pleure pas sur ton Biniou" (1983). J'ai aimé de lui "Histoire d'ombre", polar sur une pêche double dans le Doubs (1986) et surtout "Hôpital souterrain" (1990) situé à Jersey. Ce dernier livre a d'ailleurs reçu Le Grand Prix de la littérature policière.

Hervé Jaouen - Hopital Souterrain, polar .
Denoël 1990, Folio 1992 346 pg. M note 4,5/5.

Résumé du Quatrième de couverture.
"Une petite fille, Angeline, a disparu lors d'une visite avec ses parents du fameux hôpital souterrain construit par les prisonniers russes à Jersey pendant la Seconde Guerre mondiale. Mais Jersey n'est pas qu'un symbole de la hantise de Hitler d'un débarquement anglais sur l'île ; Jersey fut aussi une terre de sorcières - des familles entières ont même émigré à Salem au XVIIe siècle. Et si l'on ajoute que le père et la mère de l'enfant ne s'entendaient pas, que la mère retourne en France alors que le père reste sur place pour participer aux recherches, on voit que láccident ou l'enlèvement d'Angeline peut être facilement, et dangereusement, inclus dans la catégorie des maléfices. Hervé Jaouen, Breton et auteur de romans noirs, nous livre avec Hopital souterrain son roman le plus émouvant."



De : sweety_delphine Envoyé : 28/12/2006 10:55
Le fossé - Hervé Jaouen


Xavier Langlois est en fin de peine de prison, il était condamné à 18 ans pour 3 meurtres. Après 12 ans, grâce à sa bonne conduite, il va ressortir. il écrit alors à sa fille pour expliquer son geste. Lorsqu'elle saura qu'il a fait tout çà pour elle, sa petite fille chérie, elle voudra peut être lui reparler et le revoir.
Ce jour là, Catherine était sencée dormir chez Mamie Jeanne mais elle n'est pas rentrée de la nuit. Elle s'est faite embobinée par une bande de zonards de la cité voisine.
Xavier tombe des nus. Sa belle mère autorisait sa fille à sortir le soir? Et où est sa fille maintenant? Il part à sa recherche mais s'engouffre de plus en plus dans un monde pourri, sale et répugnant. Son enquête amène la nausée et nous rend malade. Plus l'horreur approche, plus Xavier tombe dans la folie jusqu'à retrouver sa fille et commettre l'acte ultime qui l'amènera en prison.
On comprend tout à fait le geste de ce père et sa folie meurtri-re. L'enquête tient en haleine, on se révolte de certains silences mais après tout on ne vend pas ses enfants même lorsque ceux ci sont des monstres. On a la colère qui monte et on ne peut en vouloir à Xavier de ce final.
Un livre difficile au niveau émotionnelle. Il est construit sous forme d'une lettre d'un père à sa fille et elle est très émouvante. On a également une sorte de réponse de Catherine qui est encore plus difficile à supporter.

Un bon 4.5/5
Majanissa



De : Philcabzi5 Envoyé : 03/01/2007 14:54
Hervé Jaouen - Hopital souterrain
Ed. Denoël, 1990
Note: 4/5

Note de l'éditeur:
Une petite fille, Angeline, a disparu lors d'une visite avec ses parents du fameux hôpital souterrain construit par les prisonniers russes à Jersey pendant la Seconde Guerre mondiale.

Mais Jersey n'est pas qu'un symbole de la hantise de Hitler d'un débarquement anglais sur l'île ; Jersey fut aussi terre de sorcières — des familles entières ont même émigré à Salem au XVIIe siècle. Et si l'on ajoute que le père et la mère de l'enfant ne s'entendaient pas, que la mère retourne en France alors que le père reste sur place pour participer aux recherches, on voit que l'accident ou l'enlèvement d'Angeline peut être facilement, et dangereusement, inclus dans la catégorie des maléfices.

Mon avis:
Très étrange que ce livre. Plus on avance, plus on est dans le brouillard. Les évènements se succèdent de plus en plus vite, les retours au passé nous déstabilise un peu. Je n'ai pas senti que l'histoire tenait compte de la relation père-fille et on ne nous parlait que très peu du désespoir que doit ressentir un père lorsqu'il perd son enfant chéri. Par contre, on nous décrit la relation mari-femme dans ces moindres détails. Et la fin nous explique pourquoi...



De : gallomaniac Envoyé : 02/04/2007 11:11
Hervé Jaouen - Pleure pas sur ton Biniou..., polar
Ma note 3/5
(titre originale: La petite fille et le pêcheur). Gallimard Série Carré noir LP 1985

Dans les années 1970, sous la direction d'un prêtre défroqué schizofrène, un joueur de biniou, un dessinateur industriel et une jeune institutrice en mal de mâles, se mettent à jouer les activistes bretonnants armés, organisent des attaques à la petite bombe et une levée en masse d'otages, cachés dans une chapelle rustique qui devient également lieu de rencontre d'un spécialiste d'art gothique avec sa femme et fille, d'un prêtre en procession, de deux bandits de grand chemin voleurs de Chanel 5, suivis de policiers, journalistes et politiciens. Même les policiers ne prennent pas la situation complètement au sérieux. Il tombent quand même quelques morts à la fin.

Tous les clichés imaginables et inimaginables y passent, alors le livre a un sous-entendu de ridiculisation autant des officiels, des journalistes, des touristes que des activistes Bretons, qui, je m'en souviens, étaient dans les anneés 65-75 assez bombardants et anti-touristiques avec des graffitis "merde aux touristes". Une histoire drôle raconté d'une verve spéciale, un bon passe-temps pour temps de pluie ou de plage.



De : lalyre7032 Envoyé : 07/05/2007 11:02
Hervé Jaouen - La mariée rouge Les éditions de la chapelle
159 P.

L'auteur dans ce roman nous décrit trois histoires papallèles,on fait tout d'abord connaissance d'un couple,Didier et Camille prenant du bon temps.....dans un bistrot,pas méchant ces deux-là mais ayant de la suite dans les idées.Ensuite trois jeunes paumés qui entrent dans le bistro ayant envie de s'amuser en exhibant leur armes mais font copains avec le couple qui s'amuse toujours,Camille ayant les mains sous la table et Didier semblant assez excité.Ensuite une noce bretonne avec des personnages truculents et pour clore le tout le fantasme d'un notable ,qui veut créer un groupe qui ferait la chasse aux jeunes délinquants.Tous finiront par se rencontrer mais ce ne sera plus la fête pour certains car une violence inouïe va se déclencher et très peu d'entre eux en réchapperont.
Ha quel livre !!!!! Comme je me suis amusée malgré la violence,n'ayant pas pris cette histoire au sérieux,rempli d'humour,ce petit roman très plaisant avec son apothéose m'a fait passer un bon moment et il est certain que j'en lirai d'autres de cet auteur breton.Ce sera un gros coup de coeur pour moi.
5/5
Lalyre



De : lalyre7032 Envoyé : 20/05/2007 19:26
Hervé Jaouen - Coup de chaleur Ed.de la chapelle
157 P.

Voici quelques mois que l'inculte Charles Lecomte,personnage vil,dirige la ville de Brest avec ses comparses d'extrême-droite.Un surnommé " Le prince" son principal conseiller lui a cogité un discours pour soit-disant commémorer le centenaire de la Révolution car pour cela ils vont organiser un marathon très particulier,200 concurrents,tous chômeurs ,français et surtout pas homosexuels vont y participer.Le prix unique en son genre sera un emploi dans la municipalité.Parmi ces concurrents se trouvent Denis qui va courir juste parce qu'il aime ce sport et un groupe de neuf hommes qui ont suivi un entraînement intensif sponsorisé par le maire et ses acolytes.Dés le début de la course le polar commence car au fil des tours éliminatoires ,le groupe de coureurs diminue mais Denis tient toujours la tête du peloton, gagnera t-il malgré les embûches ??
Un beau petit polar très drôle que j'ai lu avec passion,j'ai aimé l'amitié sportive qui se noue entre deux hommes pendant la course que l'auteur nous décrit très bien.
4,5/5



De : lalyre7032 Envoyé : 03/06/2007 16:33
Hervé Jaouen - Que ma terre demeure Pocket
317 P.

Nous voici en Bretagne dans le Finistère,nous faisons la connaissance d'Anna,fille de la Ddass qui se marie avec Youenn,agriculteur.S'habituant très vite à sa nouvelle vie et s'entendant bien avec son beau-père,Tad Kermorvan,une figure connue du pays qui perpétue le travail de ses ancêtres.Tout serait pour le mieux s'il n'y avait la jalousie féroce de sa belle-soeur,mais Anna surmonte les petits ennuis de la vie quotidienne et se sent heureuse lorsque survient la naissance d'une petite fille.Mais voila que juste après trois ans de mariage,Youenn se tue accidentellement en travaillant avec son tracteur.Anna reprend la ferme à son nom,aidée par son beau-père ,mais ce ne sera guère facile car elle doit se battre contre son voisin éleveur de porcs qui répand son lisier en dépit du bon sens et qui voudrait lui racheter ses terres.Ambitieux,cette homme ne recule devant rien pour assouvir ses désirs et c'est ainsi qu'il sera pris à son propre piège.
Je pense que l'auteur a écrit ce roman en hommage à des ancêtres,car c'est un plaidoyer qui traduit bien les préocupations actuelles,Des histoires de gros sous que certains pontes mettent en oeuvre sans se préoccuper de la terre qui devient de plus en plus sale,que ce soit en Bretagne ou ailleurs et que pourtant nos descendants vont hériter.Un beau livre facile à lire. 4,5/5
Lalyre



De : Clochette1509 Envoyé : 03/11/2007 19:37
Hervé Jaouen - Au-dessous du Calvaire
Collection Terres de France - 398 pages.

L'histoire :
En Bretagne, à Huelgoat, en 1969, Corentin Kermanac'h revient sur les lieux de la tragédie familiale qui a bouleversé sa vie. Au cour des monts d'Arrée, pendant la Seconde Guerre mondiale, les Kermanac'h, cinq frères célibataires et leur sœur Naïg, exploitent en commun la ferme léguée par leurs parents. Sous l'Occupation, la fratrie se divise entre pacifistes et partisans de la lutte armée dans des camps radicalement opposés : la Résistance et les brigades nationalistes bretonnes. Associant pour la première fois le destin d'une fratrie paysanne et le sujet polémique de l'adhésion de la plupart des nationalistes bretons au nazisme, Hervé Jaouen nous livre le roman que la Bretagne attendait depuis soixante ans.

Mon avis :
Encore une nouvelle rencontre grâce au Club (Merci Eireann) et mon dieu, quelle rencontre. J'ai adoré ce roman.
En France, on connaît plutôt mal le rôle joué par les bretons pendant la guerre, mis à part que ce sont tous des collabo !!! (ça c'est ce qu'on a appris !). Et bien dans ce roman, Hervé Jaouen nous montre que les Bretons ont réagi comme les 99 % des français pendant cette guerre et ont composé 3 clans : c'est vrai des gens qui ont adhéré au nazisme, mais également des résistants (qui ne se sont pas forcément montré sous leur meilleure jour à la fin de la guerre) et comme la majorité des "pacifistes" qui pensaient d'abord à leur terre.
Mais ce que j'ai trouvé formidable, c'est que malgré tout Hervé Jaouen a réussi à rester neutre et à ne prendre parti pour quiconque.
Une page d'histoire que j'ai trouvé vraiment très intéressante avec en toile de fond, les réglèments de compte d'une fratrie complètement disloquée par cette guerre. J'ai d'ailleurs trouvé le personnage de Corentin très beau.
Ma note : 5/5 - Un vrai coup de (J'ai eu du mal à le lâcher celui-là aussi).
avatar
Lacazavent
Admin

Nombre de messages : 5581
Age : 32
Location : France
Date d'inscription : 25/10/2008

http://quandlappetitvatoutva.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hervé JAOUEN (France)

Message  gallo le Jeu 22 Jan 2009 - 22:38

Hervé JAOUEN - La chasse au merle.
Réédition: Les éditions de la chapelle 2002, 157 pag. Ma note 4,5/5.

Quand les enfants jouent clandestinement à la chasse, et que la peur entre en jeu, un accident de chasse est vite arrivé. Quand les enfants jouent clandestinement à la guerre et que l'on perd de vue les règles de sécurité, un accident peut surprendre.
Les enfants cachent de tels accidents pour les adultes. Mais si les accidents sont mortels, on bascule dans le monde des adultes, des jourtnalistes, des policiers et des juges, et alors, gare aux prejugés.

Autour de quelques enfants au seuil de la première tendresse amoureuse, l'auteur nous présente dans une ambiance de "La guerre des boutons", un double drame social et juridique dans un banlieu de ville de province en Bretagne.
Une écriture fluide et précise, qui va droit au fait, qui a sa part de tendresse et de cynisme, et qui fait sourire souvent. Un "tourne-pages" à lire d'un seul trait. Un plaisir de lire. Ma note 4,5/5.

Cette "version adulte" contient quelques scènes d'un doux érotisme, qui sont bien integrés dans le récit; il existe une version "jeunesse" sous le titre "Singes d'hommes" (Edition Nathan, collection Lune Noire, 1999) et je ne doute pas qu'une telle version ait tout pour plaire aux jeunes.

_________________
Gallo
avatar
gallo

Nombre de messages : 2598
Location : Pays-Bas
Date d'inscription : 29/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hervé JAOUEN (France)

Message  gallo le Ven 23 Jan 2009 - 18:49

Hervé Jaouen - Quai de la fosse.
Prix du suspens français 1982, réédition Les éditions de la chapelle 2002 , 158 pag.
Mes notes 2/5 et 4/5 (oui, oui, deux notes).

Une descente en enfer, et je le dis tout de suite: la lecture m'a donné une déprime.
Cette fois-ci ce n'est pas un jeu d'enfants (comme dans "La chasse au merle"), c'est un jeu sciemment pervers d'adultes qui met en marche cette descente en enfer du docteur Kevin en trois temps, trois chutes.

Dans son temps d'étudiant, Kevin qui broyait facilement le noir, noyait son noir dans le boisson et dans les bras d'une tenancière de bordel. Mais devenu médécin, il a trouvé une femme qu'il aime, et pour elle il monte les échelles de la vie respectueuse, bourgeoise jusqu'à rejoindre l'élite locale. Le malheureux, cette élite lui invite à la chasse pour qu'ils peuvent mettre derrière son dos sa femme dans un traquenard d'orgie sexuelle. Pendant la chasse, Kevin attrappe la fièvre, et enfièvré, il entre avec son fusil dans le salon où sa femme vient d'être prise malgré elle dans cette orgie. Et c'est de là, que commence sa descente en enfer en trois temps trois chutes... autant de raisons pour la police de le chercher.
Et la Quai de la fosse? C'est la rue où se trouve le bordel d'antan, où il descend trouver refuge après sa première chute, mais où la pourriture qui regne dans ce milieu des bas-fonds cause sa deuxième chute. Triste fin: son amour ravivé pour sa femme sera cause de la chute finale.
C'est presque le seul ton positive: Kevin est un tendre, il reste bon caractère, bon médecin et bon mari, qui avec un "merci" donne le dernier mot.

Ce qui me frappe après avoir lu cinq, six livres de Jaouen: il sont tous complètement différents, au point de vue de l'intrigue autant qu'au niveau des sentiments. Ici, il émane du livre une telle déprime, qu'il a affecté aussi moi en tant que lecteur. Le livre n'est donc pas ou pas seulement un plaisir de lire, pour cela, je le note 2/5. Paradoxe: pour la qualité de ce roman noir je donne la note bien mérité de 4/5.


Dernière édition par Gallo le Ven 23 Jan 2009 - 19:01, édité 1 fois (Raison : 158 pag.)

_________________
Gallo
avatar
gallo

Nombre de messages : 2598
Location : Pays-Bas
Date d'inscription : 29/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Jaouen

Message  terra.antiterra le Ven 23 Jan 2009 - 19:35

de Jaouen je connaissais le père Jaouen, le curé-navigateur, mais je ne connaissais pas ce Jaouen là.

Merci Gallo ! désormais j'éviterai soigneusement ce sinistre.

Et puisque on en est à Nantes, je me permets de te conseiller de t'éloigner de ce bordel du quai de la Fosse (aujourd'hui disparu : le bordel et l'eau du quai), et à quelques pas de là de te glisser dans le "Passage Pommeraye" : le très beau récit d'André-Pierre de Mandiargues ...
C'est aussi l'occasion -pour rester à Nantes où Gracq rencontra pour la première fois Breton (-André qui n'était pas ... breton), de rappeler à tous ceux qui s'intéressent à cette belle ville, l'ouvrage de Julien Gracq : "La forme d'une ville"
avatar
terra.antiterra

Nombre de messages : 66
Location : France (latitude 45)
Date d'inscription : 04/01/2009

http://terra.antiterra.free.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hervé JAOUEN (France)

Message  Clochette le Ven 23 Jan 2009 - 20:23

Merci beaucoup pour l'info, Terra-antiterra, je note, je note...
Clochette la nantaise !!!!!
avatar
Clochette

Nombre de messages : 2135
Age : 44
Location : Nantes Bretagne
Date d'inscription : 25/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hervé JAOUEN (France)

Message  gallo le Ven 30 Jan 2009 - 17:43

Hervé JAOUEN - Le Fossé. Roman "noir".
1995, Les éditions de la chapelle 2002, 157 pag. Ma note 3/5.

Plus une nouvelle qu'un roman.
La longue lettre d'un père juste avant sa sortie de prison. Dans cette lettre il dévoile à sa fille la vérité sur le proces autour de son crime: qu'il a refusé l'autodéfense pour son crime fait pour sauver l'honneur de sa fille, qui à 13 ans était victime d'un chef de bande, petit criminel, sorte de "lover-boy" (comme on dit aujourd'hui) dans la "zone" d'une ville. Le fossé, c'est le bouilevard qui sépare cette "zone" du faubourg bourgeois. Il s'étonne du long silence de sa fille, et le livre clôt sur la raison de ce silence.

Un texte presque d'un seul tenant et l'histoire se lit comme un petit thriller.
J'ai écrit plus haut que Jaouen ne se repète pas, et voilà, c'est encore confirmé dans ce récit.
Le livre se lit d'un seul trait, le sujet a une certaine sensibilité, mais le texte n'est pas des plus élaborés, d'où une note moyenne: 3/5.

_________________
Gallo
avatar
gallo

Nombre de messages : 2598
Location : Pays-Bas
Date d'inscription : 29/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hervé JAOUEN (France)

Message  gallo le Ven 13 Fév 2009 - 9:05

Hervé Jaouen - Coup de chaleur. Ma note 3,5/5
Réédition 2004, Les éditions de la chapelle, 158 pag.

J'admire la vaste diversité des sujets de roman noir de Jaouen: encore un sujet tout à fait différent - pas trop noir, mais toujours en Bretagne, à Brest cette-fois-ci. Le 14 juillet 1989, la ville fête le bicentenaire de la Révolution et est pleine d'activistes de gauche et de droite. En France, drôle de pays, il faut participer à une competition pour obtenir une fonction dans l'administration. Le maire de Brest, drôle de régent extrème-droite, a organisé un drôle de competition en forme de marathon avec un drôle de prix: un boulot dans l'administration. Ce marathon est tenu dans l'après-midi au plus fort de l'eté à en prendre un coup de chaleur. Il faut faire 7 tours de 6 km, après chaque tour 50 participants seront éliminés. Le maire a tout préparé, magouillé, pour que son coureur, dit "Yellow-sub" gagne, mais la concurrence se revèle forte. La présence des groupes d'activistes n'est pas sans repercussion sur cette course et des armes seront tirés. Est-ce que le sport fraternise si la politique s'en mèle? Le sport, oui, la politique non. Et le perdant est... ?

Jaouen adapte son style aux milieux politiques et sportives qu'il dessine, c'est assez bien fait. Il se permet quelques petits chapitres anecdotiques isolés sur le monde des coureurs de fond. Il force un peu trop sur les clichés (le language) d'extrème-droite (qui n'a pas sa sympathie). Coté fort de ce roman est que le suspense monte avec la chaleur et continue de monter après. Une bonne lecture de détente, mais pas à perdre haleine. Ma note 3,5/5.

_________________
Gallo
avatar
gallo

Nombre de messages : 2598
Location : Pays-Bas
Date d'inscription : 29/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hervé JAOUEN (France)

Message  Liza_lou le Lun 8 Aoû 2011 - 12:46

L'adieu au Connemara
(Pocket, 452 pages)

1846-1847. La Grande Famine frappe l'Irlande et fera près de un million de morts et entraînera l'émigration d'un million de ses habitants. De ce terrible fait historique, l'écrivain breton Hervé Jaouen tire un roman intense et douloureux, nous relatant le périlleux voyage de Joséphine et William vers le nouveau monde, périple fait de multiples embûches et drames, des campagnes dévastées du comté de Berry, aux rivages inaccessibles du Quebec.

A dix huit ans, Joséphine Maloney est l'unique survivante d'une famille décimée par la famine. Elle rencontre par hasard dans un hospice William Benson, jeune Lord anglais désirant se rendre avec les émigrants irlandais au Canada afin de témoigner des conditions innommables dans lesquelles ces derniers tentent de survivre. Le terme "innommable" n'est d'ailleurs pas assez fort pour découvrir la misère aussi bien physique, matérielle et spirituelle des métayers irlandais de l'Epoque. Avec forces détails, s'appuyant sur des véracités historiques précises et stupéfiantes, Hervé Jaouen nous relate ainsi les conditions effroyables de cette famine qui aurait pu être évitée si les autorités anglaises n'avaient pas laissé faire sans intervenir de quelque façon que ce soit. Autant dire que les Landlords de l'époque ont largement profité de cette catastrophe pour se débarrasser de ces "pouilleux" irlandais en les expulsant de leurs terres, les emprisonnant, les envoyant par bateaux entiers vers l'Amérique, et pire, en les laissant crever littéralement sur place, par famille entière... C'est avec horreur que nous suivons ainsi Joséphine et William dans leur périple dangereux où, au détour des pages, les témoignages des uns, les récits horribles des autres donnent une image stupéfiante de ce que fut réellement la Grande Famine en Irlande. L'émigration des Irlandais en Amérique aurait pu marquer le début d'une rédemption enfin méritée; il n'en fut rien en réalité. Les conditions effroyables de traversée, où les hommes et les femmes sont traités pire que du bétail, le mépris et l'horreur ressentis à leurs arrivés, les maladies mortelles pour la plupart ne sont que quelques uns des malheurs que tous devront subir lors de ces traversées pleines de danger. Bien peu en vérité arriveront sur le sol tant recherché...

L'adieu au Connemara est un récit poignant, d'une rare précision, où peu de choses sont cachés au lecteur. On ressort de ce livre ébranlé d'horreur, de commisération mais malgré tout aussi d'espoir, à l'instar de la petite Joséphine, faible lueur de bonheur dans tout ce malheur. Un témoignage âpre mais implincable de la pire catastrophe qu'ait connu l'Irlande dans son histoire.

Ma note : 4/5

_________________
Lecture en cours :
Le Pavillon d'or de Mishima (Thème)
avatar
Liza_lou

Nombre de messages : 1300
Age : 35
Location : France, à coté de Nantes
Date d'inscription : 07/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hervé JAOUEN (France)

Message  Cyrielle le Lun 8 Aoû 2011 - 14:59

Belle critique Liza lou, tu as su me convaincre, je le note!
avatar
Cyrielle
Admin

Nombre de messages : 7788
Age : 31
Date d'inscription : 27/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hervé JAOUEN (France)

Message  Chantal le Mar 4 Aoû 2015 - 14:58

QUE MA TERRE DEMEURE :


    Pays de Cornouaille, Finistère. Restée veuve après tout juste trois années de mariage, Anna reprend à son nom la ferme de Menez Glaz avec l'aide de son beau-père, Tad Kermorvan, figure emblématique du village, dont le travail de la terre perpétue respectueusement celui de ses ancêtres. Anna doit se battre au quotidien contre la jalousie perfide d'une belle-sœur aigrie et vénale, contre un passé nébuleux qui la taraude et contre la solitude. Mais elle doit également se battre contre l'appétit croissant de certains pour sa propriété. Ainsi, Armand Salaun, éleveur de porcs, à l'affût de nouvelles terres pour épandre son lisier. Il ne cache ni ses tristes projets ni ses folles ambitions. Et tant pis si la terre devient de plus en plus sale puisque cynisme et rendements sont les maîtres mots de ce nouveau modèle agricole...


   Très beau roman du terroir, bien écrit, avec ce qu'il faut de mystère, de témoignages de la vie à la ferme, d'écologie. Et aussi et surtout l'histoire d'une femme forte. J'ai passé un bon moment de lecture.


   3,5/5
avatar
Chantal

Nombre de messages : 2385
Location : France
Date d'inscription : 22/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hervé JAOUEN (France)

Message  géromino le Lun 2 Juil 2018 - 14:32

"Que ma terre demeure"   Pocket 2005    380 pages


                La Cornouaille, Finistère, dernier quart du XXe siècle. Anna, orpheline élevée chez les soeurs, a épousé Youenn, un agriculteur genre "brut de décoffrage"; ils ont une petite fille, Gwénola. La famille vit à la ferme de Menez Glaz, propriété de Loeiz Kermorvan, le père de Youenn. De l'autre côté du cours d'eau, vit sur ses terres Armand Salaun, un éleveur de porcs, riche, ambitieux et influent. Un conflit de voisinage tourne au drame, avec le décès de Youenn. Anna va devoir se débrouiller seule à faire tourner l'exploitation, avec l'appui de son beau-père, certes, mais le monde agricole est impitoyable... 
                Car ce monde agricole est en train de changer. Avec les technocrates qui poussent d'un côté à la mécanisation de plus en plus sophistiquée et les banques de l'autre, qui incitent à des investissements toujours plus hasardeux, les exploitations parviennent au rendement maximum de leurs possibilités. Les lois européennes viennent donner le coup de grâce avec leurs subventions et leurs quotas. Voilà le monde rural déshumanisé; la campagne dévastée par les cultures intensives; les paysans déboussolés par tant de bouleversements.

                C'est un tableau -vivant!- d'un monde rural en proie à une réelle révolution des modèles de culture; les traditions s'écroulent devant l'appât du gain. Même si on roule encore en 4L et que les conflits de voisinage peuvent encore se régler au fusil de chasse (!), le monde paysan vacille. Anna se rend compte vite compte qu'elle a été trompée par les beaux discours des banques. Elle rejoint quelques rebelles écolos qui tentent de raisonner le milieu. Mais que peut faire une poignée d'utopistes contre des ambitieux aux dents longues? 


                Hervé Jaouen décrit cette fracture à la frontière entre deux modèles opposés, deux époques, deux mentalités. Roman écolo (voire engagé) à n'en pas douter, il a le mérite de pointer du doigt cette dérive de la culture intensive, ce modèle trop agressif envers la campagne et ceux qui en vivent. Le style est direct, sans chichi; les dialogues sont bien servis par un langage populaire naturel; c'est précis, sincère, convaincant. On est en Bretagne, mais le calque pourrait s'apposer à n'importe quelle région rurale française certainement.
                 Roman écolo, mais pas que; Jaouen sait aussi jouer dans le sentiment en y entremêlant une histoire familiale qui livre ses secrets à petites doses, entretenant un suspense plein de sensibilité.


Note: 4/5

_________________
                                                                                                                                                                              

Challenge "Book around the States":  18/50
avatar
géromino

Nombre de messages : 3152
Age : 54
Location : Finistère, FRANCE
Date d'inscription : 07/11/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hervé JAOUEN (France)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum