Fatima MERNISSI (Maroc)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Fatima MERNISSI (Maroc)

Message  Awara le Dim 26 Fév 2017 - 22:24





Nationalité : Maroc
Né(e) à : Fès , 1940
Mort(e) le : 30/11/2015
Biographie :

Fatima Mernissi (arabe : فاطمة مرنيسي) est une sociologue, écrivaine et féministe marocaine.

Née dans une famille de la grande bourgeoisie marocaine, elle s’inscrit dans l’une des premières écoles privées mixtes du Maroc et poursuit ses études à Rabat, puis en France et aux États-Unis.

Depuis les années 1980, elle enseigne à l’université Mohammed V de Rabat.

Elle mène en parallèle à sa carrière un combat dans la société civile: elle a fondé les "Caravanes civiques" et le collectif "Femmes, familles, enfants".

_________________
avatar
Awara

Nombre de messages : 3848
Age : 72
Location : PARIS
Date d'inscription : 03/01/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fatima MERNISSI (Maroc)

Message  Awara le Dim 26 Fév 2017 - 22:25

REVES DE FEMMES: UNE ENFANCE AU HAREM
Fatima MERNISSI
Traduit de l’anglais par Claudine Richetin ( Revu et adapté par l’auteur)
Livre de poche - 2016 - 253 pages

La sociologue Fatima Mernissi, née au Maroc en 1940 sous les protectorats français et espagnols dans une famille de grands propriétaires terriens, a passé son enfance dans un harem. C’est cette période racontée sous forme de souvenirs romancés qu’elle nous conte.
A Fès, elle vivait dans un harem familial, une grande bâtisse construite autour d’une cour sur laquelle donnaient portes et fenêtres. C’est là qu’habitaient ses parents, sa grand-mère paternelle, son oncle et des parentes veuves ou divorcées. Si les hommes dès leur adolescence pouvaient sortir facilement il n’en était pas de même pour les femmes qui ne pouvaient affronter l’extérieur sans escorte, voilées afin de ne pas se montrer aux yeux des autres hommes.
Elle passait des vacances dans la ferme où sa grand-mère maternelle Yasmina cohabitait avec les 7 autres épouses et concubines de son grand-père. La clôture était moins manifeste dans le harem de la campagne, mais hommes et femmes vivaient dans des ailes séparées, Yasmina était une femme de caractère qui a aussi donné des conseils à sa petite-fille pour qu’elle surmonte le malheureux destin des femmes.

La fillette s’interroge sur ce qu’est un harem, celui dans lequel elle vit ne ressemble pas à celui des contes traditionnels que les femmes se racontent. Elle partage ses interrogations avec son cousin et compagnon de jeu, Samir qui a le même âge qu’elle. Cependant en grandissant, cette complicité ne pourra plus exister avec le jeune garçon, la tradition les séparera…
Pour vaincre l’ennui, pour s’évader, les femmes se racontent et miment des histoires, des contes traditionnels tirés des mille et une nuits dont Fatima Mernissi nous enchante. La magie opère toujours.
Les avis des femmes sont partagés sur leur situation au sein du harem. Certaines femmes apprécient la protection qu’il leur offre et d’autres, dont la mère de Fatima qui souffle la révolte dans la tête de l’enfant, trouvent la vie communautaire pesante, les lois visibles et invisibles qui l’accompagnent injustes pour elles. Sa grand-mère et sa mère, sa tante sa cousine rêvent d’une autre vie, sans voile et sans enfermement et lui font partager leurs aspirations. La petite Fatima parviendra à s’émanciper grâce à l’école qui vient d’ être ouverte aux filles.

L’écriture est simple et alerte. On entend l’humour de l’enfant rebelle qui revit son enfance et observe le monde autour d’elle revisité avec l’oeil de la sociologue qu’est devenue Fatima Mernissi. Sa volonté de briser le carcan de règles qui asservissent la femme lui permettra de saisir les opportunités qui s’offrent à elle et de réaliser une partie des rêves des femmes qui l’ont aidée à grandir et former sa personnalité.
J’ai beaucoup aimé ce livre qui m’a fait découvrir de l’intérieur un univers, loin des peintures académiques orientalistes, peu décrit par celles qui le vivaient et n’avaient pas souvent l’occasion de s’exprimer ainsi que la personnalité de Fatima enfant dont on pressent qu’elle est prête à prendre en main son destin, à ne pas se laisser happer par la fausse protection du harem.

Note: 5/5

_________________
avatar
Awara

Nombre de messages : 3848
Age : 72
Location : PARIS
Date d'inscription : 03/01/2011

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum