Jessie BURTON (Royaume Uni)

Aller en bas

Jessie BURTON (Royaume Uni)

Message  Bernard le Sam 22 Avr 2017 - 11:57




[size=33]Les filles au lion[/size]

 
[The Muse]

 

Trad. de l'anglais par Jean Esch

 

Collection Du monde entier, Gallimard, 2017, 496 pages

 

Le mot de l’éditeur

 

 

En 1967, cela fait déjà quelques années qu’Odelle, originaire des Caraïbes, vit à Londres. Elle travaille dans un magasin de chaussures mais elle s’y ennuie, et rêve de devenir écrivain. Et voilà que sa candidature à un poste de dactylo dans une galerie d’art est acceptée ; un emploi qui pourrait bien changer sa vie. Dès lors, elle se met au service de Marjorie Quick, un personnage haut en couleur qui la pousse à écrire. 
Elle rencontre aussi Lawrie Scott, un jeune homme charmant qui possède un magnifique tableau représentant deux jeunes femmes et un lion. De ce tableau il ne sait rien, si ce n’est qu’il appartenait à sa mère. Marjorie Quick, à qui il soumet la mystérieuse toile, a l’air d’en savoir plus qu’elle ne veut bien le dire, ce qui pique la curiosité d’Odelle. 
La jeune femme décide de déchiffrer l'énigme des Filles au lion. Sa quête va révéler une histoire d’amour et d’ambition enfouie au cœur de l’Andalousie des années trente, alors que la guerre d’Espagne s’apprête à faire rage. 
Après Miniaturiste, Jessie Burton compose une intrigue subtile entre deux lieux et deux époques que tout sépare en apparence, tout en explorant, avec beaucoup de sensualité, d'émotion et de talent, les contours nébuleux de la puissance créatrice.


 

Mon avis :

 

C’est un livre de deux époques.

C’est un livre de deux endroits.

C’est un livre de deux fois deux femmes et de deux fois deux hommes.

C’est un livre où les femmes occupent les rôles principaux.
C’est un livre où l’amitié tient une grande place et où l’amour ne finit pas forcément bien.


C’est un livre où les histoires parallèles, contrairement aux lignes, finissent par se rejoindre.

C’est un livre où il est question de peinture en général et d’un tableau en particulier.

C’est un livre où on parle de deux saintes, accessoirement d’un lion et beaucoup de guerre dans le côté 1936 de l’histoire.

C’est un livre où on parle de deux saintes, accessoirement d’un lion, de gros sous et d’une exposition exceptionnelle dans la partie 1967.

C’est un livre où il est, également, question de l’empire britannique, des Caraïbes et de Londres, la capitale où l’on peut être déçue et frustrée.

C’est un livre qui a été écrit comme on le lit, à savoir les deux époques, 1967 et 1936 en alternance, en commençant par la plus récente.

C’est un livre écrit à la 1ère personne du singulier pour se qui se passe en 1967 et à la 3ème personne du singulier pour l’autre époque. Ce qui, il faut en convenir, est une« balèze » performance de l’auteure.

C’est un livre où le mot muse se conjugue aussi au masculin, ce qui n’est pas banal ! Mais pourquoi pas ?

C’est un livre qui parle (mais si, mais si) aussi de poésie et de littérature et ça on (j’) aime.

C’est une auteure qui sait écrire et qui l’a prouvé il n’y a pas si longtemps.

C’est un avis mélangé, pêle-mêle, si ce n’est pas fortuit, ça me plaît pas mal et c’est déjà ça !

C’est un livre que je conseillerai, plutôt, à qui me le demanderait.

 

J’ai rencontré Jessie Burton dans les jardins des éditions Gallimard à Paris et j’ai passé un excellent moment.

4,5/5
avatar
Bernard

Nombre de messages : 3660
Age : 73
Location : 94160 Saint-Mandé
Date d'inscription : 28/10/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jessie BURTON (Royaume Uni)

Message  Pistoufle le Dim 19 Nov 2017 - 7:13

Miniaturiste



Quatrième de couverture : Nella Oortman n'a que dix-huit ans ce jour d'automne 1686 où elle quitte son petit village pour rejoindre à Amsterdam son mari, Johannes Brandt. Homme d'âge mûr, il est l'un des marchands les plus en vue de la ville. Il vit dans une opulente demeure au bord du canal, entouré de ses serviteurs et de sa sœur, Marin, une femme restée célibataire qui accueille Nella avec une extrême froideur. En guise de cadeau de mariage, Johannes offre à son épouse une maison de poupée, représentant leur propre intérieur, que la jeune fille entreprend d'animer grâce aux talents d'un miniaturiste. Les fascinantes créations de l'artisan permettent à Nella de lever peu à peu le voile sur les mystères de la maison des Brandt, faisant tomber les masques de ceux qui l'habitent et mettant au jour de dangereux secrets

Mon avis : Je ne suis habituellement pas friande d'histoire fantastique ou de roman d'époque, et pourtant, grâce à l'écriture certainement, j'ai été séduite par l'atmosphère dégagée par le récit. On plonge dans le Amsterdam du XVIIème siècle, en plein hiver. Les canaux sont gelés, les mœurs contrôlées par l'église, et la maison des Brandt dans laquelle Nella vient d'emménager avec son mari (qu'elle n'a jamais vu) est glaciale, à l'image des gens qui l'habitent. Néanmoins, j'ai trouvé les personnages un peu trop caricaturaux à mon goût, et certaines péripéties un peu alambiquées. J'ai donc un avis mitigé à la fin de ma lecture, mais vous incite à vous lancer si vous aimez ce type de romans d'époque.

Ma note : 3/5
avatar
Pistoufle

Nombre de messages : 445
Age : 34
Location : Val-de-Marne - FRANCE
Date d'inscription : 10/03/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jessie BURTON (Royaume Uni)

Message  kattylou le Dim 19 Nov 2017 - 17:25

J'avais noté ce titre mais ton avis semble mitigé ..

_________________
Challenge US Plus que 4 Etats !
avatar
kattylou

Nombre de messages : 3860
Age : 53
Location : 77
Date d'inscription : 08/09/2009

http://kattyloucuis.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jessie BURTON (Royaume Uni)

Message  Pistoufle le Mer 10 Jan 2018 - 21:54

Il se lit plutôt bien, c'est plutôt moi qui en général ne suis pas trop friande de romans historiques comme celui là, donc je ne suis pas très enthousiaste, mais les goûts et les couleurs....
avatar
Pistoufle

Nombre de messages : 445
Age : 34
Location : Val-de-Marne - FRANCE
Date d'inscription : 10/03/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jessie BURTON (Royaume Uni)

Message  Chantal le Mar 15 Mai 2018 - 16:05

MINIATURISTE :
Gallimard/Du monde entier - 489 pages


   Petronella Oortman, 18 ans, arrive à Amsterdam dans la maison de son mari Johannes Brandt. Celui-ci n'est pas là, c'est un riche commerçant, toujours en affaires ou en voyage. C'est sa soeur Marin, "vieille" fille austère qui l'accueille très froidement. Avec elle, Cornelia, jeune servante délurée, et Otto, un homme à la peau noire, serviteur de son nouveau mari. Petronella ne voit ensuite que très peu son mari, et jamais dans son lit. La maison sur le canal est froide, sombre, oppressante. Mais Johannes, pour la distraire, offre à sa jeune femme, une luxueuse maison de poupée, en tout point identique à leur maison réelle, à charge pour Petronella, de la décorer, meubler, de lui donner vie. Celle-ci va donc contacter un miniaturiste qui, à sa grande surprise, puis à son inquiétude de plus en plus forte, va lui faire livrer des petits objets superbes et fascinants, car complètement conformes à la réalité dans les moindres détails, mais en plus révélant des secrets que Petronella découvrira peu à peu….


   L'auteur s'est inspirée d'une maison de poupée qu'elle a vue au Rijksmuseum d'Amsterdam pour écrire ce roman.
   La lecture est très prenante. Elle commence dans une atmosphère assez lourde, pleine de mystère, de non dits, pour se poursuivre par une suite d'évènements, de rebondissements qui vont emmener le lecteur dans un intérêt grandissant : plongée dans l'atmosphère moyen âgeuse de la vie à Amsterdam, plongée dans le monde des riches commerçants de la compagnie néerlandaise des Indes Orientales, plongée dans un monde d'extrême rigueur morale et d'intolérance religieuse, avec le calvinisme.
   Le personnage de Petronella est le moteur du roman, petite jeune femme naïve venant de sa campagne, qui peu à peu, va prendre de l'assurance, mener son enquête pour démêler les fils de la vérité, essayer d'aider son mari et sa nouvelle famille. Ceux de Marin et de Johannes, se découvriront aussi au fil de l'histoire, révélant des êtres sensibles et humains malgré leur apparence froide au premier abord.
   Je regrette juste que le personnage du miniaturiste soit resté en retrait et assez obscur.
   Une très bonne lecture historique, pour celles et ceux qui aiment.
 
4,5/5
avatar
Chantal

Nombre de messages : 2385
Location : France
Date d'inscription : 22/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jessie BURTON (Royaume Uni)

Message  Bernard le Mer 16 Mai 2018 - 11:45

Merci de cet avis Chantal.

B
avatar
Bernard

Nombre de messages : 3660
Age : 73
Location : 94160 Saint-Mandé
Date d'inscription : 28/10/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jessie BURTON (Royaume Uni)

Message  lalyre le Sam 2 Juin 2018 - 11:40

Burton Jessie

Miniaturiste
Février 2007 
Quatrième couverture
Nella Oortman n’a que dix-huit ans ce jour d’automne 1686 où elle quitte son village pour rejoindre à Amsterdam son mari, Johannes Brandt. Homme d’âge mûr, riche marchand, il vit dans une opulente demeure entouré de ses serviteurs et de sa sœur, Marin, une femme restée célibataire qui accueille Nella avec une extrême froideur. Johannes offre à son épouse une maison de poupée représentant leur propre intérieur, que la jeune fille entreprend d’animer grâce aux talents d’un miniaturiste. Les fascinantes créations de l’artisan permettent à Nella de mettre peu à peu au jour de dangereux secrets… S’inspirant d’une maison de poupée exposée au Rijksmuseum d’Amsterdam, Jessie Burton livre ici un premier roman haletant, et dessine le portrait d’une femme résolument moderne, déterminée à affirmer son existence dans un monde hostile, où la rigueur morale le dispute à l’intransigeance religieuse.

Mon avis
Amsterdam en 1686, grosse déception pour Petronella lors de son arrivée chez son mari, Johannes Brandt, car il est absent pour affaires, heureusement il y a Cornelia, jeune servante dévouée et Otto, homme noir à tout faire que son maître a affranchi et enfin Marin, une jeune femme austère et pieuse qui est la sœur de Johannes, quoique celle-ci l’accueille froidement, voilà pour les principaux personnages. A propos de la maison de poupée c’est un meuble somptueux que Nella va s’évertuer à l’aménager et pour cela, elle fait appel à un miniaturiste invisible, celui-ci reste assez mystérieux car il lui fournit des figurines au-delà de sa commande, comme s’il connaissait les secrets de la famille Brandt. On comprend très vite pourquoi Johannes n’a aucun désir pour Nella, pour ce qui aurait pu être un roman historique, je doute un peu car mis à part quelques allusions sur Amsterdam qui était à l’époque l’une des plus grandes capitales du commerce, le monopole presque total de ce pays sur les marchandises dans l’Europe et la fameuse maison de poupée dont Jessie Burton s’est inspirée pour écrire ce roman, qui au départ est captivant mais qui m’a lassée par son univers obscur, malgré des révélations inattendues. Une belle lecture de vacances…... 4/5
avatar
lalyre

Nombre de messages : 4491
Age : 86
Location : Belgique
Date d'inscription : 01/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jessie BURTON (Royaume Uni)

Message  Bernard le Mar 5 Juin 2018 - 16:04

Bel avis, merci Lalyre.

B
avatar
Bernard

Nombre de messages : 3660
Age : 73
Location : 94160 Saint-Mandé
Date d'inscription : 28/10/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jessie BURTON (Royaume Uni)

Message  myrtille le Ven 10 Aoû 2018 - 17:56

JESSIE BURTON
MINIATURISTE
 

Dans l’Amsterdam du 17ème siècle, une jeune fille quitte sa famille pour y rejoindre son mari, marchand, qui dispose d’une certaine fortune. Nella rentre donc dans son nouveau foyer où elle doit composer avec sa belle-sœur, Marin, célibataire, rude et froide
La maison compte également 2 serviteurs, Cornélia et Otto.
L’accueil n’est pas des plus chaleureux.
Nella doit apprendre à vivre dans un contexte où son mari fait peu de cas d’elle, jusqu’au moment où il lui offre une maison de poupée, pour lui souhaiter la bienvenue.
Dès lors, une étrange correspondance va s’établir entre Nella et le ou plutôt la miniaturiste chargée de lui confectionner les miniatures qui vont donner vie à sa maison de poupée, tandis que Nella va lever le voile peu à peu sur les non-dits de sa nouvelle demeure.    
 

J’ai trouvé que ce roman historique avec des petites touches de fantastique, mettait un peu de temps à se mettre en place, mais, une fois les personnages et l’intrique plantés, j’ai eu du mal à le lâcher.
L’atmosphère étouffante va crescendo et Nella met à jour au fil de son immersion dans le monde de sa belle-famille, des révélations qui tiennent le lecteur en haleine.
Si je devais faire un bilan de ma lecture, je retiendrai le beau portrait de femme de Nella (et dans une moindre mesure celui de Marin) contre balancé par l’influence rigide à l’époque de la religion et son impact sur la moralité.
Je retiendrai également l’ambiance glaciale maintenue presque tout le long du roman.
Pour finir, juste 2 regrets :

  • L’absence de plus de détails sur le métier de marchand et les échanges commerciaux à cette époque qui sont juste esquissés dans le roman

  •  Je suis restée sur ma faim concernant la miniaturiste, j’aurais aimé que le personnage  soit encore plus développé et qu’il y ait une confrontation directe avec Nella.

Cependant, j’ai passé un agréable moment de lecture et j’ai appris certaines choses sur l’époque dépeinte.

 

Note : 4 / 5
avatar
myrtille

Nombre de messages : 203
Age : 46
Location : loiret
Date d'inscription : 28/04/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jessie BURTON (Royaume Uni)

Message  kattylou le Dim 12 Aoû 2018 - 19:22

merci myrtille pour ton avis je persisterai

_________________
Challenge US Plus que 4 Etats !
avatar
kattylou

Nombre de messages : 3860
Age : 53
Location : 77
Date d'inscription : 08/09/2009

http://kattyloucuis.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jessie BURTON (Royaume Uni)

Message  myrtille le Dim 12 Aoû 2018 - 19:34

Kattylou : je pense effectivement que la 2ème partie du roman est plus agréable que la première. Bonne lecture Smile
avatar
myrtille

Nombre de messages : 203
Age : 46
Location : loiret
Date d'inscription : 28/04/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jessie BURTON (Royaume Uni)

Message  Awara le Lun 20 Aoû 2018 - 13:44

MINIATURISTE
Jessie BURTON
Traduit de l’anglais par Dominique Letellier
Folio - 2017 - 513 pages


A l’automne 1686, Petronella Oortman, dite Nella, dix-huit ans, fille de la veuve d’un hobereau désargenté, épouse Johannes Brandt, un riche marchand d’Amsterdam qui a le double de son âge.
La jeune épouse attend en vain que sa nuit de noce soit consommée. En même temps elle reçoit de son mari, en cadeau de mariage, une somptueuse maison de poupée qui reproduit exactement sa nouvelle demeure et qu’elle va s’occuper à meubler. C’est la maison de poupée qui est exposée au Rijkmuseum d’Amsterdam qui a donné envie à Jessie Burton d’écrire ce roman. Le titre du livre, lui, vient d’un personnage récurrent du roman, une miniaturiste, sorte de prophète qui crée des petits personnages et objets qui semblent animés d’une vie propre et ont été offerts à Nella pour habiter cette maison. Ce sont eux qui l’aideront à percer les secrets de son nouveau foyer et comprendre les amours impossibles qu’il abrite.

Johannes doit négocier une cargaison de sucre venu du Suriname. Cette denrée occupe une place prépondérante dans l’histoire, alors qu’on réalise qu’il en négocie beaucoup d’autres.
Johannes voyage beaucoup et c’est sa soeur, l’austère Marin, qui gère la maison, aidée par la servante Cornélia et un jeune noir sauvé de l’esclavage, Otto.

Une histoire qui se lit agréablement mais qui ne m’a pas semblé complètement aboutie. Le vie prospère et sous contrôle dans la riche ville marchande au 17ème siècle est bien campée avec la puissance des guildes et des confréries de marchands, les pressions morales et hypocrites des responsables de la ville, le puritanisme religieux mis au service de la politique des marchands. Cependant beaucoup d’aspect du roman m’ont laissée sur ma faim, entre autre le personnage proche du fantastique de la miniaturiste, la relation entre le serviteur noir Otto et Marin, mais aussi les activités commerciales de Johannes dont la gestion de ce sucre venu du Suriname qui semble un peu monomaniaque.

Un premier roman prometteur.

Note 4/5

_________________
avatar
Awara

Nombre de messages : 4367
Age : 73
Location : PARIS
Date d'inscription : 03/01/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jessie BURTON (Royaume Uni)

Message  Bernard le Jeu 23 Aoû 2018 - 15:52

Merci de cet avis Awara

B
avatar
Bernard

Nombre de messages : 3660
Age : 73
Location : 94160 Saint-Mandé
Date d'inscription : 28/10/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jessie BURTON (Royaume Uni)

Message  kattylou le Jeu 30 Aoû 2018 - 17:26

J'ai beaucoup aimé ce roman à la fois historique avec une note fantastique et l'évolution des personnages. La jeune fille Nella douce et timide va se montrer forte . Marin qui semble vraiment désagréable et inflexible va révéler ses failles et ses blessures intimes et le flamboyant Johannes cache un terrible secret. Ce roman est aussi une peinture de la vie à Amsterdam au XVII eme siècle, le puritanisme dans toute sa rigidité mais il y a aussi la lumière et  on a parfois l'impression de se retrouver dans un tableau d'un maître flamand . La dimension fantastique est donnée dans la maison miniature calquée sur la demeure de Johannes. Une mysterieuse miniaturiste fait livrer à Nella des meubles et des personnages qui vont révéler les secrets . 
Il est vrai que l'on reste un peu sur sa faim mais j'ai quand même eu un coup de coeur pour ce roman très original coeur 5/5

_________________
Challenge US Plus que 4 Etats !
avatar
kattylou

Nombre de messages : 3860
Age : 53
Location : 77
Date d'inscription : 08/09/2009

http://kattyloucuis.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jessie BURTON (Royaume Uni)

Message  Bernard le Mar 4 Sep 2018 - 14:54

Merci de cet avis, Kattylou.

B
avatar
Bernard

Nombre de messages : 3660
Age : 73
Location : 94160 Saint-Mandé
Date d'inscription : 28/10/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jessie BURTON (Royaume Uni)

Message  Patience le Dim 16 Sep 2018 - 13:38

MINIATURISTE
Gallimard 489 pages


Ma note : 3,5/5


Quatrième de couverture : Nella Oortman n'a que 18 ans ce jour d'automne 1686 où elle quitte son petit village pour rejoindre à Amsterdam son mari, Johannes Brandt. Homme d'âge mûr, il est l'un des marchands les plus en vue de la ville. Il vit dans une opulente demeure au bord du canal, entouré de ses serviteurs et de sa soeur, Marin, une femme restée célibataire qui accueille Nella avec une extrême froideur. En guise de cadeau de mariage, Johannes offre à son épouse une maison de poupée, représentant leur propre intérieur, que la jeune fille entreprend d'animer grâce au talent d'un miniaturiste. Les fascinantes créations de l'artisan permettent à Nella de lever peu à peu le voile sur les mystères de la maison des Brandt, faisant tomber les masques de ceux qui l'habitent en mettant au jour de dangereux secrets.
S'inspirant d'un maison de poupée d'époque exposée au Rijksmuseum d'Amsterdam, Jessie Burton livre ici un premier roman qui restitue avec précision l'ambiance de la ville à la fin du XVIIème siècle. Au sein de ce monde hostile, où le pouvoir des guildes le dispute à l'intransigeance religieuse et à la rigueur morale, la jeune Nella apparaît comme une figure féminine résolument moderne. Œuvre richement documentée et conte fantastique, Miniaturiste est un récit haletant et puissant sur la force du destin et la capacité de chacun à déterminer sa propre existence.


Mon avis : J'ai attendu un peu trop longtemps avant d'écrire un avis sur ce livre et je m'aperçois qu'il ne m'en reste pas grand chose. C'est plutôt révélateur. Je garde une impression de lecture correcte, agréable, mais qui ne m'a pas tellement passionnée. Le côté fantastique n'était pas assez développé à mon goût, il est resté en suspens. Il est suffisamment présent pour allécher le lecteur, mais ne se montre jamais totalement. J'aurais vraiment aimé en savoir un peu plus sur cette fameuse miniaturiste.
La partis historique m'a bien plu. J'ai aimé me retrouver à Amsterdam au XVIIème siècle, découvrir la façon de vivre de cette époque mais aussi les moeurs, les classes sociales, la condition de la femme et les convenances s'appliquant aussi aux hommes.
Ce fut une bonne lecture, mais pas inoubliable.

_________________
Lecture en cours : Le vieux qui voulait sauver le monde de Jonas Jonasson
PAL : 528
Livres lus depuis le début de l'année : 83 (31183 pages)
avatar
Patience

Nombre de messages : 1241
Age : 36
Location : Lorraine
Date d'inscription : 12/01/2011

http://quarte-editions.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jessie BURTON (Royaume Uni)

Message  Shan_Ze le Ven 9 Nov 2018 - 22:27

Miniaturiste de Jessie Burton


Fin du XVIIeme siècle aux Pays-Bas. Nella Oortman, dix-huit ans, débarque à Amsterdam pour rejoindre son mari, récemment épousé. C'est une toute autre vie qu'elle découvre, largement différente de celle qu'elle avait dans son village aux côtés de sa mère, frère et soeur. Quand son mari lui offre une maison de poupées, elle s'investit totalement dedans alors que son mari est en perpétuel voyage...
J'ai beaucoup aimé ce livre qui est un mélange de portrait de femme, roman historique et fantastique. Nella est particulièrement jeune pour une épouse (dans les standards de l'époque sans doute) et est un peu maladroite dans ses premiers contacts. Pourtant, elle prend de l'assurance, petit à petit. J'ai aimé les différents personnages, mystérieux au premier abord mais on apprend à les connaitre. Plusieurs histoires se croisent, les histoires de commerce de Johannes Brandt, les figurines de la maison de poupée... sur lesquelles reposent vie des Amsterdamois de l'époque. 
J'ai appris que Nella Oortman a réellement existé mais il y a peu d'informations sur la vraie, qui semble avoir eu une vie légèrement différente de celle du roman de Jessie Burton. Un livre très agréablement à lire, je n'ai pas trouvé de longueurs à celui-ci et la touche de fantastique donne un peu de peps au livre.


Note : 4.5/5
avatar
Shan_Ze
Admin

Nombre de messages : 7813
Age : 35
Location : Lyon/France
Date d'inscription : 26/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jessie BURTON (Royaume Uni)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum