Catherine Bardon

Aller en bas

Catherine Bardon

Message  lalyre le Ven 22 Juin 2018 - 16:14

Bardon Catherine
Les déracinés

Editions Les Escales 3 mai 2018

609 pages



Quatrième de couverture
Vienne, 1932. Au milieu du joyeux tumulte des cafés, Wilhelm, journaliste, rencontre Almah, libre et radieuse. Mais la montée de l'antisémitisme vient assombrir leur idylle. Au bout de quelques années, ils n'auront plus le choix ; les voilà condamnés à l'exil. Commence alors une longue errance de pays en pays, d'illusions en désillusions. Jusqu'à ce qu'on leur fasse une proposition inattendue : fonder une colonie en République dominicaine. En effet, le dictateur local a offert cent mille visas à des Juifs venus du Reich.
Là, au milieu de la jungle brûlante, tout est à construire : leur ville, leur vie.

Fondée sur des faits réels, cette fresque au souffle admirable révèle un pan méconnu de notre histoire. Elle dépeint le sort des êtres pris dans les turbulences du temps, la perte des rêves de jeunesse, la douleur de l'exil et la quête des racines.



Mon avis
Voici un roman écrit avec sensibilité pour nous conter cette belle saga romanesque commençant à Vienne, basé sur des faits historiques. Un roman bouleversant débutant en 1921 et se terminant en 1961, c’est tout d’abord avec le couple Almah et Wilhem, deux jeunes viennois fou d’amour que la saga commence. Commence d’ailleurs très bien pour eux vivant dans une ville culturelle et dans l’aisance et la frivolité, une réelle joie de vivre pour ces jeunes gens, il est journaliste, elle est dentiste, tout semble vouloir leurs sourire, la première partie du livre nous fait vivre l’insouciance et la liberté jusqu’aux années 1930 ou le danger nazisme rode aux porte de l’Autriche. La menace se rapproche, ils sont obligés de s’expatrier pour échouer après maintes étapes dans des camps et enfin en République Dominicaine. Cette deuxième partie du livre devient vraiment passionnante parce que l’on suit étape par étape la vie des exilés, la vie en communauté, l’insertion et le travail pour s’y faire une place. Il y aura aussi des mariages, des naissances et des décès dans cette petite communauté qui peut à peut va prendre de l’ampleur. Un tout bon roman basé sur des faits historiques, bouleversant et envoûtant. Un véritable témoignage sur ces gens luttant pour leurs idéaux et leur liberté, un roman qui donne à réfléchir sur la migration de notre époque ou l’on sépare les enfants des parents ….4,5/5
lalyre
lalyre

Nombre de messages : 4613
Age : 86
Location : Belgique
Date d'inscription : 01/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Catherine Bardon

Message  lalyre le Jeu 21 Mar 2019 - 16:49

Bardon Catherine
L’américaine
Les Escales mars 2019
ISBN 978-2-36569-444-5

Quatrième de couverture
Septembre 1961. Depuis le pont du bateau sur lequel elle a embarqué, Ruth tourne le dos à son île natale, la République dominicaine. En ligne de mire : New York, l'université, un stage au Times. Une nouvelle vie... Elle n'en doute pas, bientôt elle sera journaliste comme l'était son père, Wilhelm.
Ruth devient très vite une véritable New-Yorkaise et vit au rythme du rock, de l'amitié et des amours. Des bouleversements du temps aussi : l'assassinat de Kennedy, la marche pour les droits civiques, les frémissements de la contre culture, l'opposition de la jeunesse à la guerre du Viêt Nam...
Mais Ruth, qui a laissé derrière elle les siens dans un pays gangrené par la dictature où la guerre civile fait rage, s'interroge et se cherche. Qui est- elle vraiment ? Dominicaine, née de parents juifs autrichiens ? Américaine d'adoption ? Où va-t-elle construire sa vie, elle dont les parents ont dû tout fuir et réinventer leur existence ? Trouvera-t-elle la réponse en Israël où vit Svenja, sa marraine ?
Entrelaçant petite et grande histoire, explorant la question de l'exil et de la quête des racines, Catherine Bardon nous livre une radiographie des États-Unis des années 1960, en poursuivant la formidable fresque romanesque inaugurée avec Les Déracinés.
Mon avis
Un roman qui se situe dans les années 1960, nous suivrons Ruth pendant 5 ans, elle est née de parents juifs autrichiens qui se sont réfugiés en République Dominicaine ou elle née, elle appartient à la génération d’après la Shoah et la voilà partie pour les Etats-Unis et l’on se doute qu’elle devra s’habituer aux moeurs de ce pays. Mais elle est courageuse, elle va apprendre à se construire, elle vit chez sa tante qui la considère comme sa fille et son cousin Nathan, un petit garçon qui va égayer sa vie durant ses études ? J’ai aimé le personnage d’Arturo, jeune homme d’une vingtaine d’années qui lui aussi va apprendre à se construire et s’est lié d’une profonde amitié avec Ruth qui est le personnage le plus bouleversant et fascinant, il a aussi Almah, la mère de Ruth qui a gardé une volonté et une énergie malgré les vicissitudes de la vie. En traversant l’Histoire de la République Dominicaine, j’ai compris la souffrance de ce peuple sous l’égide de Truillo, la guerre civile ou le palais présidentiel fut pris d’assaut, ce furent 3 jours de combats pour le Contrôle du pont Duarte, le combat le plus meurtrier de l’histoire du pays qui plus de mille morts. D’autres faits et personnages dont il serait trop long de décrire, et certains passages ont créé des moments intenses et de plaisir durant ma lecture…..4,5/5
lalyre
lalyre

Nombre de messages : 4613
Age : 86
Location : Belgique
Date d'inscription : 01/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum