Edward ABBEY (Etats-Unis)

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Edward ABBEY (Etats-Unis)

Message  gallo le Dim 9 Nov 2008 - 13:14

De : Mousseliine (Message d'origine) Envoyé : 08/03/2008 18:59
Edward ABBEY Désert solitaire
(Payot, 2007, 378 pages)

Edward Abbey est un symbole pour les Américains. "Il est le Thoreau de l'Ouest américain". (Larry McMurtry).

Edward Abbey a été ranger durant deux ans au Arch National Monument dans les années cinquante. C'est une région préservée dans le Sud de l'Utah. Il nous raconte dans ce livre les moments vécus dans ce qu'il appelle le "plus beau endroit du monde". Mais c'était avant que les touristes débarquent, avant que la construction d'une route qui traverse le parc attire les milliers de motorisés et autres.

Il parle de sa vie de solitaire au milieu des yuccas, falaises, arches, serpents, cerfs, de ses grands bonheurs comme : assis sur le pas de sa caravane avec son café du matin à regarder le soleil se lever sur sa terrasse de 33 000 acres. Il raconte une journée passée en cow-boys à amener les vaches d'un rancher aux pâturages d'été. Il parle des Indiens, il y en a plus dans la région des Arches mais ils ont laissé des traces : flèches en silex, pictogrammes et pictographes. Il parle d'eau, de soif, de sables mouvants, de cow-boys qui ne sont plus des cowboys, de la chaleur (ah ce que je vais avoir chaud quand j'irai visiter Moab). Il raconte une expédition en canot sur le Colorado, l'ascension du Mont Tukuhnikivats et bien plus...

Il s'indigne de l'ingérence de l'homme dans la nature, de la façon que l'administration des parcs nationaux aménage ces derniers en voulant les rendre "trop" accessibles. Les tourismes veulent visiter l'ensemble des parcs nationaux du Sud-Ouest en deux semaines sans descendre de leur voiture. Il ne prend pas de gants blancs pour dire ce qu'il pense. On constate aujourd'hui entre autres pour le Grand Canyon que ce qu'avait prédit Edward Abbey trente ans auparavant s'avère, les flots de touristes endommagent les parcs nationaux. Il s'indigne aussi de la construction du barrage de Glen Canyon.

Si j'ai tant aimé c'est que je me suis retrouvée dans les propos de Edward Abbey mais aussi et surtout dans ce qui fait son bonheur, sa façon d'observer la lumière, la faune, la flore... Ce qu'il ressent. Comme lui, je suis agacée par les touristes qui se baladent en "gros" motorisés. Comme lui j'apprécie être dans la nature au lever et au coucher du soleil, la lumière à ces moments de la journée donne un aspect différent aux arbres, rochers, cours d'eau et ça me donne beaucoup de bonheur.

De plus Edward Abbey écrit très bien.

Si vous aimez la nature, mais tout le monde dit aimer la nature, ça serait presque gênant de dire le contraire... enfin si vous l'aimez réellement, vous seul le savez, ce livre est vraiment pour vous. On rêve tout comme Abbey de dormir à la belle étoile dans le désert américain, d'escalader des montagnes, de descendre le Colorado, de parcourir les canyons à cheval...

Ce livre est un trésor, après l'avoir lu une fois on le garde précieusement sur sa table de chevet pour en relire des extraits à l'occasion.

Extraits :

"Ceci est le plus bel endroit sur terre. Beaucoup d'endroits sont les plus beaux sur terre. Chaque homme, chaque femme, porte dans son coeur et son esprit l'image de l'endroit idéal, de l'endroit qui lui convient exactement, le seul vrai chez-soi, connu ou inconnu, réel ou chimérique."

"Quant à moi, je choisirai Moab, dans l'Utah. Je n'entends pas par là la ville, bien sûr, mais le pays qui l'entoure - le pays des canyons. Le désert de roc nu. La poussière rouge, les falaises brûlées et le ciel solitaire - tout ce qui est plus loin que l'extrémité des routes."

"Debout à cet endroit, ahuri par ce spectacle monstrueux et inhumain de roc, de nuage, de ciel et d'espace, je me sens envahi par une cupidité et un sentiment possessif ridicules. Je veux connaître tout ça, posséder tout ça, embrasser tout le paysage intimement, profondément, totalement, comme un homme désire une belle femme."

"Je suis à vingt milles, ou davantage, de mon semblable le plus proche mais, au lieu de la solitude, j'éprouve la beauté. La beauté et une jubilation tranquille."

"Avant d'attaquer les travaux du matin, j'aime rester assis sur le seuil de ma porte, les pieds nus posés sur le sol nu et un mug de café chaud à la main, face au soleil qui se lève. L'air est glacé guère au-dessus de zéro, mais le réchaud à butane, dans la caravane, me réchauffe par derrière, le soleil me réchauffe par devant et le café me réchauffe à l'intérieur."

"Pour ma part, je n'ai aucune préférence parmi les fleurs; il me suffit qu'elles soient sauvages, libres et spontanées."

"...il me semble que l'étrangeté et la merveille de l'existence sont accentuées ici, dans le désert, par la dispersion de la flore et de la faune : la vie non pas accumulée sur la vie, comme ailleurs, mais projetée au loin dans l'éparpillement et la simplicité, avec un don généreux d'espace pour chaque herbe, chaque buisson, chaque arbre, chaque tige, de sorte que l'organisme vivant se dresse hardi, courageux et alerte sur le sable sans vie et le rocher nu. L'extrême clarté de la lumière du désert n'a d'égale que l'extrême individualisation des formes de vie dans le désert. C'est à découvert et dans la liberté que l'amour fleurit le mieux."

"À quelle distance les uns des autres de bons voisins devraient-ils bâtir leurs maisons? Le mode de transport de la communauté devrait en décider : à pied, quatre miles; à cheval, huit miles; en voiture, vingt-quatre-milles; en avion quatre-vingt-seize milles."

"Le thermomètre, fixé à un clou à un poteau, indique 43 degrés C, mais, à l'ombre, avec un peu de brise et presque pas d'humidité, une telle température est correcte et même agréable. Je m'assieds à la table, retire mes bottines et mes chaussettes et enfonce mes doigts de pied dans le sable caillouteux, purifiant. Fini de redouter la chaleur du soleil. C'est ça le confort. Mieux même, c'est la félicité, le pur contentement animal béat."

"Monde sauvage. Wilderness. Le mot déjà est une musique."

Note : 5/5
(Mousseline)

De : Mousseliine Envoyé : 27/09/2008 16:16
Edward ABBEY - Le gang de la clé à molette
(Gallmeister, 2006, 496 pages)

Inauguration du pont sur Glenn Canyon qui relie l'Utah à l'Arizona... une pluie d'étincelles, une explosion, le pont saute. Est-ce encore un coup du gang de la clé à molette?

Doc Sarvis, un médecin d'Albuquerque, Nouveau-Mexique. Il hait les panneaux publicitaires sur les autoroutes et son principal hobby est de les détruire. Bonnie Abbzug, secrétaire et copine de Doc Servis, elle est de New York, sept ans plutôt elle est venue dans le Sud-Ouest, elle est tombée amoureuse de cette région et n'est plus repartie. George Hayduke, en revenant du Vietnam il n'a plus reconnu son pays. Près de chez-lui, on a construit des bases de lancement de missiles et ça l'enrage. Seldom Seen Smith un guide de randonnée, lui aussi est fâché, le barrage du Lac Powell a détruit les plus beaux canyons des Etats-Unis et a changé à jamais le Colorado, le Fleuve. Et croyez-moi on les adore ces personnages.

Ces quatre chevaliers de la nature vont se rencontrer et unir leurs forces pour saboter les installations industrielles qui menacent la nature dans la région des canyons en Utah et en Arizona. Rien de violent car nos quatre amis (oui ce sont bien mes amis) sont des pacifiques. On veut bien détruire des bulldozers mais surtout pas de violence envers les humains. Alors ils versent du sirop d'érable dans les réservoirs à essence des grosses machines, coupent les fils barbelés... vont quand même jusqu'à détruire une voie ferrée.

J'aime le style de Edward Abbey, ça fait sauvage et débridé. Et la nature est toujours là mais une nature rebelle, oubliez les paysages bucoliques ici on est dans le désert et les canyons de l'Utah et de l'Arizona, le pays des roches rouges, et on le parcourt en ayant faim et soif et on a peur que les gars de l'équipe de Recherche et Secours nous rattrapent.

Ce que j'ai beaucoup aimé dans ce roman c'est que les personnages sont comme vous et moi, pas des super héros, seulement des gens qui en ont marre qu'on massacre la nature à coup d'autoroutes, de ponts, de barrages... Parfois ils hésitent, ne sont pas très certains s'ils devraient le faire, ils ont peur se faire prendre. J'avais très envie de me joindre à eux. A chaque coup réussi je me réjouissais, même si je sais que tout ça est une petite goutte d'eau dans l'océan.

Rafraîchissant, drôle, poétique, tendre, suspense et rebondissements... un thriller écologique à ne pas rater et sans doute que ce livre culte aux Etats-Unis a sensibilisé bien des gens à la préservation de la nature, la preuve des groupes écologiques ont vu le jour suite à la parution de ce roman.

Note : 5/5
(Mousseline)
--------------------------------------------------------------------------------
Edward Abbey est né en Pennsylvanie. Après son service militaire à Naples, de 1945 à 1947, il fréquente l'université d'Indiana, Pennsylvanie, celle du Nouveau-Mexique, celle d'Edimbourg en Ecosse et Yale. A 21 ans, il traverse les Etats-Unis d'est en ouest en auto-stop et découvre l'Ouest. Il tombe définitivement amoureux du désert et le restera pendant 40 ans. Il a travaillé comme guetteur d'incendie ou ranger dans les parcs nationaux, en particulier au Arches National Monument dans l'Utah qui lui servira d'inspiration pour "Désert solitaire".


Réponse
De : Philcabzi5 Envoyé : 27/09/2008 18:36
Selon Wikipedia, ce livre "inspira la création de l'organisation environnementale Earth First!"
avatar
gallo

Nombre de messages : 2598
Location : Pays-Bas
Date d'inscription : 29/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Edward ABBEY (Etats-Unis)

Message  Bellonzo le Dim 6 Sep 2009 - 10:28

Un Américain pas bien tranquille




J'avoue en pas partager votre entousiasme. Edward Abbey m'était inconnu. Robert Redford me l'a en quelque sorte présenté puisqu'il a préfacé l'édition du Gang de la clef à molette dont je vous présente l'édition américaine illustrée par Crumb car je crois que ça correspond assez bien à l'univers de la bande dessinée. On aura compris que si Redford est impliqué c'est que ce bouquin a une forte connotation écologique. Une adaptation ciné a été envisagée dans les années 80 sans succès.

Seulement voilà je ne me suis pas vraiment passionné pour l'aventure de ces Pieds Nickelés en lutte dans l'Ouest américain contre le saccage de la nature et l'urbanisation galopante. Non que j'y sois insensible mais je n'aime guère ces personnages, ce quatuor composé d'un toubib vieillissant, d'un mormon qui répond au joli sobriquet de Seldom Seen(Rarement vu) bien que polygame, d'un vétéran du Vietnam figure incontournable dans ce bouquin assez démago, et d'une jolie jeune femme juive peu farouche. Donc une Amérique en miniature sillonne le Grand Ouest de sabotages en explosions contre l'autre Amérique bien-pensante.



Le problème est que rapidement le quatuor m'est apparu tout aussi peu reluisant que la socièté américaine toute entière me rappelant un peu le néo-conformisme très vite installé dans la contre-culture hippie par exemple, que j'aimais beaucoup par ailleurs. Déçu par les aventures languissantes et longuettes du Gang de la clef à molette je recommanderai à ceux qui tiennent à embarquer dans cette histoire deux choses:se munir d'une carte détaillée de l'Ouest américain car Edward Abbey abuse des noms propres, et d'un lexique du petit dynamiteur patenté à moins d'être ingénieur chimiste.
Bien sûr j'ai un peu chargé la galère car ce livre peut plaire. Néanmoins je considère qu'il ne mérite pas l'aura qu'il a, paraît-il aux Etats-Unis;. Mort en 89 Abbey a demandé à être enterré dans le désert. Nul ne sait où. De toute façon je n'avais pas l'intention de me rendre sur sa tombe.
avatar
Bellonzo

Nombre de messages : 178
Age : 68
Location : Picardie
Date d'inscription : 26/04/2009

http://eeguab.canalblog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Edward ABBEY (Etats-Unis)

Message  Mousseline le Dim 6 Sep 2009 - 17:30

Je suis ravie de t'avoir lu même si on ne partage pas la même opinion, enfin quelqu'un critique Edward Abbey sur le forum! Very Happy

Néanmoins je considère qu'il ne mérite pas l'aura qu'il a, paraît-il aux Etats-Unis :

Peut-être que pour un Français qui ne connaît pas les magnifiques lieux où se déroule les événements et l'histoire de ces lieux, des parcs nationaux... c'est certes moins intéressant, peut-être que c'est trop américain pour te rejoindre ou t'inspirer. Ou peut-être que ce livre n'est tout simplement pas pour toi.

Tiens je t'invite, si cela t'intéresse à aller jeter un coup d'oeil sur les nombreux commentaires qu'on peut voir sur amazon.com à propos de ce livre, peut-être que de lire les points de vue d'Américains pourra te faire voir les choses autrement : http://www.amazon.com/s/ref=nb_ss?url=search-alias%3Dstripbooks&field-keywords=edward+abbey&x=12&y=17

_________________
Mousseline

Magasin général tome 2 : Serge de Loisel et Tripp et L'île des chasseurs d'oiseaux de Peter May



"Happiness is only real when shared." (Christopher McCandless)
avatar
Mousseline
Admin

Nombre de messages : 4359
Date d'inscription : 24/10/2008

https://sites.google.com/site/lauteursamericains/home

Revenir en haut Aller en bas

Re: Edward ABBEY (Etats-Unis)

Message  Bellonzo le Dim 6 Sep 2009 - 17:45

Comme tu l'as sûrement remarqué je n'ai pas écrit que ce livre était sans intérêt.De plus je lis beaucoup de littérature américaine,notamment indienne ou de l'école dite du Montana(c'est un raccourci bien sûr).Ce livre n'est pas désagréable.Ce qui m'a le plus laissé de marbre c'est en fait ce côté néo-conformiste qui m'est très vite apparu.Appréciation tout à fait personnelle évidemment que j'ai essayé de teinter d'humour.Bien à toi et merci de ton intérêt..J'aime bien par contre le film avec Kirk Douglas,Lonely are the brave,adapté d'Abbey.
avatar
Bellonzo

Nombre de messages : 178
Age : 68
Location : Picardie
Date d'inscription : 26/04/2009

http://eeguab.canalblog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Edward ABBEY (Etats-Unis)

Message  Mousseline le Dim 6 Sep 2009 - 18:03

Quelques photos du barrage du lac Powell dont parle beaucoup Edward Abbey dans Le gang de la clé à molette.


















[/img]


Déjà de lire le roman m'a amenée à une grande réflexion... et en voyant les lieux, en discutant avec quelques guides, en visionnant le film qui montre la construction du barrage qui s'est fait sur plusieurs années, en visitant le centre d'interprétation, l'intérieur du barrage... Ça donne une autre réalité que pour qui n'a pas lu le livre ou pour qui a lu le livre mais n'a pas vu les lieux.

Mon conjoint n'y voyait que l'ingéniosité humaine car il est vrai que ce barrage et le pont est drôlement impressionnant.

Je me sentais écartelée et le suis toujours entre les idées qu'expriment Edward Abbey mais entre aussi le fait que ce barrage approvisionne en eau la région... et qui en manque cruellement d'ailleurs.

_________________
Mousseline

Magasin général tome 2 : Serge de Loisel et Tripp et L'île des chasseurs d'oiseaux de Peter May



"Happiness is only real when shared." (Christopher McCandless)
avatar
Mousseline
Admin

Nombre de messages : 4359
Date d'inscription : 24/10/2008

https://sites.google.com/site/lauteursamericains/home

Revenir en haut Aller en bas

Re: Edward ABBEY (Etats-Unis)

Message  Mousseline le Dim 6 Sep 2009 - 18:08

Le côté néo-conformisme du quatuor ? si je ne suis pas certaine de comprendre ce que tu veux exprimer.

_________________
Mousseline

Magasin général tome 2 : Serge de Loisel et Tripp et L'île des chasseurs d'oiseaux de Peter May



"Happiness is only real when shared." (Christopher McCandless)
avatar
Mousseline
Admin

Nombre de messages : 4359
Date d'inscription : 24/10/2008

https://sites.google.com/site/lauteursamericains/home

Revenir en haut Aller en bas

Re: Edward ABBEY (Etats-Unis)

Message  Bellonzo le Dim 6 Sep 2009 - 18:34

Les chansons de Woody Guthrie évoquent à plusieurs reprises ces gigantesques barrages.Quant au quatuor j'ai pensé qu'il était un peu trop choisi pour sa diversité ce qui m'a semblé lui donner un aspect un peu affecté.Encore une fois ce n'est que ma propre perception.As-tu vu le film dont j'ai parlé?Curieusement je crois qu'Abbey a été peu utilisé au cinéma.
avatar
Bellonzo

Nombre de messages : 178
Age : 68
Location : Picardie
Date d'inscription : 26/04/2009

http://eeguab.canalblog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Edward ABBEY (Etats-Unis)

Message  Mousseline le Lun 7 Sep 2009 - 0:26

Il est vrai que le quatuor est bien choisi : Doc pour l'argent, George parce qu'il connaît les explosifs, Smith guide de randonnée il connaît très bien la région et Bonnie parce que ça prenait bien une femme. Mais si cela n'avait pas été le cas... peut-être que cela n'aurait pas marché... comme dans la vraie vie.

Ce que j'ai aimé des personnages, c'est qu'ils ne sont pas des super-héros, juste des gens comme tout le monde, mais des gens qui prennent particulièrement à coeur la nature. Des gens comme moi finalement qui ne connaît absolument rien au terrorisme, mais qui aurait bien envie de voir disparaître le Skywalk du Grand Canyon. Very Happy

Je ne connais pas ce film : Lonely are the Brave, mais j'ai fait une recherche pour en savoir davantage, et c'est en plein le genre de film qui m'accroche, un vieux classique américain. Je vais d'abord tenter de le trouver en location.

_________________
Mousseline

Magasin général tome 2 : Serge de Loisel et Tripp et L'île des chasseurs d'oiseaux de Peter May



"Happiness is only real when shared." (Christopher McCandless)
avatar
Mousseline
Admin

Nombre de messages : 4359
Date d'inscription : 24/10/2008

https://sites.google.com/site/lauteursamericains/home

Revenir en haut Aller en bas

Re: Edward ABBEY (Etats-Unis)

Message  Mousseline le Dim 20 Sep 2009 - 17:49



Le retour du gang de la clef à molette coeur coeur coeur

(Gallmeister, 2007, 401 pages)

On refait tranquillement connaissance avec les quatre héros de "Le gang de la clé à molette". Doc, Bonny et Seldom mènent une vie rangée. Ils veulent presque oublier le passé, en tout cas pas question qu'ils replongent dans les actes de sabotage de bulldozers, de pelleteuses, de niveleuses et ainsi de suite. Quand leur complice George Hayduke ressurgit dans leur vie, ce cinglé vétéran du Vietnam, et qu'il leur demande de l'aide, c'est difficile de rester à l'écart.

Surtout que Goliath, un excavateur géant, la plus grosse machine au monde, menace sérieusement l'écologie du Sud-Ouest.

Il y a aussi Earth First, un groupe écolo, qui fait des misères aux autorités dans le Sud-Ouest. Tous ils en ont contre ce qui détruit la nature.

Edward Abbey décrit ses personnages délicieusement, il n'est pas tendre avec Dudley Love, ainsi qu'avec ce cher Oral et avec tous ceux qui représentent la loi. Il s'amuse aux dépens des écologistes de tout poil mais gentiment. Il exagère, il nous en met plein la vue. Mais on les adore ses personnages, ils ont tous un côté cinglé.

Humour caustique, féroce. Une maîtrise incroyable de la plume, c'est foisonnant, coloré, vulgaire, l'atmosphère est loufoque, truculente, chaleureuse. Malgré l'humour on ressent la colère de Edward Abbey.

Vous recherchez de l'originalité, du hors normes, du décapant, il faut lire alors ce livre mais bien sûr commencer par le tout premier "Le gang de la clé à molette". Ça serait trop dommage de ne pas tenter le coup. Mais attention en plus de passer un super moment de lecture, vous n'aurez plus qu'une envie : visiter l'Arizona et l'Utah.

Personnellement je suis une inconditionnelle. Je ne m'attendais pas à ce que le deuxième tome soit aussi bien que le premier mais c'est bien le cas et j'en suis plus que ravie.

Extrait :

"Suant dans l'ascension de la longue Neuvième Sud vers son chez-lui de la Vingt-troisième Est, Doc Sarvis pédale en parfaite conscience de l'emboutaillage qu'il cause, qui le presse dans son dos, clameur de klaxons écrasés par des poings ulcérés, bouillon de haine motorisée qui fermente jusque sur sa roue arrière. Mais il se dit : qu'ils aillent tous se faire foutre. Qu'ils attendent. Qu'ils s'ulcèrent. Qu'ils marchent. Qu'ils pédalent..."

Note : 5/5

_________________
Mousseline

Magasin général tome 2 : Serge de Loisel et Tripp et L'île des chasseurs d'oiseaux de Peter May



"Happiness is only real when shared." (Christopher McCandless)
avatar
Mousseline
Admin

Nombre de messages : 4359
Date d'inscription : 24/10/2008

https://sites.google.com/site/lauteursamericains/home

Revenir en haut Aller en bas

Re: Edward ABBEY (Etats-Unis)

Message  Cocotte le Dim 20 Sep 2009 - 19:01

Très inspirante ta critique Mousseline! Cet auteur est dans ma LAL prioritaire!
avatar
Cocotte

Nombre de messages : 870
Age : 37
Location : Québec / Canada
Date d'inscription : 26/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Edward ABBEY (Etats-Unis)

Message  Mousseline le Lun 21 Sep 2009 - 3:15

Merci Cocotte, je suis contente qu'on s'intéresse enfin à Edward Abbey. Depuis le temps que j'en parle. J'ai remarqué qu'il est de plus en plus critiqué sur le net.

_________________
Mousseline

Magasin général tome 2 : Serge de Loisel et Tripp et L'île des chasseurs d'oiseaux de Peter May



"Happiness is only real when shared." (Christopher McCandless)
avatar
Mousseline
Admin

Nombre de messages : 4359
Date d'inscription : 24/10/2008

https://sites.google.com/site/lauteursamericains/home

Revenir en haut Aller en bas

Re: Edward ABBEY (Etats-Unis)

Message  Lacazavent le Lun 21 Sep 2009 - 7:25

Merci beaucoup Mousseliine pour ta critique et pour les photos.
À mon prochain passage chez mes parents, j'emporte "Le gang de la clef à molette" ; ça fait un bon moment qu'il prend la poussière sur les étagères de mon ancienne chambre. Impossible de me décider à le lire jusqu'à présent mais tu en parles avec autant d'enthousiasme que ma mère. Vous avez fini par me convaincre !
avatar
Lacazavent
Admin

Nombre de messages : 5582
Age : 31
Location : France
Date d'inscription : 25/10/2008

http://quandlappetitvatoutva.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Edward ABBEY (Etats-Unis)

Message  Parch le Mer 10 Fév 2010 - 18:15

Ed. Abbey, Le gang de la clef à molette

Cela faisait plusieurs mois que j'attendais avec impatience que ce livre soit disponible à la bibliothèque et j'ai finalement été un peu déçu. Le thème est intéressant... Je m'attendais à plus de réflexion sur le rapport à la nature, le dilemme développement/préservation... Dans le livre, nos quatre compères (personnages fort sympathiques par ailleurs) foncent tête baissée, l'organisation est sommaire et c'est plus la pulsion qui mène Hayduke à tout démolir plutôt qu'une vraie réflexion.
Les personnages sont bien trouvés, certes mais la description du milieu aurait pu être plus poussé. Aucun cas on ne peut dire que le désert est ici un personnage (alors que l'auteur aurait justement dû en faire un personnage à défendre).
Finalement je trouve l'ouvrage bien épais (peut-être suis-je trompé par le format, je suis habitué à lire du poche d'habitude) pour assez peu de contenu. Certes, je dois dire que plus on avance dans le livre, plus c'est intéressant et la chute et plutôt sympa.
En un mot, cette histoire ferait, je pense un excellent film. Vraiment : des personnages attachants, un vrai méchant, de l'action, des poursuites, etc. En revanche, le livre ne développe pas un univers tel que je puisse dire "il s'agit d'un chef-d'oeuvre".
J'attends donc le film Smile

Ma note :4/5

_________________
Accomplissement du challenge 2011 : 69 %, du challenge 2012 : 79 %, du challenge 2013 : 110 %
Accomplissement du challenge 2014 : ...
avatar
Parch

Nombre de messages : 619
Age : 32
Location : Aix-en-Provence, France
Date d'inscription : 25/08/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Edward ABBEY (Etats-Unis)

Message  Bernard le Lun 15 Fév 2010 - 10:33

Je suis venu sur ce forum, car, dans La mort au fond du canyon, C.J. Box, fait référence à Abbey et son gang de la clé à mollette. Il cite Abbey en début de chapitre mais démontre par la suite qu'il faut aussi savoir assumer ses opinions autrement qu'en paroles. J'en parlerai dans mon commentaire sur le bouquin de Box. C'était juste une lecture consultative.

B
avatar
Bernard

Nombre de messages : 3540
Age : 72
Location : 94160 Saint-Mandé
Date d'inscription : 28/10/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Edward ABBEY (Etats-Unis)

Message  Mousseline le Lun 15 Fév 2010 - 17:28

Dommage que tu aies été déçu Parch... pour moi c'est tellement un grand coup de coeur. Et quand je suis allée dans cette région l'année dernière, j'ai pensé très très souvent à Edward Abbey.

Si tu veux lire un roman de Edward dont le désert est un personnage en soi, il faut lire Désert Solitaire.

_________________
Mousseline

Magasin général tome 2 : Serge de Loisel et Tripp et L'île des chasseurs d'oiseaux de Peter May



"Happiness is only real when shared." (Christopher McCandless)
avatar
Mousseline
Admin

Nombre de messages : 4359
Date d'inscription : 24/10/2008

https://sites.google.com/site/lauteursamericains/home

Revenir en haut Aller en bas

Re: Edward ABBEY (Etats-Unis)

Message  Parch le Lun 15 Fév 2010 - 18:34

Mousseline : J'avoue que ma lecture d'Une guerre dans la tête de Doug Peacock (ami de Ed. Abbey qui servit de modèle au personnage de George Hayduke) m'a apporté un nouveau regard sur le Gang de la clé à molette (voir ma critique ici). Dans ce livre on apprend beaucoup sur la personnalité de Abbey, le contexte du livre et surtout sur le personnage de Hayduke qui du coup apparait beaucoup plus complexe. Pour autant, j'ai préféré le livre de Peacock. Il a beaucoup plus de force notamment car il s'agit de la réalité. On a certes l'humour en moins mais l'émotion dégagée par ce livre est incroyable. Si tu adores le désert américain, Une guerre dans la tête est une lecture obligatoire. Moi qui n'en suis pas fan, c'est plutôt le livre de Peacock qui m'a donné envie de visiter cette région (on le suit dans ses marches solitaires, attentif aux empreintes des mouflons, explorant les ruines anasazis...). Je veux bien croire que Désert solitaire et Un fou ordinaire me conviendront. J'ai bien envie aussi de lire Le retour du gang de la clé à molette depuis que j'ai vu que le titre original en est Hayduke lives ! et que Peacock m'a réconcilié avec le personnage.

_________________
Accomplissement du challenge 2011 : 69 %, du challenge 2012 : 79 %, du challenge 2013 : 110 %
Accomplissement du challenge 2014 : ...
avatar
Parch

Nombre de messages : 619
Age : 32
Location : Aix-en-Provence, France
Date d'inscription : 25/08/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Edward ABBEY (Etats-Unis)

Message  Parch le Dim 28 Fév 2010 - 10:57

Edward Abbey, Le feu sur la montagne, éd. gallmeister, 2008 (1962), 212 p.

Alors que Billy, un adolescent, passe tout l'été dans le ranch de son grand père au Nouveau Mexique ; celui-ci se voit contraint de vider les lieux à la suite d'une expropriation. Ses terres sont essentielles au projet d'extension d'une base de missiles de l'Air Force. Mais M. Vogelin, le grand-père, n'est pas disposé à quitter son bien et décide de résister à l'armée.

Dans ce roman on retrouve les thèmes classiques de Abbey (excursion dans le désert, rejet de l'autorité, défense de la nature sauvage) mais aussi certains caractères chez les personnages (le grand-père jusqu'au boutiste, son ami Lee beaucoup plus raisonnable et enfin Billy, adolescent fasciné par ces deux personnages).

L'histoire nous parait très classique, mais j'imagine qu'elle avait quelque chose d'original lorsque le livre fut écrit en 1962. On s'ennuie pas un moment. Le feu sur la montagne est un véritable roman d'apprentissage avec ces quêtes, ses surprises et ses épreuves pour le jeune Billy (excursion dans le désert, rencontre d'un puma, fugue alors que son grand-père lui demande de rentrer chez ses parents).

La fin du roman est intéressante avec une sorte d'inversion entre Billy et son grand-père (la sagesse n'est pas toujours du côté du vieil homme) et surtout une fin qui préfigure celle de l'auteur 27 ans plus tard.

Cet ouvrage est donc un livre distrayant. Je trouve que le livre est un peu au croisement de la littérature jeunesse et de l'esprit de révolte. C'est donc une lecture que je recommenderais plutôt aux adolescents.

Ma note : 4/5

_________________
Accomplissement du challenge 2011 : 69 %, du challenge 2012 : 79 %, du challenge 2013 : 110 %
Accomplissement du challenge 2014 : ...
avatar
Parch

Nombre de messages : 619
Age : 32
Location : Aix-en-Provence, France
Date d'inscription : 25/08/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Edward ABBEY (Etats-Unis)

Message  Mousseline le Dim 28 Fév 2010 - 22:16

Voilà une expression que je ne connaissais pas "jusqu'au boutiste",, j'ai cherché dans le dico... je suis maintenant plus cultivée. Very Happy

J'aimerais le lire comme tout les Edward Abbey - on est fan ou on ne l'est pas. Very Happy

C'est un sujet, l'expropriation, que j'ai déjà vu en littérature. Plus d'une fois même.

_________________
Mousseline

Magasin général tome 2 : Serge de Loisel et Tripp et L'île des chasseurs d'oiseaux de Peter May



"Happiness is only real when shared." (Christopher McCandless)
avatar
Mousseline
Admin

Nombre de messages : 4359
Date d'inscription : 24/10/2008

https://sites.google.com/site/lauteursamericains/home

Revenir en haut Aller en bas

Re: Edward ABBEY (Etats-Unis)

Message  clarize le Ven 23 Avr 2010 - 7:15

LE GANG DE LA CLEF A MOLETTE de Edward ABBEY



Dernière édition par clarize le Ven 23 Avr 2010 - 7:31, édité 1 fois

_________________

Challenge US : 10/50
avatar
clarize

Nombre de messages : 2590
Location : FRANCE
Date d'inscription : 09/11/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Edward ABBEY (Etats-Unis)

Message  clarize le Ven 23 Avr 2010 - 7:22

Le gang de la clef à molette de Edward ABBEY.
Quel roman ! Ceux n’aiment pas les polars ont tort , on peut abordé tous les sujets avec ce genre, bel exemple que Le gang de la clef à molette, nous nous retrouvons avec quatre personnes, quatre comme les points cardinaux, les éléments, les « Four corners » ou le chiffre sacré des navajos bien qu' Edward ABBEY ne soit pas sympa envers les navajos enfin surtout leur police tribale, toute forme loi . Mais quelle! nature, oui nous avons envie de défendre ces grands et beaux espaces, voilà tout le paradoxe des américains avec leur immensité leur suréquipement et leur super organisation qui les amène à s‘autodétruire.
J’ai été vraiment captivée par cette course poursuite, mais bon sang de bonsoir que Georges arrête de jeter des canettes de bière partout, des bulldozers je veux bien mais pas de canettes.
4,5/5


Dernière édition par clarize le Sam 24 Avr 2010 - 6:41, édité 2 fois

_________________

Challenge US : 10/50
avatar
clarize

Nombre de messages : 2590
Location : FRANCE
Date d'inscription : 09/11/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Edward ABBEY (Etats-Unis)

Message  Mousseline le Ven 23 Avr 2010 - 11:37

Je suis contente que tu aies aimé Clarize! Ah les canettes de Duke! Very Happy

Tu le dis trop bien : "Ceux n’aiment pas les polars ont tort , on peut abordé tous les sujets avec ce genre"

_________________
Mousseline

Magasin général tome 2 : Serge de Loisel et Tripp et L'île des chasseurs d'oiseaux de Peter May



"Happiness is only real when shared." (Christopher McCandless)
avatar
Mousseline
Admin

Nombre de messages : 4359
Date d'inscription : 24/10/2008

https://sites.google.com/site/lauteursamericains/home

Revenir en haut Aller en bas

Re: Edward ABBEY (Etats-Unis)

Message  Prospéryne le Mer 22 Sep 2010 - 1:21

Le gang de la clé à molette Edward Abbey Gallimeister 486 pages



Résumé:
4 personnes, 3 hommes et une femme, se mettent en devoir de stopper la machine industrielle en train de saccager la nature dans l'Ouest américain. Et tous les moyens qui ne causent pas mort d'homme sont bons: sirop d'érable dans les réservoirs, dynamitage de chemin de fer, balancement de machinerie dans les eaux, bref, tout ou presque! Tout ça au nom de la protection de la nature sauvage et merveilleuse dont on oublie trop souvent les beautés!

Critique:
Ok, je ne suis pas aussi enthousiaste que Clarize! J'avoue avoir eu énormément de difficulté à embarquer et même là, j'ai dû m'accrocher. Abbey a une écriture verbieuse qui prend beaucoup de détour pour arriver à dire ce qu'elle a à dire. Ce qui est un avantage dans les scènes d'action, parce qu'on en voit littéralement le déroulement, mais le reste du temps, j'ai trouvé qu'il y avait du remplissage de pages. D'autre part, sans être une pacifiste convaincue, j'ai toujours été contre l'emploi de la violence, surtout gratuite. Et là, j'ai eu beaucoup de mal quand ils ont commencé à manier les bâtons de dynamites. Défendre la nature oui, mais on est pas meilleur que son ennemi quand on utilise les mêmes armes que lui. Plutôt que de détruite, comme le fond ceux qui construisent les routes en détruisant la nature, je crois que j'aurais privilégié une autre solution. Mais j'aimais bien au début le brûlage des panneaux publicitaires (je sais, je sais, je suis contradictoire!) Bref, j'ai persisté, mais sans grand enthousiasme. Et au final, j'étais presque contente de ce qui arrive à trois des personnages à la fin. Une lecture assez décevante pour moi (désolé Mouss!)

Ma note: 3/5

_________________
On peut se passer de tout, sauf de la littérature et des chats Graffiti vu à Berlin
avatar
Prospéryne

Nombre de messages : 4864
Age : 34
Location : Québec, Canada
Date d'inscription : 26/10/2008

http://prosperyne.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Edward ABBEY (Etats-Unis)

Message  Mousseline le Mer 22 Sep 2010 - 2:07

Tu n'as pas à être désolée... y'a pas d'auteurs qui plaît à tous! En fait, j'aurais été étonnée que ça te plaise. Bravo d'avoir tenté le coup!

_________________
Mousseline

Magasin général tome 2 : Serge de Loisel et Tripp et L'île des chasseurs d'oiseaux de Peter May



"Happiness is only real when shared." (Christopher McCandless)
avatar
Mousseline
Admin

Nombre de messages : 4359
Date d'inscription : 24/10/2008

https://sites.google.com/site/lauteursamericains/home

Revenir en haut Aller en bas

Re: Edward ABBEY (Etats-Unis)

Message  Prospéryne le Mer 22 Sep 2010 - 11:00

Oui, je suis contente de l'avoir fait, mais je crois que ce n'est vraiment pas mon genre en effet. On va essayer se tourner vers un peu de fantasy maintenant pour faire changement!

@+ Prospéryne

_________________
On peut se passer de tout, sauf de la littérature et des chats Graffiti vu à Berlin
avatar
Prospéryne

Nombre de messages : 4864
Age : 34
Location : Québec, Canada
Date d'inscription : 26/10/2008

http://prosperyne.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Edward ABBEY (Etats-Unis)

Message  géromino le Sam 13 Aoû 2011 - 14:44

"Désert solitaire" Gallmeister 2010 338 pages (éd or. 1968)



Années cinquante USA. Le tourisme industriel commence à menacer les derniers espaces naturels sauvages. Préservés jusque là par leur inconfortable accessibilité, les merveilles encore intactes ne vont pas résister longtemps aux flots de touristes du dimanche déferlant en files ininterrompues de véhicules. Il faut dire que les promoteurs ont investi des sommes énormes pour aménager le terrain: des routes bitumées acheminent les touristes au plus près des sites, parkings et hôtels achèvent de violer ces endroits désormais voués au culte du dieu Dollar.

Abbey est muté comme Ranger dans le parc des Arches. Il assiste à la destruction d'un environnement naturel millénaire demeuré jusqu'ici à l'abri des dépradations de la civilisation. Quand au terme d'une descente en canoë gonflable du Colorado, lui et son compagnon débouchent dans Glenn Canyon, un barrage est en construction. Le lac artificiel qui va en résulter se nommera "Lake Powell".



"Ce réservoir d'eau stagnante n'irriguera pas le moindre pouce carré de terre, ne fournira pas la moindre goutte d'eau au moindre village; sa seule justification est la production électrique de fric au profit de divers spéculateurs immobiliers, planteurs de coton et cultivateurs de canne à sucre de l'Arizona, de l'Utah et du Colorado; en sus, bien sûr, de tenir les ingénieurs du bureau de l'aménagement loin des rues et à l'abri des problèmes."



Ainsi la beauté sauvage de ces merveilleux canyons sera engloutie; des sites archéologiques, vestiges d'anciens peuples indiens, seront à jamais ensevelis -habitations troglodytiques, poteries, peintures rupestres, tous ces témoignages inestimables disparus.

Abbey ne ménage pas les auteurs de ces exactions. Son livre est un pamphlet acide qui dénonce la puissance destructrice aveugle de la machine à "civiliser" américaine, entièrement consacrée au profit.

C'est un hymne au désert, à sa beauté sauvage, entre contemplation et réflexion sur le devenir des derniers espaces naturels et sur l'action destructrice des hommes. Il faut se laisser envoûter par la magie des mots pour s'imprégner de cette poësie minérale et goûter le message d'Abbey. On y est sensible ou pas. Pour ma part, j'adhère à cent pour cent à cette philosophie.



Note: 5/5

_________________
                                                                                                                                                                              

Challenge "Book around the States":  17/50
avatar
géromino

Nombre de messages : 2811
Age : 53
Location : Finistère, FRANCE
Date d'inscription : 07/11/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Edward ABBEY (Etats-Unis)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum