Auteur de Janvier à Avril - Présentations

Aller en bas

Auteur de Janvier à Avril - Présentations

Message  cookie610 le Mer 20 Déc 2017 - 20:54

Avec un peu de retard ( Embarassed Embarassed Embarassed ), je vous présente les trois sélectionnés :

- Margaret Atwood proposée par RR
- Alison Lurie proposée par Shan-ze
- Philipp Roth propose par Petitemartine (tu as bien de le maintenir wink )

Je vous laisse jusqu'à vendredi-samedi pour faire la présentation.
avatar
cookie610

Nombre de messages : 4801
Age : 27
Location : Lyon
Date d'inscription : 28/07/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Auteur de Janvier à Avril - Présentations

Message  Shan_Ze le Ven 22 Déc 2017 - 8:22

Alison Lurie née en 1926 à Chicago, Illinois est une professeur de littérature et romancière américaine. Elle a enseigné la littérature et l'écriture à l'université de Cornwell jusqu'en 2006.

Alison Lurie a gagné le prix Pulitzer de la fiction 1985 pour la publication de Liaisons étrangères (Foreign Affairs), publié en 1984, et qui relate l'histoire d'universitaires américains venus passer six mois à Londres.

Elle obtiendra par la suite le prix Femina étranger pour son roman La vérité sur Lorin Jones (The Truth about Lorin Jones, 1988).

Ses romans se distinguent par une critique piquante de la société occidentale contemporaine, et notamment des milieux intellectuels. Bien que plus connue en tant que romancière, elle a également écrit de nombreux ouvrages non romanesques.

Elle a écrit :
La vérité sur Lorin Jones
Liaisons dangeureuses
Conflits de famille
Un été à Key West
Les amours d'Emily Turner
La vie de nulle part
Des amis imaginaires
La vérité et autres conséquences
Comme des enfants
Femmes et fantômes
Ne le dites pas aux grands
Il était une fois... et pour toujours
Des animaux etraordinaires (ouvrage jeunesse)

Ses romans et essais sont publiés en France pour la plupart, par Payot et Rivages.
avatar
Shan_Ze
Admin

Nombre de messages : 7628
Age : 34
Location : Lyon/France
Date d'inscription : 26/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Auteur de Janvier à Avril - Présentations

Message  Réaliste-romantique le Sam 23 Déc 2017 - 4:04

Margaret Atwood est née en 1939 à Ottawa (pas loin de chez moi  Wink ). Elle est au panthéon des écrivaines canadiennes anglaises avec Alice Munro. Elle écrit des romans, de la poésie et des essais. 

Elle est surtout connue pour sa trilogie dystopique Le dernier homme et le roman La servante écarlate (porté au grand et au petit écran). Nous avons lu ce roman ensemble l'année dernière, mais Margaret Atwood ne se cantonne pas à la science-fiction. La choisir comme auteur du quadrimestre vous permettrait de découvrir ses autres livres ancrés dans la réalité. J'ai beaucoup aimé La femme comestible et la Vie avant l'homme, deux histoires de femmes qui ne trouvent pas leur place dans le schéma classique réservée aux femmes de leur époque.

Margaret Atwood est érudite. Par exemple, tout ce qu'elle introduit dans ses récits de science-fiction est inspiré par une recherche ou découverte scientifique existante.

Liste de ses romans tirés de Wikipédia

Trilogie romanesque Le Dernier Homme
Le Dernier Homme, Robert Laffont, 2005 ((en) Oryx and Crake, 2003)
Le Temps du déluge, Robert Laffont, 2012 ((en) The Year of the Flood, 2009)
MaddAddam, Robert Laffont, 2014 ((en) MaddAddam, 2013)

Autres romans

La Femme comestible, Robert Laffont, 2008 ((en) The Edible Woman, 1969)
Faire surface, Grasset, 1978 ((en) Surfacing, 1972)
Lady Oracle, Étincelle, 1980 ((en) Lady Oracle, 1976)
La Vie avant l'homme, Robert Laffont, 1981 ((en) Life Before Man, 1979)
Marquée au corps, Étincelle, 1983 ((en) Bodily Harm, 1981)
La Servante écarlate, Robert Laffont, 1987 ((en) The Handmaid's Tale, 1985)
Œil-de-chat, Robert Laffont, 1991 ((en) Cat's Eye, 1988)
La Voleuse d'hommes, Robert Laffont, 1994 ((en) The Robber Bride, 1993)
Captive, Robert Laffont, 1998 ((en) Alias Grace, 1996)
Le Tueur aveugle, Robert Laffont, 2000 ((en) The Blind Assassin, 2000)
L'Odyssée de Pénélope, Flammarion, 2005 ((en) The Penelopiad, 2005)
C’est le cœur qui lâche en dernier, Robert Laffont, 2017 ((en) The Heart Goes Last, 2015)

_________________
Lectures en cours : Mars Inc. (Ben Bova), Le retour (D M Cardoso)
En attente :  Sodome et Gomorrhe II (Marcel Proust), 
Commentaire en attente :
avatar
Réaliste-romantique

Nombre de messages : 2073
Age : 42
Location : Outaouais, Québec
Date d'inscription : 30/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Auteur de Janvier à Avril - Présentations

Message  petitemartine le Sam 23 Déc 2017 - 15:51

Philip ROTH


Voici quelques extraits d'un article paru dans le Figaro afin de vous donner envie de découvrir Roth avec moi ou bien de poursuivre votre découverte ! Auteur qui vient juste d'entrer dans la Pléiade d'où cet article d'octobre 2017 ! 

Snobé par le Nobel, Philip Roth entre dans la Pléiade



Les œuvres de l'écrivain de 84 ans, publiées entre 1959 à 1977, rejoignent la prestigieuse collection le 5 octobre. Il est considéré comme l'un des témoins les plus lucides et implacables des travers de la société américaine.
L'un des plus grands écrivains américains vivants entre dans la plus prestigieuse collection des lettres françaises. Snobé par le Nobel, que l'on «aurait dû lui attribuer plutôt qu'à l'autre saltimbanque, Bob Dylan» selon James Ellroy, Philipp Roth est récompensé par les autres grands prix littéraires, et s'offre désormais une place dans la Pléiade.



Cinq romans et nouvelles de jeunesse de l'écrivain aujourd'hui âgé de 84 ans, dont La plainte de Portnoy (connu aussi sous le titre de Portnoy et son complexe ), roman clef dans l'œuvre de Philip Roth, figurent dans ce volume, édité par Gallimard, à paraître le 5 octobre.
Lors de sa publication aux États-Unis, en février 1969, le livre (dont la traduction française d'Henri Robillot a été revue pour l'occasion par Paule Lévy), a connu un succès foudroyant avec quelque 275.000 exemplaires vendus les deux premiers jours suivant sa parution.
Ce récit des séances d'analyse d'un certain Alexander Portnoy, avocat juif new-yorkais, obsédé par le sexe, défini par Roth comme un «véritable Raskolnikov de la branlette», reste scandaleusement drôle avec son langage d'une crudité assumée. On s'amuse de lire dans la vénérable Pléiade des mots jusqu'alors tabous. Ce roman constitue «un tournant déterminant et libérateur dans la carrière de l'écrivain», affirme Paule Lévy.
Mais ce livre fut aussi celui des premiers malentendus entre Philip Roth et le monde littéraire. Bien des années plus tard, l'écrivain devra expliquer que le roman n'était pas une confession.

L'auteur de 84 ans, justement considéré aujourd'hui comme un témoin lucide et implacable des travers de la société américaine, fut accusé de véhiculer avec le personnage de Portnoy les pires clichés antisémites.


L'homme en noir
Roth antisémite? Pour balayer cette accusation aussi absurde qu'injurieuse il suffit de lire la nouvelle Eli le fanatique, un des textes du recueil Goodbye, Columbus (1959), son premier ouvrage publié, qui ouvre le volume de la Pléiade.
Un jeune avocat juif, Eli Peck, est chargé par ses coreligionnaires, tous juifs «assimilés», de convaincre un vieux religieux juif (qu'on imagine rescapé de la Shoah et venant de débarquer en Amérique) de ne plus se promener dans les rues de leur petite ville avec le caftan noir et le chapeau à larges bords traditionnels.
À son contact, Eli Peck va s'engager dans une «contrevie» (un thème cher à Roth qui a intitulé ainsi un de ses romans paru en 1986). Il se glisse littéralement dans la peau du vieux juif s'habillant lui aussi de noir. Eli, devenu «l'homme en noir», est capturé, mis sous sédatif. «La drogue apaisa son âme, mais ne parvint pas jusqu'à l'endroit où le noir était descendu», écrit Roth. Le noir c'est évidemment la couleur de l'habit mais aussi, note Paule Lévy, «le trou noir de la Shoah».

Dans la préface qu'il a signée pour ce volume, Philippe Jaworski rappelle un dialogue publié dans La contrevie. Un des personnages du roman, Maria, demande à Nathan Zuckerman, personnage récurrent de l'œuvre et double de Philip Roth: «Tu ne peux pas les oublier un peu, tes juifs?».
Spécialiste de l'œuvre de Roth, Philippe Jaworski se charge de répondre à la question. «Non, ce serait trop facile, ils sont inoubliables (...) Ils sont les fantômes de la fiction - d'éternels revenants dans des romans dont les intrigues sont construites comme le dialogue jamais conclu d'un écrivain (juif américain) avec lui-même sur le sens de sa pulsion - ou de sa passion - judéographique. Pourquoi les juifs? Autant demander Pourquoi la fiction?», souligne Philippe Jaworski.


Des thèmes qui m'intéressent beaucoup : la société américaine, sa critique, sa bourgeoisie, sa décadence, la judéité, j'imagine de l'humour, des sarcasmes, aucun tabou



Bref, j'espère que vous êtes prêts à m'accompagner dans ma découverte de Roth qui semble être un grand auteur complexe et passionnant.
avatar
petitemartine

Nombre de messages : 2514
Age : 47
Location : Morbihan /France
Date d'inscription : 04/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Auteur de Janvier à Avril - Présentations

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum