Eric HOLDER (France)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Eric HOLDER (France)

Message  gallo le Dim 9 Nov 2008 - 15:45

De : Calou (Message d'origine) Envoyé : 2002-09-13 06:24
Eric HOLDER : La correspondante

Récit de la rencontre surprenante entre un écrivain et une de ses fans. Sous la forme de chapitres courts, parfois deux pages seulement, on assiste à l'échange de lettres, puis à leur rencontre qui va bouleverser leurs deux vies.
Récit d'une passion, celle d'Eric, l'écrivain picoleur bourré de mauvaise foi qui est attirée par Geneviève, bourgeoise friquée, mal mariée et férue de littérature.
Mais que recherche cet homme ? L'admiration, la confrontation, la confirmation de son talent d'artiste ?
Il concède que le risque d'écrire c'est le risque de soi.
Au détour de ce récit très poétique, il nous honore de perles :
"Le bonheur est un fourre-tout, un grand sac de marine où, en cherchant le briquet, on tombe sur une photo jaunie qu'on avait oublié."
ou encore
"Une lettre, vous savez, ce n'est pas un écho, c'est un papillon, c'est une rencontre qui, sous l'apparence d'une circonstance fortuite, dit soudain l'essentiel, les yeux dans les yeux, sans ciller."
Enfin un bouquin bien écrit, pas forcément très facile à lire, mais un pur bonheur quand on prend le temps.
Note: 4/5

C'est le premier bouquin que je lis de lui, mais je vais tenter d'en trouver d'autres car il m'a bien plu.
Tu n'as que l'embarras du choix, voici ce qu'il a écrit:
Duo forte
Hongroise
Bienvenue parmi nous
L'ange de Bénarès
Masculins singuliers
Melle Chambron
Pas forcément rangés dans l'ordre de parution, mais j'ai entendu beaucoup de bien de Duo forte qui traite je crois de la musique ...


De : Calou Envoyé : 2002-10-17 08:25
Eric HOLDER : L'homme de chevet

Ce livre est la très belle histoire d'une renaissance, celle de Muriel, 30 ans, tétraplégique. Des dizaines de personnages se sont succédé pour relayer sa garde-malade, mais la difficulté des soins et son humeur impossible les ont fait fuir. L'homme qui se présente cette fois fera-t-il l'affaire ?
Il a le même âge qu'elle, il est robuste mais on dirait qu'il a eu, lui aussi, un accident.
En se liant à lui, elle fuit la tyranie du mal. En épousant ses peines, il l'arrache à son coeur.
Avec finesse, l'auteur observe les faiblesses humaines, de solitude en résurrection.
Laconique et percutant, on se rend compte que l'être fait son chemin, même dans un monde désenchanté...
Très beau roman dans un style que j'affectionne !

Note: 4/5


De : Calou Envoyé : 2002-12-13 00:58
Eric HOLDER : Hongroise

Le dernier roman de éric Holder de cette année. Trouvé à la bibliothèque, j'ai sauté dessus, super contente de le trouver. Une fois fini, je suis déçue ! C'est bien la première fois...
On retrouve bien le même style, mais je trouve que l'auteur s'éloigne un peu trop du sujet, j'ai pas vraiment accroché...Heureusement que je ne l'ai pas acheté !

Duo forte
Un des tous premiers romans. Ambiance baba cool dans un petit village au sud de la france. Relation entre deux types qui partagent une passion pour la musique et une étrange relation avec une fille qui est très strange. Parfois j'ai pensé retrouver l'atmosphère très particulière qui règne dans les premiers romans de Philippe Djian: alcool, tabac et mecs un peu paumés. On en ressort mitigé, puis avec du recul on y repense. Finalement, pas si mauvais que ça ce bouquin...
Mais pas le coup de coeur que j'ai eu sur "l'homme de chevet" et " la correspondante".
Je vais continuer à découvrir cet auteur qui n'en finit pas de me surprendre !


De : Chantal5500 Envoyé : 09/02/2005 19:26
Eric HOLDER : L'HOMME DE CHEVET
Flammarion - 147 p.

Lui, a connu une grave "cassure" dans sa vie et veut tout oublier, notamment dans l'alcool. Elle, est tétraplégique, suite à un accident de la route. Il est engagé auprès d'elle pour relayer la garde-malade, suite aux démissions successives d'une multitude d'autres personnes. Va-t-il rester ? ou abandonner comme les autres au bout de quelques heures ou quelques jours ?.......

Je ne peux pas trop en parler sans dévoiler toute l'histoire, mais, comme le disait Calou, c'est l'histoire d'une renaissance par la rencontre de deux êtres meurtris. Stop, je n'en dis pas plus...
L'écriture est belle, pleine de sensibilité, souvent les phrases ne sont pas terminées pour laisser le lecteur libre de continuer seul, les chapitres sont courts mais s'enchaînent automatiquement.
Une belle histoire, une belle lecture. 3,8/5

Citation : "Dans les livres, l'âme du lecteur est jointe à celle de l'auteur de façon très concrète : des reliures ont été pliées, des passages, soulignés. Des pages ont été écornées. On a noté des réflexions dans les marges. On a glissé une fleur à faire sécher, une carte à jouer, une lettre en guise de marque-page.......Au même titre que l'écrivain, mais avec plus de discrétion, à notre manière, nous laissons une trace."


De : Felindra2775 Envoyé : 24/02/2005 09:09
"Bienvenue parmi nous" de Eric Holder
Langue : Français Éditeur : Flammarion (12 octobre 1998) Collection : Fiction Francaise ,
Format : Broché - 143 pages , ISBN : 2080673807

Résumé :"Ce fut avant la date anniversaire de ses soixante-deux ans que Taillandier prit la décision de se suicider." L'ouverture du roman est sans appel : Taillandier, ancien artiste connu, ne peint plus depuis sept ans. Fuite de son talent, de son inspiration ? Fuite surtout devant l'existence dont il ne trouve plus le sens. Ainsi plongé dans son marasme, il ne prend pas garde à Alice, la jeune adolescente, perdue elle aussi, que sa femme a décidé d'héberger. Dans le regard de la jeune fille : "l'immense réclamation d'un amour impossible", celui de sa mère qui la rejette. Les deux destins finissent par se croiser, malgré les murs de leurs détresses respectives, et par faire "un bout de chemin ensemble".

Mon avis :
Ce livre m'a beaucoup plus de par le style. Simple, juste, clair. Cette relation entre cette adolescente et cet homme est touchante. Tout les sépare et pourtant, ils vont faire un bout de chemin ensemble. Dans l'ado, j'ai retrouvé ma fille, dans l'homme plus âgé, je me suis retrouvée par certains côtés. C'est le premier livre que je lis de cet auteur mais sûrement pas le dernier.

3/5
felindra

De : Claarabel Envoyé : 29/03/2005 11:55
Eric HOLDER : La correspondante

Il y a une épigraphe d'Harry Crews, qui dit grosso-modo : "je suis de nulle part, en réalité... il me faudrait un jour écrire sur tout ça.. faire ça à poil, sans la distance de la troisième personne du singulier... seul l'usage du Je me ferait parvenir là où j'avais envie d'aller...", et ainsi notre personnage d'endosser la sémillante personnalité d'Eric Holder, écrivain ! ... S'ajoute une lettre reçue un jour d'avril 96, par une certaine Geneviève Bassano, de la région de Châteauroux. Entre l'écrivain et la correspondante qui apprécie les livres de l'écrivain, une relation se dessine premièrement simple, pudique, frétillante et bourrée de charme et de séduction des premières rencontres. Car d'abord il refuse de la rencontrer, préfère avoir cette image d'une femme d'une folle désinvolture, qui convient à l'homme, lequel se surprend d'attendre l'arrivée du facteur chaque jour... Et puis la rencontre, les liens étroits, la relation très cocooning dans ce petit coin de paradis où vit Geneviève, là où l'homme "trouve sa place pour dormir, comme le chien". En marge de cette relation épistolaire, et qui se transpose dans la réalité, Holder rencontre aussi des personnages hauts en couleur, se confond dans la nature tel un vagabond, et s'éloigne de son noyau à lui, d'Amour de sa vie, des enfants, etc... Mais bon, d'une relation intense, parfois l'euphorie bascule, le goût âcre arrive dans la bouche, et ainsi l'envie de bouger, d'aller de l'avant, de boucler sa musette et de porter ses habits aux poches remplies d'objets personnels...
Voilà ce que j'en ai retenu : les grandes lignes ! J'aurais davantage préféré que l'histoire de "La correspondante" tourne exclusivement autour de cette relation de lettres. Les extras, c'est-à-dire les flâneries de ce promeneur solitaire, n'ont pas apporté d'intérêt à mon attente personnelle, au contraire j'avais tendance à les lire en diagonale ! Par contre, quel étonnement de découvrir un style proche de Philippe Delerm ! Je n'étais pas loin d' "Un été pour mémoire" par exemple ...

3/5


De : Felindra2775 Envoyé : 18/06/2005 08:04
"Mademoiselle Chambon" de Eric Holder
Flammarion 174 pages

Résumé :

Montmirail, Marne, 51. Antonio, un maçon portugais, croise un jour Véronique Chambon, l'institutrice de son fils. Entre eux se noue une idylle secrète, inavouée. Pourquoi et comment tombe-t-on amoureux ? Il peut suffire d'un regard timide, d'une sonate de violon, d'un champ de blé pour découvrir des sentiments et des émotions qu'on ne soupçonnait pas... Mademoiselle Chambon est l'histoire d'une passion simple mais aussi une chronique de la vie provinciale.

Mon avis :

Ce livre m'a dérangée. Peut-être que cela provient du fait que cette histoire pourrait arriver à n'importe qui d'entre nous, même si nous ne le cherchons pas. Cela se passe dans un petit village, ce qui favorise les rencontres. J'ai trouvé l'ambiance de ce livre très malsaine. Cette relation à trois m'a beaucoup interpellée. La femme est là et reste impuissante, pourtant elle voit son mari tomber amoureux. C'est là que l'on voit à quel point, un homme est faible et lâche. (Pardon Messieurs). Lui, se laisse entraîner dans cette histoire égoïstement, sans se poser tellement de questions sur les conséquences que cela pourrait avoir sur son couple. Pourtant l'institutrice trouvera une autre solution, mais les dégâts sont là. La fin est tout à fait différente de ce que l'on pourrait penser.

Les chapitres sont très courts, donc facile à lire, le style est pudique, passionné, j'aime bien sa façon d'écrire.

Cette histoire me fait un peu penser à "La Femme de Gilles" et je ne comprends pas pourquoi, tu n'as pas aimé Clarabel. Peux-tu me dire ce qui t'a dérangée dans le livre, cela m'intéresse.

J'en ai encore deux à lire de lui, "L'homme de chevet" et "La correspondante"

3/5
felindra


Réponse
De : Felindra2775 Envoyé : 19/06/2005 17:27
Je change ma note concernant "Mademoiselle Chambon". Je mets 4/5.
Je m'explique. Il y a des livres, qui, sur le moment je trouve bien, mais qui pour moi, ne sont pas le livre de l'année. Je mets donc une note normale. Quand ensuite, quelques jours après, ils sont toujours dans ma tête, là, je me dis, que c'était un livre super.
Mais le problème est que je ne m'en rends pas compte tout de suite.
Alors voilà pourquoi, je change ma note.
felindra


De : teddyteddy_nounours Envoyé : 21/06/2005 13:06
MADEMOISELLE CHAMBON D'ERIC HOLDER

Mon avis:

Je vais peut-être décevoir, mais ce livre est pour moi un non-livre.
Je m'explique : aucun personnage ne m'a accroché----l'histoire n'est pas racontée
et la fin est nulle. Eric m'a donné l'impression d'avoir pris des notes sur un petit carnet à carrés et il nous distille ça comme une tisane, avec plein de pages blanches entre les chapitres. Désolé, je n'ai pas aimé.

Teddy pour le carnet 1 /5
avatar
gallo

Nombre de messages : 2598
Location : Pays-Bas
Date d'inscription : 29/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

HONGROISE de Eric Holder

Message  cdlv le Mar 25 Aoû 2009 - 8:27

Claude, vit une vie paisible après avoir vécu la guerre d'algérie; dans un petit village près de Bordeaux. Il va y rencontrer les Ferenczi, une famille hongroise, un peu par hasard. La suite sera a l'image de cette famille fantasque, intrigante et mystérieuse.

Dans ce livre ce qui frappe d'abord sont les dialogues, amenés d'une manière assez déroutante. Aucune ponctuation. Ceci dit nous sommes vite plongés dans l'univers clos dans lequel Claude évolue. La fameuse pension, résidence de la famille attise la curiosité du lecteur, tout comme ses habitants... Les filles de Viktor, le patriarche hongrois (Vera et Ibolya), sont fascinantes et l'histoire d'amour qui va naitre en Vera et Claude n'est pas si prévisible... On ajoute a cela une dose d'affaires douteuses et d'argent preté à risques (Viktor est courtier en tableaux).

D'autre part, je trouve un peu regrettable les références à la Hongrie et à l'art Hongrois, notamment la peinture qui ne sont que peu dévellopées et qui, pour un lecteur qui ne connait que peu ce pays (c'est mon cas) peuvent être assez frustrantes. Les noms des peintures sont énumérés simplement. On se demande egalement parfois ou l'auteur veut nous enmener, mais en tout cas on y va...

C'est un livre que j'ai apprécié même si en le terminant je suis restée sur un avis mitigé, c'est le premier que je lis d'Eric Holder, je retenterais surement l'expérience!
avatar
cdlv

Nombre de messages : 6
Location : blois (41)
Date d'inscription : 02/08/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Eric HOLDER (France)

Message  Philcabzi le Mar 25 Aoû 2009 - 10:23

Attention Cdlv a bien vérifier s'il y a déjà une dicussion ouverte avant d'en créer une.

_________________
Philcabzi
Ainsi qu'une journée bien remplie donne un doux dormir, ainsi une vie bien employée donne un doux mourir. Leonardo da Vinci

Ma PAL: 64 livres
Lecture du moment: Les âmes perdues de Dutch Island de John Connolly
avatar
Philcabzi
Admin

Nombre de messages : 2995
Age : 41
Location : Québec/Canada
Date d'inscription : 25/10/2008

http://latetedanslechaudron.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Mademoiselle Chambon

Message  doriane99 le Lun 19 Oct 2009 - 10:30

4/5

Antonio et Anne-Marie vivent heureux dans leur petite ville de province. Ils sont de milieu modeste (lui est maçon, elle travaille dans un atelier de maroquinerie) mais se satisfont de leur sort.

Un jour, Antonio fait la connaissance de Mademoiselle Chambon, l'institutrice de son fils. Et c'est le coup de foudre pour l'un comme pour l'autre.

Une écriture simple mais belle, j'ai beaucoup aimé l'évocation des sentiments des différents acteurs de ce drame. Il m'a beaucoup fait penser à "la femme de Gilles" de Bourdouxhe, surtout si l'on compare la réaction de l'épouse "trahie" qui souffre en silence, voire facilite la relation entre les deux amoureux.

La fin m'a décontenancée... Un auteur que je compte bien continuer à lire.
avatar
doriane99

Nombre de messages : 643
Age : 48
Location : Savigny Sur Orge (France)
Date d'inscription : 25/10/2008

http://lepotinoirdedoriane.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Bienvenue parmi nous

Message  Casta le Sam 24 Oct 2009 - 13:54

Quatrième de couverture : Quand Alice ramène Daniella, Taillandier remarque à peine l'adolescente égarée que sa femme a recueillie. Artiste connu qui depuis sept ans a cessé de peindre, Taillandier, ce jour-là, ne pense qu'à une chose : il aura bientôt 62 ans et il a choisi de disparaître. Il achète un fusil et organise un dernier anniversaire. Daniella, de son côté, relance obstinément sa mère qui la rejette. Ils se croisent, le temps de quelques trajets au village, de plusieurs parties d'échecs. Puis, le moment est venu pour chacun de partir. L'une fait du stop en direction de la Normandie, l'autre a loué une voiture et roule vers une forêt isolée, en Ardenne. La gamine perdue et l'homme au bout du rouleau feront un bout de chemin ensemble. D'hôtel en hôtel, leur voyage les mènera en Bretagne, dans le refuge d'une maison de location. Insolents, innocents, ils vont relever le défi que cette rencontre leur propose. Entre eux s'installe un ordre secret, et, avec lui, l'espoir d'un apaisement.

Mon avis :
Je suis content d'avoir, par ce roman, découvert Eric Holder.
Je suis vraiment entré facilement dans l'histoire. Le découpage en chapitres de deux ou trois pages ne m'a pas gêné, bien au contraire; j'ai trouvé que cela donnait un rythme agréable et évitait des longueurs ou des développements superflus. L'auteur est beaucoup dans la narration, qui intègre, de manière peu conventionnelle il me semble, de courts dialogues.
L'intrigue n'est pas extraordinaire, loin s'en faut, et ne comporte pas vraiment de surprise, mais, malgré quelques facilités glissées ça ou là, on y croit. La bonne impression vient donc du style d'Eric Holder, de la manière dont l'histoire est racontée. La psychologie des personnages, bien décrite, nous les rend familiers, évoque des souvenirs qui nous parlent (peut-être plus à ceux qui ont déjà un certain vécu).

Cela m'a fait penser à la dégustation de la dernière bouteille d'un carton de bon vin. Pas de surprise, pas d'éblouissement, mais une dégustation à petites gorgées savoureuses.

Note : 4/5
avatar
Casta

Nombre de messages : 260
Date d'inscription : 10/10/2009

Revenir en haut Aller en bas

Bella Ciao

Message  Lisalor le Mer 4 Nov 2009 - 9:37


Myléna en avait assez.
Je n'ai pas attendu qu'elle me largue, c'est moi qui suis parti. Au bord de l'océan, pour en finir. Quand j'ai repris pied sur le rivage, j'étais dessoûlé, nu comme une bête et ne possédais plus rien. Passé un rideau de pins, on voyait des vignes. J'y ai trouvé un emploi d'ouvrier agricole. Franck ne m'a pas épargné, avec lui on ne prend guère de gants. Les mains deviennent comme des pelotes d'aiguilles.
J'ai continué à boire. J'ai appris cependant à travailler sans relever la tête. Est-ce ainsi que les hommes vivent ? Oui, s'il y a un espoir au bout. Le mien était de regarder mes enfants en face. Et de reconquérir ma belle.

Mon avis : Franck alcoolique et écrivain en mal d'écriture noie son chagrin dans l'alcool. Les enfants élevés et partis, Myléna le met à la porte au bout de 33 ans de mariage. Dans un sursaut d'orgeuil, il va trouver du travail et essayer de se racheter.
Un roman d'une banalité effrayante. C'est mou et inintéressant. Heureusement qu'il était court.

2.5/5
avatar
Lisalor

Nombre de messages : 310
Age : 46
Location : Auvergne/France
Date d'inscription : 16/02/2009

http://lisalor.loulou.over-blog.com

Revenir en haut Aller en bas

Eric Holder - Mademoiselle Chambon

Message  cecile le Mar 12 Oct 2010 - 17:14

Mon avis :
Déjà résumé et commenté plusieurs fois, un livre qui a suscité des avis divergents, apparemment, et que je trouve personnellement tout à fait à mon goût. Il n'est pas très long et les personnages peu nombreux, ce qui permet une lecture rapide. L'intrigue est classique, en effet, une histoire d'amour comme celle-ci est assez banale, et peut arriver à tout le monde. Néanmoins, c'est bien écrit et l'on ne s'ennuie pas. Qui plus est, comme la fin est conforme à celle que j'espérais, je suis totalement satisfaite !

Note : 4/5
avatar
cecile

Nombre de messages : 2360
Date d'inscription : 11/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

La correspondante

Message  nauticus45 le Dim 28 Nov 2010 - 21:00



  • Broché: 157 pages
  • Editeur : J'ai lu (20 mai 2002)
  • Collection : J'ai lu
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2290318132
  • ISBN-13: 978-2290318133

Présentation de l'éditeur

Le narrateur, qui pourrait aussi être le romancier, reçoit en avril1996 une première lettre de Geneviève Bassano, mariée, deux enfants. Leton de sa lettre traduit à la fois la déférence et l'ironie.L'écrivain, lui aussi marié avec deux enfants, qui pourtant reçoitsouvent des lettres d'admiratrices, est intrigué et lui répondaussitôt. Eric Holder nous raconte leur rencontre où tout a déjà ungoût d'absolu et d'excès.

Commentaire:

Je n'ai trouvé ni absolu ni excès dans ce livre, mais juste l'histoire assez plate d'un romancier qui se laisse tenter par une de ses admiratrices et entame avec elle une correspondance régulière puis une relation plus réelle et surtout plus physique. En soi cette histoire ne m'a pas passionnée, en revanche le style de l'auteur, lui, m'a énormément plu et m'a rendu la lecture de ce livre très agréable, malgré tout.

3,5/5
avatar
nauticus45

Nombre de messages : 1539
Age : 40
Location : Haut-Rhin, France
Date d'inscription : 27/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Eric HOLDER (France)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum