Arto PAASILINNA (Finlande)

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Arto PAASILINNA (Finlande)

Message  Louvaluna le Dim 9 Nov 2008 - 13:38

De : Arlette (Message d'origine) Envoyé : 2003-03-31 10:48

La Douce Empoisonneuse

Linnea, la gentille veuve d'un colonel, mène une existence simple dans une maisonnette ( avec sauna, bien sûr) non loin de Helsinki. Son
existence paisible est troublée tous les mois par la visite de son neveu, qui en
compagnie de ses amis peu recommendables, la détrousse de sa pension. Lorsqu'un jour, ils ne s'en contentent plus et veulent lui extorquer un testament à leur avantage, elle est résolue à en finir avec la vie pour échapper à ces brimades continuelles. Mais chez Arto Paasilinna, rien ne se déroule jamais comme prévu , sutout pas les suicides! J'ai retouvé dans ce livre la même verve, drôlerie , originalité que dans"la forêt des renards pendus" . Un délice !
4/5




De : Laetitia Envoyé : 2003-05-25 10:01

La Douce empoisonneuse

J'ai lu ce livre sur le conseil de Calou
La Finlande, ses lacs et ses saunas, ses veuves de militaires à la retraite élevant des chats, ses jeunes sans repères et grands consommateurs de boissons et de substances pas très licites. Un neveu qui, chaque mois, extorque à sa vieille parente l'intégralité de sa pension et pour finir, un testament en sa faveur. La vieille tante se rebiffe, et la relation bascule dans la guerre entre la vieille dame, douce comme le titre l'indique, et les trois brutes. Qui l'emportera? La vieille dame, bien entendu, on le comprend dès la cinquantième page, et c'est un peu dommage. Il y a de l'humour très grinçant dans ce livre, surtout les deux premiers chapitres (terriblement noirs) passés. Mais il y a une faiblesse : le seul suspense vient de la question : "et celui-là, comment va-t-elle réussir à l'éliminer?"

Donc un bon divertissement, à condition de le prendre, dès le départ, pour ce qu'il est : une parodie, un livre drôle...
3,5/5


Réponse
De: Calou
Pas grand chose de plus à ajouter aux critiques déjà faites sur ce roman. On y retrouve l'humour de Paasilinna. Une aventure épique en Finlande, drôle mais sans plus. Un peu déçue tout de même par rapport à ce que j'ai lu de lui jusqu'à maintenant. Un divertissement de vacances...

Note : 3.5/5



De : nimbus Envoyé : 2003-07-16 13:37

Le fils du dieu de l'orage

Les anciens dieux de l'antique Finlande sont mécontents! plus personne ne pratique les anciens rites et sacrifices ancestraux.
Le grand dieu de l'orage décide d'envoyer son fils sur la terre avec pour mission de reconvertir les finnois à la vraie foi de leurs ancètres.
Tel un Candide venu du fond des âges, il découvre avec stupéfaction les mysteres de la condition humaine et les méandres incompréhensibles de la civilisation.
Son apparence ayant de quoi terroriser les populations, il se réincarne en un paisible propriétaire terrien, mais n'hésite pas à frapper de la foudre quiconque lui déplait.
Réussira t il à atteindre son objectif ?

Il s'agit d'un petit roman, parfois drôle, mais sans grandes ambitions, mélangeant fable sociale et épopée mythologique.
Je ne suis pas vraiment emballé!

Note : 2.5 / 5



De : Bernie Envoyé : 2003-11-23 01:57

Je viens de terminer Petits suicides entre amis (titre original : Hurmaava joukkoitsemurha) de Arto Paasilinna, auteur finlandais contemporain.
J'ai acheté ce livre un peu au hasard. Je ne connaissais pas cet auteur. J'ai été séduite par le titre qui m'a fait penser qu'il s'agissait peut-être d'un roman policier et aussi par la couverture très énigmatique avec cet autobus qui semble bondé circulant à toute allure à travers la campagne alors qu'il arrive près de panneaux indiquant de multiples directions.

Les personnages centraux sont deux hommes : Onni Bellonen et le colonel Hermanni Kemppainen. Ils se rencontrent dans une grange, un jour que le premier, muni d'un révolver, et le second, une corde de pendu à la main, venaient s'y suicider! Le premier arrête le geste final du second et tout de suite une amitié naît. Mais pourquoi ne pas se préoccuper "de l'avenir" de tous les suicidaires potentiels?
De cette réflexion, il leur vient l'idée de fonder une association et de publier une annonce dans le journal pour rentrer en contact avec tous les dépressifs sur le point de vouloir se suicider. C'est le succés immédiat : plus de 600 réponses! Une rencontre a lieu et une trentaine de suicidaires prennent place dans un magnifique car de tourisme en direction ....de la mort! Ce pourrait être à Hammerfest, la ville la plus septentrionale de Norvège. Mais voilà, les paysages sont trop beaux, on ne va pas gâcher la bonne gnôle que l'on vient d'acheter, ce serait "déplacé" de sacrifier un si confortable car de transport en se jetant dans le vide, etc. Le "pullman" avait pourtant pris son élan pour l'au-delà! Alors le périple reprend : la mort, ce sera pour plus tard car cela demande réflexion!
Si vous aimez l'humour, lisez ce livre. Il vous redonnera le moral si vous ne l'avez plus. En fait, c'est comme un conte philosophique qui vous montre combien la vie est belle et vaut la peine d'être vécue.
Je note 5/5.

Voici quelques sites pour mieux connaître cet auteur :
http://www.ranska.net/litterature-finlandaise/arto_paasilinna_.html
http://www.mauvaisgenres.com/arto_paasilinna.htm
http://www.librairie-compagnie.fr/finlande/auteur/p/paasilinna.htm
http://membres.multimania.fr/arkangel0075/livre/auteur.html




De : Bernie Envoyé : 28/02/2004 07:56

J'ai profité de quelques jours de repos pour lire La douce empoisonneuse.

Linnea Lindholm, veuve su colonel Rainer Ravaska, 78 ans, vit à cinquante kilomètres d’Helsinki. Elle pourrait mener une existence paisible si tous les mois, quand elle vient de toucher sa pension, elle ne recevait la visite de son neveu par alliance Kake Nyyssönen accompagné de Jari Fagerström et de Pertti Lahtela. Ce trio maudit s’invite sous son toit et la détrousse. Ils vont même jusqu’à exiger qu’elle rédige un testament en leur faveur. Linnea préfère la mort à cette humiliation.

Elle quitte sa maisonnette rouge flanquée d’un petit sauna en bois gris, et s’installe chez son ex-amant Jaakko Kivistö, médecin. Elle trouve chez lui tous les ingrédients nécessaires à la fabrication d’un poison dont elle se servira pour elle en cas d’attaques. Mais les événements en décideront autrement.
J'ai été très sensible à l'humour de l'auteur, en particulier le rôle capital qu'il accorde au manchon de Linnea alors que les scènes se passent au printemps et en été (mais on sait combien l'hiver est rude en Finlande!). Parfois, c'est même plus que de l'humour, c'est franchement comique, par exemple au moment où Linnea est dans la barque avec son neveu.
Je n'ai pas été sensible à l'absence de "surprise" dont parle Laetitia. Il faudrait savoir ce que veut dire le titre d'origine parce que bien sûr le titre français laisse supposer l'issue. Cependant, encore une fois, je n'ai pas eu l'impression de savoir d'avance comment cela allait finir.
Je note le livre 5/5




De : Bernie Envoyé : 28/02/2004 17:32

J'ai lu aussi Prisonniers du paradis pendant les vacances.
Un avion parti de Tokyo s’écrase près d’une île de Mélanésie. A son bord vingt-huit hommes et vingt-six femmes de nationalité finlandaise, norvégienne, suédoise et anglaise. Comme aucun secours ne vient, les naufragés essayent de s’organiser pour la nourriture, le logement, la répartition des tâches et ….la vie en couple. Après quelques mois passés ensemble, vivre près d’une plage de sable blanc bordée de cocotiers semble finalement préférable à retrouver « l’ancienne civilisation ». Aussi l’arrivée d’un navire américain venu les « sauver » n’est-elle pas obligatoirement bien accueillie.
Là-aussi des situations cocasses. Les naufragés essaient de plonger pour trouver dans l'épave de l'avion des vivres et, qu'y-a-t-il en grande quantité? ....Des stérilets! Ils voyageaient tous dans le cadre d'une mission de planning familial en Inde! Mais qu'est-ce que cela peut faire ? Pourquoi ne pas utiliser ces moyens contraceptifs pour la pêche car leur forme fait penser à un hameçon ? Et puis, ce n'est pas si mal car cela simplifie la vie en couple et, c'est bien connu, dans les pays nordiques, les gens sont largement favorables à la liberté sexuelle! Mais Madame Sigurd ne veut pas se prêter à de tel procédé! Le problème est qu'elle attendra un bébé (pas de son mari car il n'était pas à bord) et qu'il sera au début assez difficile de dire avec certitude qui est le père!
Une réflexion sur la vie en société, sur les systèmes économiques (au passage, à noter que l'auteur soulignera les bienfaits du socialisme) et tout cela avec de l'humour! Vraiment bien!
5/5 sans hésiter




De : Bernie Envoyé : 01/03/2004 07:56

Ce que j'adore chez cet auteur, c'est son esprit de logique qui sait manier avec brio la dérision et le paradoxe.
Ainsi, pour Petits suicides entre amis, le point de départ est simple : la vie ne m'a apporté aucune satisfaction, alors je vais me suicider! Mais, au moment même où je vais me suicider, quelqu'un d'autre est en train d'essayer de le faire. Donc je dois intervenir parce que je ne peux laisser quelqu'un sans assistance! Le choix de la mort est un acte réfléchi alors il faut créer une association pour bien organiser sa mort. Mais en se regroupant pour philosopher sur le meilleur moyen d'en finir, l'intérêt pour la vie renaît!
Le talent de Paasilinna est d'avoir su passer du négatif au positif par le biais de situations comiques et tellement exceptionnelles qu'elles bouleversent la trame initiale de l'histoire.




De : Bernie Envoyé : 15/03/2004 12:53

Je viens de terminer Le meunier hurlant.
Gunnar Huttunen arrive après la guerre de 1939-1945 et achète un moulin désaffecté. Nanar est un lunatique qui alterne période de gaieté et de tristesse. Quand il est déprimé, il se met à hurler. Ses cris de loup lui attirent les foudres de tout le village, sauf en se qui concerne Sanelma Käyrämö, la conseillère horticole. Tout le monde le prend pour un fou au point qu’il rend visite au docteur Ervinen qui lui donne un flacon pour le calmer. Nanar prend trop de médicaments d’un coup d’autant qu’il a bu de l’eau de vie avec le docteur et il devient déchaîné. Nanar est alors enfermé dans un établissement psychiatrique. Il se lie d’amitié avec Happola, qui fait croire à la folie depuis plus de dix ans afin de ne pas partir comme soldat. Avec la complicité de ce dernier, Nanar s’évade mais il doit se cacher dans les bois pour éviter que les villageois ne le prennent et ne le ramènent à l’asile. Au bout de quelques temps, le commissaire Jaatila, par traîtrise, l’arrête et veut à nouveau le placer à l’asile d’Oulu. On ne sait pas exactement ce qui est advenu de Nanar mais il n’est jamais arrivé à l’asile et dans la forêt des cris de loups et de chiens se sont fait entendre, des morceaux de viandes ont disparu, et des animaux « sauvages » s’en sont souvent pris au docteur Ervinen et au commissaire Jaamila.
Que de personnages attachants ou amusants. Que d'ironie surtout à propos de Madame Siponen qui se dit victime de la folie de Nanar qui l'aurait rendue paralysée mais qui retrouve toute l'énergie qu'elle peut avoir en tant qu'obése pour courir comme un lapin pour se faire "un petit café" ou regarder par sa fenêtre. En vérité, dans ce livre, tout le monde a un peu "un grain" et le plus raisonnable serait presque Nanar.
Alors, bien sûr 5/5 pour un tel livre




De : Lhisbei Envoyé : 15/03/2004 20:00

J'ai lu Le Fils du Dieu de l'orage de cet auteur l'année dernière.

L'histoire
Ukko Ylijumala, dieu du Ciel et de l'Orage, le plus ancien et plus puissant des Dieux, se rend compte que les Finnois se sont détournés des Dieux anciens et que leur foi est destinée à présent au christianisme. Comment faire pour remédier à cela, pour ramener le peuple de Finlande dans le droit chemin ? Lors d'une assemblée des Anciens Dieux, une solution est trouvée : Ukko Ylijumala, enverra son propre fils, Rutja, sur terre (tout comme le Dieu des chrétiens l'a fait avant lui) pour ramener les Finnois à leur religion ancestrale. Rutja avec son apparence velue, sa cape en fourrure d'ours et sa coiffure en plumes de rapace est bien trop effrayant pour se montrer aux hommes. Il échangera donc sa peau contre celle de Sampsa Ronkainen, un modeste agriculteur-antiquaire plutôt désabusé, le temps d'accomplir sa mission sur terre. Pour convertir les Finnois Rutja multiplie les miracles, n'hésite pas à frapper de la foudre quiconque s'oppose à sa tâche, et guérit les fous grâce à sa méthode singulière, la " fulgurothérapie ".

Les tribulations abracadabrantes de Rutja masquent en fait une fable sociale. Rutja est en fait un Candide qui découvre et épingle les travers de la société finlandaise : il croise la route d'un publicitaire opportuniste, d'un journaliste à la recherche du scoop qui fera décoller sa carrière, d'une inspectrice des impôts... Le tout raconté avec beaucoup d'humour.

Je ne me suis pas ennuyée pendant la lecture de ce livre, j'ai beaucoup ri et il mérite un 4/5.

(format poche : 296 pages)


Réponse
De: Chantal
Je ne me suis pas ennuyée pendant la lecture de ce livre, j'ai beaucoup ri et il mérite un 4/5.



De : Chantal5500 Envoyé : 24/03/2004 09:23

Je viens de lire "la douce empoisonneuse" en deux fois, c'est dire que le roman m'a bien accrochée... C'est un petit livre bien agréable et divertissant. L'écriture est fluide et simple et l'histoire est bien amusante. Il faut juste passer les deux premiers chapitres qui pourraient induire que l'histoire est très noire. Bref, un livre pour se distraire mais sans plus. J'ai bien aimé l'épilogue. Je lui donne 3, 75 et pas 4 parce que je pense que le suspense manque un peu.
avatar
Louvaluna

Nombre de messages : 1131
Location : France (Est)
Date d'inscription : 28/10/2008

http://biblioscopie.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Arto PAASILINNA

Message  Louvaluna le Dim 9 Nov 2008 - 13:58

De : Cryssilda Envoyé : 02/04/2004 23:18

La cavale du géomètre de Arto Paasilinna
Folio, 268 pages

C'est l'histoire d'un vieux monsieur amnésique et qui perd la boule. Il prend pour compère un chauffeur de taxi qui a du mal à voir le but de sa vie, et partent ensemble à travers la Finlande, on ne sait trop pourquoi. Ils rencontrent des tas de gens aussi étranges qu'eux et cela donne lieu à des situations pour le peu inatendues...

J'ai bien aimé ce récit car il nous transporte dans un univers, ou encore une fois, il n'y a pas de logique à part celle de l'auteur et de ses personnages. Le vieux monsieur est très attachant et ses reflexions tordantes.
A travers ce délire, on sent bien une critique latente de la société, du gouvernement, de l'absence de droits, et d'une société parfois absurde.

Ma note : 4/5
Cryssilda



De : Lauric668 Envoyé : 27/04/2004 15:43

Le fils du dieu de l’Orage par Arto Paasilinna

3/5

Résumé
Rutja, le fils du dieu de l’Orage descend en Finlande avec pour mission de reconvertir les finnois à la vraie foie de leurs ancêtres.

Mon avis
Paasilinna nous raconte cette histoire avec un humour grinçant. Le livre se lit facilement et rapidement. Comme il est très bien documenté, j’ai appris bcp de chose sur les dieux et la mythologie particulière aux Finnois. Paasilinna a un regard assez sombre sur ses compatriotes : il les trouvent fier, imbu de leur personne, avec un bon niveau de vie et avec bcp de fous. J’ai trouvé que l’histoire finissait un peu en queue de poisson. Sinon c’est un très agréable divertissement. Peut être pas son meilleur livre, raison pour laquelle j’en lirais d’autres pour me faire une meilleure opinion.



De : lassy Envoyé : 06/06/2004 17:51

Le meunier hurlant

Le héros est vraiment attachant. Bien que maniaco-dépressif un brin farfelu, il est loin d'être fou, mais il se met à dos les gens bien-pensant de son village, sans doute à cause de son franc-parler et de ses maladresses. Le pauvre se retrouve au fil de ses aventures de plus en plus démuni face à la société qui le "bouffe" .
Le tout se passe dans un décor nordique,et une nature dépaysante,(enfin, pour nous, européens du sud en tout cas). Le ton est léger, malgré un sujet grave, mais je n'ai pas retrouvé l'humour séduisant de la cavale du géomètre.

4/5 (je ne sais pas évaluer, alors ne tenez pas trop compte de mes notes, lol )



De : Flo7717 Envoyé : 06/12/2004 16:02

Petits suicides entre amis

L’histoire : Onni Rellonen et le colonel Kempainen décident, chacun de son côté, de se suicider le même jour. Le hasard veut qu’ils échouent dans la même grange. En faisant connaissance, ils prennent conscience du nombre de candidats au suicide et décident de se grouper en association. Le succès est au rendez-vous. Une équipée un peu particulière se met alors en place à travers la Finlande et même au-delà.

Mon avis : Comme on peut s’en douter avec un tel titre, l’histoire est peu commune. On pourrait d’ailleurs craindre que l’auteur ne tienne pas la distance. Cependant, et malgré quelques baisses de régimes et quelques incohérences, Arto Paasilinna s’en sort plutôt bien. J’ai lu ce livre quasiment d’une traite. Je ne me suis jamais ennuyée très longtemps et l’auteur ne manque pas d’idées. Les personnages sont attachants en tant que collectif et, contrairement à ce que l’on pourrait penser, ce roman est un vrai hymne à la vie. J’ai donc découvert avec plaisir et la Finlande et Paasilinna que je voulais lire depuis deux ans et que je relirai avec bonheur. La fin reste, toutefois, un peu décevante car l’auteur se laisse aller à la facilité.

Denoël ou collection Piment chez France Loisirs / 300 pages

3,5/5



De : Lhisbei Envoyé : 05/09/2005 22:49

Petits suicides entre amis
Folio - 291 pages

Résumé
Un matin Onni Rellonen se rend dans une vieille grange avec la ferme intention de se faire sauter la cervelle. Chef d’une entreprise au bord de la faillite il a décidé d’en finir avec la vie. Le même matin Hermanni Kempainen décide de se pendre. Depuis la mort de sa femme, il a perdu goût à la vie. Il choisit une veille grange isolée en pleine campagne pour exécuter son dessein. Ce matin là Onni Rellonen et Hermanni Kempainen se rendent donc tous les deux dans la même grange pour accomplir le même acte désespéré : se suicider. Onni empêche Hermanni de passer à l’acte et tous deux se lient rapidement d’amitié. Ils se rendent à l'évidence : tous comme eux les candidats au suicide doivent être nombreux. Pourquoi ne pas tous se regrouper afin de s’aider à se suicider ? Les voilà organisant un séminaire de suicidologie à l'issue duquel une trentaine d'apprentis suicidaires embarquent dans un bus flambant neuf avec pour destination la mort. De la Finlande au Portugal en passant par la Suisse, Onni Rellonen, Hermanni Kempainen et leurs nouveaux amis vont vivre une folle équipée riche en enseignements.

Mon avis
Ce livre s’adresse à tous ceux qui ont des idées noires. C'est un conte loufoque et burlesque qui montre à quel point la vie vaut la peine d'être vécue. Arto Paasilinna est un grand conteur, à la fois tendre et drôle. Je suis une fan inconditionnelle de cet auteur
4/5



De : 2550Chimère Envoyé : 21/10/2005 19:17

LE LIEVRE DE VATANEN d'Arto PAASILINNA
Ed Denoël/192p
Trad : Anne Colin du Terrail

Résumé : Vatanen est journaliste. Un jour qu'il est en déplacement avec un collègue photographe, leur voiture renverse un lièvre. Dès lors, la vie de Vatanen va prendre une direction inattendue. Décidé à porter secours à l'animal, il se fait la réflexion que sa vie ne le satisfait plus, son mariage est un échec, son métier ne le passionne plus, alors pourquoi ne pas disparaître et traverser la Finlande avec un lièvre comme compagnon de voyage ?

Mon avis : Si vous voulez rencontrer des chauffeurs de taxi sympathiques et passionnés de botaniques, des agents de police serviables et des commissaires prêts à vous héberger, n'hésitez pas faite comme Vatanen, voyagez avec un lièvre. Vous pourriez même aller jusqu'en Russie en traversant en toute illégalité la frontière bien entendu. Les interactions entre les absurdités administratives et le couple Vatanen-Lièvre sont souvent très drôles et pas toujours à l'avantage des institutions gouvernementales que l'auteur prend plaisir à ridiculiser. Même l'armée n'est pas en reste dans ce domaine. De l'humour, un lièvre attachant comme tout, des personnages légèrement excentriques voire beaucoup pour certains, de bons ingrédients à consommer sans modération.

Ma note : 4/5



De : Ashtart123 Envoyé : 24/10/2005 20:12

La forêt des renards pendus
(désolé - j'ai retourné le livre à la bibliothèque et ai oublié le reste de l'information)

Résumé
Un voleur subtilise des lingots d'or avec l'aide de deux acolytes qui, après un court séjour en prison, auraient alors droit à leur part du butin. Pourtant, étant vite gagné un amour de l'or, notre voleur décide de se cacher dans les forêts inhabitées de la Laponie afin de ne pas avoir à partager sa fortune. Le voleur, pas très pratique, n'a pourtant aucune notion de survie en forêt. C'est là qu'il rencontre par hasard un officier de l'armée qui y fait des essais stratégiques avec son armée et se fait passer pour un riche scientifique à la recherche de lichens. L'officier, prévoyant prendre une année sabbatique, décide de le passer en compagnie de notre voleur afin de l'aider dans son entreprise.

Appréciation
Un livre très original (comme les autres livres de cet auteur, à en lire les autres critiques!). Il est très amusant de voir le destin de tous ces personnages très hétéroclites se rencontrer dans cette petite cabane de bois, construite en plein milieu de la forêt de Laponie. Ces personnages, qui en fait n'ont en commun que leur usage de subterfuges pour se sauver de leurs obligations respectives et leur manque de scrupules... L'auteur a par ailleurs un regard très sarcastique sur la société, qu'il est très amusant de découvrir. Un livre très drôle et qui se lit en un instant.

4/5



De : 2186Elfe Envoyé : 01/11/2005 10:35

Petits suicides entre amis

Ce livre ayant déjà été résumé précédemment, je ne le répète pas.

Mon avis:
J'ai adoré la lecture de ce roman, du début à la fin j'y étais fortment accroché. Certes, il y a quelques incohérences, mais personnellement j'étais tellement dans l'histoire qu'elles ne m'ont pas dérangées. L'histoire est un véritable hymne à la vie, le burlesque des situations prête souvent à sourire!!
C'est un auteur que je ne connaissais pas du tout, mais je ne regratte pas du tout d'avoir fait la connaissance de son univers!!
5/5



De : van1709 Envoyé : 27/02/2006 16:42

Le lièvre de Vatanen

Résumé : Vatanen est journaliste à Helsinki, marié avec une femme qu’il ne supporte plus. Sa vie va basculer lorsqu’un jour, alors qu’il est avec un collègue en voiture, celui-ci heurte un lièvre. Vatanen veut récupérer le lièvre blessé et il décide sur un coup de tête de changer sa vie.

Mon avis : A l’apparence, il s’agit d’un roman banal. Mais en fait pas du tout, c’est avec bonheur que j’ai suivi le parcours pas du tout ordinaire de Vatanen, ainsi que de son lièvre. Leur aventure est simple, enfin pas si simple que ça, je dirai plutôt très bizarre, et vraiment trop drôle, sans toutefois tomber dans le ridicule. Un moment de plaisir et de détente.

Note : 4.5/5



De : Sahkti1 Envoyé : 27/02/2006 18:37

Arto PAASILINNA, Le lièvre de Vatanen

Vatanen est journaliste. Un dimanche d’été, sur le chemin du retour vers Helsinki, en voiture avec un collègue, il heurte un lièvre qui s’enfouit dans les fourrés. Vatanen récupère l’animal et le soigne. Ayant posé une attelle au lièvre, il décide de tout quitter et de partir dans la forêt avec son nouvel ami. Abandonnant femme et travail, changeant radicalement de mode de vie, Vatanen devient tout à tour bûcheron, sauveteur ou homme à tout faire, traversant toute la Finlande en compagnie de l’animal, un superbe lièvre d’Evo qui sera la source de pas mal d’ennuis mais surtout d’un intense bonheur.

Un magnifique roman, la traversée de l’âme d’un homme, un style clair et empli d’humour, une envie qui nous est donnée d’avoir le courage d’un jour tout laisser pour enfin vivre nos rêves, même si ceux-ci sont douloureux et plus difficiles à vivre qu’ils ne l’étaient lorsqu’ils se contentaient de demeurer dans notre imaginaire.
Un roman à lire d’une traite, le souffle coupé et le cœur battant, fasciné par la beauté des paysages nordiques, ému par la complicité entre un homme et son lièvre, tenté par le grand saut et souriant devant toutes les péripéties qui arrivent à cet homme décidément peu ordinaire.
Ma note: 4,5/5
avatar
Louvaluna

Nombre de messages : 1131
Location : France (Est)
Date d'inscription : 28/10/2008

http://biblioscopie.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Arto PAASILINNA

Message  Louvaluna le Dim 9 Nov 2008 - 14:43

De : Sahkti1 Envoyé : 27/02/2006 18:39

Arto PAASILINNA, La douce empoisonneuse

Linnea Ravaska est une gentille veuve de colonel qui vit paisiblement dans sa métairie de Harmisto avec son chat et ses fleurs. Tout se passerait dans le meilleur des monde si l'affreux Kauko Nyyssönen, son neveu, ne venait tous les mois, accompagné de deux copains aussi ivrognes que lui, lui rendre visite pour lui dérober sa pension. Au fil des mois, les trois épaves ont de plus en plus besoin d'argent, la pension de la vielle dame ne suffit plus, le mieux serait de la tuer après lui avoir fait signer un testament à leur avantage. Terrorisée, Linnea Ravaska s'enfuit chez un ami médecin à Helsinki, où elle trouve tous les ingrédients possible pour concocter le plus radical poison qui soit. Le jour où elle sera en grave danger, elle s'injectera le produit mortel et mourra ainsi sans avoir à subir les sévices de son neveu et ses accolytes. Une succession d'événements, de malentendus et d'heureux hasards transforment la vieille dame en apparence inoffensive en empoisonneuse involontaire. C'est le début d'un règlement de comptes qui s'étend au fil des pages avec beaucoup d'humour et de férocité.

Une fois de plus, j'ai complètement craqué pour ce style si particulier d'Arto Paasilinna. Dès la première page, le ton est donné. En quelques lignes, il rend vivant un paysage, le transforme sous nos yeux en un havre de paix et de beauté, le décor est planté et l'histoire peut commencer.
Avec pas mal d'humour et une bonne dose de cruauté, l'auteur nous entraîne dans le sillage de cette petite vieille sympathique et pas idiote qui se transforme en Calamity Jane nordique pour sauver sa peau, une femme attendrissante et très futée qu'on a envie d'aider bien qu'elle s'en sorte très bien toute seule. Paasilinna distille son savoir-faire avec efficacité, notamment dans la scène du coup de feu accidentel au cimetière qui donne un coup de fouet au récit tout en poussant le lecteur à vouloir épauler Linnea, débordante de naïveté et de fragilité.
Autre point fort du récit, la décontraction avec laquelle Paasilinna aborde les faits de guerre de la Finlande aux côtés de l'Allemagne. Pas de polémique, pas de politique, mais une relation simple et franche des événements, le contexte est rappelé, il était naturel d'aider les Allemands. Quelques allusions, notamment au sort des Juifs dans les camps, rappellent avec réalisme et honnêteté la position du plus grand nombre, ceux qui croyaient aveuglément dans les informations officielles de leurs dirigeants.
Faire dans le léger et le grave à la fois, c'est tout le talent de Paasilinna qui répète l'exercice dans chacun de ses ouvrages.

Ma note: 4,5/5



De : Sahkti1 Envoyé : 27/02/2006 18:40

Arto PAASILINNA, Petits suicides entre amis

J'ai connu Paasilinna plus en verve. L'idée était pourtant ô combien plaisante et promettait de bons moments de lecture. Le début s'annonce bien, Paasilinna réussit une fois de plus à créer des personnages hauts en couleur et sa chère Finlande est toujours aussi présente. Tout va bien puis petit à petit, ça se gâte, il y a des longueurs, on sent que l'auteur tire un maximum sur l'histoire pour en faire un roman mais rien de nouveau ne se passe vraiment. L'ennui commence à poindre le bout du nez. Le point d'orgue est atteint avec l'arrivée en Suisse, ramassis de clichés et d'erreurs (alors que pour le reste, ça me semblait plutôt bien documenté), l'auteur s'épuise et son récit avec lui. La fin est assez décevante, comme si il fallait bien conclure par quelque chose, alors pourquoi pas ça, ultime pirouette même pas surprenante. Je suis déçue, j'avais adoré des récits comme "La douce empoisonneuse" ou "Le lièvre de Vatanen". Rien de tout cela ici.
Ma note: 2/5



De : DKOIS Envoyé : 27/02/2006 22:37

Petits suicides entre amis

Entiérement d' accord avec toi SAHTKI, concernant " petits suicides..." Cette épopée rocambolesque promettait beaucoup au départ, avec l' originalité du sujet, la diversité personnages et le style de l' auteur ( que j' avais découvert dans " le liévre de ...."), pourtant, jamais on n' entre dans le jeu de cette tragédie burlesque. Quelques réflexions, toutefois intérressantes sur le suicide,mais elles se noient parmi des scénes surréalistes, et elles finissent au second plan une fois la lecture achevée.
Voici le type même de livre qui mériterai d' être réécrit.
2,5/5



De : Lhisbei Envoyé : 05/03/2006 19:13

La Douce Empoisonneuse

Linnea Ravaska est une paisible veuve qui vit isolée dans la campagne finlandaise. Son bonheur serait complet si elle ne recevait pas la visite mensuelle de son neveu, Kauko Nyyssönen, un petit voyou qui débarque et saccage son petit paradis de verdure pour lui extorquer le montant de sa maigre pension de veuve d’un colonel. Le jour où son neveu lui fait signer un testament dont il est l’unique bénéficiaire Linnea décide de réagir. Se tournant d’abord vers la police elle ne peut que constater son incompétence. Se sentant trahi par son unique famille Kauko Nyyssönen décide d’en finir avec « la vieille » et concocte avec des amis (de vrais voyous) un plan pour la faire passer de vie à trépas. Linnea se réfugie chez un ancien amant à Helsinki. Commence alors une partie du jeu du chat et de la souris : ce sera à qui assassinera l’autre en premier.

Très vite on prend en horreur le neveu de la colonelle et ses comparses (qui sont bêtes et méchants à un point inimaginable) et l’on prie pour Linnea arrive à ses fins. La morale passe à la trappe mais la fin la repêche in extremis.

Au delà de cet aspect burlesque Arto Paasilinna dresse un portrait sans concession de la société finlandaise : une jeunesse désespérée qu’on laisse en marge, des traditions et des valeurs qui se désagrègent, une police lâche et incompétente. Ce n’est pas joli joli et l’auteur enfonce le clou quand il rappelle que la Finlande n’était pas du « bon » côté lors de la seconde guerre mondiale.

C’est ironique, très drôle et ça se dévore sans faim jusque la dernière ligne
5/5



De : Cocotte8017 Envoyé : 08/04/2006 23:01

La douce empoisonneuse
(Folio, 2003, 254 pages)

Linnea est une veuve âgée qui ne demande qu'à vivre paisiblement dans sa maisonnette. Chaque mois, son neveu accompagné de deux copains viennent lui voler sa pension. Un jour, cette somme n'étant plus suffisante, les trois garnements exige qu'elle signe un testament et pense à un moyen de la tuer. Lassée de cette situation, Linnea décide d'en finir et concocte un poison qui lui donnera la mort lorsqu'elle sera en danger. Par une succession d'aventures et de hasard, ce poison servira à d'autres fins.

J'ai passé un bien agréable moment avec cette histoire rocambolesque! Les péripéties sont nombreuses et les personnages haut en couleurs. Arto Paasilinna a tout un humour : cynique, ironique, parfois loufoque. J'avoue qu'à la fin, je me suis un peu lassée, mais ça demeure un bon divertissement. L'auteur intègre également à son récit des éléments sur la Finlande, la guerre, un contexte que j'ai bien aimé!

Ma note : 3,75/5



De : Melisande5505 Envoyé : 11/04/2006 18:06

Le lièvre de Vatanen
Denoël / 192 pages / traduit par Anne Colin du Terrail

Pour rébondir sur la discussion entre Sahkti et Filou, oui il s'agit d'un livre léger. Mais la legerté est un art, une grâce, un don précieux et rare. Un sourire amusé et tendre ne pas pas quitté pendant toute cette lecture de ce livre, qui a succité en moi un plaisir sans mélange. Oui il existe des livres plus profonds, plus graves certainement, plus essentiels sans doute, quoi la recherche du bonheur authentique, en dehors des conventions et des habitudes me paraît tout de même un sujet important. Mais des livres qui font naître une joie aussi directe et sans aucune arrière pensée du début jusqu'à la fin, il y en a peu à ma connaissance.
Alors ne refusons pas la légerté, notre monde si compliqué et si grave en a un immense besoin, il faudrait, comme le faisaient les écrivains de la Rennaissance, lui écrire un Eloge.
3,5 / 5

Ce livre m'a fait immédiatement penser à un autre artiste finnois, cinéaste celui-ci, Ari Kaurismaki, disons que les deux partagent une sorte d'humour humaniste auquel je suis très sensible.



De : Chantal5500 Envoyé : 18/04/2006 17:36

LE LIEVRE DE VATANEN
Traduit de finnois par Anne Colin du Terrail.
Folio - 204 pages.

Vatanen est journaliste. Il roule en pleine campagne avec son collègue photographe, tous deux fatigués et désabusés, quand la voiture heurte soudain un lièvre. Vatanen descend de voiture pour récupérer le lièvre à la patte cassée, s'enfonce ainsi dans la forêt, et d'un coup décide de TOUT abandonner : sa vie à Helsinki, sa femme, son travail...., et ne répond pas aux appels de son compagnon de voyage. Toujours accompagné de son lièvre, il va alors sillonner la Finlande, vivant de petits boulots, le plus souvent seul en pleine nature....

Un bien bon petit livre de détente, qui se lit très aisèment et qui nous emmène dans toute la Finlande (et même jusqu'en Russie à la poursuite d'un ours), au milieu de paysages vierges, à la rencontre de personnages hauts en couleurs (sans parler des animaux). C'est plein d'humour et le style est très enlevé. Une petite fable écologique qui m'a fait passer un agréable moment de lecture. Vive la légèreté quand elle est de cette qualité.

3,8/5



De : 2550Chimère Envoyé : 23/06/2006 00:16

UN HOMME HEUREUX d'Arto PAASILINNA
Ed Denoël/243p
Trad (finnois): Anne Colin Du Terrail

Résumé : Akseli Jaatinen ingénieur a été chargé de construire un nouveau pont dans le village de Kuusmäki. Il se heurte bientôt aux notables du village qui n'acceptent pas ses méthodes de travail et sera renvoyé de son poste. Mais Jaatinen a plus d'un tour dans son sac et met en oeuvre toute une stratégie afin de se venger.

Mon avis : Parti de rien Jaatinen va bâtir tout un empire industriel et transformer à jamais la vie du village de Kuusmäki. Balayant l'ancien système établi, c'est en utilisant les failles du système administratif que cet ingénieur va faire tomber les responsables de son licenciement mais sommes toutes, ces gens vont probablement y gagner au change, puisqu'il s'avèreront plutôt satisfaits de leur nouvelle condition. Plus que d'une vengeance exécutée avec humour et intelligence, c'est le bonheur que recherche le héros. Le bonheur, finalement, tous les personnages de l'histoire le trouveront mais peut être pas forcément comme ils le concevaient à l'origine avant qu'un homme venu de l'extérieur ne transforme à jamais leurs vies.

Ma note : 3,5/5



De : doriane99 Envoyé : 07/08/2006 22:57

Le lièvre de Vatanen

Vatanen, journaliste et un photographe regagnent Helsinki en voiture. Ils heurtent un lièvre, Vatanen descend de voiture pour secourir l'animal puis... s'enfonce dans la forêt. Il décide alors de tourner résolument le dos à son passé, son couple, son travail, sa vie citadine et se met à vivre auprès de la nature.

Un roman culte dans les pays nordiques, dont le style est qualifié d' "humour écolo". Oui, il y a de l'humour, oui une approche de la nature simple et séduisante mais... je n'ai pas accroché du tout ! j'ai traîné dans ma lecture. Pourtant le début me semblait très prometteur, de l'humour, du cynisme parfois, des personnages attachants puis les situations rocambolesques (ce dîner avec les grands pontes !!!) m'ont rendu le livre indigeste... Du coup, j'hésite à lire autre chose du même auteur...
2/5



De : Chantal5500 Envoyé : 26/10/2006 22:09

UN HOMME HEUREUX
Denoël & D'ailleurs - 243 pages.

Jaatanen est ingénieur, et travaille à Kuusmäki, petite ville finlandaise, pour y construire un pont. Ses rapports cordiaux avec les ouvriers, et amoureux avec la secrétaire de mairie, vont provoquer les représailles des élus locaux. Et la situation va s'envenimer jusqu'à ce que, finalement, Jaatanen soit renvoyé. Celui-ci va alors monter une nouvelle entreprise à Kuusmäki et se venger de ses adversaires les uns après les autres....

Une histoire sans temps morts, un humour très goguenard, très ironique sur le petit monde finlandais, sur les mentalités quelquefois réactionnaires des petites villes. J'aime de plus en plus cet auteur qui me fait sourire, rire et me procure un vrai plaisir de lecture très réjouissant. Ces livres m'apparaissent comme de longues fables qui amusent, mais qui, quelque part aussi, font réfléchir, nous font prendre du recul et faire la part des choses.

4/5



De : Sahkti1 Envoyé : 30/10/2006 20:16

Arto PAASILINNA, Le meunier hurlant

Un meunier impulsif, dont la particularité est de hurler à la mort lorsqu'il est triste, heureux ou en colère, voit peu à peu les villageois se détourner de lui, pour finalement le conduire à l'asile, contre sa volonté. Tout au long du récit, nous assistons à sa déchéance sociale, son enfermement, sa fuite et sa résistance.
Dans ce roman de Paasilinna, j'ai retrouvé avec plaisir le côté décalé de l'humour cher à l'auteur, assez typique d'une certaine forme de cynisme à la scandinave (voir par exemple le beau film "Adam's Apple" qui illustre bien ce courant). Un humour grave, dramatique, qui aborde le côté attachant de la folie d'un homme tout en n'excusant rien. Je reconnais à Paasilinna le mérite d'avoir laissé le lecteur choisir son camp, pour autant qu'un choix devait être fait, bien sûr. Il n'y a pas ici de prise de position flagrante, même si dès le départ, le personnage de Gunnar Huttunen séduit les uns et les autres. L'auteur décrit avec minutie un processus d'alinéation sociale qui révolte et fait froid dans le dos. On a envie que Huttunen s'en sorte et en même temps, il ne fait rien pour arranger son cas, force nous est d'admettre que sa situation ne peut guère s'améliorer.
La fin me laisse par contre un peu plus perplexe, je la trouve simple, un brin guimauve. Comme si il fallait conclure en forme de happy end et que voilà, Paasilinna avait évité le trop facile au profit d'un pas trop compliqué. Mis à part ce petit bémol, j'ai apprécié ce livre pour la belle leçon de tolérance et d'acceptation de l'autre qu'il propose.
Ma note: 3,5/5
avatar
Louvaluna

Nombre de messages : 1131
Location : France (Est)
Date d'inscription : 28/10/2008

http://biblioscopie.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Arto PAASILINNA

Message  Louvaluna le Dim 9 Nov 2008 - 15:08

De : SphinxCoco Envoyé : 04/04/2007 23:10

La douce empoisonneuse
Arto Paasilinna

4ème de couverture : Une maisonnette rouge flanquée d’un petit sauna en bois gris, non loin d’Helsinki. Linnea, la douce veuve du colonel Ravaska, mène une existence paisible à soigner ses violettes et son chat. Pourtant, chaque mois, le jour où elle touche sa pension, un trio maudit, conduit par son neveu, s’invite sous son toit pour la détrousser.
Lorsque ses visiteurs ne se contentent plus de sa maigre retraite et exigent un testament à leur avantage, c’en est trop. Elle est résolue à en finir. Comprenez : à se suicider. Mais, surprise, concocter un poison mortel se révèle une activité beaucoup plus passionnante que tricoter. Et les noirs desseins de Linnea, par une suite précipitée d’événements cocasses, se retournent en sa faveur, tandis que ses ennemis…

Voilà une histoire originale et assez loufoque ! La pauvre Linnea nous inspire d’abord de la pitié, on évoque la maltraitance des personnes âgées, l’isolement… le début est très émouvant. Et puis l’histoire part dans tous les sens, ça parle poison, piqûre involontaire dans les fesses de voyous, faux voyages mais vraies tentatives de meurtre… Le roman devient très drôle, les évènements dépassent la pauvre petite mamie qui ne sait plus trop où donner de la tête…
Les méchants sont vraiment des méchants en tout cas, sans peur ni reproche, qui n’hésitent pas à faire signer des testaments de force, à égorger un cochon ou tuer un innocent chat.
Du vrai comique de situation, qui donne envie de lire d’autres romans de l’écrivain finlandais, et qui mérite un vrai 5/5 !

SphinxCoco



De : Foret Envoyé : 18/12/2007 17:14

Le lièvre de Vatanen
Denoël 1989
192 pages

Résumé de couverture :
Vatanen est journaliste à Helsinki mais son métier lui pèse et la vie conjugale aussi. Revenant de la campagne, un dimanche soir de juin, avec un ami, ce dernier heurte un lièvre sur la route. Vatanen descend de voiture et s'enfonce dans les fourrés. Il récupère le lièvre blessé, lui fabrique une grossière attelle, sourd aux appels de son ami, s'enfonce délibérémenr dans la nature.

Mon avis :
Tout est trop simple, trop facile dans ce livre et puis je ne suis pas arrivé à aimer les personnages que j'ai trouvé sans profondeur et assez idiots pour la plupart, peut être que cette stupidité était là pour faire rire mais personnellement je n'ai pas trouvé ça drôle, ça m'a plutôt tapé sur les nerfs ! Il y a certains passages que j'ai carrément détesté, peut être ai-je pris les choses trop au premier degré ? C'est possible mais il reste tout de même que ce livre m'a énormément déçu, ce n'est pas du tout ce à quoi que je m'attendais.

Ma note 2/5



De : Slai Envoyé : 01/01/2008 23:22

La douce empoisonneuse
Arto Paasilinna

Malgré un début difficile ce livre est ennivrant. Après que Linnea trouve un intérêt à sa vie : faire payer à ces gamins tout son malheur, je n'ai pu m'arrêter de lire jusqu'à la dernière page.
Un livre ayant un sens et écrit d'une façon légère, dramatique et comique.

Note 5/5



De : supermartine Envoyé : 19/01/2008 15:09

PETITS SUICIDES ENTRE AMIS

J'ai reçu ce livre à Noël et j'ai vraiment beaucoup aimé !
Je ne connaissais pas encore l'auteur et je ne suis pas déçue !
J'ai vraiment apprécié cette histoire très originale, pleine d'enthousiasme, d'humour, de joie de vivre sur un sujet qui ne s'y prête pas vraiment au départ ! Des situations tragiques qui deviennent très amusantes !!
Ce livre est vraiment un remède contre les idées noires , à avoir dans sa PAL en cas de coup de cafard !

ma note = 4/5

D'après vos critiques, j'ai maintenant envie de lire la douce empoisonneuse.



De : Slai Envoyé : 22/01/2008 01:34

Petits suicides entre amis

C'est proche de la mort que l'on aime la vie : il n'y a rien de plus vrai pour la majorité de cette association des mortels anonymes.
Un humour macabre de cet auteur que j'aime bien.

note 4/5



De : Muriel13B Envoyé : 18/02/2008 18:29

Prisonniers du Paradis de Arto Paasilinna
Ed. DENOEL 237 pages

4ème de couverture:
Un avion qui fait un amerissage forcé avec à son bord des sages-femmes et des bûcherons - à proximité quand même d'une île - cela n'existe que chez Paasilinna. Voici les naufragés qui s'organisent, chacun retrouvant vite ses habitudes : les Finlandais distillent de l'alcool et ouvrent le " Café de la jungle ". Les Suédoises mettent sur pied un centre de planning familial - n'oublions pas qu'il y a vingt-huit hommes et vingt-six femmes échoués sur la plage. Une plage de sable blanc bordée de cocotiers et où finalement, entre chasse, pêche et culture, la vie ne va pas être désagréable du tout. Au point que certains n'auront aucune envie de retrouver la " civilisation " quand un navire américain s'approche et que son commandant veut évacuer les joyeux naufragés. Des problèmes aigus vont alors se poser et il faudra tout l'humour de Paasilinna pour tenter de les résoudre.

Mon avis : 4 / 5

C'est mon premier livre de cet auteur et j'ai passé un agréable moment. Une bouffée d'air frais, et malgré l'humour et parfois le comique des situations, l'auteur fait une belle critique de la société de consommation et de la nature humaine.



De : Azurelia7 Envoyé : 20/02/2008 10:52

Petits suicides entre amis
Arto Paasilinna

Bon, je ne vais pas refaire un enième résumé du roman de Paasilinna, mais juste une petite critique pour défendre ce livre absolument merveilleux ! Une sombre histoire de suicide collectif, on part sur de la tragédie pure et simple, mais arrangée à la sauce finlandaise, c'est très drôle ! Déjà conquise par La douce empoisonneuse, un constat s'impose : j'adore Arto Paasilinna !!

Ma note : 5/5

Azurelia (ex-SphinxCoco)



De : loup_en_vadrouille Envoyé : 10/03/2008 23:41

Le lièvre de Vatanen
(Denoël, 1989, 236 pages)

Kaarlo Vatanen est journaliste à Helsinki et marié. Mais Kaarlo Vatanen n'aime ni son boulot ni sa femme. Un homme malheureux qui se ment à lui-même. N'est-ce pas un pléonasme ?
Un soir d'été, alors qu'il revient de la campagne accompagné d'un collègue, ce dernier heurte un lièvre sur la route. Vatanen s'alarme, le photographe arrête donc le véhicule pour qu'il puisse aller voir dans quel état se trouve le pauvre animal. Le photographe reste dans la voiture, interpelant Vatanen et l'encourageant à abandonner ses recherches, car il estime ne pas avoir de temps à perdre avec "cet idiot de lapin".
Seulement, Vatanen ne rejoindra jamais son collègue. Après s'être enfoncé dans les bois, avoir retrouvé le lièvre blessé à la patte et lui avoir confectionné une attelle, Vatanen s'enfoncera délibérément dans la nature. Ainsi débutent les multiples et étonnantes aventures de Vatanen et de son lièvre fétiche. Remontant vers le cercle polaire au fil des saisons, il rencontrera d'étranges personnes.

J'ai beaucoup apprécié la première moitié du livre mais j'ai été plutôt déçue par la seconde.
Je me suis réjouis de la présence du lièvre qui y est pour beaucoup dans le comique de l'histoire, bien que les situations et les personnages soient souvent burlesques.
L'évolution du personnage principal est intéressante car son vagabondage à travers la Finlande semble l'amener vers une rencontre avec lui-même.
La seconde moitié du livre m'a donc un peu déçue car j'ai sentie une écriture plus sombre, les personnages et les situations m'ont moins touchée.
Heureusement, l'épilogue est très amusant, on y retrouve l'optimisme du début et le fil conducteur de l'histoire, la liberté, se fait encore plus évident.
Je ne sais pas ce que l'éditeur entend exactement sous les termes "roman d'humour écologique". Mais que ce livre soit un roman-culte peut se comprendre par l'espoir qu'il transmet. Ce que j'ai compris est qu'après tout, on a besoin de peu de choses pour être heureux ; l'essentiel étant d'être honnête avec soi et de toujours tendre vers la liberté. La nature est l'endroit idéal pour se ressourcer, se retrouver.
Les grands espaces, l'état sauvage, me font penser aux esprits insoumis. Ne faut-il pas avoir autant de courage pour se lancer à la découverte des grands espaces de ce monde et pour penser par soi-même ?

Note : 3,75/5



De : circee_et_moi Envoyé : 03/08/2008 13:12

Arto PAASILINNA
Cantique de l'Apocalypse Joyeuse
éditions Denoël 324 pages
traduit du finnois par A. Colin du Terrail

Voici le dernier roman publié en France (datant de 1992 tout de même) de l'un de mes auteurs chouchou:le finlandais Arto Paasilinna.

Résumé: A sa mort le vieux communiste bouffeur de curé Asser Toropainen charge son neveu Eemeli de construire une église en bois sur le modèle de celle du XIIème siècle finlandais.
Autours de l'édifice va petit à petit se développer une communauté de joyeux et délirants finlandais résistant coute que coute à la morosité ambiante induite par la crise économique mondiale, l'inflation pétrolière galopante , les désastres écologiques et même une troisième guerre mondiale.Ce roman est peut-être prophétique (souhaitons que non!) car il date d'il y a 16 ans mais la crise écomique qu'il décrit rappelle furieusement notre situation actuelle. entre deux éclats de rire il constitue un plaidoyer pour un retour aux valeurs paysannes d'autrefois et une vie en harmonie avec la Nature.

Mon avis: Je trouve que c'est un Paasilinna dans la bonne moyenne,moins prenant toutefois que le Bestial Serviteur...,ou mon préféré entre tous Le Fils du Dieux de l'Orage. J'ai néanmoins apprécié l'incursion de l'auteur dans le domaine de la Science-Fiction avec des vues quasi-prophétiques notamment sur la crise des carburants. De plus on retrouve avec bonheur l'un des personnages aperçu dans plusieurs roman de notre finlandais: Seppo Sorjonnen le chauffeur de taxi rencontré dans La cavale du Géomètre ou Petits Suicides..., il joue ici le rôle du chirurgien de la communauté ayant principalement appris son métier dans les livres..

En définitive je recommanderais ce roman aux fans d'Arto mais aussi à ceux qui ont apprécié le Ravages de Barjavel dont le thème est proche ou à tous ceux qui veulent s'initier à la littérature finlandaise contemporaine.

Bonne moyenne mais moins bon que le précédent, donc 4/5

Marc et Circée (la chatte que j'ai eu au téléphone)



De : lacazavent Envoyé : 27/08/2008 15:08

" La douce empoisonneuse " d' Arto PAASILINNA

Folio 255 pages

Résumé : Pauvre Linnea, malgré son existence paisible (la veuve du colonel Ravaska habite seul non loin d'Helsinki dans une maisonnette rouge) chaque mois, le jour ou elle touche sa pension, un trio infernale mené par son propre neveu vient la détrousser.
Lorsqu'un jour il lui demande de rédiger un testament en sa faveur, la colonel décide de reprendre les choses en main et part se réfugier chez un ami de longue date. C'est là, dans le secret de sa chambre qu'elle va se concocter le plus efficace des poisons ...

Mon Avis : Très gai, très vif, développé autour d'un comique de situation, une succession de hasard serve de manière cocasse, drôle, loufoque le destin de la colonel Ravaska.

Ma note : 5/5 coup de coeur



De : lacazavent Envoyé : 10/09/2008 11:20

"Le lièvre de Vatanen " d'Arto PAASILINNA

Folio 286 pages

Résumé : A Helsinki, Vatanen est journaliste, jusqu'au jour où revenant un dimanche soir de juin de la campagne avec un ami, leur voiture heurte un petit lièvre sur la route.
Vatanen descend, fabrique une attelle à son nouveau compagnon avant de s'enfoncer dans le sous bois. Droit devant lui, au fil des saisons, ils remontent vers le cercle polaire. Face à se couple attachant s'ouvre les portes de la nature

Mon avis : J'ai suivi avec délice mais distance, ce périple aux allures de contes nordique. La saga est extravagante, les personnages entiers, la nature omniprésentes rendant le tout très très agréable.
C'est véritablement un grand livre, méritant le terme de roman culte.

Ma note : 4,5/5
avatar
Louvaluna

Nombre de messages : 1131
Location : France (Est)
Date d'inscription : 28/10/2008

http://biblioscopie.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arto PAASILINNA (Finlande)

Message  Lacazavent le Ven 13 Fév 2009 - 16:22

Arto Paasilinna – Les prisonniers du Paradis
Gallimard Folio / 204 pages



Un avion qui fait un amerrissage forcé avec à son bord des sages-femmes et des bûcherons - à proximité quand même d'une île. Voici les naufragés qui s'organisent, chacun retrouvant vite ses habitudes : les Finlandais distillent de l'alcool et ouvrent le « Café de la jungle ». Les Suédoises mettent sur pied un centre de planning familial - n'oublions pas qu'il y a vingt-huit hommes et vingt-six femmes échoués sur la plage. Une plage de sable blanc bordée de cocotiers et où finalement, entre chasse, pêche et culture, la vie ne va pas être désagréable du tout. Au point que certains n'auront aucune envie de retrouver la « civilisation » quand un navire américain s'approche et que son commandant veut évacuer les joyeux naufragés. Des problèmes aigus vont alors se poser...


Je me doute bien de ce que quelques uns d'entre vous ont du se dire après avoir lu le résumé, eh, oui, encore un livre où des hommes échouent sur une île déserte... Ce fut en tout cas ma première réaction ; première, j'ai l'occasion de lire des livres partant de cette situation d'isolement et de solitude que je pensais avoir fait le tour de se sujet. Mais c'était sans compté Arto Paasilinna qui a su en s'emparant d'un sujet déjà maint et maint fois abordé en quelque sorte renouvelé le thème. Oh, rien de fantastique, pas de grande idée novatrice on reste dans le classique mais le tout à la sauce Paasillina. La recette n'a pas changé mais avec moi, elle fait toujours mouche. Ici, avec humour et légèreté, la fable déguise une réflexion sur la vie en société faisant au passage une éloge à peine déguisé au système économique s'inspirant du modèle communiste. Un livre plaisir qui a su à mon sens se démarquer des autres.
Une bouffée de plaisir et d'oxygène, vraiment vraiment très agréable … 4/5
avatar
Lacazavent
Admin

Nombre de messages : 5583
Age : 30
Location : France
Date d'inscription : 25/10/2008

http://quandlappetitvatoutva.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arto PAASILINNA (Finlande)

Message  Chantal le Ven 13 Fév 2009 - 16:41

Allez hop ! Dans ma Lal ! Moi aussi j'aime beaucoup "La sauce Paasilinna" ! Very Happy
avatar
Chantal

Nombre de messages : 2138
Location : France
Date d'inscription : 22/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arto PAASILINNA (Finlande)

Message  Lacazavent le Ven 13 Fév 2009 - 17:11

et un de plus ! Contente que ça te plaise Very Happy
avatar
Lacazavent
Admin

Nombre de messages : 5583
Age : 30
Location : France
Date d'inscription : 25/10/2008

http://quandlappetitvatoutva.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arto PAASILINNA (Finlande)

Message  Ysla le Ven 13 Fév 2009 - 19:07

Moi aussi j'aime beaucoup cet auteur et son humour. D'ailleurs ça fait longtemps que je ne l'ai pas lu. Le dernier que j'ai lu c'était justement Prisonniers du paradis, et comme toi Lacazavent, j'ai été séduite par cette version "paasilinnienne" de l'île déserte. Je me rends compte que je n'ai jamais posté de critique sur Paasilinna parce que je ne venais pas sur le forum, pas encore, quand je l'ai lu. Pourtant c'est un auteur que j'ai déjà pas mal exploré (5 titres lus). Et j'ai un de ses titres dans mon challenge.
avatar
Ysla

Nombre de messages : 1800
Location : Grenoble / France
Date d'inscription : 23/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Le bestial serviteur du pasteur Huuskonen

Message  Lisalor le Sam 21 Mar 2009 - 16:32

Le bestial serviteur du pasteur Huuskonen
(Edition France Loisirs - 324 pages)



Le pasteur Oskar Huuskonen traverse une mauvaise passe. Sa foi vacille, son mariage bat de l'aile, ses prêches hérétiques lui attirent les foudres de l'Eglise. Même la pratique du javelot ascensionnel, sport a priori inoffensif, lui cause des ennuis. Comme si cela ne suffisait pas, il va s'attacher à un ourson orphelin, prénommé Belzéb offert par ses ouailles. Il lui construit une tanière en prévision de l'hiver, l'y rejoint en compagnie d'une charmante biologiste, s'y adonne à des plaisirs peu platonniques. Il n'en fallait pas moins pour que sa femme et son evêque le congédient... Huuskonen et Belzéb vont partir à l'aventure. Un long périple qui les mènera de la mer Blanche à Odessa, Haïfa, Malte ou Southampton, en quête d'un sens à leur existence.

Appréciation :

Décidement j'aime beaucoup Paasilinna et je pense devenir bientôt une inconditionnelle de ces livres. Cette fois ci il nous propose un beau voyage à travers le monde. Pour ces 50 ans, Oskar Huuskonen pasteur de son métier se voit offrir un ours par ses paroissiens et le dresse comme son chien. Il lui construit un caverne et hiberne avec lui, sa femme le quitte et grace à ses prêches assez virulant ce voit défroqué. Il part donc sur les routes et apprend à Bélzebuth plusieurs tours, jusqu'au jour ou ils embarquent sur des bâteaux et anime les croisiéres.
C'est drole, loufoque à souhait, complétement irréel, je suis fan trés fan.

Certains passages m'ont bien fait sourir :

Jésus aurait été une sorte de révolutionnaire communiste. Les disciples et les apôtres auraient été les chefs d'une armée de guérilleros militairement organisés et le messis un insurgé rêvant d'établir l'indépendance d'Israël et de se faire proclamer rois.

Le pasteur Huuskonen songea vaguement que, si Jésus avait été Finlandais, marcher sur les eaux n'aurait pas été un bien grand miracle, en tout cas en hiver. Ce n'était pas une question d'ardeur à la foi, mais d'épaisseur de glace.

Ma note : 4/5
avatar
Lisalor

Nombre de messages : 310
Age : 46
Location : Auvergne/France
Date d'inscription : 16/02/2009

http://lisalor.loulou.over-blog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arto PAASILINNA (Finlande)

Message  Ysla le Dim 22 Mar 2009 - 8:05

Sirocco, est-ce que c'était ton premier Paasilinna ?
avatar
Ysla

Nombre de messages : 1800
Location : Grenoble / France
Date d'inscription : 23/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arto PAASILINNA (Finlande)

Message  Ysla le Dim 22 Mar 2009 - 17:56

Je ne sais pas car je n'ai pas encore lu ce titre (mais c'est pour bientôt). Je pense que mon préféré jusqu'à présent est Prisonniers du paradis, vraiment très drôle et pas ennuyeux du tout (enfin, pour moi). J'ai bien aimé aussi La forêt des renards pendus. Si tu veux de nouveau tenter Paasilinna, ce sont ceux que je te recommanderais. Je lirai bientôt celui que tu as lu quoi qu'il en soit, il est dans mon challenge.
avatar
Ysla

Nombre de messages : 1800
Location : Grenoble / France
Date d'inscription : 23/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arto PAASILINNA (Finlande)

Message  Lyreek le Mar 28 Avr 2009 - 14:28



La douce empoisonneuse - Arto Paasilinna
Folio - 254 pages

Linnea, une paisible vieille dame n'aspire qu'à profiter de sa retraite en compagnie de son chat dans sa petite maison à la campagne. Mais son neveu lui extorque presque la totalité de sa maigre pension et en compagnie de deux amis, voyous peu recommandables, squattent sa maison et lui font signer de force un testament en leur faveur. Terrorisée, Linnea est contrainte d'abandonner sa maison.

Une lecture bien moins sombre qu'il n'y parait à la lecture du résumé. Certes, au début la situation de Linnea est vraiment délicate et on ne peut qu'être révolté devant le comportement de son neveu. Mais finalement, le récit est bien plus drôle que prévu. Linnea la gentille vieille dame se transforme en apprenti sorcière en concoctant une potion foudroyante sensée lui permettre de mettre fin à ses jours si le trio infernal venait à lui mettre la main dessus. Mais d'imprévus en situations rocambolesques, Linnea se révèle moins inoffensive qu'on pourrait croire.
Loufoque et plein d'ironie, j'ai apprécié ce voyage dans le petit monde de Paasilinna et je compte bien continuer à découvrir sur univers bien particulier.

4/5

_________________
Lecture en cours : L'art de la joie de Goliarda Sapienza

"Lire est le seul moyen de vivre plusieurs fois"
avatar
Lyreek

Nombre de messages : 2220
Age : 35
Location : Côte d'Azur, France
Date d'inscription : 26/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arto PAASILINNA (Finlande)

Message  zeta le Jeu 4 Juin 2009 - 13:44

Le bestail serviteur du pasteur Huuskonen - folio - 2/5

Ce bestial serviteur est un jeune ourson qu'on offre au pasteur Huuskonen, un pasteur un tantinet bizarre qui tonne en chaire des sermons tonitruants contre les péchés de ses ouailles mais qui s'adonne assez vite aux joies de l'adultère. Congédié par sa hiérarchie éclésiastique, il part avec son ours, devenu adulte, qu'il a dressé aux tâches ménagères, dans un périple hasardeux.
Hasardeux comme l'intrigue qui part dans tous les sens, qui s'essaye à un humour balourd, qui devient vite terne et ennuyeuse et seul l'ours tire son épingle du jeu et est arrivé à me faire achever ma lecture. Cela m'a paru long comme un jour d'été en Finlande !
avatar
zeta
Admin

Nombre de messages : 4028
Location : lot et garonne - France
Date d'inscription : 25/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arto PAASILINNA (Finlande)

Message  Acerabulus le Jeu 4 Juin 2009 - 14:45

Zéta, ta critique me rassure. En effet, je l'ai lu il y a déjà quelques temps et j'en avais conservé comme souvenir que mes bâillements. Je m'étais dit que je devais être obtus à un certain humour nordique. Et comme je suis ni finlandais ni ours, il n'y avait rien d'étonnant !
avatar
Acerabulus

Nombre de messages : 27
Location : Québec - Canada
Date d'inscription : 18/05/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arto PAASILINNA (Finlande)

Message  Nathalire le Ven 19 Juin 2009 - 15:51

La cavale du géomètre
1994, Folio, 268p.

Résumé:
Seppo Sorjonen, chauffeur de taxi, tombe un jour sur un client pas comme les autres, Taavetti Rytkönen, ancien combattant sénile et sympathique qui l'entraîne dans une cavale sans queue ni tête. En roulant sans but, ils font de formidables rencontres et retrouve un ancien ami de Taavetti qui décide alors de concrétiser avec eux un projet auquel il pense depuis longtemps...

Avis:
Formidable aventure dans le monde de l'absurde, où les éléments les plus improbables se produisent et où les personnages sont à se tordre de rire. Je trouve que Paasilinna fleurte légèrement avec Ionesco dans certains passages, mais reste quand même bien plus stable quand à son histoire, qui suit son cours tout au long du roman.
Les critiques politiques et sociales foisonnent et ajoute au roman une autre dimension. L'humour est de mise et Paasilinna en joue avec subtilité. Un extrait:

"Toutes ces dames faisaient partie d'un groupe végétarien à tendance religieuse... . Elles s'étaient intéressées autrefois à l'hindouisme, mais après avoir effectué un pèlerinage à Varanasi... elles avaient pris leurs distances avec cette religion: là-bas, sacrifiant à la coutume, elles s'étaient baignées dans le Gange pour se purifier des pollutions spirituelles occidentales. Malheureusment, l'eau du fleuve sacré était fort peu hygiénique. A la suite du bain rituel, plusieurs membres du groupe avaient contracté une inflammation des ovaires si grave qu'elles s'étaient mises à considérer l'hindouisme comme une religion étrangère. Celles qui avaient le plus souffert de l'infection étaient aujourd'hui des adeptes de l'Islam..."

Note: 4,25/5
avatar
Nathalire

Nombre de messages : 1058
Age : 36
Location : Pully (Suisse)
Date d'inscription : 22/04/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arto PAASILINNA (Finlande)

Message  laurier le Ven 19 Juin 2009 - 19:51

Le bestail serviteur du pasteur Huuskonen 3.5/5
La biographie de l'auteur est intéressante

Arto Paasilinna est né en Laponie finlandaise en 1942. successivement bûcheron, ouvrier agricole, journaliste et poète, il est l'auteur d'une trentaine de livres, pour la plupart traduits en français et publiés chez Denoël où ils ont toujours rencontré un grand succès. Citons entre autres Le Meunier hurlant, Le Lièvre de Vatanen, Petits suicides entre amis ou encore Un homme heureux.

Histoire totalement improbable,
Le patronime de l'ours...improbable, jugez en BELZEBUTH dit BELEZB
Un pasteur aux mœurs improblables, quoique, fornicateur, coureur de jupons
il va même construire une tanière pour son ours qui doit hiberner, mais celà se fera avec une biologiste très accomodante, ils finiront par pratiquement hiberner avec l'ours , d'où la demande de divorce de sa femme, on peut la comprendre
Le pasteur ira jusqu'à apprendre à l'ours à se servir de toilettes, à repasser , servir à table et même à...prier , le comble venant d'un pasteur.
Persuader qu'il est, que l'animal peut être "pédagogisé"
Ils iront de la mer Blanche à Odessa, Haïfa, Malte ou Southampton, en quête d'un sens à leur existence.
En cours de route il changera de partenaires féminines, de job, mais toujours son ours est avec lui.
On le penserai un peu fou, pathétique, mais pas du tout, il est lui, à la fois rêveur et terre a terre,
Il ne se laisse jamais abattre par les aléas de ses périgrinations, il va son chemin, sans se retourner.
Il prend la vie au jour le jour, il est à sa façon très particulière un aventurier.

j'ai lu quelque part le terme de "conte réaliste" , je dirai "conte surréaliste" ce genre de lecture me plait beaucoup haha

4/5

avatar
laurier

Nombre de messages : 589
Age : 63
Location : Alsace
Date d'inscription : 21/04/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arto PAASILINNA (Finlande)

Message  Lisalor le Sam 29 Aoû 2009 - 14:01

Les dix femmes de l'industriel Rauno Rämekorpi
(Arto Paasilinna - Denoêl et d'ailleurs - 258 pages)



Rauno Rämekorpi, un riche industriel finlandais, fête ses soixante ans. Comme le veut la coutume, les invités ont afflué chez le héros du jour les bras chargés de cadeaux et de fleurs. Mais Mme Rämekorpi est allergique au pollen et Rauno se voit donc prié, à peine le dernier convive parti, de convoyer les fleurs à la décharge sans même prendre la peine d'ôter sa queue-de-pie. En chemin, l'heureux sexagénaire a soudain une bien meilleure idée : il offrira les bouquets à ses nombreuses maîtresses. Commence alors une tournée qui va mener ce noceur impénitent d'une alcôve à l'autre dans un déluge de libations et de bonne chère. Hilares, nous suivons les drôles de péripéties de ce vieux séducteur et de ses décapantes compagnes.
Le succès est tel que Rauno décide de réitérer sa généreuse virée à l'occasion des fêtes de fin d'année. Mais le vent semble entre-temps avoir tourné pour notre don Juan déguisé en Père Noël...
Une farce aux accents rabelaisiens, une réjouissante galerie de portraits de femmes victimes d'un héros qu'on adorera détester !

Mon avis : A chaque fois que j'ouvre un Paasilinna je me demande encore quelle histoire abracadabrante il va pouvoir encore nous raconter et il est vrai qu'à chaque fois je ne suis pas déçu.
J'ai encore bien aimé, c'est toujours loufoque à souhait.
Notre industriel est un vrai étalon .. quel santé ... tous les hommes l'environt mais il ne faut pas prendre les femmes pour des bécasses quoi que leur vengeance aurait pu être pire (d'ailleurs là je m'attendais à mieux).

4.5/5
avatar
Lisalor

Nombre de messages : 310
Age : 46
Location : Auvergne/France
Date d'inscription : 16/02/2009

http://lisalor.loulou.over-blog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arto PAASILINNA (Finlande)

Message  petitemartine le Lun 7 Sep 2009 - 17:03

LE LIEVRE DE VATANEN

Ce petit roman écologique est une grande bouffée d'air frais.

Vatanen, journaliste à Helsinki, marié avec une femme qu'il n'aime pas,
décide de tout quitter le jour où il renverse accidentellement un petit
lièvre.
Il le soigne, lui met une attelle et ils s'enfuient ensemble à travers
la Finlande pour un long voyage plus ou moins loin de la civilisation à travers les forêts et les lacs finlandais et même jusqu'en Russie...

Ce roman porte avec humour et légèreté un regard critique sur notre mode de vie et notre société de consommation.
Un travail en pleine nature, un peu de nourriture, de l'air pur, que demander de plus ! Vivre au jour le jour, sans penser à demain !
Vatanen et son lièvre sont très attachants. Chaque chapitre permet de
retrouver nos héros dans un village et dans une situation différente.
L'histoire est originale, bien sûr plutôt irréelle et décalée, des personnages secondaires haut en couleur, on ne s'ennuie pas et c'est vraiment plein de fraicheur.

J'aime beaucoup le style et l'originalité de cet auteur.

Ma note : 4/5
avatar
petitemartine

Nombre de messages : 2331
Age : 46
Location : Morbihan /France
Date d'inscription : 04/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arto PAASILINNA (Finlande)

Message  Lacazavent le Ven 11 Sep 2009 - 15:10

Les dix femmes de l'industriel Rauno Rämekorpi d'Arto Paasilinna
Édition Denoël et D'ailleurs / 258 pages



Rauno Rämekorpi, fête ses soixante ans, tous le gratin industriel et politique de la région sont présent. Les invité arrivent tous munis d'immense bouquet de fleur. La réception terminé sa femme souffrant d''asthme l'envoie jeté toutes ses sources de pollen à la déchèterie. Bouquet, reste du festin, champagne, un véritable gâchis, pris de remords il décide de partir en tournée et de distribuer les fleurs à ses nombreuses connaissance pour ne pas dire conquête féminine.
Quelques temps plus tard à Noël transformé en père Noël et accompagné de son fidèle chauffeur de taxi déguisé en lutin, il repart en tournée mais rien ne se passera comme prévu...



Quand on reste fidèle à soi-même...
Cela aurait pu marchait comme histoire, elle aurait pu être cocasse, et déjanté mais au final j'ai été plutôt déçu. À mon sens, il aurait pu aller plus loin dans son idée, il se retient. Le résultat n'est pas trop mal cependant. Écrit sur le ton de la fable, ce roman se lit très rapidement, les pages se tournent d' elles mêmes. Une bonne lecture détente -si vous n'en attendez pas trop-... 3,75/5
avatar
Lacazavent
Admin

Nombre de messages : 5583
Age : 30
Location : France
Date d'inscription : 25/10/2008

http://quandlappetitvatoutva.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arto PAASILINNA (Finlande)

Message  Fifietseslectures le Jeu 15 Oct 2009 - 13:52

Le bestial Serviteur du Pasteur Huuskonen

Le pasteur Huuskonen est en proie a la crise de la cinquantaine. Pour son anniversaire, ses fidèles lui offrent un bébé ours ce qui va être plus ou moins son prétexte pour changer de vie.
Il remet en cause sa foi, il se met à la pratique de sports insolites tels que le javelot ascensionnel et fait la rencontre d'une belle biologiste venue l'aider lors de l'hibernation de l'ours. Sa remise en cause de la foi et ces pratiques adultérines provoqie la colère de sa femme et de l'évèque qui le congédient.
Il décide alors de tout plaquer pour partir à travers le monde (toujours en compagnie de son bestial serviteur).

Ce livre est un livre à part, l'histoire y est peu probable, voire complètement loufoque et je pense que soit on aime dès les premières pages soit çà ne plaît pas du tout.
Pour ma part j'ai beaucoup aimé ce roman et cette histoire décalée de pasteur fou et son ours. Alors un conseil, commencez et si après quelques pages vous n'accrochez pas, laissez tomber sans complexe (tous les goûts sont dans la nature) mais si vous aimez le début alors partez en voyage avec Huuskonen et Belzeb (c'est le nom de l'ours!), çà vaut le coup!!

ma note 4/5
avatar
Fifietseslectures

Nombre de messages : 261
Age : 38
Location : Hauts de Seine, France
Date d'inscription : 11/08/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arto PAASILINNA (Finlande)

Message  Lacazavent le Mar 12 Jan 2010 - 8:12

Le Cantique de l' apocalypse joyeuse d'Arto Paasilinna
Traduit du finnois par Anne Colin du Terrail
Denoël et d'Ailleurs / 324 pages










De son vivant Asser Toropainen fut un communiste des plus virulent, bruleur d'église et de curé mais lorsque la mort approche se révolutionnaire recherche un moyen de se racheter face au ciel (ou de continuer)... Son testament charge donc son neveu Eemeli de créer la Fondation Funéraire Asser Toropainen et avec l'argent de la succession de construire la plus belle église de Finlande, en bois cela va de soi. Autour de l'édifice va bien vite s'organiser une communauté joyeuse, et alors que le monde sombre peu à peu dans une apocalypse planétaire (crise économique, explosion nucléaire, troisième guerre mondiale …), c' est un havre de paix sur les terres de la fondation.




Entre ressource mise en commun, retour au travail à l'ancienne de la terre, usage très libéral de la religion, ce livre nous présente une vision un brin communisme idéal. Bref on touche là à la politique et j'arrêterai donc mon commentaire.
Si je me retourne sur un strict point de vue littéraire, cette dernière lecture d'Arto Paasilinna fut une véritable déception. Certes il reste fidèle à lui même, le style est identique, il crée et accumule les situations toutes plus cocasses et surprenantes les unes que les autres. Seulement cette recette qui réussi tant dans ses précédents ouvrages tombe complètement à plat ici, on lit ce livre sans véritable jubilation. À la déception se succède rapidement la résignation; c 'est plat sans aucun des rebondissements que l'on apprécie tant chez cet auteur. Plus l'on avance dans la lecture plus il s'enfonce dans son délire, son incursion dans un monde apocalyptique est sans aucun intérêt et ne mérite guère de louange. Je n'y ai trouvé aucune invention, que peu de nouveauté, ajouté à cela un liant inexistant et les situations les plus cocasses (celles qui traitées autrement auraient pu être drôle) perdent alors tous leur intérêt potentiel. Un autre de mes regrets de lectrice porte sur les personnages qui ne font jamais et à aucun moment l'objet d'un minimum d'analyse psychologique, j'ai eu l'impression de ne jamais les connaître Comment vont-ils réagir, Pourquoi ? Cela restera le livre fini encore au stade des questions. Sa première publication remonte en 1992, le roman n'a que très peu vieilli, malgré cela il raisonne à nos oreilles d'une drôle de façon. Ce roman nous fait réfléchir sur notre rapport au monde et à la nature mais c'est bien tout ce que je parviens à lui trouver....1,5/5



Avis à tous ceux qui voudrait découvrir Arto Paasilinna, s'il vous plait éviter ce titre.
avatar
Lacazavent
Admin

Nombre de messages : 5583
Age : 30
Location : France
Date d'inscription : 25/10/2008

http://quandlappetitvatoutva.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arto PAASILINNA (Finlande)

Message  petitemartine le Mar 12 Jan 2010 - 8:37

Aïe ! Lacazavent ce titre est le prochain Paasilinna dans ma liste, je l'ai acheté l'année dernière ayant apprécié petits suicides... puis le lièvre de vatanen. J'ai vu que Rose elle non plus, ne l'avait pas apprécié et même abandonné. On verra bien !
avatar
petitemartine

Nombre de messages : 2331
Age : 46
Location : Morbihan /France
Date d'inscription : 04/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arto PAASILINNA (Finlande)

Message  Lacazavent le Mar 12 Jan 2010 - 8:39

On ne sait jamais, en parcourant le monde web, j'ai croisé des critiques très élogieuses. En tout cas je guetterai ton avis.
avatar
Lacazavent
Admin

Nombre de messages : 5583
Age : 30
Location : France
Date d'inscription : 25/10/2008

http://quandlappetitvatoutva.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arto PAASILINNA (Finlande)

Message  Shan_Ze le Ven 18 Juin 2010 - 11:31

Le lièvre de Vatanen d’Arto Paasalinna
(Édition Denoël et D'ailleurs, 192 pages)

Ca faisait longtemps que ce livre attendait patiemment d’être lu. Je l’avais emprunté il y a cinq ans à la bibliothèque pour mon ami, j’avais bien aimé La douce empoisonneuse et Petits suicides entre amis. Enfin, je me jette à l’eau. Je retrouve le style plein d’humour et léger de cet auteur finlandais. Ses livres me plaisent bien.

J’ai bien aimé suivre les aventures de Vatanen et de son lièvre même si j’ai un peu décroché dans la seconde partie, j’ai eu du mal à suivre la cohérence entre deux péripéties de nos compères. J’ai bien aimé quand il se fait embêter par le corbeau même si la chute est moins drôle.
Ah j’ai bien ri par moments ! Et puis, Vatanen voyage, il ne reste jamais très longtemps à un même endroit, c’est un roman nature qui m’a permis de m’évader, de voyager… Reste plus qu’à trouver un lièvre pour faire le voyage.

Note : 4/5
avatar
Shan_Ze
Admin

Nombre de messages : 7269
Age : 33
Location : Lyon/France
Date d'inscription : 26/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arto PAASILINNA (Finlande)

Message  rose le Mer 11 Aoû 2010 - 19:32

Les dix femmes de l'industriel Rauno Rämekorpi
Edition Folio, 270 pages


Résumé: Rauno Rämekorpi,un riche industriel finlandais, fête ses soixante ans. Les invités affluent les bras chargés de fleurs et de cadeaux. Mais Mme Rämekorpi est allergique au pollen et Rauno se voit prié, le dernier convive pari, de convoyer les fleurs à la décharge. En chemin, notre héros a une bien meilleure idée: il offrira les bouquets à ses nombreuses maîtresses. Commence alors une tournée qui va mener notre fringant sexagénaire d'un lit à un autre dans un déluge de champagne et de bonne chère. En attenddant que ce Don Juan prenne, quelques mois plus tard, à ses risques et périls, les habits du Père Noël...





En inconditionnelle d'Arto Paasilinna, j'ai été un peu déçue de cette fresque ubuesque passant d'une maîtresse à une autre sur un air de satisfaction de "travail" bien fait....J'ai peu ri, mais j'ai souvent souri tout de même...Il n'y a que Paasilinna pour nous inventer des situations pareilles. J'aurai espérer une deuxième partie plus tordue encore....les femmes avaient décidé de se venger...mais l'esprit de Noël a dû être plus fort....un bon moment de détente tout de même, mais pas vraiment le meilleur des Paasilinna....J'attends avec impatience que le nouveau -né sorte en poche

Note: 3.5 /5



avatar
rose

Nombre de messages : 639
Age : 42
Location : Suisse
Date d'inscription : 26/09/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arto PAASILINNA (Finlande)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum