Silvia AVALLONE (Italie)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Silvia AVALLONE (Italie)

Message  lalyre le Jeu 26 Jan 2017 - 17:31

Avallone Silvia         
  Marina Bellezza         
  Editions J’ai lu décembre 2016
ISBN 978 2 290 10872 7   
604 pages     

Quatrième de couverture
Il rêve de tout plaquer - famille et études - pour élever des vaches dans la ferme d'alpage de son grand-père. Elle court les télé-crochets dans l'espoir de devenir une star de la chanson. Andrea et Marina s'engagent dans des voies contraires... sans issues ? Au coeur d'un no man's land aux confins de l'Italie, ils s'aiment depuis l'adolescence avec une fièvre qu'ils se promettent à chaque fois d'éteindre...

Dans ce roman symptomatique d'une jeunesse en mal d'avenir, Silvia Avallone dessine sans trembler, derrière le désert industriel, la friche morale.
Mon avis
Le fond du roman est principalement une passion folle entre deux êtres que tout oppose et qui ont des comptes à régler avec leur famille. Un homme et une femme qui agissent comme des enfants terribles. Dans cette vallée qui se dépeuple la vie y est rude, de belles descriptions à ce propos bien que parfois un peu longues, cependant cela ne m’a nullement ennuyée. Petit à petit on apprend le passé de ces jeunes gens ce qui explique leur comportement dans la vie. J’ai admiré le courage d’Andréa face à son père, par contre j’ai détesté son manque de volonté vis-à-vis de Marina et sa fuite devant son frère. Marina  est toujours en rage, capricieuse, elle s’emballe croyant arriver au sommet de star, ses colères, ses bouderies, ses révoltes et ses fuites laissent ceux qui l’aiment sans aucune nouvelle. Une histoire émouvante, parfois drôle ou Silvia Avallone parvient à créer du suspense,  peu de personnages dans ce roman qui souvent émeut. Cependant ce roman m’a touchée par l’espoir de pouvoir un jour repeupler cette terre abandonnée, je dois dire que la fin m’a laissée sur ma faim. Un bon roman de vacances 4/5
avatar
lalyre

Nombre de messages : 4121
Age : 85
Location : Belgique
Date d'inscription : 01/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Silvia AVALLONE (Italie)

Message  Chantal le Lun 13 Mar 2017 - 15:34




Silvia Avallone est née en 1984 à Biella, d'un père, petit commerçant napolitain établi à Piombino où elle passe une partie de son adolescence, et d'une mère enseignante en primaire originaire du Piémont1. Ses parents divorcent. Enfant unique, Avallone poursuit des études de lettres et de philosophie à Bologne2. Elle se marie à un libraire. Ils habitent à Bologne1.
Son premier recueil de poésie, Il libro dei vent’anni, paraît en 2007. Elle écrit également des nouvelles, éditées dans des revues littéraires3,4D'acier (Acciaio), son premier roman, est édité en 2010 par Rizzoli. L'action se déroule à Piombino, cette ville ouvrière de Toscane où l'auteure a vécu4. Silvia Avallone plonge ses héros dans les chaudrons d'une aciérie bien réelle de cette ville,l'aciérie Lucchini, qui employait plus de vingt mille ouvriers dans les années 1960 et qui en emploie deux mille aujourd'hui5.

L'ouvrage se vend à 350 000 exemplaires en Italie et est traduit en plusieurs langues6. Il remporte le prix Campiello Opera Prima et est finaliste du prix Strega3,7. En France, traduit chez Liana Levi par Françoise Brun, il reçoit le prix des lecteurs de L'Express8 et est élu « meilleur premier roman étranger » par la rédaction du magazine Lire9D'acier, l'adaptation cinématographique du roman, est réalisée par Stefano Mordini. En 2012, le film est présenté à la Mostra de Venise7.
Son second roman, Marina Bellezza (it), paraît en 2013. L'année suivante, il est traduit en français par Françoise Brun et publié par Liana Levi10,11.
(Source : wikipedia)
avatar
Chantal

Nombre de messages : 2181
Location : France
Date d'inscription : 22/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Silvia AVALLONE (Italie)

Message  Chantal le Lun 13 Mar 2017 - 15:59

D'ACIER :
Editions Liana Levi - 387 pages.


4è de couverture :
Il y a la Méditerranée, la lumière, l'île d'Elbe au loin. Mais ce n'est pas un lieu de vacances. C'est une terre sur laquelle ont poussé brutalement les usines et les barres de béton. Depuis les balcons uniformes, on a vue sur la mer, sur les jeux des enfants qui ont fait de la plage leur cour de récréation. La plage, une scène idéale pour la jeunesse de Piombino? Entre dragues et petites combines, les garçons se rêvent en chefs de bandes, les filles en starlettes de télévision. De quoi oublier les conditions de travail à l'aciérie, les mères accablées, les pères démissionnaires, le délitement environnant… Anna et Francesca, bientôt quatorze ans, sont les souveraines de cet univers cabossé. Ensemble, elles jouent de leur éclatante beauté, rêvent d'évasion et parient sur une amitié inconditionnelle pour s'emparer de l'avenir.


   Quel roman ! L'histoire de deux amies inséparables, une blonde et une brune de treize ans, ivres de jeunesse, de beauté et de joie de vivre. L'histoire de leur famille aussi, père, mère, frère, qui habitent à deux étages différents dans la même "barre" donnant sur la mer.
 Je n'ai pas envie de m'étendre sur l'histoire, mais juste donner mon ressenti. C'est un roman percutant, puissant, qui m'a happé dès les premières pages, et ce jusqu'à la fin. J'avais déjà repéré ce livre à cause de ses bonnes critiques, mais le contexte de l'histoire ne m'attirait pas spécialement. Quelle erreur ! Il a fallu le thème Italie, pour que je tente le coup, et je ne le regrette pas. Le roman a bien sûr des côtés sombres avec le travail à l'aciérie, la vie dans ces "barres", la promiscuité, le manque d'argent, l'alcool, la drogue, la condition des femmes cantonnées à la maison, ou à un double travail, ou se vendant grâce à leur beauté pour sortir de leur milieu, et ces hommes qui jouent souvent un bien mauvais rôle…; mais aussi des côtés tellement vivants,  ensoleillés, avec la jeunesse à la plage, et l'amitié entre ses deux jeunes filles… 
Un beau roman social et engagé, où la réalité rattrape les rêves et les illusions, où une certaine Italie de Berlusconi est dépeinte avec réalisme. 
Et une écriture percutante, un récit sans temps mort. Très réussi.


4,5/5
avatar
Chantal

Nombre de messages : 2181
Location : France
Date d'inscription : 22/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Silvia AVALLONE (Italie)

Message  Pistoufle le Lun 17 Avr 2017 - 13:22




D'Acier


Mon avis : Je rejoins l'avis de Chantal. D'acier est un roman social poignant, percutant. Le quotidien de ces familles italiennes est morose, difficile, sans espoir. Pourtant au milieu de ces barres d'immeubles défraîchies, Anna et Francesca, 13 ans, débordent de vie, de sensualité, de projets. Les premières scènes sont efficaces et on lâche ce roman lessivé par tant de tension et de rythme. Une belle immersion dans l'Italie industrielle contemporaine. Je le recommande vivement.

Ma note : 4/5
avatar
Pistoufle

Nombre de messages : 350
Age : 32
Location : Val-de-Marne - FRANCE
Date d'inscription : 10/03/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Silvia AVALLONE (Italie)

Message  Awara le Lun 17 Avr 2017 - 16:26

Je note! surtout que j'ai du retard pour le thème...  Very Happy

_________________
avatar
Awara

Nombre de messages : 3848
Age : 72
Location : PARIS
Date d'inscription : 03/01/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Silvia AVALLONE (Italie)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum