Raphaël JERUSALMY (France)

Aller en bas

Raphaël JERUSALMY (France)

Message  lalyre le Ven 7 Avr 2017 - 14:00

Jerusalmy Raphaël      
  Evacuation   

Actes Sud avril 2017  

ISBN 978 2 330 07572 9         
 127 pages

Présentation de l'éditeur
Sous la menace d'une guerre qui se précise, l'ensemble de la population de Tel Aviv est évacué. Sauf qu'à la dernière minute, Saba, le grand-père de Naor, descend du bus, entraînant le jeune homme et sa petite-amie Yaël, dans une dérive clandestine – dangereuse et privilégiée – au cœur de la cité désertée. Une ode urbaine au désir de vivre. Par l'auteur de Sauver Mozart et de La Confrérie des chasseurs de livres.

Mon avis
Parti de Kibboutz pour arriver à Tel-Aviv, Naor au volant de sa voiture, dialogue avec sa mère qu’il est allé chercher pour se rendre à un endroit bien précis. Lors du trajet, il lui raconte les péripéties qu’il a vécues avec sa petite amie Yaël et son grand-père qu’il nomme Saba. Une guerre dangereuse pour les civils débute, les autorités ont décidé l’évacuation, les trois personnages se sont cachés pour l’éviter, ils vont essayer de survivre au milieu des bombardements. L’auteur d’une belle façon fait parler Naor qui aimerait oublier ce qu’il a vécu mais qui raconte les lieux ou ils se sont réfugiés, la ville qui se détruit à cause des bombes. C’est toute l’histoire de ces trois êtres loin de la société, seuls, perdus mais se croyant protégés par leur idéal, croyant s’être mis hors de portée des bombes, comprenant que tout disparaît, ne serait-ce que la culture. Naor, étudiant en cinéma imagine un scénario pour saisir la portée de leur vécu, j’ai vraiment aimé la relation touchante entre ces trois personnes, mais aussi l’utilisation du numérique pour filmer et témoigner de ce qu’ils ont vu. J’ai adoré ce petit livre qui en dit beaucoup en si peu de pages, j’ai poursuivi ma lecture en me demandant quelle serait la fin de de ces trois êtres, je considère ce livre comme un conte poétique que je recommande et qui est un gros coup de cœur..5/5
avatar
lalyre

Nombre de messages : 4455
Age : 86
Location : Belgique
Date d'inscription : 01/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Raphaël JERUSALMY (France)

Message  lalyre le Ven 5 Jan 2018 - 12:41

Jerusalmy Raphaël
La rose de Saragosse
Actes Sud 3 janvier 2018
ISBN 978 2 330 09054 8
190 pages

Quatrième de couverture
Saragosse, 1485. Tandis que Torquemada tente d’asseoir sa terreur, un homme aux manières frustes pénètre le mi­lieu des conversos qui bruisse de l’urgence de fuir. Plus en­core que l’argent qui lui brûle les doigts, cette brute aux ongles sales et aux appétits de brigand aime les visages et les images.
Il s’appelle Angel de la Cruz, il marche vite et ses trajec­toires sont faites d’embardées brutales. Où qu’il aille, un effrayant chien errant le suit. Il est un familier : un indic à la solde du plus offrant. Mais un artiste, aussi.
La toute jeune Léa est la fille du noble Ménassé de Montesa. Orpheline de mère, élevée dans l’amour des livres et de l’art, elle est le raffinement et l’espièglerie. L’es­prit d’indépendance.
Dans la nuit que l’Inquisition fait tomber sur l’Es­pagne, Raphaël Jerusalmy déploie le ténébreux ballet qui s’improvise entre ces deux-là, dans un décor à double-fond, au cœur d’une humanité en émoi, où chacun joue sa peau, où chacun porte un secret.
Sur la naissance d’une rébellion qui puise ses armes dans la puissance d’évocation – et l’art de faire parler les silences – de la gravure, La Rose de Saragosse est un ro­man vif et dense, où le mystère, la séduction et l’aventure exaltent la conquête de la liberté.


Mon avis
Nous sommes au coeur de l’Inquisition espagnole, dans la grande cathédrale de Saragosse, nous assistons au meurtre de l’abbé Arbues, le grand Inquisiteur de Saragosse et du royaume d’Aragon. Dans la salle du grand tribunal catholique, des hommes se pressent par dizaines, les panaches des notables, des capitaines et des chanoines. Il y a aussi des énergumènes qui s’abritent sous leurs piteux couvre-chefs qui font du chahut, gens de police et et procureurs s’indignent de leur présence, parmi cette clique se trouve Angel Maria de la Cruz,une brute notoire qui n’hésite pas à intimider des négociants ou rançonner une maquerelle, il ne s’acoquine avec personne et n’a pour ami que son sale cabot nommé Cerbero, cet homme manie le fusain et le burin à merveille, il pourrait même mettre la main sur l’auteur des affiches qui exaspèrent tant le grand Inquisiteur. Les Cuheno, dont le père Abraham, la fille Raquel et le fils cadet Yéhuna, ceux-ci sont juifs. Abraham revient de Madrid porteur de mauvaises nouvelles,le grand Inquisiteur de Castille, Thomas de Torquemada va désormais jouir des pleins pouvoirs judiciaires sur toute personne soupçonnée de défier les préceptes de la foi catholique. D’ici peu, nul ne sera à l’abri d’un procès d’hérésie ou de sorcellerie. Voici le contexte du roman que j’ai lu comme un conte (ceci n’est que mon ressenti) dont art, rebellion, séduction, mystère, tyrannie, satyre et aventure se font un chemin vers l’âme par les mots. Bien qu ce bon roman soit court, j’ai dû m’accrocher pour tout comprendre..4/5
avatar
lalyre

Nombre de messages : 4455
Age : 86
Location : Belgique
Date d'inscription : 01/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum