Charles LE GOFFIC (France)

Aller en bas

Charles LE GOFFIC (France)

Message  Calepin le Dim 9 Nov 2008 - 16:01

De : gallomaniac (Message d'origine) Envoyé : 2007-01-04 16:39

Bibliographie
Poésies complètes 2 tomes (avec le plus connu: Amour Breton).
Quelques titres de romans: Le crucifié de Kéraliès(1891); Morgane la sirène (1898); La Payse (1898); L'abesse de Guérande; La double confession(1910).
Broceliande(1932) livre de récits, inachevé et publié posthume par Auguste Dupouy en co-auteur.




Le crucifié de Keraliès
avec préface de Jean Balcou et postface de l'auteur.
1891, Slatkine Reprints 1980, XIV pg + 184 pg.

À basse eau, on peut passer à gué à la petite Île de Morvic, près d'Île Grande sur la Côte de Granit Rose, Bretagne. Salaün, un alcoolique, et sa femme ultra-dévote Coupaïa, ont installé à Morvic une cantine pour tailleurs de granit. Tout le gain passe en eau-de-vie, et le pain vient de manquer, malgré l'aide de Thomassin, douanier à Landrellec, demi-frère de Salaün, qui leur a prêté trois mauvaises terres à exploiter à Tregastel au bord de la grève de Corz-Poz. Thomassin aime en secret Francésa, jeune fille de Kéraliès, mais son père, petit noble, veut pour elle un riche cultivateur. La vieille Môn, rebouteuse de Bringuillier, leur sert de lien pour des rendez-vous aupres du dolmen de Kérgunteuil à coté de Kéraliès, à un demi-lieu de Landrellec. Thomassin dit son secret: grâce au developpement touristique, il pourra vendre ses terres de Trégastel d'un prix d'or. Il prendra temporairement Salaün et Coupaïa chez lui. Coupaïa, qui haït Thomassin à cause de son aide et de son irréligion, vit ce changement comme un premier contact avec l'enfer. Thomassin encaisse l'argent de la terre, mais au retour il a une altercation avec Coupaïa enragée, qui met inpuniment le feu à la maison. Entre-temps Francésa découvre de vieux papiers sur la vente de biens nationaux, qui fait basculer la faveur du coté de Thomassin, dès lors fiancé à Francésa. Dans ce pays des Pardons, une pèlerine de métier apprend à Coupaïa que le pélerinage à Saint-Yves-de-Vérité, Avocat de Tréguier, aide des pauvres contre des injustices, a été défendu; mais elle sait où est la statue du Justicier, où on peut encore "se vouer" à Sant-Yves: "St.Yves, si un tel a tort, tue-le; si moi j'ai tort, tue-moi". Coupaïa tend une piège sorcière à Francésa et Thomassin va demander une explication, qui finit en drame. Pour damner le mort, on le crucifie rituellement.

Charles LE GOFFIC naquit à Lannion en 1863, d'un père libraire-imprimeur; de vieille souche celtique (son patronyme signifie "le petit forgeron"), il effectua un bref passage dans le professorat. Fondant en 1885 avec Barrès et Jules Tellier Les Chroniques, Le Goffic donna alors la mésure de son grand talent de poète. Mais sa pente naturelle le porte au roman et si, vers la trentaine, il cherche encore sa voie, il a déjà trouvé son sujet: le fameux crime commis en 1882 à Hengoat."(du 4-eme de couverture). Le Goffic est mort en 1932. Sa maison natale est toujours une librairie dans le vieux Lannion; sa buste se trouve à coté de l'église. Le Goffic avait sa maison de campagne "Rûn-Roux" pas loin de Kéraliès. Beaucoup dans le livre sent le "vecu" et ce livre tiré d'un crime vraie, est un plaisir de lire. Le style est poétique, les personnages bien vivants, riches en émotions. Le récit, bien construit, produit sans artifice des détails multiples sur l'histoire, la géographie, la beauté des paysages, métiers, légendes, dévotions et rites, moeurs et coutumes, vieille-France et progres moderne.

Dans un postface informatif avec des détails sur le crime du "crucifié de Hengoat" et sur la vénération de Saint-Yves, Le Goffic donne sa motivation d'écrire ce livre: "Je n'étais moi-même qu'un adolescent à l'époque du crime. J'en reçus cependant une impression si profonde que, dès ce moment, je fus hanté par l'idée d'essayer une interprétation raisonnable ou à tout le moins plausible de la conduite des assassins; ce que n'avait pas pu faire l'enquête judiciaire, je vouais le faire sur des personnages fictifs de même formation et tâcher de pénétrer dans l'âme de ces êtres rongés de superstition, de jalousie et d'alcool, pour reconstituer le processus de leur chute." Il faut dire que Le Goffic a fait mieux: dans ce seul livre il a mis l'âme de la Bretagne. Le livre a connu un grand succes pendant 40 ans, était épuisé depuis et tombé en oublie pendant une demi-siecle. Le meilleur de Le Goffic.

Note : 5/5 (Relu pour les rats)




De : docguillaume Envoyé : 2007-04-22 16:22

Le crucifié de Keraliès

L'histoire
Une île sur une côte déchiqueté de Bretagne, accessible à marée basse. C'est là que vit Coupaïa et son mari Salun, ivrogne invétéré. Un jour, la bourse est vide, Salun a tout bu, il n'y a plus de pain. Salun demande une fois encore assistance à Thomassin, son frère qui est douanier. Coupaïa n'en peut plus de devoir mendier son pain à cet homme qu'elle execre. D'autant qu'elle l'aperçoit un soir, sur la lande, discutant avec une inquiétante rebouteuse qui ne peut être qu'une sorcière aux yeux de Coupaïa, dévote qui recouvre les murs de sa demeure de reliques. En fait, Thomassin est amoureux de Francésa, et veut tout faire pour que leur mariage soit possible. il vend les terres qu'il loue à son frère et lui propose de venir vivre avec sa femme chez lui. Le fait de devoir vivre aux subsides de Thomassin ne fera qu'attiser la haine de Coupaïa.

Mon avis
L'auteur peint un paysage de Bretagne aux paysages aussi frustes que les hommes qui s'accrochent à la lande pauvre. Nombreux sont les ivrognes qu'on retrouve à cuver dans les fossés. Comme brin de lumière à travers la bruine, il y a l'amour entre Thomassin et Francesa, amour impossible à cause d'un mariage de raison planifié par le père de la jeune femme, noble dépossédé, qui veut accroître le domaine familial et restaurer l'honneur perdu à la Révolution. C'est un récit inquiétant, avec les manigances de Coupaïa, vraiment prenant qui s'achève en clouant littéralement le lecteur comme la fin funeste que connaît le "crucifié". Un livre qui s'inspire de faits réels. C'est certainement pour cela qu'il m'a semblé terriblement réaliste. A lire.

Note : 4.5/5
avatar
Calepin

Nombre de messages : 1527
Age : 37
Location : Québec/Canada
Date d'inscription : 25/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Charles LE GOFFIC (France)

Message  gallo le Mar 3 Fév 2009 - 19:13

Charles LE GOFFIC - Morgane la sirène. (1898)
Editions PLON 1924, 251 pag.
Ma note 5/5.

Le roman a la forme d'un roman d'amour. La première parti du roman est le journal d'Annette, jeune femme, dont le père a fait faillite et qui est mort d'une attaque. Anette et sa mère déménagent vers la Bretagne, la maison de Rûn-Roux, pour y vivre appauvries mais charitable. Anette aide des familles de marins noyés, "victimes de la fée Morgane". Elle tait son amour pour son cousin Georges, orphelin pauvre et lui tait son amour pour elle. Dans la deuxième parti, une riche châtelaine, Morgane, chef du mouvement de la restauration Celte, "démontre" que si Georges - selon elle le dernier descendant du roi Arthur, la prend comme femme, cela sera le signal pour la revolte des Celtes et ils seront le couple gouvernant. Georges se laisse tenter par ce chant de la sirène, mais il y a Annette.

Le roman ouvre avec le Krach de l'Union Nationale (souvenez-vous de L'Argent d' Emile Zola, Lien ICI ) et ferme avec une référence à la fondation du mouvement du Sinn Fein (selon wikipédia fondé en tant que parti seulement en 1905, Lien ICI, donc après la date de publication du roman de Le Goffic).
Ceci donne le ton de ce roman, qui dépasse de loin un simple roman d'amour et qui est en plein dans l'actualité de son temps. Et .... avec ce livre Le Goffic ajoute un nouvel chapitre à la légende Arthurienne! une prestation impressionante.

Il y a tellement de clés topologiques, historiques, littéraires, politiques, que je n'en peux nommer que les plus importantes.
D'abord les lieux: L'histoire se situe à Rûn-Rouz, maison de campagne de... Le Goffic, puis à l'île d'Aval, où se trouve la tombe présumée du roi Arthur, et on rencontre un peu tous les lieux du Trégor et de la Côte de granit rose. J'ai fait des randonnées dans la région et je "reconnais" les détails des lieux décrits, ce qui ajoute fortement au plaisir de la lecture.
Ensuite les légendes: celle du roi Arthur et de Morgane, demi-soeur d'Arthur. Mais pour le peuple, la fée Morgane est surtout "la fille de la mer" qui attire les marins vers les profondeurs. (Anatole Le Braz, Lien ICI , donne encore une autre légende dans "Le sang de la sirène" de Morgane qui s'est accouplé avec un homme de l'île d'Ouessant, et ainsi tous les habitants de l'île ont du sang de la sirène dans leurs veines). On aprrend sur les pardons, sur Saint Samson, et d';autres folklores.
Puis l'histoire: Le Goffic donne un bout d'histoire de la Restauration en France, mais aussi pas mal d'éléments d'histoire du Panceltisme, passant des Celtes préchristiens par la légende Arthurienne et de son descendance à des proféties de bardes, de poètes, et, à ne pas oublier, de Nostradame; l'histoire des peuples Celtes (Irlandais, Écossais, Canbriens, Cornouaillaiss et Armoricains) au Moyen-âge et leur alliances avec les rois de France. On a même droit à la mention du traité de Paris, 1773 ("L'année où le Canada cessa d'être français...").
Et la littérature: après les légendes, le revival breton au 19ème siecle: tout un chapelet de noms d'auteurs bretons et français sur la Bretagne, mais aussi de la littérature du Pays de Galles, d'Irlande. Avec un clin d'oeuil vers le roman policier.
Et la politique: des mouvements Nationalistes, la Restauration Celte et le Pangermanisme, une rivalité France-Angleterre.
Et ce qui est fort: tout ceci en fonction du récit romantique!

Même si le roman au point de la psychologie de l'amour n'est pas un chef d'oeuvre, c'est tellement riche en données, tellement un plaisir de lire, que c'est pour moi un coup de coeur: 5/5. coeur

_________________
Gallo
avatar
gallo

Nombre de messages : 2598
Location : Pays-Bas
Date d'inscription : 29/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Charles LE GOFFIC (France)

Message  gallo le Sam 14 Fév 2009 - 21:28

Pour ceux qui s'intéressent à la littérature bretonne:
Le crucifié de Kéraliès existe maintenant en e-book.
Lien http://fr.wikisource.org/wiki/Le_Crucifi%C3%A9_de_Kerali%C3%A8s

_________________
Gallo
avatar
gallo

Nombre de messages : 2598
Location : Pays-Bas
Date d'inscription : 29/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Charles LE GOFFIC (France)

Message  Docguillaume le Dim 25 Oct 2009 - 21:31

J'ai redécouvert Le Goffic, après la lecture du crucifié... Au hasard d'un vide-grenier je suis tombé sur un recueil datant de 1922 de ses Poésies Complètes... Certains poèmes sont sublimes tel La complainte de l'âme bretonne
Du coup j'ai emprunté Le Pirate de l'île Lern, une bonne lecture. Le final est véritablement sompteux Shocked

Je me laisserais bien tenter par Morgane...
avatar
Docguillaume

Nombre de messages : 287
Location : Caen
Date d'inscription : 12/04/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Charles LE GOFFIC (France)

Message  gallo le Lun 26 Oct 2009 - 8:56

Le priate de l'ÎLe Lern, je retiendrai le titre, si un jour je le trouve.
J'ai aussi "Poésies" complètes mais de 1931, et il y a deux volumes. Selon la préface, l'édition de 1922 (1921) contiendrait: Amour Breton, Le Bois Dormant, Le Pardon de la Reine Anne et Impressions et souvenirs.
Dans mon édition, Impressions et souvenirs est mis dans le deuxième tome qui contient en plus: Le Treizain de la nostalgie et du déchirement, À la fanée du jour, Civilia et La visite nocturne.
Beaucoup de ses poèmes chantent des lieux de la Bretagne. Voici un poéme qui évoque pour moi mes randonnées sur la Côte de granit rose.

Sur la route de l'île-Grande.

Octobre est venu:
Une route droite,
Qui file et miroite
Sur un plateau nu;

Des grises nuées,
Vers Crec'h-Daniel,
Trainant dans le ciel,
Comme exténuées;

A l'angle d'un champ
Un mouton qui broute;
Au bord de la route
Un chaume penchant.

Jusqu'à l'île-Grande
Pas d'autre maison:
Pour tout horizon
La lande, la lande...

_________________
Gallo
avatar
gallo

Nombre de messages : 2598
Location : Pays-Bas
Date d'inscription : 29/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Charles LE GOFFIC (France)

Message  Docguillaume le Lun 26 Oct 2009 - 11:25

gallo a écrit:Le priate de l'ÎLe Lern, je retiendrai le titre, si un jour je le trouve.
J'ai aussi "Poésies" complètes mais de 1931, et il y a deux volumes. Selon la préface, l'édition de 1922 (1921) contiendrait: Amour Breton, Le Bois Dormant, Le Pardon de la Reine Anne et Impressions et souvenirs.
Dans mon édition, Impressions et souvenirs est mis dans le deuxième tome qui contient en plus: Le Treizain de la nostalgie et du déchirement, À la fanée du jour, Civilia et La visite nocturne.

En effet, mon édition est en un volume et comprends les éléments que tu as indiqué.
Depuis que Le Goffic est tombé dans le domaine public, étant mort en 1932 c'était donc en 2002, des maisons d'édition bretonnes ont ressorti ses oeuvres. Ainsi j'ai lu Le pirate dans une version actuelle chez Coop Breizh. Mais les vieilles éditions ont tellement plus de charme...
Si tu aimes l'Ile-Grande Gallo, l'action du Pirate se déroule sur cette île.
J'ai fait un tour de Bretagne cet été, mais je n'ai pas eu la curiosité de pousser jusque là alors que je suis passé vers Trégastel et Ploumanach pour sa côte de Granit Rose... Quand je regarde les cartes, ce n'est plus une île et l'urbanisation semble importante, peut-être vaut-il mieux que je garde l'image que j'en ai à travers Le Goffic.
avatar
Docguillaume

Nombre de messages : 287
Location : Caen
Date d'inscription : 12/04/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Charles LE GOFFIC (France)

Message  Docguillaume le Mer 18 Nov 2009 - 18:18

Morgane La Sirène

Bibliothèque reliée Plon (édition de 1933), avec une belle illustration très années 30 sur la jaquette. L'exemplaire que j'ai m'a été vendu avec cette première page de jaquette, que j'ai pu placer sous une couverture de plastique. Pour ceux qui pencherait vers cette édition, on peut la trouver pour moins de 5€, c'est du poche de l'époque sous carton en petit format (donc ne méritant pas qu'on y mette trop cher).

Sinon l'oeuvre a été éditée chez Terre de Brume en 2004.




A noter que le livre a fait l'objet d'une adaptation au cinéma en 1928, entre Ouessant et Ploumanach.
Voir lien


Critique :

J'ai trouvé assez frappante la dichotomie entre les 2 parties du livre. Le journal d'Annette donne l'impression d'avoir été rédigée par une jeune auteure dans le pur style du journal intime anglais, loin de ce que j'ai pu lire de Le Goffic auparavant. Cette manière de rédaction n'est toutefois pas désagréable à la lecture.
La seconde partie est la véritable intrigue du livre, c'est-à-dire Morgane qui cherche à recruter Georges qu'elle pense être l'héritier du Roi Arthur, pour rétablir leur domination sur l'ensemble des régions celtes. Cette intrigue est très bien trouvée de la part de Le Goffic, nul doute que sa résidence près de l'île d'Aval a du l'inspirer dans ce choix. Néanmoins, j'ai peine à comprendre que ces évènements ne surviennent qu'à la deuxième moitié du roman. J'ai eu l'impression d'ouvrir un autre livre dans un livre qui s'annonçait comme une histoire d'amour impossible. Difficile alors de voir un intérêt dans Le journal d'Annette, sinon qu'une mise en place des personnages qui aurait pu se faire en quelques pages, et non 150. Il y a tout de même de beaux passages comme le Pardon de ST Samson.
Du coup, la deuxième partie semble précipitée, alors qu'elle est la plus intéressante. Les évènements s'enchaînent trop vite, dans un huis-clos sur le palais de l'île d'Aval, j'aurais mieux aimé une plus grande richesse dans cette intrigue de règne des héritiers d'Arthur et Morgane
Bref, cette lecture m'a été agréable, et le scénario est bien trouvé. Toutefois, la seconde partie aurait mérité un bien plus grand développement.

Note : 4/5
avatar
Docguillaume

Nombre de messages : 287
Location : Caen
Date d'inscription : 12/04/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Charles LE GOFFIC (France)

Message  Docguillaume le Dim 3 Jan 2010 - 16:35

Si vous désirez découvrir les poésies de Le Goffic, il y a un bel exemplaire à vendre sur ebay à prix de départ très abordable vu le bon état et la reliure.
C'est l'édition en un tome unique.



Voir l'annonce

_________________
Venez flâner sur mon blog consacré aux vieux livres : http://edition-originale.eklablog.com
avatar
Docguillaume

Nombre de messages : 287
Location : Caen
Date d'inscription : 12/04/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Charles LE GOFFIC (France)

Message  gallo le Lun 4 Jan 2010 - 9:30

Intéressant ton blog.
J'ai les poesies de Le Goffic en deux tomes, publié plus tard et avec davantage de poèmes.


_________________
Gallo
avatar
gallo

Nombre de messages : 2598
Location : Pays-Bas
Date d'inscription : 29/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Charles LE GOFFIC (France)

Message  Docguillaume le Lun 4 Jan 2010 - 19:33

gallo a écrit:Intéressant ton blog.
J'ai les poesies de Le Goffic en deux tomes, publié plus tard et avec davantage de poèmes.


Merci gallo. J'avais très envie de faire partager les livres de ma petite bibliothèque.

_________________
Venez flâner sur mon blog consacré aux vieux livres : http://edition-originale.eklablog.com
avatar
Docguillaume

Nombre de messages : 287
Location : Caen
Date d'inscription : 12/04/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Charles LE GOFFIC (France)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum