Lars Sabye CHRISTENSEN (Norvège)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Lars Sabye CHRISTENSEN (Norvège)

Message  Mousseline le Lun 10 Nov 2008 - 5:44

De : cuné (Message d'origine) Envoyé : 2005-07-05 09:01

Le demi-frère
JC Lattès 884 p.
Traduit du Norvégien par Jean-Baptiste Coursaud

Le demi-frère, c'est le monde selon Barnum, dans la droite ligne de John Irving, un roman générationnel vu sous l'angle digne du dernier rejeton, malmené par la vie mais tellement attachant. Barnum Nilsen, Norvégien de petite taille, issu d'une lignée de femmes dont la personnalité a occulté les hommes de la famille, nanti de 2 amis indéfectibles dans les années 60 à Oslo, et d'un demi-frère qui disparaîtra durant 28 ans. Barnum qui, devenu adulte, écrira des scénarii, et gagnera avec l'un d'eux le premier prix d'un concours privé; dans la lettre l'informant de son succès, le commentaire pourrait aussi bien s'appliquer au roman dans son entier :

" Le jury salue un scénario d'une grande originalité narrative, servi par un talent de conteur jubilatoire et un style très personnel donnant néanmoins libre cours à l'expansion des fantasmes singuliers de l'écrivain, qui peuvent également être interprétés comme la métaphore d'une société dévoyée, vorace et oppressive."

Voilà, c'est exactement ça. Lorsque vous entrerez dans ce roman, débranchez les téléphones, fermez les ordinateurs et autres télévisions, ne sautez aucune ligne et prenez le temps de réfléchir lorsqu'un passage vous rappelera vaguement quelque chose. Toute question a sa réponse dans ce livre, mais l'auteur effleure tout avec une grande délicatesse, rien n'est expréssement dit ni surtout rapporté aux évènements précédents, et pourtant tout est clair, si on associe un peu....

Laars Saabye Christensen a été traduit dans 25 pays avec Le demi-frère, et a reçu en 2002 le Prix littéraire du Conseil Nordique. On établit sa prose à mi-chemin entre Le Livre des illusions de Paul Auster et Les Corrections de Jonathan Franzen, mais son style est unique et très pudique.
Aux antipodes du lyrisme que j'apprécie pourtant habituellement, Christensen fait mouche malgré tout et on sort du roman comme du cinéma, les joues en feu et les yeux qui ont oublié la clarté du dehors....

A lire absolument

5/5




De : 2550Chimère Envoyé : 2005-09-07 03:15

LE DEMI FRERE de Lars Sabye CHRISTENSEN

ed JC Lattès/884p

Résumé : impossible à faire. Disons qu'il y a Barnum et Fred deux frères qui n'ont pas le même père, un triumvirat féminin (l'arrière grand-mère, la grand-mère, la mère), une série de pères pas toujours recommandables, Peder et Vivian (le meilleur ami et la petite amie), des scénarios de films, de la boxe, du cirque, bref une vie remplie.

Mon avis : Ce roman explore tant de pistes, soulève des tas de questions (le papa de Barnum pourrait-il être le papa de Fred finalement, rapport au doigt manquant ?) qu'il existe encore dans votre tête une fois la dernière page lue et le livre refermé. Et finalement, qui est le héros de ce roman Barnum le narrateur ou Fred le frère qui apparaît et disparaît mystérieusement et semble avoir une influence occulte dans la vie de son demi-frère ? Chaque personnage a son mystère, son excentricité particulière et semble lié aux autres d'une façon ou d'une autre. Et l'une des grandes forces du récit c'est que cela n'est quasiment jamais explicitement dit.
Ce livre est tellement énorme que tout aborder dans une critique m'est impossible. Ce qui est sûr c'est que si vous vous sentez capable de plonger dans une énorme saga familiale qui se passe en Norvège avec des tas de personnages et des thèmes forts, ce roman est fait pour vous.

J'espère que d'autres romans de l'auteur seront bientôt disponibles. En tout cas l'auteur n'a pas volé son prix littéraire pour ce roman.

Ma note : 5/5




De : la-grande Envoyé : 2005-10-16 16:19

The Half Brother

Barnum et Fred sont des demi-frères - ils sont élevés principalement par leur mère et leur grand-mère. Barnum rencontrera aussi ses deux compères Peder et Vivian au cours de sa jeune adolescence. Ce roman c'est surtout la vie de Barnum - une vie où les femmes sont fortes et présentes, où le demi-frère aura une influence bien particulière et où les amis seront la plaque tournante.

Commentaires : Ouf... tout un roman! Cuné le compare à John Irving et je vais la seconder. Comme Irving Christensen nous transporte dans des mondes différents avec des descriptions tellement bien faites qu'on a l'impression de s'y retrouver. Il y a, entre autres, une description d'un match de boxe à donner la chair de poule.

Mais c'est aussi un roman plein d'émotions: la colère est omniprésente ainsi que la honte. J'ai pressenti Barnum comme étant une personne sombre et malheureuse, mal dans sa peau. Il essaiera, comme il pourra et souvent de manière bien maladroite, de se sortir de ce marasme.

Il faut prendre le temps de lire, de comprendre les subtilités qui nous serviront plus tard.

Merci Cuné!

Note: 4.75/5




De : melodie74 Envoyé : 2006-01-29 21:42

Christensen, Lars Saabye (2004) Le Demi-frère. 884 pages.

Après un long (mais très palpitant) 7 semaines, j'ai terminé le bouquin! Tout le temps que j'ai pris n'influence en rien ce que j'ai pensé du livre, car j'ai absolument adoré. Il y avait même très longtemps que je n'avais pas apprécié autant une telle saga. J'ai refermé le livre avec un sentiment de deuil...C'est que je m'étais attachée aux personnages après tant de semaines

Cuné a fait un si bon résumé qu'il est dur d'en rajouter. Ce livre est énorme, ce qui fait que l'auteur a pris tout son temps pour nous décrire les personnages, autant physiquement que psychologiquement. Il n'y a aucun coin rond. Tout est pensé. Quand on pense bien connaître un des protagonistes, quelques chose de soudain arrive ou une réplique complètement absurde (un compliment!) vient nous réveiller et nous confondre. J'ai adoré l'humour mal-à-l'aise-en-société de Barnum. Sans vous vendre la mèche, disons seulement que Barnum, lorsqu'il acceptera son prix littéraire, aura le discours de remerciement le plus court et le plus inattendu en ville

C'est un excellent livre à lire l'hiver quand on a bien du temps à passer sur notre sofa à éviter les températures glaciales.

Ne passez pas à côté!

5/5




De : Chantal5500 Envoyé : 2006-02-02 11:19

LE DEMI-FRERE
Editions JC Lattès - 884 pages.

Ah !!! Voilà une belle saga (norvégienne) comme je les aime ! Elle nous raconte l'histoire de trois femmes ; "La vieille", ancienne actrice danoise de cinéma muet, sa fille "Boletta" et sa petite fille "Vera", violée dans le grenier le 8 mai 1945, viol d'où sera issu "Fred", le premier fils. Mariée ensuite à Arnold, personnage on ne peut plus fantastique, Vera aura un deuxième fils "Barnum" qui est le narrateur de ce magnifique roman.

Chaque personnage a son histoire propre, entremêlée à celle des autres, faite de petits moments de bonheur, de douleurs, de grandes souffrances, de secrets bien cachés. En avançant dans la lecture, on apprend peu à peu à les connaître et surtout à les aimer. 885 pages qui se tournent sans qu'on s'en rende compte, un fleuve qui coule où on passe du rire à l'émotion et où l'auteur nous tient en haleine jusqu'au point final. Déjà?

C'est puissant, très, très beau et en même temps si léger ! Une très grande réussite.

5/5




De : 2550Chimère Envoyé : 2006-02-06 13:52

HERMANN de Lars Saabye CHRISTENSEN
Ed JC Lattès/285p
Trad Jean Baptiste Coursaud

Résumé : Herman, 11 ans est atteint d'une maladie rare qui lui fait perdre ses cheveux. Comment parviendra t-il à accepter le regard des autres et à s'accepter ? C'est sans compter sur son caractère bien trempée et son sens de la répartie phénoménal

Mon avis : Bien que le récit ne soit pas aussi intense que Le demi-frère, c'est tout de même une réussite comme roman. On a beaucoup de sympathie pour le personnage principal même quand il fait tourner en bourrique ses parents en particulier et les adultes en général. On retrouve la patte de l'auteur dans la description de l'enfance et les personnages un peu bizarres et hors normes. Petit à petit Herman tente d'apprivoiser sa nouvelle apparence, et puis Ruby sa camarade de classe aux cheveux roux, commence à s'intéresser à lui alors tout espoir n'est pas perdu.

Ma note : 4,5/5




De : zeta-b Envoyé : 2006-07-24 17:03

Le Demi-Frère

C’est merveilleux les livres, chacun en lisant un roman peut le voir d’une manière différente, et le ressentir à sa façon, grâce ou à cause de son vécu, de son caractère, de ce qu’il en attend .
Une personne va trouver les livres de Marc Levy ou de Guillaume Musso merveilleux, quand moi je n’y vois qu’une recette de cuisine, assaisonnée de divers ingrédients à la mode : une bonne dose de fantastique, un pincée de romantisme, de l’amour à la louche, mitonnée pour flatter le palais (ou plutôt le cerveau) du lecteur…. Et celle qui aime a autant de raisons que moi de ne pas aimer
Ais-je aimé ce livre ? oui beaucoup au début, moins à la fin et il me pèse, il me pèse sur le cœur et je n’y trouve rien de léger et pas tellement d’humour finalement.
Pourtant en le lisant j’ai relevé de belles phrases qui émeuvent, les premiers chapitres m’ont fait espérer y retrouver l’univers de John Irving.
Après les pages très sombres du viol de Véra, et son mutisme, l’on peut penser puisqu’elle accepte l’enfant et qu’elle est entourée de la tendresse de sa mère et de sa grand-mère, femmes merveilleuses, que le drame restera en petites touches, que cette famille aimante va arriver à surmonter leurs épreuves. Si on ôte la fantasmagorie illusoire il reste le mal-être des deux enfants, la mésentente d’un couple et le personnage du « père » particulièrement ambigu, l’alcoolisme, plus : suicide, perte, chagrins. C’est lourd. Les personnages féminins sont très réussis. Les tourments de l’enfance, période prétendument heureuse, mais pendant laquelle on engrange de si terribles complexes, est bien rendue, mais autant j’ai aimé Garp jusqu’au bout, même quant il se fourvoie, autant Barnum m’a, à la fin, agacé par trop de complaisance dans le malheur. C’est bien écrit mais c’est un peu long. Voilà mes impressions sur ce livre et elles sont personnelles, je ne lui attribue pas de note pour cette raison.




De : lalyre7032 Envoyé : 2008-06-19 09:16

Le modèle Lars Saabye Christensen JC Lattès
Challenge 354 P.

Un peintre connu,Peter Wihl aura bientôt cinquante ans,alors qu'il se dépêche de peindre les dernières peintures pour l'exposition qui doit avoir lieu pour son anniversaire,il est victime d'un étrange phénomène,ne se sentant pas bien ,il ne voit plus rien et perd connaissance.Après trois attaques de ce genre ,il décide de consulter et le diagnostique est implacable,il va devenir aveugle ,un véritable drame pour cet artiste,il doit absolument terminer ses peintures.Ben,son galèriste le presse de terminer pour le jour de l'exposition.Sa femme trouve son comportement étrange d'autant plus que normalement elle et leur fillette ne peuvent pénétrer dans l'atelier.Il prend un avis auprès de Thomas,ophtamologue,ancien ami de classe ,celui-çi lui propose une opèration à faire en Estonie,lui promettant la guérison,il est vrai qu'il rentre de voyage guéri portant des lunettes noires.Mais il se fait que juste avant l'opèration,Thomas l'emmène voir des enfants misèreux vivant dans un hangar dont une petite fille aux yeux bleus,y retournant après l'opèration,il apprend que l'enfant a disparu,c'est alors qu'il réalise ce qui s'est passé .....Il prend sa fille pour modèle mais ce qu'il peint c'est une autre petite fille aux yeux bleus dont personne ne connaît l'existence et ne saura jamais qu'elle a existé......

Un roman âpre,puissant et cruel,une histoire de trafic d'organes,un homme faible qui va dépasser les limites de la morale pour enrayer le mal qui progresse et qui menace son activité créative....Qu'est-ce que ces pièces de rechange que lui propose Thomas,cet homme au parcours douteux??Un roman extraordinaire par les sujets traités qui heureusement n'est qu'une fiction,mais qui m'a fait frémir d'horreur à certains passages...

4,5/5
Lalyre
avatar
Mousseline
Admin

Nombre de messages : 4359
Date d'inscription : 24/10/2008

https://sites.google.com/site/lauteursamericains/home

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lars Sabye CHRISTENSEN (Norvège)

Message  Lacazavent le Mar 15 Fév 2011 - 13:30

Le modèle de Lars Saabye Christensen
Livre de Poche / 379 pages







Peter Wihl est un peintre reconnu. Alors qu'il prépare sa prochaine exposition, prévue le jour de ses cinquante ans, Peter est victime
d'un malaise. Le diagnostic est imparable : il va devenir aveugle. Catastrophique, cette nouvelle menace l'activité créatrice du peintre, et va réveiller les instincts les plus vils chez cet homme faible et souvent indélicat. Quelles limites morales et éthiques Peter Wihl est-il capable de franchir pour enrayer le mal ? A qui faire confiance ? A Thomas Hammer, l'ophtalmologue au parcours douteux, qui lui promet la guérison ? Peter devra pour cela conclure un pacte démoniaque.



En lisant
Le modèle, j'ai retrouvé l'écriture si particulière, ce style qui m'avait tant séduite en lisant Herman. C'est un très beau livre, on se laisse facilement entrainé dans ce drame bouleversant au départ, l'intrigue progresse et prend dans la seconde moitié du roman une direction vraiment malsaine. J'ai admiré la façon qu' a Lars Saabye Christensen d' aborder la partie la plus délicate de son roman; c'est par l'absence de jugement de son héros Peter Wihl ''il faut que je vive avec '' qu' il dénonce véritablement et avec le plus de force le trafic d'organe.


4,5/5

_________________
Lectures en cours :  Indépendance de Richard Ford  ([i]Frank Bascombe T2) $

Dernières lectures : L' Intérêt de l' enfant de Ian McEWAN (4/5), Un week-end dans le Michigan de Richard Ford (4,5/5)(Frank Bascombe T1), [/i]L' Homme du verger d' Amanda COPLIN (4/5), La Pyramide de glace J-F Parot (3,75/5)(T12)
avatar
Lacazavent
Admin

Nombre de messages : 5582
Age : 31
Location : France
Date d'inscription : 25/10/2008

http://quandlappetitvatoutva.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lars Sabye CHRISTENSEN (Norvège)

Message  catherine le Mer 20 Avr 2011 - 14:25

Le Demi-frère
Éditions JC Lattès
884 pages

Résumé

La saga d'une famille de constitution hors de l'ordinaire: l'arrière-grand-mère (la Vieille), la grand-mère (Boletta), la mère (Vera), le demi-frère (Fred) et Barnum. Les personnages tentent de faire leur place dans un monde sans pitié, essaient de tirer profit de leurs expériences et évoluent malgré les épreuves en se rattachant à ce qu'ils peuvent: une lettre de l'arrière grand-père, l'alcool, des rires, des lieux, des rêves...

Extrait
"D'abord, il faut vite que tu comprennes ce que font les autres. Ensuite, tu fais exactement le contraire. Fastoche."

Critique
C'est une brique, mais j'en aurais voulu encore! Quelle saga. Les personnages sont tous attachants, chacun à leur manière. Ils tentent de se relever des difficultés qu'ils rencontrent, de se forger une carapace, de continuer à foncer sans prétendre aspirer au bonheur. On se trouve littéralement propulsé dans leur univers, complètement, dans toute son authenticité et sa complexité. Et, tout comme les personnages, nous cherchons des réponses. L'auteur, tout en nous faisant sous-entendre ces réponses, tourne souvent autour de la question - est-il toujours mieux de connaître la vérité? Les personnages se retrouvent dans cette ambiguïté, dans la recherche et la dissimulation de la vérité. Comme a dit cuné dans une critique, toutes les réponses peuvent être trouvées par le lecteur (ou le personnage!), il ne s'agit que de les saisir au vol...

Quelle tristesse de devoir quitter le monde de Barnum.

5/5 coeur coeur coeur

_________________



Lectures en cours:
The strange case of Dr Jekyll and Mr Hyde and other tales of terror de Robert Louis Stevenson
avatar
catherine

Nombre de messages : 611
Age : 40
Location : Montréal
Date d'inscription : 07/02/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lars Sabye CHRISTENSEN (Norvège)

Message  Cyrielle le Mer 20 Avr 2011 - 14:31

Ma mère là, je le mettrai certainement dans ma prochaine PAL en 2013 Laughing
avatar
Cyrielle

Nombre de messages : 7349
Age : 30
Date d'inscription : 27/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lars Sabye CHRISTENSEN (Norvège)

Message  Pistoufle le Sam 9 Juil 2011 - 14:22

Le Demi-Frère - Lars Saabye CHRISTENSEN

Que dire qui n'a déjà été dit sur ce roman ?

Surtout, ne soyez pas effrayés par l'épaisseur du livre, une fois que vous aurez fait la connaissance de Barnum et de sa rocambolesque famille (notamment La Vieille) vous ne les quitterez plus.

Comme beaucoup, j'ai retrouvé un peu de John Irving dans ce roman (un de mes auteurs préférés). Notamment dans les descriptions et la grande importance qui est donnée aux personnages. Ils sont tous aussi attachants les uns que les autres. Chacun d'entre eux est détaillé avec minutie, ses qualités, ses défauts, ses travers. La grande complexité de leurs caractères les rend uniques et proches du lecteur. Nous sommes immergés dans l'histoire, attachés aux personnages et terriblement triste de les quitter après plus de 800 pages.
L'air de rien, l'auteur aborde une multitude de sujets (le deuil, l'alcoolisme, la différence...) laissant le lecteur trouver ses propres réponses aux questions soulevées.

C'est un roman qu'il faut prendre le temps de lire car chaque chapitre se savoure, pour mieux nous revenir une fois le roman terminé.
Ma note : 4,25/5
avatar
Pistoufle

Nombre de messages : 373
Age : 33
Location : Val-de-Marne - FRANCE
Date d'inscription : 10/03/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lars Sabye CHRISTENSEN (Norvège)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum