Eric HARRY (Etats-Unis)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Eric HARRY (Etats-Unis)

Message  gallo le Dim 9 Nov 2008 - 16:18

De : il_pleut_toujours (Message d'origine) Envoyé : 15/09/2008 02:04
Combat fatal, Eric Harry
Robert Laffont

Résumé:«Un jour de septembre, aux alentours de 2010, la plus grande flotte jamais réunie dans l’histoire de l’humanité approche des côtes américaines… Les États-Unis s’étaient crus jusque-là protégés d’une occupation ennemie par des milliers de kilomètres d’océan. Brutalement, ils doivent se battre sur leur propre sol. La mobilisation générale est décrétée: tous les Américains entre dix-huit et vingt-quatre ans, garçons et filles, sont incorporés dans l’armée. Bientôt, les combats font rage à travers tout le territoire; Washington est encerclé.Parmi ces jeunes qui ont quitté l’école pour la guerre, il y a Stephanie Roberts, «Stephie». Simple fantassin, bonne camarade et sale caractère, elle est aussi la fille du président des États-Unis. Celui-ci, Bill Baker, a été élu deux ans plus tôt, alors que la Chine venait de vaincre l’Union européenne - il avait été le seul à prévoir le développement implacable de la puissance chinoise. En ce mois de septembre crucial, il doit affronter une opposition interne qui prône le recours immédiat aux armes nucléaires. Parmi ces patriotes extrémistes, prêts au coup d’État pour obtenir satisfaction, se trouve Clarissa Leffler. Séduisante et brillante spécialiste de la Chine, elle a été entraînée par fidélité familiale dans un complot qui menace la vie de Bill Baker - elle n’avait pas, alors, imaginé qu’elle s’éprendrait de l’homme à abattre.La Chine, superpuissance agressive, connaît des conflits intérieurs et des drames personnels qui s’imbriquent avec ceux de l’ennemi comme les pièces d’un puzzle. Une sourde querelle oppose le gouvernement civil au gouvernement militaire: le diplomate désigné pour devenir gouverneur des États-Unis occupés s’est fixé pour but d’évincer les généraux qui tiennent les rênes de la guerre. Il n’a pas l’ambition politique pour seul mobile: un lien secret l’unit à la famille du président Bill Baker. Ce lien ancien, de ceux qu’on range habituellement dans le tiroir des erreurs de jeunesse, aurait pu sombrer dans l’oubli. Or il va se révéler déterminant… »

Voilà un livre qui ne passera pas à l'histoire pour la qualité de son texte, mais qui très divertissant. À vrai dire, je l'ai eu en cadeau et si je m'étais fié qu'à sa pae couverture (un drapeau américain), je ne l'aurais certainement pas lu.

Ce que j'ai surtout apprécié, c'est de lire un bouquin de ce genre où les États-Unis se font donner une sale râclée pour une fois! Le patriotisme et la fierté américaine en prennent pour leur rhume!

Ce qui est frappant aussi, c'est que le scénario, pour une fois dans ce genre de littérature, est plausible. La description qu'en fait l'auteur donne même froid dans le dos à certains moments.

Il y a beaucoup de références technologiques (Armement et systèmes de surveillances) dans le récit, mais sans jamais tomber dans la platitude.

Je n'ai trouvé aucun passage trop long ou ennuyant, vraiment l'auteur sais garder le rythme qu'il faut pour ce genre d'histoire. Tout au long de ma lecture, je me sentais réellement transporté dans le décor apocalyptique de la déconfiture américaine face au chinois. On croirait presque que l'auteur à pu voyager dans le temps pour vivre cette expérience tant sa description est exacte, réaliste et poignante.

4.5/5


Réponse
De : Mousseliine Envoyé : 15/09/2008 04:14
Ah mais avec les auteurs américains pourtant, les Etats-Unis se font souvent donner une raclée. Les auteurs américains dénoncent beaucoup ce qui ne va pas.


Réponse
De : il_pleut_toujours Envoyé : 15/09/2008 04:52
Peut-être me suis-je mal exprimé...

Effectivement, beaucoup d'auteurs écrivent des histoires où les américains se font prendre à leur propre jeu. Mais majoritairement (du moins de ce que j'en ai lu), il y s toujours une histoire de héros qui font toutes sortes d'actes d'un héroisme et d'un patriotisme hors du commun dès le début du livre ou presque, de sorte que «l'égo» américain n'est pas trop malmené. Dans ce livre, c'est véritablement l'apocalypse pour les États-Unis.

Je me suis même demandé comment l'histoire allait évoluer pour que la fin soit heureuse tellement cela m'apparassait impossible vu les circonstances décrites dans le livre. Les «héros» du livre ne mènent aucune action glorieuse couronnée de succès. C'est la première guerre mondiale transposée en amérique. Rien de glorieux, que des conscrits qui tremblent de peur et qui se battent uniquement pour sauver leurs propres vies et non des principes politiques.

Voila, j espere que ca eclaire...
avatar
gallo

Nombre de messages : 2598
Location : Pays-Bas
Date d'inscription : 29/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum