Philippe CLAUDEL (France)

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Philippe CLAUDEL (France)

Message  Philcabzi le Mer 1 Déc 2010 - 12:12

La petite fille de Monsieur Linh
Ed. Stock, 2005, 184 pages, ISBN 978-2-253-11554-0

Ma note: 5/5 coeur

Le résumé a été fait à de nombreuses reprises je ne le répeterai donc pas.

Mon avis:
Est-ce que c'est parce que j'ai lu ce court roman, que l'on pourrait parfaitement qualifier de nouvelle, dans un seul souffle lors d'un trajet en avion que la magie a opéré si fortement? Peut-être... Mais la magie des mots, elle, est tout de même là car comme dans les autres lectures que j'ai fait de cet auteur c'est la poésie du texte qui m'a charmé avant tout. L'histoire semble simple, banale, une histoire d'amitié improbable où transperce la douleur, le deuil mais aussi l'acceptation, la dignité, mais dont les dernières lignes nous chamboulent complètement. Je me suis beaucoup attaché aux deux hommes, j'aurais eu envie de les retrouver sur ce banc face au parc, sans m'en approcher juste les regarder. Bref, encore une fois un coup de coeur pour Claudel!!

_________________
Philcabzi
Ainsi qu'une journée bien remplie donne un doux dormir, ainsi une vie bien employée donne un doux mourir. Leonardo da Vinci

Ma PAL: 64 livres
Lecture du moment: Les âmes perdues de Dutch Island de John Connolly
avatar
Philcabzi
Admin

Nombre de messages : 2995
Age : 41
Location : Québec/Canada
Date d'inscription : 25/10/2008

http://latetedanslechaudron.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Philippe CLAUDEL (France)

Message  Suzanne-écrivain le Jeu 5 Mai 2011 - 17:43

La petite fille de Monsieur Linh
Le résumé a souvent été fait...

Mon avis

Dès les premières pages, j'ai eu le sentiment d'accompagner Monsieur Linh dans sa grande aventure qu'est l'émmigration. Le style de Claudel est poétique, les mots, bien que simples, sont empreints de tendresse et d'émotion.

Le thème de l'amitié est abordé de façon originale. Deux hommes qui ne parlent pas la même langue, mais qui se comprennent grâce à leur coeur... J'avais vraiment l'impression de voir ces deux hommes, assis sur leur banc, en train de converser.

C'est le premier roman que je lis de Claudel, mais sûrement pas mon dernier... Un grand coup de coeur !

Ma note

5/5

_________________
Lecture du moment :
 
Violence à l'origine de Martin Michaud
avatar
Suzanne-écrivain

Nombre de messages : 847
Age : 45
Location : Saint-Hubert, Québec
Date d'inscription : 25/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Philippe CLAUDEL (France)

Message  dodie le Ven 6 Mai 2011 - 6:12

Ce livre fait partie de mes gros gros gros coups de coeur!
avatar
dodie

Nombre de messages : 4548
Age : 54
Location : France
Date d'inscription : 11/04/2009

http://dodiecuisine.over-blog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Philippe CLAUDEL (France)

Message  Isaby le Lun 24 Oct 2011 - 15:08

Philippe Claudel

L'ENQUÊTE
éd. Stock, 2010
277 pages
5/5

Tout d'abord, je commence par vous dire que ce livre est tout à fait exceptionnel, mais si vous voulez vous la couler douce sur la plage, ce n'est pas le bon livre. C'est un livre pour intellectuel!Laughing C'est un livre qui touche à la fois à la philosophie et à la science fiction avec une ambiance si sombre que le lecteur ne peut que ressentir une épuisante sensation d'opprression. Ce livre est une torture de l'âme, un calvaire, un labyrinthe du temps et de l'espace, un cauchemar... un chef d'oeuvre!

L'histoire est somme toute assez simple, un homme tout a fait banal; l'Enquêteur, doit se rendre dans un Ville enquêter dans "l'Entreprise" suite à une série de suicides. Mais voilà, tous les éléments; la physique, la météo, le temps, l'espace, les circonstances, la Logique semblent se réunir pour l'empêcher de mener à terme sa Mission. Notre pauvre homme est malmené, secoué tel une bouchon à la dérive entraîné dans un dédal, un chaos ou toute la logique et les conventions sont éclatées. Vraiment, il fait pitié le pauvre. Chaque épreuve rencontrée par l'Enquêteur peut être lue au premier et au second degré. Il y a toujours une grande symbolique dans chaque chapître. Dans ce livre, TOUT peut être analysé; l'emplacement des choses, les couleurs, les réactions humaines, la perception du temps et de l'espace.

À la lecture de ce livre, j'ai parfois trouvé des éléments qui me fesaient penser à "The Matrix" et aussi à "l'aveuglement" de José Saramago. Saramago aussi n'utilisait jamais de prénom. Les personnages étaient nommés par des caratéristiques ainsi, dans l'Enquête les personnages n'ont pas de nom. Ils n'ont que des fonctions: L'Enquêteur, Le Guide, Le Policier, Le Psychologue. Claudel a une très belle écriture. Les chapîtres sont courts mais le rythme est très étrange, comme l'ensemble du récit d'ailleurs, à la fois rapide et d'une grande lenteur. De là le coup de maître car tout dans ce livre est en opposition à un autre élément, comme un effet de réflexion. C'est difficile à expliquer, mais si vous en faites la lecture, vous allez comprendre cet effet de contraste. J'ai trouvé la lecture de "l'Enquête" accessible, même si elle demande un certain travail de lecteur pour apprécier le coup de maître de Claudel. Un livre que je relirais, plus lentement, pour le simple plaisir de l'analyser plus en profondeur. Le genre de livre qui aurait suscité des heures et des heures de discussions avec mes amis du département de littérature du temps de mes études universitaires.Laughing

Extrait:


Lorsque l’Enquêteur sortit de la gare, il fut accueilli par une pluie fine mêlée de neige fondue. C’était un homme de petite taille, un peu rond, aux cheveux rares. Tout chez lui était banal, du vêtement à l’expression, et si quelqu’un avait eu à le décrire, dans le cadre d’un roman par exemple, d’une procédure criminelle ou d’un témoignage judiciaire, il aurait eu sans doute beaucoup de peine à préciser son portrait. C’était en quelque sorte un être de l’évanouissement, sitôt vu, sitôt oublié. Sa personne était aussi inconsistante que le brouillard, les songes ou le souffle expiré par une bouche et, en cela, il était semblable à des milliards d’êtres humains.
La place de la gare était à l’image d’innombrables places de gares, avec son lot d’immeubles impersonnels serrés les uns contre les autres. Sur toute la hauteur de l’un d’eux, un panneau publicitaire affichait la photographie démesurément agrandie d’un vieillard qui fixait celui qui le regardait d’un œil amusé et mélancolique.



Dernière édition par Isaby le Lun 24 Oct 2011 - 16:32, édité 2 fois

_________________
sunny
avatar
Isaby

Nombre de messages : 1855
Age : 43
Location : Québec, Canada
Date d'inscription : 11/08/2009

http://lavoixauchapitre.eklablog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Philippe CLAUDEL (France)

Message  Philcabzi le Lun 24 Oct 2011 - 15:11

Quelle magnifique critique Isaby! Vraiment, j'ajoute ce titre à ma LAL immédiatement.

_________________
Philcabzi
Ainsi qu'une journée bien remplie donne un doux dormir, ainsi une vie bien employée donne un doux mourir. Leonardo da Vinci

Ma PAL: 64 livres
Lecture du moment: Les âmes perdues de Dutch Island de John Connolly
avatar
Philcabzi
Admin

Nombre de messages : 2995
Age : 41
Location : Québec/Canada
Date d'inscription : 25/10/2008

http://latetedanslechaudron.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Philippe CLAUDEL (France)

Message  aurora22062002 le Lun 24 Oct 2011 - 20:56

C'est vrai que ta critique donne vraiment envie de lire ce livre, Isaby Very Happy



Aurora
avatar
aurora22062002

Nombre de messages : 959
Age : 37
Location : EMMERIN, FRANCE
Date d'inscription : 27/10/2008

http://auroraetlapassiondeslivres.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Philippe CLAUDEL (France)

Message  Parch le Jeu 22 Déc 2011 - 12:56

Philippe Claudel, Le Rapport de Brodeck

Résumé : Après le meurtre d'un étranger dans l'auberge d'un village, Brodeck, le seul à savoir écrire, est chargé de rédiger un rapport. Il en profite pour nous raconter sa propre expérience...

J'ai eu beaucoup de mal au début car la narration n'est pas linéaire. Plusieurs périodes sont mélangées tout au long du roman : je n'ai bien compris leur enchaînement qu'au milieu du roman et à la fin j'ai même relu rapidement le début. Tout s'éclaire :

Spoiler:
En résumé et chronologiquement on a :
- L'arrivée initiale au village de Brodeck orphelin
- Les études dans la capitale
- Le retour au village et l'occupation
- La déportation en train
- Son expérience du camp
- Le retour au village après le camp
- L'arrivée de l'Autre et sa vie au village
- La rédaction du rapport

Je pense que j'ai été déstabilisé car je m'attendais à lire un livre sur la Shoah, or c'est bien plus que cela. Premièrement l'auteur s'affranchit de la réalité historique : tout est changé. A aucun moment il n'est question des Juifs ou des nazis. L'histoire semble même avoir été décalée dans le passé de plusieurs décennies. Aucune automobile ni autre éléments de modernité. L’existence du train nous laisse penser que l'auteur a préféré situer son histoire au XIXe siècle plutôt qu'au XXe. Pareil pour le temps : on devine l'Europe centrale mais à aucun moment, un pays précis n'est évoqué. J'ai cru que le dialecte du village est du yiddish mais tous les habitants ne sont pas déportés donc la correspondance avec les villages juifs d'Europe orientale est erronée.

Finalement, il vaut mieux lire ce roman sans référence historique précise : cela permet de saisir toute l'horreur de la situation. Malgré mes difficultés du fait du mélange des nombreuses périodes, il s'agit d'un beau récit qui permet de s'interroger sur les notions d'humanité et de culpabilité.

L'effacement des références historiques permet à Claudel de produire un récit plus universel : il aurait sans doute encore plus marqué s'il avait transcrit son histoire non pas au XIXe mais au XXIe siècle ! Le choix de cette période sereine ("le temps de la sécurité" écrivait Stefan Zweig) est tout aussi fort.

Ma note : 4.5/5

_________________
Accomplissement du challenge 2011 : 69 %, du challenge 2012 : 79 %, du challenge 2013 : 110 %
Accomplissement du challenge 2014 : ...
avatar
Parch

Nombre de messages : 619
Age : 32
Location : Aix-en-Provence, France
Date d'inscription : 25/08/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Philippe CLAUDEL (France)

Message  Lacazavent le Jeu 26 Jan 2012 - 18:47

Le rapport de Brodeck de Philippe Claudel
Stock / 400 pages
Prix Goncourt des lycéens 2007




Le métier de Brodeck n'est pas de raconter des histoires. Son activité consiste à établir de brèves notices sur l'état de la flore, des arbres, des saisons et du gibier, de la neige et des pluies, un travail sans importance pour son administration. Brodeck ne sait même pas si ses rapports parviennent à destination. Depuis la guerre, les courriers fonctionnent mal, il faudra beaucoup de temps pour que la situation s'améliore. «On ne te demande pas un roman, c'est Rudi Gott, le maréchal-ferrant du village qui a parlé, tu diras les choses, c'est tout, comme pour un de tes rapports.»
Brodeck accepte. Au moins d'essayer. Comme dans ses rapports, donc, puisqu'il ne sait pas s'exprimer autrement. Mais pour cela, prévient-il, il faut que tout le monde soit d'accord, tout le village, tous les hameaux alentour. Brodeck est consciencieux à l'extrême, il ne veut rien cacher de ce qu'il a vu, il veut retrouver la vérité qu'il ne connait pas encore. Même si elle n'est pas bonne à entendre.
"À quoi cela te servirait-il Brodeck ? s'insurge le maire du village. N'as-tu pas eu ton lot de morts à la guerre ?
Qu'est-ce qui ressemble plus à un mort qu'un autre mort, tu peux me le dire ? Tu dois consigner les événements, ne rien oublier, mais tu ne dois pas non plus ajouter de détails inutiles. Souviens-toi que tu seras lu par des gens qui occupent des postes très importants à la capitale. Oui, tu seras lu même si je sens que tu en doutes..."
Brodeck a écouté la mise en garde du maire.
Ne pas s'éloigner du chemin, ne pas chercher ce qui n'existe pas ou ce qui n'existe plus. Pourtant, Brodeck fera exactement le contraire.



Cela faisait très longtemps que j'avais envie de lire ce livre. C'est un livre dont l' intrigue progresse relativement lentement, on oscille entre les souvenirs du narrateur et le présent, et malgré les qualités indéniable de l' écriture et le style véritable, je n'ai pu m' empêcher de trouver que le propos manquait quelque peu d' organisation. Je conçois tout a fait que cela puisse être fait exprès mais certaines répétitions m' ont gêné. Pourtant, j'ai lu ce livre quasiment d' une traite, j'en garderai un bon souvenir mais personnellement ce ne sera pas l' un des meilleurs livres que j'aurais lu sur ce sujet.

4/5

_________________
Lectures en cours :  Indépendance de Richard Ford  ([i]Frank Bascombe T2) $

Dernières lectures : L' Intérêt de l' enfant de Ian McEWAN (4/5), Un week-end dans le Michigan de Richard Ford (4,5/5)(Frank Bascombe T1), [/i]L' Homme du verger d' Amanda COPLIN (4/5), La Pyramide de glace J-F Parot (3,75/5)(T12)
avatar
Lacazavent
Admin

Nombre de messages : 5582
Age : 31
Location : France
Date d'inscription : 25/10/2008

http://quandlappetitvatoutva.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Philippe CLAUDEL (France)

Message  Philcabzi le Sam 28 Jan 2012 - 21:09

Le rapport de Brodeck
Ed. Stock, 2007, 401 pages

Ma note: 4.5/5

Résumé
:
Dans un petit village d'après-guerre, Brodeck est mandaté pour écrire un Rapport. Un rapport sur les faits, que les faits, qui a amené tout les hommes du village à commettre LE geste. En fait presque tous. Parallèlement au rapport, Brodeck écrira aussi pour lui, pour sa mémoire, pour sa petite fille. Il décrira son arrivé au village étant enfant, mais aussi le malheur de la guerre, mais pas celle des livres d'histoire, celle qu'il a ressenti dans sa chair et dans son âme. Il décrira aussi son retour avec tout ce qu'il y avait de différents et de semblables.

Mon avis
:
C'est mon 5ème livre que je lis de cet auteur et j'apprécie toujours autant son écriture. Sa prose s'adapte au personnage, son style se modifie. Ici c'est Brodeck qui écrit, le roman est décousu ou part dans ses souvenirs sans avertissements, sans chronologie. À un moment d'ailleurs Brodeck le fait lui-même remarquer et s'en excuse mais il écrit ce qui lui passe par la tête à ce moment là sans filtre et sans retouche. Comme le souligne Parch, ce bouquin n'est pas un livre sur la Shoah, or c'est bien plus que cela. J'ai été profondément émue par le récit de Brodeck, on ressent chacune des humiliations, des souffrances qu'il décrit. J'ai dû reposer le bouquin quelques fois pour reprendre mon souffle tant les images étaient clairs et bien décrites. Mais c'est aussi un grand livre d'amour, un amour pour la vieille femme, pour Emilia, pour la petite, pour la nature, la forêt et la montagne.

_________________
Philcabzi
Ainsi qu'une journée bien remplie donne un doux dormir, ainsi une vie bien employée donne un doux mourir. Leonardo da Vinci

Ma PAL: 64 livres
Lecture du moment: Les âmes perdues de Dutch Island de John Connolly
avatar
Philcabzi
Admin

Nombre de messages : 2995
Age : 41
Location : Québec/Canada
Date d'inscription : 25/10/2008

http://latetedanslechaudron.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Philippe CLAUDEL (France)

Message  Isaby le Sam 4 Fév 2012 - 13:08

Belle critique Philcabzi! Il est dans ma PAL. Je crois que nous partageons, toutes les deux, un grand intérêt pour cet auteur!

_________________
sunny
avatar
Isaby

Nombre de messages : 1855
Age : 43
Location : Québec, Canada
Date d'inscription : 11/08/2009

http://lavoixauchapitre.eklablog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Philippe CLAUDEL (France)

Message  Philcabzi le Sam 4 Fév 2012 - 13:57

Isaby a écrit:Je crois que nous partageons, toutes les deux, un grand intérêt pour cet auteur!

C'est bien vrai ça!

_________________
Philcabzi
Ainsi qu'une journée bien remplie donne un doux dormir, ainsi une vie bien employée donne un doux mourir. Leonardo da Vinci

Ma PAL: 64 livres
Lecture du moment: Les âmes perdues de Dutch Island de John Connolly
avatar
Philcabzi
Admin

Nombre de messages : 2995
Age : 41
Location : Québec/Canada
Date d'inscription : 25/10/2008

http://latetedanslechaudron.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Philippe CLAUDEL (France)

Message  Lyreek le Jeu 23 Fév 2012 - 20:33


Le rapport de Brodeck - Philippe Claudel
Le livre de poche - 374 pages

Je passe sur le résumé, voyez celui de Phil, il est très bien.

Voilà un roman qui m'a donné du fil à retordre.
D'abord, parce que la narration est loin d'être linéaire, que ce soit pour les évènements dont il est question dans le rapport ou pour le passé de Brodeck. Brodeck le dit, il nous livre ses pensées comme elles lui viennent. D'accord, mais du coup, j'ai eu un peu de mal à entrer dedans.
Ensuite, le thème. Très noir! L'un des romans les plus sombres que j'ai jamais lu et ce n'est pas un genre que j'apprécie beaucoup.
Difficile donc de tourner les pages, même si je pense que c'est un livre nécessaire pour tout ce qu'il dénonce.
Mais je suis d'accord avec Zeta, ce livre ne donne aucun espoir en l'humanité et même si je m'illusionne, je préfère lire des romans qui me donnent foi en l'homme.
Il n'en reste pas moins que c'est un bon livre, qui renvoie en pleine face les horreurs de la guerre, la lâcheté et la cruauté humaine.
Encore faut-il avoir le coeur bien accroché...

3,5/5

_________________
Lecture en cours : Le fils de Philipp Meyer

"Lire est le seul moyen de vivre plusieurs fois"
avatar
Lyreek

Nombre de messages : 2298
Age : 36
Location : Côte d'Azur, France
Date d'inscription : 26/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Philippe CLAUDEL (France)

Message  Chantal le Mer 3 Oct 2012 - 9:21




PARFUMS -Philippe Claudel
Editions Stock - 216 pages.


Soixante trois très courts textes qui nous racontent chacun des parfums mais surtout des odeurs de l'enfance, celle de l'auteur, qu'il a vécue à Dombasle en Lorraine, où il habite toujours, à deux cents mètres à vol d'oiseau de la maison où il est né. Ils sont classés par ordre alphabétique mais ils peuvent être lus dans n'importe quel ordre, au gré des envies du lecteur. Personnellement, je les ai lus à la suite, les uns après les autres, de peur d'en oublier un. Mais il est sûr qu'il est facile d'y revenir et de relire ceux qui nous ont le plus marqués ou plus. Philippe Claudel nous raconte ainsi les odeurs de la nature (forêt de sapins vosgienne, fumier du jardin, rivière où l'eau stagne ou court sur les rochers, poissons, ....), odeurs de maisons, de cuisine, d'école, ... Il y a les odeurs douces, sucrées, attirantes et d'autres plus fortes ou carrément désagréables ou repoussantes (station d'épuration, cimetière, pissotières, gymnase..). Mais chacune quand il la respire à nouveau, fait resurgir des souvenirs enfouis au plus profond de lui. Et en nous racontant ces odeurs, il nous raconte petit à petit ses souvenirs d'enfance, et se livre donc intimement.

Vivant moi aussi en Lorraine à peu près à la même époque en étant enfant, j'ai souvent retrouvé mes propres souvenirs. Et puis ma lecture m'a amenée aussi à en retrouver d'autres petit à petit. Mais chacun, en vivant le temps présent, est amené, constamment, à retrouver des odeurs bien connues, qui rappellent instantanément des souvenirs, toujours présents ou profondèment enfouis dans sa mémoire. Sans nostalgie aucune, on revit alors des moments plaisants ou non, qui font partie de nous, et qui, quelque part, nous ont construits. J'ai aimé aussi beaucoup ses souvenirs d'étudiant à Nancy, habitant lui aussi la vieille ville (comme mon fils en ce moment) et citant des endroits que je connais bien.

L'écriture est toujours aussi "élégante", recherchée tout en étant très agréable à lire, j'ai souvent relu des passages. Et j'ai, comme toujours avec cet auteur, passé un très bon moment de lecture.

4,5/5


avatar
Chantal

Nombre de messages : 2258
Location : France
Date d'inscription : 22/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Philippe CLAUDEL (France)

Message  matw25 le Dim 13 Jan 2013 - 9:40

Le monde sans les enfants
Ed. Stock, 2006, 155 pages, ISBN 978-2-253-12179-4


Résumé de Phil :
Ce
recueil de nouvelles contient 20 petites histoire sous forme de contes,
de poèmes, de fables. Agrémentés de dessins, ces textes très courts
nous font sourire, nous crèvent le cœur ou nous amènent à réfléchir.

Mon avis: Ce recueil de nouvelles qui paraissaient très prometteur m'a un peu déçu de par son inégalité. Comme Phil, j'ai été marqué par la nouvelle sur la ville de Bagdad qui est superbement écrite et sur celle traitant de la maltraitance mais je suis resté complètement indifférent devant d'autres qui m'ont paru assez longue et sans grand intérêt. Un recueil vite lu, ni à découvrir ni à laisser de côté.

Ma note: 3/5

_________________
Ce qui demeure secret chez le père, s’exprime chez le fils et je
découvre souvent grâce à lui le secret que son père n’a jamais dévoilé
-Nietzche



Lecture en cours: Peine Perdue d'Olivier Adam


avatar
matw25

Nombre de messages : 865
Age : 25
Location : Besançon (25)
Date d'inscription : 10/01/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Philippe CLAUDEL (France)

Message  lalyre le Jeu 11 Fév 2016 - 9:49

Claudel Philippe     
L’arbre du pays Toraja 
  Editions Stock 4 janvier 2016
     209 pages

Quatrième de couverture
« Qu’est-ce que c’est les vivants ? À première vue, tout n’est qu’évidence. Être avec les vivants. Être dans la vie. Mais qu’est-ce que cela signifie, profondément, être vivant ? Quand je respire et marche, quand je mange, quand je rêve, suis- je pleinement vivant ? Quand je sens la chaleur douce d’Elena, suis-je davantage vivant ? Quel est le plus haut degré du vivant ? »

Un cinéaste au mitan de sa vie perd son meilleur ami et réfléchit sur la part que la mort occupe dans notre existence. Entre deux femmes magnifiques, entre le présent et le passé, dans la mémoire des visages aimés et la lumière des rencontres inattendues, L’Arbre du pays Toraja célèbre les promesses de la vie.

Mon avis

Entre des pages souvent sombres, se recèle la mort prématurée d’un ami de Phillipe Claudel.  Très choqué par cette disparition. Il rumine son chagrin et ses interrogations, pourquoi la dégradation d’un corps jeune ? Beaucoup de questions se posent, des souvenirs resurgissent, des souvenirs heureux ou blessés par la vie, parfois des remords comme si l’appréhension de la maladie devait s’annoncer pour mieux vivre avec l’être cher les jours qui restent. Bien évidemment la fiction est mêlée à la réalité, ce qui en fait un mélange très beau, une réflexion grave sur la vie, la maladie et la mort. La veille de la mort de son ami, l’auteur lui a conté  «  L’arbre du pays de Toraja qui en Indonésie est une sépulture, Dans son large tronc, on dépose les corps des bébés qui viennent de mourir. Ensuite on ferme le tronc par un entrelacs de branchages. Au fil du temps, lentement, le tronc se referme, et l’arbre pousse vers le ciel, gardant le corps du bébé sous l’écorce ressoudée. Quel beau roman tendre, une véritable ode à l’amour, à l’amitié, à la vie et aux souvenirs des êtres chers disparus pour toujours. 4,5/5
avatar
lalyre

Nombre de messages : 4244
Age : 85
Location : Belgique
Date d'inscription : 01/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Philippe CLAUDEL (France)

Message  Chantal le Sam 19 Mar 2016 - 10:35

L'ARBRE DU PAYS TORAJA :
Stock - 209 pages.


   Un livre sur la perte d'un ami proche et qui entraîne le narrateur sur plein de questions existentielles que tout un chacun se pose à ce moment-là. Réflexions sur la mort, l'au-delà, sur la maladie, ou alors le temps qui passe, entraînant la dégradation progressive du corps alors que l'esprit ne change pas, demeure vif et jeune… Rien n'est définitif, rien n'est permanent. Le temps passe, la vie change, évolue et malgré la perte d'êtres chers (mort ou séparations), elle continue et il faut faire avec. L'écriture est belle, simple et intelligente. Il n'y a rien de triste, de trop sombre, mais… Mais je suis un peu déçue. Déjà, parce que le récit m'apparait plus comme un bon scénario amélioré par des pensées existentielles, avec déjà une préméditation de futur film, et non vraiment de la littérature pure. Et aussi parce que le déroulement de l'histoire est assez prévisible, que la fin,à laquelle je m'attendais, m'a déçue, j'aurais préféré quelque chose de moins logique, de plus surprenant. Heureusement qu'il y a les deux personnages de femme qui tirent leur épingle du jeu, face au narrateur.


3,8/5
avatar
Chantal

Nombre de messages : 2258
Location : France
Date d'inscription : 22/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Philippe CLAUDEL (France)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum