Julia Kerninon (France)

Aller en bas

Julia Kerninon (France)

Message  lalyre le Sam 25 Aoû 2018 - 12:47

Kerninon Julia
Ma dévotion
Editions La Brune au Rouergue 22 août 2018

ISBN 978 2 8126 1639 6
299 pages


Quatrième de couverture
Lorsque quelqu'un est aussi discret que moi, personne n'imagine qu'il puisse avoir un tempérament passionné. Mais - je le sais mieux que personne - il ne faut pas juger un livre à sa couverture. »
Après vingt-trois ans de silence, Helen et Frank se croisent par hasard sur un trottoir de Londres. Dans le choc des retrouvailles, la voix d'Helen s'élève pour livrer à Frank sa version de leur vie ensemble, depuis leur rencontre en 1950, à Rome, alors qu'ils étaient encore adolescents, jusqu'à ce jour terrible de janvier 1995, qui signa leur rupture définitive. Elle retrace l'éblouissante carrière de peintre de Frank, et tout ce qu'il lui doit, à elle, sa meilleure amie. Leurs deux destins exceptionnels, la force implacable qui les lia et les déchira, Julia Kerninon les peint avec subtilité, dévoilant en profondeur la complexité des sentiments - cette dévotion d'une femme à l'égard d'un homme, si puissante et parfois dangereuse.

Mon avis
Londres, Helen et Frank se revoient après tellement d’années sans s’être revus, une longue séparation après avoir vécu ensemble pendant trente ans, maintenant ils frisent les quatre-vingt ans et beaucoup de souvenirs affluent. Surtout pour Helen qui employant la deuxième personne du singulier s’adresse à Frank…. Depuis vingt-trois ans , je n’ai pas cessé d’espérer te revoir avant notre mort. Tu te tiens devant moi dans la fraîcheur d’avril, tu portes un grand manteau de laine qui te donne l’air d’un colonel, ton visage est bronzé, et je peux voir encore dans ton oreille la cicatrice du trou que tu y avait fait percé autrefois.. Et continuant elle dit….Lorsque nous nous sommes installé à Amsterdam, moi pour étudier la littérature et toi après avoir tourné en rond, pour au fil des ans devenir un peintre renommé, et moi je ne faisais que travailler, je voulais travailler très dur tant que j’étais jeune. De ton apprentissage réel, je dois admettre que je ne sais rien. De tes premières esquisses, de tes échecs, je n’ai jamais eu le compte rendu, comme je te l’ai dit, j’étais prise par mes livres, cependant tu étais entré en peinture, au sens le plus strict du terme, et d’une certaine façon, tu n’en es plus jamais ressorti.
Dans ce récit, j’ai ressenti un manque d’amour, car tout compte fait, quelle est la nature du sentiment qui lia, Helen à Frank ? Car cette femme avec Frank ou loin de lui, elle l’aida à devenir un peintre célèbre. Cependant ajoute t-elle ; Rappelle – toi, ou que nous allions, il fallait presque toujours contourner, pour ce déplacer, comme dans la vie toujours les faits, présents ou passés, se rappellent à nous à chaque mouvement que nous cherchons à faire, et nous devons apprendre à nous en accommoder. J’ai beaucoup aimé ce retour vers le passé à tous deux et au cours de la lecture, on comprend lors de la tragédie. J’ai aussi aimé l’écriture fluide pour nous dépeindre par des phrases imagées la vie de ces deux-là qui pour Helen est restée une histoire d’amour pour la vie. 4,5/5
avatar
lalyre

Nombre de messages : 4506
Age : 86
Location : Belgique
Date d'inscription : 01/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum