Kathy HEPINSTALL (Etats-Unis)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Kathy HEPINSTALL (Etats-Unis)

Message  gallo le Sam 8 Nov 2008 - 17:53

De : Shan_Ze (Message d'origine) Envoyé : 27/02/2005 19:49
Un été sans miel de Kathy Hepinstall

Alice et Dany ont peur de leur beau-père. Ils ont l'impression qu'il ne dit pas toute la vérité en plus d'avoir un sale caractère. Leur mère semble passive et soumise mais un jour elle leur dit de fuir...

C'est une bonne histoire de suspens assez intéressante mais sans le "plus" qui va me faire dire que c'est une histoire qui m'a marqué. Il y a certains passages un peu lourds, mais dans l'ensemble, ça se lit bien et vite ( en 2 jours pour ma part)
Note : 3.25/5


De : nirvana1050 Envoyé : 09/06/2005 18:25
Kathy HEPINSTALL: "Un été sans miel"

Eh bien apparemment, ce roman m'a plus plu qu'à toi Shan Ze...Je le conseille vraiment comme littérature de vacances, l'auteur maîtrise bien le suspense, et donc effectivement, il se lit très vite.

Alice a onze ans, et vit avec son frère aîné, Dany, qui nourrit une passion adolescente pour une jeune délinquante de la région, Perseley Snow, connue pour s'échapper régulièrement de sa maison de détention. Il entretient d'ailleurs une relation épistolaire avec elle, sans se soucier des moqueries qu'elle lui renvoie en retour, espérant la persuader de le retrouver pour la cacher. Ils soutiennent leur mère, ébranlée par son divorce, et lorsqu'elle rencontre Simon Jester, un homme pieux, ébranlé par la perte de son jeune fils et de son épouse, noyés lors d'une sortie en famille, ils sont loin de se douter des tensions qui entrent dans leur foyer.
Jester s'avère être un homme tyrannique, obsédé par la loyauté, désirant juste avoir un rejeton à lui, Alice et Dany étant traité comme quantité négligeable, sauf quand il peut imposer ses envies despotiques. Son intérêt pour les poisons plane comme une menace sur les enfants, qui le soupçonnent bientôt de vouloir se débarrasser d'eux. Leur chien est-il d'ailleurs réellement mort de vieillesse? Jester a-t-il perdu sa famille comme il l'a raconté?
Leur mère, faible et soumise, ferme les yeux, mais une nuit, elle se faufilera dans la chambre des ses enfants, et leur enjoindra de fuir.
La cavale commence. dans la chaleur de l'été texan...et Perseley Snow, étrangement, va se retrouver sur leur route...

L'auteur manie vraiment bien son intrigue, et si elle nous annonce parfois les évènements à venir, elle fait en sorte que notre intérêt reste soutenu, en maîtrisant les rebondissements.
Le personnage d'Alice, gamine précoce et obstinée, est un régal d'ironie, tout en étant très touchante dans sa relation avec son frère.
Ma note:
4,5/5


De : Sahkti1 Envoyé : 24/04/2006 11:08
Kathy HEPINSTALL, L'enfant des illusions
Editions Archipel, ISBN 2841877205

Il aura suffi d'une intrusion à l'école, d'un drame et voilà toute une vie qui bascule dans l'irrationnalité la plus complète. Un comportement qu'on comprend, qu'on explique, qu'on accepte, mais qui présente pas mal de difficultés. Compréhension dans le besoin qu'éprouve Martha de protéger à tout prix son fils Duncan, même si cela passe par des attitudes qui m'ont par moments donnée envie de la secouer. Proximité aussi avec le père qui vit sur une autre planète que celle de sa femme, la prend pour une dingue, veut récupérer son fils. Déjà rien que dans cette histoire, il existe une tension psychologique que Kathy Hepinstall maîtrise sur le bout des doigts.
Mais ça ne s'arrête pas là, ce serait trop simple et un peu dommage. Une autre forme de tension s'installe, d'autres peurs, de nouveaux dangers. Cela va plus loin qu'un simple retour aux choses simples de la vie et à la nature au bord du Rio Grande. Hepinstall étoffe son intrigue et donne du corps à la psychologie de ses personnages.
Une lecture agréable mais qui ne m'a cependant pas transportée. J'ai déploré quelques longueurs, quelques facilité, parfois un ton trop doux, presque angélique. La fin est là pour rattraper tout le reste et c'est sans doute ce qui a sauvé ce roman à mes yeux. Ce livre ne me laissera pas un souvenir impérissable.

Ma note: 3/5

De : zeta-b Envoyé : 04/09/2007 17:59
Kathy HEPINSTALL: Un été sans miel
J'ai lu

Alice a douze ans c’est une enfant sensible et intelligente qui souffre du divorce des ses parents, elle et son frère Dany font tout pour rendre sa joie de vivre à leur mère qui, effondrée par cette séparation, sombre dans la déprime.

Au cours d’une sortie au lac Shine, la famille rencontre un homme providentiel, un veuf serviable qui secourt Meg, la mère, en train de se noyer.

Sous le regard attentif et dévoué de cet homme, Simon, Meg retrouve sa joie de vivre et pense donner à Alice et Dany un beau-père affectueux.

Alice, depuis le premier instant de leur rencontre, n’aime pas Simon, et peu à peu elle se persuade que Simon veut les tuer, elle et son frère.

J’ai complètement plongé dans cette histoire. Malgré, certaines invraisemblances, ou exagérations, dont l’histoire d’une jeune fugitive, parricide, qui s’ajoute à ce récit et qui y est mêlée étroitement. J’ai frémi pour ces enfants, me suis énervée contre Meg et j’ai détesté Simon.

Mais les apparences sont-elles trompeuses ? Simon est-il bien un monstre ?

Beaucoup de sensibilité et de poésie dans ce récit, une histoire sombre et complexe, qui peut paraître rocambolesque mais qui m’a fait étrangement penser à certains épisodes du « Prince des Marées ». Peut être simplement par le fait que l’auteur est aussi un écrivain du Sud des Etats-Unis (Louisiane pour Kathy Hepinstall), et que leur style, leur plume apporte aux histoires racontées une touche inimitable échevelée, romantique, comme un souffle brûlant.

4,5/5
avatar
gallo

Nombre de messages : 2598
Location : Pays-Bas
Date d'inscription : 29/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Kathy HEPINSTALL (Etats-Unis)

Message  Clochette le Ven 17 Avr 2009 - 13:45

Un été sans miel - Kathy Hepinstall
J'ai Lu.

Dans le sud des Etats-Unis dans les années 60, par une chaleur oppressante, Alice et Dany, deux adolescents sont livrés à eux-même face à une mère qui a baissé les bras lorsque son mari l'a quitté pour une autre.
Heureusement, Simon Jester apparaît pour dans leur vie pour tirer leur mère de sa tristesse (ou plutôt de sa léthargie !). C'est un homme étrange, qui aurait déjà perdu son fils et son femme dans un accident et se
serait alors tourné vers Jésus (il se définit comme le mégaphone de
Jésus !) .
Néanmoins, il a envers eux une attitude très agressive, et ne supporte aucun comportement déviant ! Et la petite Alice se met alors à penser qu'il veut les tuer, elle et son frère.
Bientôt, Meg, la mère, est enceinte et alors plus rien ne compte pour Simon que ce bébé à venir... Ses colères devient de plus en plus fréquentes et violentes, et il joue ave les nerfs des enfants par plusieurs biais (les poisons, la petite voisine paraplégique ...). Et tout se complique car Meg ne veut pas voir la haine que porte Simon à ses enfants jusqu'au jour où elle leur conseille de fuir...

Mon avis :
La tension dans ce roman va crescendo et est franchement palpable à chaque page . Je me suis souvent demandée comment ces deux enfants allaient s'en sortir face à ce despote et son harcèlement moral.
Je crois que, tel le climat, je me suis souvent sentie oppressée, dérangée et franchement en colère face à cette mère qui ne voit rien !
Et le nombre d'invraisemblance m'a franchement génée, et m'ont empêchée, je pense, d'être embarquée dans cette histoire (c'était d'ailleurs peut-être un désir inconscient de ma part !)

Ma note : 2,5/5
avatar
Clochette

Nombre de messages : 2133
Age : 43
Location : Nantes Bretagne
Date d'inscription : 25/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

La Maison des Hommes - J'ai lu - 3/5

Message  zeta le Jeu 24 Nov 2011 - 10:54

Charlotte a été violée par des militaires, depuis cette agression elle est enfermée dans un silence volontaire. Au premier chapitre, l'action se situe en 1941. Les militaires qui ont perpétré ce crime étaient en garnison en Louisiane, avant de partir combattre dans la 2e guerre mondiale. Charlotte vit avec son père et son petit frère Milo. Ils ont déjà été touchés par un drame horrible. La mère des enfants est morte brulée vive.

Au deuxième chapitre, on reste dans la même ville, mais on fait un saut de 7 années dans le temps. et l'on assiste à l'arrivée d'un jeune militaire démobilisé, dans "la Maison des Hommes", un lieu consacré, à l'initiative de son propriétaire Mr Olen, au bien-être des femmes malheureuses. Ce dernier, abandonné par sa femme parce qu'il ne la comprenait ni ne s'occupait d'elle, a choisi de créer cet espace, où des hommes qui ont besoin de rédemption, viennent passer le temps de leur remise en question à choyer les épouses ou les mères délaissées.

Charlotte, Milo - Justin, le soldat démobilisé - Louise et Benjamin, les enfants de Mr Olen - et le petit garçon Daniel vont nouer des relations compliquées dans un climat lourd où la violence, l'amour et le pardon ont un rôle à jouer.

Si on accepte le postulat de départ, si on y voit une sorte de conte pour adultes, on peut s'intéresser à cette histoire sombre et poétique. Mais il faut pour cela passer sur pas mal d'invraisemblances, dont l'existence de cette maison et de ce qui s'y passe.

Kathy Hepinstall n'est pas très connue en France, et à la fin de ma lecture, j'ai été surprise de constater que ce roman a été publié en 2000, car je le croyais plutôt du fait du style et de l'intrigue contemporain de l'époque dont il parle.
avatar
zeta
Admin

Nombre de messages : 4028
Location : lot et garonne - France
Date d'inscription : 25/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Kathy HEPINSTALL (Etats-Unis)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum