Julie HILDEN (Etats-Unis)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Julie HILDEN (Etats-Unis)

Message  gallo le Sam 8 Nov 2008 - 19:26

De : Claarabel (Message d'origine) Envoyé : 14/04/2004 16:17

3 (Trois) -de Julie Hilden,
(traduction Béatrice Commengé)

La note: (2 / 5 )

Mon mari, le SM et moi ...
Loin de toute pudibonderie, l'érotisme dans un roman ne me dérange pas. Ecrit d'une plume féminine, il aurait même tendance à atteindre une certaine classe ajouté d'un certain souffle sulfureux non négligeable.
"3" de Julie Hilden a longtemps flirté avec cette tendance, jusqu'à tomber fatalement dans le "trop": trop tendancieux, trop sulfureux, trop osé et donc trop dérangeant. L'auteur a dépassé les limites : à trop jouer avec la mode du porno chic, on oublie les limites de la bienséance et du supportable. Je ne pense pas avoir l'esprit arrêté mais, en toute honnêteté, l'histoire de "3" a fini par me gêner et me dégoûter.
Trop, c'est trop. "3" parle d'une relation triangulaire au-delà de l'imaginable. Quand Maya rencontre Ilan à l'université, c'est l'amour fou qui l'emporte aussitôt. En se mariant avec lui, Maya accepte aussi l'étrange clause d'un contrat hallucinant : incapable de rester fidèle, Ilan demande à sa femme la permission de la tromper avec son accord. Oui, elle accepte à condition d'être présente et de choisir à deux la candidate. Bien entendu, le piège va se refermer sur eux, surtout sur Maya qui souffre de cette relation atypique. Très amoureuse d'Ilan, elle sait qu'elle ne peut pas le quitter mais qu'il faudrait qu'elle le fasse pour se sentir plus heureuse. Car elle se surprend de son plaisir, du plaisir à la douleur, à la souffrance, et du plaisir à aimer une autre femme.
Franchement, si vous attendez d'une relation amoureuse qu'elle soit normalement établie, passez votre chemin car le roman de Julie Hilden, lui, n'implique que tromperies et audaces éhontées. Les limites n'existent plus, elles sont largement dépassées.
Et fatalement l'histoire se termine mal.
"3" se résume à cette phrase extraite du roman: "le fossé qui sépare l'excitation de l'émotion". L'érotisme est bafoué à force d'introduire cette idée de violence consentie, de douleur systématique pour atteindre la jouissance. C'est franchement dérangeant à la longue.
Pourtant l'écriture de Julie Hilden est d'un style net et précis, sans lourdeur ni vulgarité. Elle révèle une certaine poésie, d'un genre différent.
Que retenir de cette lecture ?? l'histoire est sulfureuse mais dérangeante, le SM prend le pas sur l'érotisme, ce huis-clos sexuel devient vite irrespirable et énervant. C'est très dommage. L'auteur a dérapé en cours de route et loupé sa cible.

Clarabel
avatar
gallo

Nombre de messages : 2598
Location : Pays-Bas
Date d'inscription : 29/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum