Reginald HILL (Royaume-Uni)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Reginald HILL (Royaume-Uni)

Message  gallo le Sam 8 Nov 2008 - 19:36

De : louveloba (Message d'origine) Envoyé : 03/07/2005 17:16
Good Morning, Midnight de Reginald Hill, 2004

Reginald Hill, né en 1936 au Royaume-Uni, figure parmi les plus célèbres auteurs de polars dans son pays. En 1970 il introduit dès son premier ouvrage le tandem d'inspecteurs Dalziel et Pascoe, série qui compte aujourd'hui 20 livres (dont Good Morning, Midnight), certains adaptés pour la télévision. Il a aussi écrit la série de polars avec le détective Joe Sixsmith, des thrillers sous le pseudo de Patrick Ruell, des romans historiques et de science-fiction. En 1995, il a reçu le Gold Dagger Award pour Bones and Silence.

L'histoire:

Le suicide de Pal Maciver, dans une pièce fermée à clé, et dans des circonstances plus qu'énigmatiques, reflète détail pour détail celui de son père, dix ans plus tôt.

Dans les deux cas, la belle-mère de Pal, Kay Kafka, semble impliquée; mais Peter Pascoe, chargé de l'enquête, se heurte à un admirateur inconditionnel de la jeune femme, obstacle de taille puisqu'il s'agit de son supérieur en personne, le commissaire Andy Dalziel...


Bon, dit comme ça, ce n'est peut-être pas très engageant, juste un polar de plus; mais quand Pascoe s'acharne, parfois derrière le dos de son supérieur, à découvrir les secrets de la famille Maciver, on passe d'un petit polar rural so british à un policier à échelle internationale. Et les personnages sont tellement humains ! On jurerait que Hill est lui-même dans la police (ce qui n'est pas le cas, il était enseignant) dont il connaît tous les travers, et qu'en Ellie (la femme de Pascoe), il décrit sa propre femme ! Je n'ai pas pu retenir quelques éclats de rire...

Enfin, curiosité de taille: pour ceux et celles qui lisent l'anglais en V.O., l'écriture de Hill est un vrai régal: inspiré du dialecte du Yorkshire, truffé d'expressions locales et argotiques (dont les personnages éclaircissent parfois l'origine), c'est un bijou ! Je me demande ce que donne la traduction française....

Un petit bémol: si vous n'aimez que les thrillers au rythme haletant, passez votre chemin ! Pas de jeune enquêtrice en danger, des gentils pas hypocrites (ils disent ce qu'ils pensent, et c'est parfois loin d'être si gentil) et des méchants très humains. Pas de violence explicite, mais une quasi-réalité parfois... surprenante.

Ma note: 4/5

De : louveloba Envoyé : 14/10/2005 22:54
Reginald HILL: Les Chemins de l'Enfer (On Beulah Height), 1998

Dans les années 1980, la vallée de Dendale est sacrifiée, ses habitants sont expulsés pour laisser la place à un barrage qui inonde leurs fermes; mais tous ne font pas partie du déménagement : manquent à l'appel 3 petites filles, et Benny Lightfoot, auteur présumé de ces enlèvements.
15 ans plus tard, dans le village voisin où tous se sont installés, une autre fillette disparaît. Sur un mur, un graffiti affiche: "Benny est revenu". Le commissaire Dalziel et l'inspecteur Pascoe sont chargés de l'enquête.

Un policier difficile à lâcher ! On retrouve les jeux de mots propres à l'écriture de Reginald Hill, qui, sans être hilarants, sont drôlement distrayants. Il sait aussi détourner l'attention de l'intrigue principale à chaque fois que le lecteur s'approche de la solution, en utilisant l'émotion, ou en multipliant les suspects potentiels pour chaque "génération" de disparitions.
Enfin, une lecture facile, plaisante, et un gros pour la description des personnages (ah, pas de complaisance envers le commissaire gras et suffisant, homophobe et misogyne... qui se trouve avoir sous ses ordres un homo et une femme + compétents que lui !)... Mais bon, la psychologie, bofbof...

Ma note: 4/5

Loba
avatar
gallo

Nombre de messages : 2598
Location : Pays-Bas
Date d'inscription : 29/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum