Tony HILLERMAN (Etats-Unis)

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Tony HILLERMAN (Etats-Unis)

Message  gallo le Sam 8 Nov 2008 - 19:46

De : Laetitia (Message d'origine) Envoyé : 2002-11-05 07:21
Tony HILLERMAN: Le peuple de l’ombre

Un vieux Navajo entre à l’hôpital pour y finir ses jours. Peu après, un homme piège sa voiture, qui explose, tuant deux employés de l’enlèvement des véhicules. Qui voulait assassiner un homme n’ayant plus que quelques jours à vivre, et pousse le vice jusqu’à enlever et faire disparaître son corps ? Une femme veut engager Jim Chee, de la Police Tribale Navajo pour retrouver un coffret appartenant à son mari, un simple coffret contenant des souvenirs, quand la maison forcée regorgeait de richesses qui n’ont pas été touchées. Jim Chee se heurte à l’hostilité du mari, à celle de la police locale et, pour finir, à celle du tueur à gages, qui l’a a perçu. Mais « l’homme à la pensée lente » poursuit son chemin sur les traces du « peuple de l’ombre » et du mystérieux mais implacable esprit qui tue, un à un, tous les survivants d’une ancienne catastrophe. <o:p></o:p>

Tony Hillerman est un romancier hors pair. Ses intrigues sont haletantes, son écriture limpide. Mais son principal atout est de nous emmener dans la Réserve Navajo, penser en Navajo, vivre en Navajo. Le héros de l’histoire, Jim Chee, est un jeune homme qui se cherche dans l’Amérique d’aujourd’hui. Sera-t-il un Blanc ou un Navajo ? Il doit apprendre le monde des Blancs pour le savoir, étudier leurs coutumes, leur mode de penser. Alors, il choisira en homme éclairé. Son chemin personnel est bien aussi palpitant que l’énigme proprement dite. Ce roman fait suite à « La voie de l’ennemi » et précède six autres romans, tous du même tonneau, du genre dont on ne se lasse pas. 4/5


De : Sarah-Émilie Envoyé : 2002-11-30 04:10
Tony HILLERMAN: Le voleur de temps 3.75/5

Un voleur de temps, c'est un pilleur de tombes. Une anthropologue étudie les Anasazi (premiers habitants de l'Amérique du Nord. Disparaissent à la fin du XIIIe siècle). Elle se spécialise particulièrement dans les poteries. Le lientenant Leaphorn reçoit un rapport selon lequel elle aurait dérobé des objets. Il enquête, pour s'apercevoir qu'elle a disparu. Des choses bizarres se déroulent sur le site des montagnes sacrées. Des frictions s'affirment entre Américains et Navajos. Des morts s'alignent. Mais qu'est-ce qui se passe?

Sans révolutionner le genre, Hillerman nous livre ici un "thriller" intéressant. Autant par les informations qu'il donne sur les Navajos et sur le peuple Anasazi, sur l'anthropologie et les recherches du passé... Que par l'histoire et les personnages.

Un livre qui se lit bien, mais sans être une histoire à laquelle on repense en se disant "ah oui c'était bon!". Je vais relire pour mieux connaître!


De : Laetitia Envoyé : 2002-12-04 09:18
Pour les livres de Tony Hillerman, il y a un ordre, et en plus il est important, pour le développement des personnages, leur histoire personnelle. Je l'ai trouvé (et je devrais me l'enregistrer)
La Voie de l'Ennemi
Là où dansent les Morts
Femme qui écoute
Le Peuple de l'Ombre
Le Vent Sombre
La Voie du Fantôme
Porteurs de Peau
Le Voleur de Temps
Dieu-qui-parle
Coyote attend
Les Clowns sacrés
Un homme est tombé
Et le dernier... je ne me rappelle plus son titre


De : Mousseliine Envoyé : 30/07/2004 01:02
Tony HILLERMAN: La voie de l'ennemi
Édition : Rivages (3 septembre 1990) , Collection : Rivages noir , Format : Poche - 228 pages

On est en Arizona dans la réserve Navajo, au sud de Monument Valley. Joe Leaphorn est un policier de la Loi et l'Ordre. Un jeune indien Navajo a été retrouvé mort dans les monts Lukachukai. Bergen McKee est un anthropologue de l'Université d'Albuquerque, il s'intéresse aux sorciers. Les Navajos ont peur des sorciers car ces derniers apportent le malheur. Tous ces éléments nous emmènent dans une intrigue des plus enlevante.

Mais c'est bien davantage qu'un polar, ce livre nous fait découvrir les rites, coutumes et moeurs des Navojos. De plus, les descriptions nous renvoient plein d'images de canyons, de déserts, de couchers de soleil fabuleux, d'orages terrifiants, les paysages des bons vieux westerns américains tel que Il était une fois dans l'Ouest, défilaient dans ma tête.

Je suis enchantée et c'est peu dire. Je vous le conseille très fortement du moins si vous aimez sortir hors de vos frontières vous allez être bien servis ici. Pour ma part je suis persuadée que je vais devenir une grande fan de Tony Hillerman.

Note : 4.25/5
(Mousseline)

p.s. Semble-t-il qu'il est très important de lire les livres dans l'ordre de parution. La voie de l'ennemi est le premier livre où l'on retrouve le policier Joe Leaphorn, faut donc commencer par celui-ci.


De : Mousseliine Envoyé : 30/07/2004 15:22

Je vous donne une bio de l'auteur et sa bibliographie , bien que Laetitia avait donné une liste des livres, ce que j'ai c'est plus détaillé.

Tony Hillerman est né dans l'Oklahoma en 1925. Dès son plus jeune âge, il est inscrit dans des écoles fréquentées par des enfants d'origine indienne, ce qui contribuera plus tard à mieux lui faire approcher et comprendre cette culture.

Il fait des études en journalisme à l'université d'Oklahoma. Après ses études, il sera tour à tour: reporter politique, chef de bureau d'une agence de Santa Fe et journaliste pour le journal "New Mexican". Au début des années soixante, il devient professeur puis finalement assistant du président de l'université de New Mexico.

Il publie son premier roman en 1970: "The Blessing Way".

Détenteur de plusieurs prix littéraires, il a également présidé le "Mystery Writers of America".

Père de six enfants, Tony Hillerman vit aujourd'hui avec sa femme, Marie, à Albuquerque (Nouveau Mexique).

A noter que Tony Hillerman s'est vu décerner, pour la qualité de ses romans et son appréciation de la culture navajo, le titre de «Special Friend of the Dinee», c'est-à-dire de la Nation navajo, par le conseil tribal de la réserve.

Bibliographie
La mouche sur le mur
Rivages/Noir, 1971
Le garçon qui inventa la libellule
jeunesse, Rivages/Noir, 1973
Moon
Rivages/Noir, 1996
Cycle Navajo
La voie de l'ennemi
Trilogie Joe Leaphorn, Rivages/Noir, 1970
Là où dansent les morts
Trilogie Joe Leaphorn, Rivages/Noir, 1973, prix Edgar
Femme qui écoute
Trilogie Joe Leaphorn, Rivages/Noir, 1978
Le grand vol de la banque de Taos
nouvelles, Rivages/Noir, 1973
Le peuple de l'ombre*
Trilogie Jim Chee, Gallimard/folio, 1989
Le peuple des ténèbres*
Trilogie Jim Chee, Rivages/noir, 2004
Le vent sombre
Trilogie Jim Chee, Rivages/Noir, 1982, adaptation cinématographique
La voie du fantôme
Trilogie Jim Chee, Rivages/Noir, 1984
Porteurs de peau
Rivages/Noir, 1986
Le voleur de temps
Rivages/Noir, 1988
Dieu-qui-parle
Rivages/Noir, 1988
Coyote attend
Rivages/Noir, 1990
Les clowns sacrés
Rivages/Noir, 1993
Un homme est tombé
Rivages/Noir, 1998
Le premier aigle
Rivages/Noir, 1998
Blaireau se cache
Rivages/Noir, 1999
Le vent qui génit
Rivages/Noir, 2003
* : Deux traductions différentes du même livre. Semble-t-il que la traduction chez Rivages est de loin supérieure.

p.s. Il est important de lire le cycle Navajo dans l'ordre à l'exception de Le grand vol de la banque de Taos qui est un recueil d'articles et de nouvelles.


De : Mousseliine Envoyé : 04/02/2006 16:13
Tony HILLERMAN: Là où dansent les morts
(Rivages/poche, 2003, 256 pages)
Un jeune adolescent est retrouvé mort. Son ami, George Bowlegs, a disparu et est soupçonné du crime. Joe Leaphorn est chargé de retrouvé Bowlegs. Une histoire de meurtre dans la réserve des Zunis (Arkansas), où s'entremêlent un groupe de hippies, des fouilles archéologiques et des croyances tribales obscures.

Un roman policier absolument réjouissant pour qui s'intéresse à découvrir la culture et les traditions des premières nations car l'accent est mis sur cet aspect des choses. Tony Hillerman sait de quoi il parle et il en parle bien, on ressent tout à fait l'atmosphère des lieux. La première fois que j'ai lu Tony Hillerman, je n'ai eu qu'une envie: visiter les canyons de l'Utah et de l'Arizona - ce que je vais faire cet été, et ce deuxième contact avec l'auteur renforce comme jamais ce projet de voyage.

Un auteur à découvrir - si ce n'est pas encore fait!

Note : 4.5/5


De : Claudeg061 Envoyé : 15/10/2006 20:01
" La voie de l’ennemi " de Tony Hillerman
Rivages/noir

Luis Horseman est un petit délinquant sans envergure peu apprécié par son clan navajo. Alcoolique et violent il fuit la ville suite à une bagarre où il a laissé un mexicain pour mort. Joe Leaphorn, lieutenant de La Loi et de L’Ordre est patient, il sait que le jeune homme ne s’éloignera pas de sa famille et qu’il essayera de trouver de l’aide parmi ceux qui le respectent encore. Il attend de le cueillir tel un fruit mûr. Mais le jeune Horseman croise, pour son malheur, la route du Loup-Navajo qui effraie les bergers de la réserve depuis deux mois.

C’est sur cette trame qu’Hillerman va se signaler pour ce premier roman qui a pour cœur les réserves navajos du Nouveau-Mexique. Dès les premières pages, l’écrivain nous plonge dans ces étendues désertiques qu’il décrit avec précision et passion. C’est avec passion qu’il nous livre sa vision des indiens du désert américain. Hillerman se sert a merveille de ses connaissances pour nous camper une histoire certes classique mais qui transposée dans un monde vierge nous la fait mieux goûter. On pourra lui reprocher de se laisser parfois aller à des détails et des descriptions qui n’apportent rien au livre (comme si il voulait nous convaincre de sa bonne connaissance de la culture navajo), son récit, mais dans l’absolu l’écrivain utilise très bien sa matière afin de servir l’intrigue.

Les descriptions nous emmènent dans les albums de Giraud (je pense notamment à La mine de l’allemand perdu et au spectre aux balles d’or) ou dans les westerns de Peckinpah. Les paysages y sont grandioses et pris dans le sable et le soleil aussi bien qu’une victime dans une toile d’araignée. Et, si Hillerman ne s’entiche pas trop d’introspection il n’en demeure pas moins un très bon conteur. Un voyage dans le mystère indien…

Claude


De : Mousseliine Envoyé : 17/05/2007 06:38
Tony HILLERMAN: Femme qui écoute
(Rivages, 1989, 253 pages)

Voilà la troisième enquête de Joe Leaphorn qui se déroule encore une fois dans la réserve des Navajos dans le sud-ouest des Etats-Unis. On découvre et on approfondit des connaissances de la culture navajo et le glossaire en fin de volume aide en ce sens. C'est un mélange entre les habitudes et les croyances ancestrales et le monde moderne. Je suis toujours étonnée de voir combien la culture religieuse des Navajos est complexe avec une mythologie, un symbolisme, des rites fascinants. Aussi c'est extrêmement intéressant de constater combien les différences entre les tribus améridiennes sont énormes. Alors que trop facilement on a tendance à mettre tout le monde dans le paquet, de parler d'Amérindiens... alors qu'on devrait parler de Navajos, de Blackfoots, de Hurons, de Haidas...

On parcourt les canyons et les grandes étendues désertiques qui resplendissent de couleurs sous le soleil couchant. Ces contrées... Arizona, Utah, Nouveau-Mexique... nous font rêver. Le temps coule plus lentement qu'ailleurs.

Mais venons en à l'enquête d'autant plus que ce roman-ci ressemble bien davantage à un polar que les autres romans que j'ai lus. Un résumé succint : Le vieux Hosteen Sto demande les services de Femme qui écoute. Celle-ci se fait reconduire au hogan du vieux par sa nièce. Femme qui écoute doit déterminer quels sont les chants dont Hosteen Sto a besoin pour guérir. Mais pendant qu'elle est en transe sur le bord d'une falaise un peu éloignée du hogan, le vieux et la nièce se font tués. Leaphorn, notre inspecteur préféré, va accumuler les indices et peu à peu découvrir une machination tout à fait spectaculaire. Un suspense qui nous tient en haleine avec des otages, des Amérindiens qui veulent venger les crimes commis contre leurs ancêtres... vous en avez amplement pour votre argent!

Une plongée dans un monde qui vous sera très exotique, et vous serez plus qu'étonnés par les richesses culturelles Navajos. Si vous acceptez de suivre le rythme de vie des navajos vous allez être conquis, mais ce n'est pas si simple à nous qui sommes habitués à fonctionner à toute vitesse de s'adapter... on peut trouver que l'intrigue se déroule au ralenti, qu'il y a un manque de suspense, d'actions, de rebondissements (quoique dans "Femme qui écoute" tous ses ingrédients y sont)... mais voilà tout le génie de Tony Hillerman son intrigue est en symbiose avec la façon de vivre des Navajos, quand vous aurez compris ça, vous comprendez que vous avez affaire avec un auteur hors de l'ordinaire.

Note : 4,75/5
(Mousseline)


De : lalyre7032 Envoyé : 30/07/2008 19:04
Le chagrin entre les fils - Tony Hillerman
Rivages/Thriller 238 P.

Le sujet principal de ce thriller est une tapisserie narrative navajo nommée Le chagrin entre les fils .Au départ cette tapisserie semble avoir été brûlée lors de l'incendie d'une galerie d'art.Mais lorsqu'un ami du lieutenant retraité de la police tribale navajo,Joe Léaphorn lui la photo de la même tapisserie dans une revue de luxe,celui-ci a des doutes car il est impossible de copier et reproduire cette pièce d'art.De son ancien métier,notre héros a gardé l'habitude de mettre le nez ou il ne faudrait pas,sous peine de se mettre en danger mais une impulsion le pousse à agir.Il y a aussi cette vieille femme,grand-Mère Leshlakai,presque centenaire,à qui on a volé deux seaux de résine,elle aurait voulu que Joé les retrouve et attrape le voleur,mais accaparé par son enquête ,n'y prête quère attention,ce qui lui vaudra la rancune de la vieille femme.Il y a aussi un étrange et très riche personnage Jason Delos et son domestique laotien qui aimerait retourner dans son pays.Et toujours cette tapisserie narrative qui raconte La Longue Marche,une déportation massive du peuple navajo en 1863,cette oeuvre de grande valeur que Joé retrouve dans le salon de Jason Delos.A la fin du roman on va comprendre pourquoi Joé a eu le grand tort de ne pas prendre au sérieux le vol des seaux de résine...

Des intrigues,des personnages avec leurs doutes,à la fin une justice pas très légale qui va remettre les choses en place.Une histoire lente à démarrer mais qu'on a envie de lire jusqu'à la fin ,ne serait-ce que pour connaître le mystère qui entoure la tapisserie.J'aurais aimé mieux connaître l'histoire des navajos .......3,5/5

Lalyre



De : Philcabzi5 Envoyé : 28/10/2008 12:38

Mort de Tony Hillerman le 26 octobre 2008.
avatar
gallo

Nombre de messages : 2598
Location : Pays-Bas
Date d'inscription : 29/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tony HILLERMAN (Etats-Unis)

Message  Invité le Ven 2 Oct 2009 - 10:20

Tony Hillerman - Le vent sombre

J'espère que je vais m'y prendre correctement...
Le vent sombre est l'un de mes Hillerman favori. Il met en scène Jim Chee, un autre enquêteur navajo, un peu vissé sur les traditions et coincé entre son job de flic et son "activité" de récipiendaire des rites anciens. Le vent sombre est sa deuxi-ème enquête (la première était Le peuple de l'ombre).
Dans Le vent sombre, Chee se retrouve face à différentes affaires qui, au final, vont se révéler non étrangères les une saux autres. La "série des Chee" présente encore plus les traditions navajos, met plus en exergue les problématiques des amérindiens, par le biais de Chee lui-même. Dans Le vent sombre notamment, la scène de cérémonie finale est à couper le souffle.
Pour ma part, j'adore les polars ethnologiques (et l'ethnologie en elle-même) et Hillerman a été le catalyseur d'une passion d'amateur. J'ai donc du mal à trouver ce qu'il fait (mais surtout ce livre, c'est vrai), autre que magistral. Il y a derrière ce qu'il écrit un souffle que l'on trouve rarement dans les polars plus "classiques" (et pourtant, là aussi, je suis amateur).

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Tony HILLERMAN (Etats-Unis)

Message  Invité le Ven 2 Oct 2009 - 10:22

Mince, oublie des réf de "le vent sombre"!!
Mes excuses.
Le Vent sombre est édité (en français) chez Rivages noir (1987).

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Tony HILLERMAN (Etats-Unis)

Message  Mousseline le Sam 3 Oct 2009 - 13:09

Je suis ravie de voir un fan de Tony Hilleman débarquer dans le club des rats, alors soit le très bienvenue!

Pour ma part je n'ai lu jusqu'à présent que les trois premiers avec Joe Leaphorn. J'ai bien l'intention de continuer...

Par contre j'ai eu la chance au printemps dernier d'aller sur la réserve des Navajos, visiter entre autres Monument Valley. Discuter de Tony Hillerman avec un Navajos. On voit ses livres partout dans les boutiques.

_________________
Mousseline

Magasin général tome 2 : Serge de Loisel et Tripp et L'île des chasseurs d'oiseaux de Peter May



"Happiness is only real when shared." (Christopher McCandless)
avatar
Mousseline
Admin

Nombre de messages : 4359
Date d'inscription : 24/10/2008

https://sites.google.com/site/lauteursamericains/home

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tony HILLERMAN (Etats-Unis)

Message  Invité le Lun 5 Oct 2009 - 14:03

Discuter de Hillerman avec un Navajo...

Wouah!! Là, excuse-moi, mais tu m'as mis l'eau à la bouche! Raconte, raconte! Que disait-il de Hillerman, ce Navajo? Pour ma part, j'ai été aux Etats-Unis souvent mais jamais dans une réserve navajo et, en Australie, je n'ai jamais eu l'occasion de discuter d'Upfield avec un Aborigène (mais ça, ça n'a rien à voir avec cette discussion, j'irai dans la chronique Upfield le cas échéant)!
Stp, alors?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Tony HILLERMAN (Etats-Unis)

Message  Mousseline le Dim 11 Oct 2009 - 0:58



Voilà, c'est lui... ce qu'il disait : hum... il disait qu'il n'a jamais personnellement lu Toni Hillerman mais les gens qui l'ont lu disent qu'il est plutôt fidèle aux traditions des Navajos. Mais que ses intrigues sont loin de ce qui se passent dans la Réserve, c'est bien plus calme que ce qu'il apparaît dans les romans de Hillerman.



Une vieille dame qui a plus de 90 ans. Dans les années 60, elle a parut dans quelques westerns.



Un hogan. Encore aujourd'hui, des milliers de Navajos vivent dans ces habitations. Sans électricité ni eau courante. Mais ils le font par choix.



Monument Valley.





Un autre Navajo.



Ici dans la réserve des Hopis - ils sont moins amicaux avec les touristes. En fait ils protègent leur intimité.
C'est une inscription que Kit Carson a laissé en passant par là... il pourchassait des Indiens justement.





D'autres paysages pris à quelque part dans la réserve.



Avec pour terminer le fabuleux Antelope Canyon.


La prochaine fois que tu vas aux Etats-Unis essaie de te rendre en Arizona, c'est vraiment fabuleux!

_________________
Mousseline

Magasin général tome 2 : Serge de Loisel et Tripp et L'île des chasseurs d'oiseaux de Peter May



"Happiness is only real when shared." (Christopher McCandless)
avatar
Mousseline
Admin

Nombre de messages : 4359
Date d'inscription : 24/10/2008

https://sites.google.com/site/lauteursamericains/home

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tony HILLERMAN (Etats-Unis)

Message  Invité le Mer 14 Oct 2009 - 8:49

Réserve Navajo

C'est magnifique, Mousseline, sincèrement! Et ces contrastes de couleurs ocre de la terre / bleu du ciel, rouge-magenta / bleu turquoise de leurs vêtements! Il faudra vraiment que j'y ailles.
Presque en blaguant, vous avez déjà, vous "les rats" (non novices), organisé des voyages (à plusieurs) sur les pas d'un livre (comme tu l'as fait, en quelque sorte, sur les traces des intrigues de Hillerman)? Simple curiosité (non malsaine), je n'ai de toute façon pas le temps. Je l'ai fait autrefois (seul et il ya très longtemps), à Vancouver, sur les traces d'un bouquin de Nevil Shute (tiens, faudra que je regarde s'il y a une discuss. "Shute").

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Tony HILLERMAN (Etats-Unis)

Message  gallo le Dim 15 Nov 2009 - 13:48

Message mis au bon endroit

Bernardleroux a écrit:Bonjour,

Ns avons du vent à Honfleur et comme tous les jours depuis début novembre, il pleut....
Moi aussi j'aime Tony Hillerman que j'ai découvert par hasard à la bibliothèque. Bravo pour les magnifiques photos publiées sur les amérindiens et le peuple Navajo dont la langue fut employée comme code US pendant la seconde guerre mondiale. On sait ce que cela leur a coûté !

A ce propos, pour celles et ceux qui ne l'ont pas lu, je conseille: Sur la route d'Omaha de Ludlum, c'est à mourir de rire. En gros un ex général (le même qui kidnappe le pape dans : Sur la route de Castel Gandolfo, du mm auteur, à lire aussi) découvre au bureau des affaires indiennes qu'un territoire alloué aux indiens est utilisé par la NASA. Il se fait passer pour in chef indien et, à l'aide d'une avocate indienne et d'un avocat américain, il attaque le gouvernement. L'affaire va jusqu'à la cour suprême. Je n'en dis pas plus, il faut le lire et en reparler. C'est un registre tout à fait à part de ce que l'on sait de R. Ludlum.

Bonne lecture
B

_________________
Gallo
avatar
gallo

Nombre de messages : 2598
Location : Pays-Bas
Date d'inscription : 29/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tony HILLERMAN (Etats-Unis)

Message  Philcabzi le Mer 27 Jan 2010 - 15:56

Je suis en train de lire Là où dansent les morts et j'ai cherché quelques infos sur les Zunis. Je vous invite à visiter ce site de photos vraiment très bien pour ceux qui s'intéresse au peuple amérindien.

_________________
Philcabzi
Ainsi qu'une journée bien remplie donne un doux dormir, ainsi une vie bien employée donne un doux mourir. Leonardo da Vinci

Ma PAL: 64 livres
Lecture du moment: Les âmes perdues de Dutch Island de John Connolly
avatar
Philcabzi
Admin

Nombre de messages : 2995
Age : 41
Location : Québec/Canada
Date d'inscription : 25/10/2008

http://latetedanslechaudron.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tony HILLERMAN (Etats-Unis)

Message  Philcabzi le Jeu 28 Jan 2010 - 12:11

Là où dansent les morts
Ed. Rivages/Noir, 1986, c1973, ISBN 2-86930-009-3
Titre original: Dance Hall of the Dead (traduit de l'américain par Danièle et Pierre Bondil)

Ma note: 4.75/5

Résumé:
Joe Leaphorn, lieutenant de police navajo, a pour mission de retrouver un jeune adolescent navajo, Georges, qui a disparut. Georges a peut-être des choses à raconter à propos de la possible mort de son meilleur ami, le zuni Ernesto Cata, celui qui devait être le Petit Dieu du Feu pour les cérémonies Shalako. Leaphorn devra donc se plonger, à contre-coeur, dans la culture zuni mais aussi dans deux autres "tribus": des hippies et des anthropologues.

Mon avis:
Je ne savais pas que ce livre était en fait le deuxième d'une série et franchement cela ne m'a pas gêné du tout dans ma lecture. J'ai été agréablement surprise par ce polar original. Le suspense est constant, nous avons le dernier mot de l'histoire qu'à la toute fin du bouquin, un peu à la Sherlock Holmes mais à la sauce Navajos. J'ai particulièrement apprécié le personnage principal, Leaphorn, un policier qui utilise tout les ressources de sa culture pour lui permettre de retrouver le garçon mais aussi la multitude d'informations relatives aux Navajos et au Zunis. On en apprend beaucoup sur ces peuples, sur la terre qu'ils habitent, sur la chasse, la religion, l'archéologie. Bref, un polar intelligent qui se lit tout seul!

_________________
Philcabzi
Ainsi qu'une journée bien remplie donne un doux dormir, ainsi une vie bien employée donne un doux mourir. Leonardo da Vinci

Ma PAL: 64 livres
Lecture du moment: Les âmes perdues de Dutch Island de John Connolly
avatar
Philcabzi
Admin

Nombre de messages : 2995
Age : 41
Location : Québec/Canada
Date d'inscription : 25/10/2008

http://latetedanslechaudron.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tony HILLERMAN (Etats-Unis)

Message  Mousseline le Jeu 28 Jan 2010 - 23:12

Je suis extrêmement ravie que tu aies aimé ce roman. cheers

Maintenant à voir tes posts un peu partout tu as attrapé la passion pour la culture amérindienne. Very Happy

Et puis la prochaine étape tu vas nous annoncer un voyage dans l'Ouest. Very Happy

_________________
Mousseline

Magasin général tome 2 : Serge de Loisel et Tripp et L'île des chasseurs d'oiseaux de Peter May



"Happiness is only real when shared." (Christopher McCandless)
avatar
Mousseline
Admin

Nombre de messages : 4359
Date d'inscription : 24/10/2008

https://sites.google.com/site/lauteursamericains/home

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tony HILLERMAN (Etats-Unis)

Message  Philcabzi le Ven 29 Jan 2010 - 0:42

Mousseline a écrit:Et puis la prochaine étape tu vas nous annoncer un voyage dans l'Ouest. Very Happy

Ça j'y pense déjà depuis un bout de temps. Qui sait on va peut-être se faire une rencontre un de ces jours!

_________________
Philcabzi
Ainsi qu'une journée bien remplie donne un doux dormir, ainsi une vie bien employée donne un doux mourir. Leonardo da Vinci

Ma PAL: 64 livres
Lecture du moment: Les âmes perdues de Dutch Island de John Connolly
avatar
Philcabzi
Admin

Nombre de messages : 2995
Age : 41
Location : Québec/Canada
Date d'inscription : 25/10/2008

http://latetedanslechaudron.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tony HILLERMAN (Etats-Unis)

Message  clarize le Mar 16 Mar 2010 - 17:39

Le peuple des ténèbre de Tony HILLERMAN


Présentation de l'éditeur

La femme d’un milliardaire américain engage Jim Chee à titre privé pour retrouver un petit coffre de souvenirs dérobé, selon elle, par « le peuple des ténèbres », c’est-à-dire les membres d’une sorte d’église fondée par un Navajo, mais déclarée illégale par le Conseil tribal parce qu’elle autorise, lors de cérémonies, l’usage d’une drogue psychédélique, le peyote. C’est dans Le Peuple des ténèbres qu’apparaît pour la première fois Jim Chee, l’un des deux héros fétiches de Tony Hillerman. Impliqué dans une enquête touffue sur fond de magouille uranifère, poursuivi par un tueur qui possède des bombes à mercure, il se retrouve confronté à ses propres contradictions : entre son « intégrisme » navajo et son attirance pour une femme blanche (l’institutrice Mary Landon), entre son désir d’entrer au FBI et celui de rejoindre la Police tribale navajo, entre les méthodes rationnelles qu’on lui a apprises à l’école de police et le recours à la « sorcellerie » pour éliminer un criminel.
Publié en 1981 dans la Série Noire sous le titre Le Peuple de l’ombre, dans une version tronquée et désavouée par l’auteur, ce livre essentiel n’avait pu être publié dans son intégralité que dans la trilogie « Jim Chee » (Rivages, Omnibus, 1992). Il trouve enfin sa place en Rivages/Noir.


Mon avis
C'est le septième roman que lit de c'est auteur

J'ai lu :
Coyote attend
Vent sombre
Cochon Sinistre
la triologie de Joe Leaphorn :
1) La voie de l'ennemi
2) Là ou dansz les morts
3)Femme qui écoute

Tous sont passionnant
Au il y a une carte pour se situer au debut et à la fin des livres il ya un glossaire
Voilà le vrai roman policier ethonologique par le biais d'une enquète policier ,on apprend beaucoup sur la culture des navajo,, toujours bien menée
C'est fois ci avec Jim chee sergent de la police tribale navajo, la façon de raisonner de Jim Chee, les histoire des porteurs de peau , de loup navajo qui sont les sorciers, le mal . Cela parle explotation d'uranium ,de personnes mourant du cancer et d'un tueur aux cheveux blond présque blanc

Je vois cite un extrait qui m'a plus.
" Cela satisfait la conception navajo que Chee se faisait de l'orde, de l'équilibre et de l'harmonie : cette façon d'utiliser le chèque le propre poison du sorcier, pour retourner le mal contre celui qui en était à l'origine. C'était la voie que femme-qui-change avait enseigne. "

Note : 4,5 /5

_________________

Challenge US : 10/50
avatar
clarize

Nombre de messages : 2590
Location : FRANCE
Date d'inscription : 09/11/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tony HILLERMAN (Etats-Unis)

Message  petitemartine le Dim 21 Mar 2010 - 18:35

Là où dansent les morts



Description de l'éditeur :
Joe Leaphorn est un policier
d'origine indienne à la double culture et selon son créateur "un
personnage de synthèse". Pour débusquer les coupables, il allie à la
parfaite connaissance des coutumes de son peuple et une maîtrise des
méthodes policières modernes.

Dans sa seconde apparition, Là où dansent les morts, Joe mène une
enquête difficile pour retrouver le Petit-Dieu-du-Feu, un jeune garçon
issu d'une tribu zuñi, qui a disparu. Là encore, il est confronté à des
archéologues et à des trafiquants de tous poils.

Le propos de l'auteur : faire découvrir la nation navajo et sa culture,
ses coutumes et ses croyances, ses rites et ses mythes. Tony Hillerman
y réussit parfaitement et donne ainsi – à la suite d'Arthur Upfield,
ses lettres de noblesse au "polar ethnologique". --Claude Mesplède

Mon avis :
Tout d'abord je précise que je ne connaissais pas cet auteur, je m'attendais à quelque chose de plus noir...
J'ai trouvé moi aussi beaucoup de points communs dans l'écriture de Tony Hillerman et dans celle d'Arthur Upfield découvert il y a peu avec "la mort d'un lac".
Je comprends aussi pourquoi on dit de Craig Johnson( que j'ai découvert avec Little Bird et que j'ai beaucoup aimé ) qu'il est le digne successeur de Tony Hillerman.
Je trouve énormément de similitudes dans ces trois écrivains.

On peut en effet parler de nature writing et de polar ethnologique. Ici l'action a lieu en décembre en Arizona dans les réserves indiennes. On apprend beaucoup sur les tribus indiennes : zuni et navajo. C'est très intéressant.
L'intrigue policière est très classique et réaliste. Aucun coup d'éclat, aucune violence gratuite, aucune action sensationnelle.
On suit l'enquête jour après jour,sans précipitation. Un adolescent zuni a disparu, son meilleur ami est retrouvé assassiné... Que s'est-t-il passé ? Pour le savoir Joe Leaphorn, le policier Navajo mène l'enquête... dont le dénouement ne sera révélé qu'à la toute fin du livre.
C'est plaisant, une écriture classique, agréable, fluide.
Un bon petit policier bien sympa, qui se lit tranquillement j'ai envie de dire... Je l'ai malgré tout trouvé un peu rapide et je n'ai pas eu assez de temps pour vraiment faire connaissance avec Leaphorn ! Je reste un peu sur une impression d'inachevé, c'est dommage. De plus, je n'ai pas trouvé le suspens dont tu parles Phil. J'étais plus intéressée par les us et coutumes indiennes que par l'enquête en elle-même.
Comme le dit Phil, moi non plus, ça ne m'a pas gênée de ne pas commencer par le premier volet des aventures de Leaphorn.
Je pense que je devrai lire les autres tomes car je suis restée un peu sur ma faim : trop classique, pas assez de suspens peut-être ?

Dernière remarque : il est dans la liste des 100 polars incontournables. ( vous savez, la liste dont nous a parlé Bernardleroux ). Je ne m'attendais pas à un tel livre dans cette liste. Comme quoi les listes

Ma note : un bon 3,5/5
avatar
petitemartine

Nombre de messages : 2416
Age : 46
Location : Morbihan /France
Date d'inscription : 04/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tony HILLERMAN (Etats-Unis)

Message  cecile le Sam 27 Mar 2010 - 19:21

LA OU DANSENT LES MORTS
TONY HILLERMAN
EDITIONS RIVAGES/NOIR
1986
249 pages


Le résumé du livre a été écrit précédemment.

Mon avis :
Quoique originale cette histoire qui se déroule chez les indiens Zuni et Navajos, où l'on apprend beaucoup sur leurs coutumes, croyances et malheureusement pauvreté, m'a un peu déçue. Je n'ai pas trouvé l'intrigue policière très palpitante et la fin assez décevante. C'est l'aspect ethnologique du livre qui a pris le pas sur le policier. Mais pour pour le thème Nature Writing c'est parfait. J'ai pris d'autres livres de cet auteur à la bibliothèque et j'aurais peut-être une heureuse surprise, mais pour l'instant je reste un peu sur ma faim.

Note : 3,5/5
avatar
cecile

Nombre de messages : 2360
Date d'inscription : 11/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tony HILLERMAN (Etats-Unis)

Message  cecile le Lun 29 Mar 2010 - 19:56

LE PEUPLE DES TENEBRES
RIVAGES NOIRS
2004
300 pages


Quatrième de couverture :
La femme d'un milliardaire américain engage Jim Chee à titre privé pour retrouver un petit coffre de souvenirs dérobés, selon elle, par le "peuple des ténèbres", c'est-à-dire les membres d'une sorte d'église fondée par un Navajo, mais déclarée illégale par le conseil tribal parce qu'elle autorise, lors de cérémonies, l'usage d'une drogue psychédélique, le peyolt. C'est dans Le Peuple des ténèbres qu'apparaît pour la première fois Jim Chee, l'un des deux héros fétiches de Tony Hillerman. Impliqué dans une enquête touffue sur fond de magouille uranifère, poursuivi par un tueur qui possède des bombes à mercure, il se retrouve, comme souvent, confronté à ses propres contradictions.

Mon avis :
Un très bon roman qui m'a énormément passionné, tant par l'intrigue policière que par les personnages, Jim Chee, le héros, inspire derechef la sympathie et le "méchant" est assez terrifiant. La vie et les coutumes des navajos sont très bien décrites, et permettent de s'immerger totalement dans le récit. J'ai vraiment bien aimé la fin, notamment l'humanité du héros Chee, qui amène le tueur à gages mourant près du feu, parce qu'il lui dit "Il fait froid", quelle mansuétude... J'imagine que l'auteur doit être un homme très gentil !


4,75/5
avatar
cecile

Nombre de messages : 2360
Date d'inscription : 11/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tony HILLERMAN (Etats-Unis)

Message  cecile le Mar 30 Mar 2010 - 20:08





Rivages thriller
245 pages
2003

Quatrième de couverture :

Bernadette Manuelito croyait bien ne plus jamais être considérée comme la recrue la plus inexpérimentée de la police tribale navajo, et pourtant… Lors d’une journée bien remplie, elle va commettre une erreur de débutante. Partie vérifier l’état d’un camion abandonné, Bernie découvre un cadavre à l’intérieur, qu’elle examine trop vite, concluant ainsi à un décès naturel. Ayant récupéré les semences végétales accrochées au jean du mort, elle les place dans une boîte à tabac ramassée au milieu des herbes. En venant chercher le mort, les infirmiers découvrent des traces de sang qui accréditent la thèse d’un assassinat. Le sergent Jim Chee, supérieur de Bernie, est irrité par la nouvelle, d’autant qu’il va devoir expliquer au FBI pourquoi la boîte à tabac se trouve sur son bureau alors qu’elle aurait dû rester sur les lieux du crime. Dans le camion, la découverte d’archives sur la mine du Veau d’or rappelle à Joe Leaphorn, retraité de la police, une tentative d’escroquerie vieille de cinq ans où un certain Denton a abattu un escroc tandis que sa femme Linda disparaissait le même jour. Cet homme, qui ne s’en est pas consolé, engage Leaphorn pour retrouver la disparue. De son côté, Jim Chee mène l’enquête tandis que Bernie, voulant faire oublier sa bévue, recherche la fameuse mine d’or et échappe de justesse aux balles d’un tireur inconnu.

Mon avis :

Suite du "Peuple des ténèbres" où l'on retrouve Jim Chee dans une nouvelle enquête, secondée par une autre femme officier de police dont il a l'air d'apprécier également les charmes. Dans cette intrigue, hormis le meurtre qui débute le récit, une très jolie jeune femme disparait. Joe Leaphorn, maintenant retraité vient encore une fois apporter son aide à Jim Chee. Les navajos sont un peu moins présents que dans le roman précédent. Un récit très palpitant, même si une fois encore, la fin est un peu triste.

4,5/5
avatar
cecile

Nombre de messages : 2360
Date d'inscription : 11/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tony HILLERMAN (Etats-Unis)

Message  Bernard le Ven 7 Jan 2011 - 11:59

[img][/img]

Le premier aigle

Rivages Thriller - 1999 - 271 pages

Résumé :

L'agent Kinsman, grièvement blessé,
appelle au secours son supérieur, le lieutenant Chee de la police
tribale Navajo. Le coupable est tout trouvé en la personne d'un indien
Hopi, pris en flagrant délit de braconnage d'un aigle, présent sur les
lieux du crime. Parallèlement, Cathy Pollard, une spécialiste des
vecteurs de transmission des bactéries a disparu. Leaphorn, ancien
policier tribal à la retraite, accepte d'effectuer les recherches. Il y
a-t-il un lien entre les deux affaires ?

Mon avis :

Comme
a son habitude, Hillerman nous emmène dans son univers amérindien et
plus précisément chez les Navajos dont la réserve, ainsi que celle des
Hopis, est située en Arizona.
En toute évidence, le crime est réglé
d'avance. Un coupable sur les lieux, du sang de la victime sur son
paletot mêlé au sien, son compte est bon et compte tenu du fait que le
congrès (faut croire qu'ils ont des idées, au congrès) vient d'autoriser
la peine de mort pour les crimes de sang internes aux réserves, le
pauvre Jano (le Hopi) est dans une mauvaise passe, si je puis me
permettre cette métaphore !
Un vice procureur adjoint, aux visées
politiques importantes, se frotte les mains, son avenir, avec une telle
affaire, est dans la poche. Il se voit gouverneur, tapis rouge,
limousine, hamburgers surchoix, whisky écossais, gros cigares et petites
pépées.
Enfoncez l'accusé les gars, dit-il, aux flics du coin,
trouvez des mobiles pour l'amener à la chaise, des rumeurs, inventez-en,
on s'en fiche c'est un indien.
Les flics du coin ce sont les
policiers tribaux et leurs supérieurs, les G-men du FBI, costume sombre,
chemise blanche, cravate sombre et lunettes de soleil, matin, midi et
soir, 365 jours par an. Des sachant !
Le Hopi nie avoir tué le
policier. Le sang, le sien, vient d'une blessure causée par les serres
de l'aigle, pas celui qui est dans la cage, un autre, le premier qu'il a
relâché car, dans la capture, l'oiseau a perdu deux plumes de sa queue
et ne peut plus être sacrifié.
L'avocate, commise d'office est Navajo
également et, partant du fait que les Hopis sont pacifistes et ne
mentent pas, elle doute de la culpabilité de son client. Ce doute va
titiller Chee, lequel sait que le sommeil, s'il fait condamner un
innocent, désertera ses nuits.
Alors, ne reste plus qu'à trouver ce
premier aigle aux fins d'analyse de ses serres. Pour soulager sa
conscience et ne pas faire exécuter un innocent, il trouvera cet oiseau
protégé, qu'il remettra au FBI, qui n'en veut pas, c'est pas les ordres,
jugulaire jugulaire, les autres. Alors pour faire admettre son point de
vue, Chee, sabordera sa carrière.
Leaphorn, le fabulous
lieutenant en retraite, apportera sa contribution à Chee, son élève, à
qui il demandera de l'aide dans sa recherche de la jeune scientifique.
Ensemble ils résoudront la double enquête.

Je ne peux pas lire
plus d'un livre de Hillerman par an sans risquer l'implosion. Il y a du
romanesque là-dedans, certainement, mais nous sommes à des années
lumières de notre propre (le mien) entendement. Hillerman,
malheureusement décédé, fini Chee, fini Leaphorn, fut un trop vieux
briscard pour ne raconter que des sornettes. Il a vécu avec les Navajos,
les a appréciés, parlé leur langue riche et imagée et si peu usitée
qu'elle servit de base au code secret américain (l'équivalent du Enigma
allemand) pendant la seconde mondiale avec comme remerciements de se
faire zigouiller pour raison de secret défense. Pas joli, joli tout ça !
Le
respect d'autrui, des anciens, de la tradition (orale dont certains
rigolent) et l'importance de la vie, de la nature et de son
environnement (faut pas se leurrer, l'environnement c'est nous, les
humains) impliquent une réflexion sur la notion de "sauvages". A ce
terme barbare fut substitué celui beaucoup plus intéressant de "Native".
Je crois que ça leur fait une belle jambe aux "natives".
L'écriture
est impeccable, profonde et imagée, jamais lourde mais jamais rieuse.
C'est la raison pour laquelle mon avis, contrairement à mon habitude,
est dénué d'ironie.
Monsieur Hillerman GA LI E LI GA (je remercie). Pour les puristes c'est du Cherokee. Je ne parle pas Navajo, je regrette.
Les propos ci-dessus n'engage que moi !

4,5/5
B
avatar
Bernard

Nombre de messages : 3540
Age : 72
Location : 94160 Saint-Mandé
Date d'inscription : 28/10/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tony HILLERMAN (Etats-Unis)

Message  Bernard le Dim 16 Jan 2011 - 11:34

Le vent qui gémit



Mon avis :
Réserve Navajo, Arizona ou Four Corners, quatre coins, limite des quatre états : Arizona, Utah, Colorado, Nouveau Mexique;
Dans cette aventure, le célèbre lieutenant Joe Leaphorn est retraité, Emma,
sa femme bien aimée est morte. Pour rompre sa solitude il a accueilli
une jeune anthropologue qui enquête sur la mémoire et les traditions
orales des amérindiens. Son successeur, le sergent Chee, a beaucoup à
faire avec le shérif du comté et les agents du FBI, qui ne lui font
guère confiance, aussi c'est avec plaisir qu'il accepte l'aide de
Leaphorn.
La cupidité basée sur la possession de poudre d'or, issue
d'une mine introuvable forme la base de cette histoire. Cupidité d'homme
blanc, les grands pères indiens ayant, depuis longtemps, averti les
jeunes de cette fièvre n'apportant que haine, mort et désolation.
L'enquête, sur fond de traditions Navajos, expliquées formidablement par les
traducteurs, sous forme d'un glossaire, se scinde en deux, d'un côté les
flics blancs pressés et de l'autre les flics navajos pour lesquels le
temps est une notion aussi vague que les celles de la mer. Ces derniers
ont le temps. Ils sont polis, n'interrompent pas quelqu'un parlant,
fut-il soupçonné de meurtre. On boit le café et on cause :
-Alors c'est lui qui a tiré ou pas ? Demande l'homme du FBI
-Il dit qu'il va nous le dire. Rétorque Chee qui interroge.
On l'aura compris, il s'agit de deux mondes différents et comme l'époque
est contemporaine, les ajouts du modernisme n'ont pas atteint cette
contrée. Hillerman ne généralise jamais, ne tire sur personne, il conte
ce qui se passe et associe l'indien et le G-man qui s'apprécient et se
font confiance.
On avance lentement et j'aime ça, s'il y avait le feu je m'en serais aperçu !
On respecte l'ami comme on respecte l'ennemi, pas de considérations hasardeuses, on pèse.
Hillerman aime son héros, Leaphorn, qu'il a mis à la retraite et il nous
prévient, mon prochain, c'est Chee, aimez-le comme moi.
L'intrigue est vraiment passionnante, entourée qu'elle est de cette foi pure et
noble de la nation Navajo. Chaque page apporte de l'eau au moulin de la
découverte de la vérité, chaque pas de Joe Leaphorn nous fait avancer.
Joe dit : - Je vous aiderai si vous ne me mentez pas !
Joe dit : - Je laisse tomber parce que vous êtes un fieffé menteur.
Et que pensez d'un Navajo qui connaît Shakespeare et Othello et le cite,
au sujet de Desdémone, alors que l'homme le plus riche du coin n'en a
jamais entendu parler. Cela vaut son pesant de cacahuètes, non ?
On trouvera ce que l'on cherche et qui l'on cherche, sans que ce soit
évident pour le lecteur. Entretemps, ce dernier se sera immergé dans des
traditions qui lui laisseront de bien beaux souvenirs de lecture.

5/5
B
avatar
Bernard

Nombre de messages : 3540
Age : 72
Location : 94160 Saint-Mandé
Date d'inscription : 28/10/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tony HILLERMAN (Etats-Unis)

Message  Awara le Dim 11 Nov 2012 - 22:59

LA OU DANSENT LES MORTS


Tony HILLERMAN


Traduit de l’anglais (Etats-Unis) par Danièle et Pierre Bondil

Editions Rivages, Coll. Rivages Noir – 2006 – 249 pages



Là où dansent les morts est le paradis des indiens Zunis. Ils vivent aujourd’hui dans une réserve du Nouveau-Mexique. Ils sont entourés de trois réserves Navajos, tribus qu’ils ne portent pas dans leur cœur.

Un jeune garçon Zuni, Ernesto Cata, disparait mystérieusement quelques jours avant les cérémonies de Shalako où il doit être le représentant du jeune dieu du feu. Tout laisse supposer qu’il a été assassiné. Les soupçons se portent sur son ami Georges Bowlegs, un jeune Navajo qui aspire à devenir Zuni, d’autant plus que ce dernier s’est enfui de chez lui. Joe Leaphorn, policier d’origine navajo est sollicité pour retrouver le jeune fuyard. Son enquête le met à la fois en contact avec des archéologues qui recherchent les traces de l’homme de Folsom qui aurait vécu au Nouveau-Mexique il y a 20 000 ans ainsi qu’avec une communauté hippie qui flirte avec le trafic de drogue.

On suit avec curiosité Joe Leaphorn dans sa recherche du fugitif et dans sa quête originale de la vérité où se manifeste une forme de pensée particulière certainement propre à sa culture navajo.



Ce que j’ai particulièrement aimé c’est cette plongée dans l’univers des indiens Zunis, la découverte de leurs coutumes, de leur religion. Les descriptions des paysages contribuent au charme de ce roman qui introduit le lecteur européen dans une société complètement différente, dans un autre monde. L’enquête se déroule sur la réserve du peuple Zuni, au cours de la préparation des fêtes de Shalako pendant lesquelles les Dieux rendent visite au peuple Zuni. Des danseurs sacrés masqués sont habités par les Dieux. L’auteur nous introduit par ce roman au cœur de la magie d’un peuple. C’est un roman merveilleusement envoutant. Et j'ai vraiment envie de lire les autres enquêtes de ce policier hors norme.

Note: 4,5/5

_________________
avatar
Awara

Nombre de messages : 3996
Age : 72
Location : PARIS
Date d'inscription : 03/01/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tony HILLERMAN (Etats-Unis)

Message  kattylou le Lun 12 Nov 2012 - 20:16

j'espère le découvrir j'ai noté le titre du 1er livre

_________________
Un vieux chêne en Bretagne - Louis Pouliquen
Toni Morisson - Sula 
Challenge US Plus que 5 Etats !
avatar
kattylou

Nombre de messages : 3394
Age : 52
Location : 77
Date d'inscription : 08/09/2009

http://kattyloucuis.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Coyotte attend de Tony HILLERMAN

Message  petitemartine le Sam 2 Mar 2013 - 15:24

COYOTTE ATTEND

TONY HILLERMAN

Ce livre fait partie de la série des Jim Chee de la police tribale navajo.

Alors que les policiers Jim Chee et Delbert Nez sont à la recherche de l'individu qui s'amuse à peindre des amas rocheux dans la région ; Nez est tué et retrouvé brûlé vif dans sa voiture lors de l'enquête. Son collègue Jim ne réussit pas à le sauver des flammes, il culpabilise, il n'était pas sur place à l'instant où le drame a eu lieu...
Le vieux Pinto est retrouvé ivre mort, arme à la main près de la scène de crime, mais n'est-ce pas un peu trop simple ? Serait-ce une mise en scène ? Jim Chee n'a plus qu'un but en tête : retrouver le meurtrier de son collègue, coûte que coûte... Il sera pour son enquête épaulé par la jeune et séduisante avocate de Pinto.
Nous voici donc en plein Arizona, au cœur des paysages arides des westerns , peuplés de serpents et de rites ancestraux.
L'enquête mènera notre policier loin dans le passé au temps de Bud Cassidy, qui semble être passé dans le coin , un temps où les rites navajos étaient très nombreux, un temps où existaient des voleurs de peaux prêts à tout...
Une histoire parfois un peu difficile à suivre, je me suis au début interrogée sur ce retour en arrière, quel était donc le lien avec Bud cassidy et les diligences scratch . La part laissée aux us et coutumes indiennes est comme toujours chez Hillerman très importante, on apprend beaucoup sur les différents voies sacrées, c'est très fin !
Malgré quelques longueurs à mi-lecture, l'enquête-classique- est bien menée. Chee est un jeune policier navajo attendrissant. Les personnages secondaires sont également sympathiques et attachants.
C'est plus la découverte des coutumes indiennes, l'ambiance du grand ouest américain et les relations entre les personnages qui m'ont plu que l'enquête en elle-même.

Un bon moment de lecture et l'épilogue concernant le mystérieux peintre est assez charmant Very Happy

Ma note : 3,5 /5
avatar
petitemartine

Nombre de messages : 2416
Age : 46
Location : Morbihan /France
Date d'inscription : 04/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Le vent sombre

Message  nauticus45 le Jeu 9 Mai 2013 - 18:36




  • Poche: 253 pages
  • Editeur : Rivages (1 janvier 1987)
  • Collection : Rivages noir
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2869300468
  • ISBN-13: 978-2869300460

Résumé:


Jim Chee est un policier navajo qui doit enquêter sur les sabotages récurrents d'un moulin récemment installé dans un territoire indien. L'enquête promet d'être peu passionnante mais un soir, en guettant le moulin et en espérant ainsi attraper l'auteur des sabotages, Chee entend un moteur d'avion et assiste au crash de celui-ci, à quelques mètres de lui. Ce crash, ajouté à la découverte d'un cadavre inconnu et à la disparition d'un employé de commerce, va donner une autre dimension à la vie professionnelle de Chee...

Commentaire:

Vos critiques, ajoutées aux photos de Mousseline, m'ont donné envie depuis un moment déjà de découvrir cet auteur et je ne regrette pas! Ce roman est un policier assez classique et très bien mené et la plongée dans la vie des indiens d'Amérique est passionnante, on apprend beaucoup sur eux sans qu'à aucun moment le suspense n'en soit diminué, même pas par la visite régulière au lexique en fin d'ouvrage. Ce roman est pour moi une très agréable découverte, cela m'a donné envie de reprendre la série depuis son début surtout que, si j'en crois vos critiques, le plaisir reste le même à chaque volume!

4/5


Dernière édition par nauticus45 le Lun 16 Déc 2013 - 9:33, édité 1 fois
avatar
nauticus45

Nombre de messages : 1558
Age : 40
Location : Haut-Rhin, France
Date d'inscription : 27/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tony HILLERMAN (Etats-Unis)

Message  Lacazavent le Ven 18 Oct 2013 - 11:25

Le voleur de temps de Tony Hillerman
Police Navajo 8
Payot&Rivages, Poches Noir / 344 pages

Quand une anthropologue notoire arrive dans les montagnes sacrées du pays Anasazi, elle est d'abord furieuse de découvrir que le site funéraire pré-Navajo a été pillé ; puis elle est terrifiée par ce qui surgit de l'ombre. Des semaines plus tard, le lieutenant Joe Leaphorn, en examinant un rapport selon lequel l'anthropologue a dérobé de précieux objets, découvre aussi qu'elle a disparu. L'affaire prend un tour sinistre lorsque Jim Chee, à la recherche de matériel de fouilles disparu également, trouve autre chose de nettement plus macabre dans une fosse. Leaphorn et Chee devront unir leurs forces pour exhumer le passé et résoudre une longue série de meurtres, plus étranges les uns que les autres.


L' avantage, ou l' inconvénient des ouvrages de Tony Hillerman est qu' une fois que vous avez lu un ou deux, par la suite vous n' êtes plus dépaysés. Certes l' histoire change, un peu, les lieux également mais entre un canyon et un canyon sur le papier la différence est hélas assez faible.    
Comme dans les précédents la culture Navajo est très présente avec en plus dans celui-ci un retour en arrière sur l' histoire du peuple Anasazi. Pour notre plus grand plaisir les deux inspecteurs de Tony Hillerman se retrouve, Jim Chee et Joe Leaphorn, forme un drôle de duo, un peu bancal mais très efficace.


3,75/5


Dernière édition par Lacazavent le Sam 26 Oct 2013 - 9:42, édité 1 fois

_________________
Lectures en cours :  Indépendance de Richard Ford  ([i]Frank Bascombe T2) $

Dernières lectures : L' Intérêt de l' enfant de Ian McEWAN (4/5), Un week-end dans le Michigan de Richard Ford (4,5/5)(Frank Bascombe T1), [/i]L' Homme du verger d' Amanda COPLIN (4/5), La Pyramide de glace J-F Parot (3,75/5)(T12)
avatar
Lacazavent
Admin

Nombre de messages : 5582
Age : 31
Location : France
Date d'inscription : 25/10/2008

http://quandlappetitvatoutva.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tony HILLERMAN (Etats-Unis)

Message  Cyrielle le Sam 26 Oct 2013 - 8:32

BLAIREAU SE CACHE

 
Amazon:
Le 4 mai 1998, un agent de police du Colorado est abattu à la suite d'une interpellation. Deux des malfaiteurs incriminés réussirent à échapper aux poursuites en dépit d'une gigantesque chasse à l'homme orchestrée par le FBI. C'est ce fait divers qui inspira à Tony Hillerman l'histoire de Blaireau se cache.
Les auteurs d'un hold-up meurtrier ont disparu dans les canyons avec un butin conséquent. Sont-ils terrés quelque part dans cette immensité rocheuse ? Toutes les pistes semblent tourner court. Et pourtant, en accompagnant son amie Louisa sur la trace des mythes utes et navajos, le légendaire lieutenant Leaphorn va tomber sur des éléments décisifs pour l'enquête. Quant à Jim Chee, il ne craint pas d'aller à l'encontre des thèses du FBI. Ce qui donne des résultats.
Blaireau se cache est l'une des enquêtes les plus originales du célèbre tandem navajo.



Mon avis: 3.75/5


C'est le premier roman de cet auteur que je lis. 
L'enquête en soit n'est pas des plus palpitante mais ce qui est bien dans ce roman c'est la culture indienne, avec les Navajos et les Utes, les paysages très bien décrient des Four Corners.
Les personnages sont aussi très attachants, Leaphorn inspecteur a la retraite, attaché à sa culture Navajos et aux traditions et le sergent Chee qui a du mal a oublier son ex femme.
Un bon policier détente qui nous dépayse et nous instruit, très bien écrit. Je lirai à nouveau Hillerman.
avatar
Cyrielle

Nombre de messages : 7349
Age : 30
Date d'inscription : 27/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tony HILLERMAN (Etats-Unis)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum