Imbolo MBUE (Etats-Unis/Cameroun)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Imbolo MBUE (Etats-Unis/Cameroun)

Message  Awara le Lun 28 Nov 2016 - 11:30


Imbolo Mbue, née en 1982, est une auteure camerounaise, originaire de la ville anglophone de Limbé, qui vit à Manhattan
Née en 1982, elle arrive aux États-Unis en 1998. Elle est titulaire d'un Bachelor of Science obtenu aux États-Unis, à l'université Rutgers, dans le New Jersey. À l’âge de 21 ans, la lecture de l’œuvre de Toni Morrison, Le Chant de Salomon, la convainc d'écrire.
(Wikipédia)

En 2014, à la Foire du livre de Francfort, les plus éditeurs américains font monter les enchères pour publier ce premier manuscrit d'une jeune Camerounaise de 33 ans, convaincus à sa lecture de son talent. C'est finalement Random House qui l'obtient pour 1 million de dollars2. Pendant deux ans, elle travaille à améliorer ce manuscrit2.


VOICI VENIR LES RÊVEURS
Imbolo MBUE
Traduit de l’anglais (Cameroun) par Sarah Tardy
Edition Belfond - 2016 - 300 pages

Jenke Jonda qui vit à New York depuis trois ans, fait venir sa femme et son fils de Limbé au Cameroun. Imbolo Mbue nous conte le quotidien de cette jeune famille camerounaise qui doit continuellement surmonter d’énormes difficultés pour tenter de réaliser ses rêves: pour Jende Jonka, qui a quitté son pays où l’avenir était bouché, celui de pouvoir offrir à sa famille un avenir plus clément en obtenant une carte verte; pour Neni, son épouse, de pouvoir mener à bien des études de pharmacie qu’elle poursuit grâce à un visa d’étudiante.
Le roman commence en 2007 quand Jende trouve une place de chauffeur personnel de l’un des directeurs de la banque d’investissement Lehman Brothers…
La riche famille Edwards qui emploie Jende déploie aussi ses rêves… Clark  Edwards s’épuise à travailler pour cet organisme financier qui masque son endettement par des techniques comptables douteuses qu’il désapprouve et ne dénonce pas parce qu’il n’a pas le courage de mettre fin aux rêves de sa femme Cindy pour laquelle sa nouvelle appartenance sociale est un conte de fée; conte de fée pernicieux dont elle noie l’échec dans la boisson et les médicaments.

La crise et la faillite de Lehman Brothers en 2008 va tout faire basculer et emporter dans sa tourmente responsables et innocents. Elle va aussi révéler les valeurs essentielles auxquelles chacun peut se raccrocher, même si personne ne sortira indemne de cette crise et certains y laisseront la vie comme Cindy. ce sera aussi l’occasion pour Neni de faire la connaissance d’une femme pasteur pleine de bon sens qui, avec l’aide de sa communauté, l’aidera à surmonter un temps de découragement et à prendre conscience de ce qui essentiel pour elle.

Imbolo Mbue vient de Limbé au Cameroun comme ses héros. Elle livre des passages très émouvants sur son pays d’origine et pose un regard plein d’humour sur la société de consommation.  Elle raconte les soucis des familles qui émigrent en vue d’un avenir meilleur mais gardent au fond du coeur la nostalgie de leur pays d’origine. Elle brosse le parcours des migrants qui travaillent dur, se posent la question du bonheur… Jende  et Nenni rêvent de s’intégrer dans leur pays d’accueil, mais le rêve américain n’est pas aussi radieux qu’il y parait. Ce pays ne se construit plus sur l’apport des migrants. Le racisme et les rapports de classe ne sont pas faciles à vivre pour une famille venue d’Afrique. Ils ont conscience des faiblesses de leur pays, mais aussi se souviennent avec tant d’émotions et de justesse de Limbé et du Cameroun que le lecteur s’imprègne des odeurs et des saveurs de leur pays où les relations humaines sont plus riches que dans la grande ville new-yorkaise. L’auteur sait rendre les qualités et défauts des uns et des autres, riches et pauvres. Les relations entre ces deux extrêmes de la société, le jeune homme sans papier et le grand financier sont relatées dans toute leur complexité. Et elle n’hésite pas à dénoncer de manière percutante le machisme qui imprègne aussi bien la culture camerounaise que la société américaine… Un livre très attachant, et le lecteur n’a pas envie de  quitter nos deux rêveurs, Jende, homme intègre, tout à la fois rêveur et réaliste et Neni, pleine de ressources, battante et obstinée.

Je ne peux résister au plaisir de rappeler qu’un des rêves de ces jeunes camerounais en 2008 est d’aller manger dans le restaurant de la tour Trump… et comble du rêve être servi par Donad Trump en personne…



Note : 5/5

_________________
avatar
Awara

Nombre de messages : 3969
Age : 72
Location : PARIS
Date d'inscription : 03/01/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Imbolo MBUE (Etats-Unis/Cameroun)

Message  dodie le Mar 29 Nov 2016 - 11:33

Je ne résiste pas à cette critique ....(Cerise sur le gâteau...Une étudiante en pharmacie wink)...Je le note!
avatar
dodie

Nombre de messages : 4521
Age : 53
Location : France
Date d'inscription : 11/04/2009

http://dodiecuisine.over-blog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Imbolo MBUE (Etats-Unis/Cameroun)

Message  Shan_Ze le Mar 29 Nov 2016 - 23:23

Merci Awara pour ta critique, je note ! Smile
avatar
Shan_Ze
Admin

Nombre de messages : 7418
Age : 34
Location : Lyon/France
Date d'inscription : 26/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Imbolo MBUE (Etats-Unis/Cameroun)

Message  petitemartine le Mer 30 Nov 2016 - 12:34

En effet, une lecture qui semble intéressante ! A noter ! merci !
avatar
petitemartine

Nombre de messages : 2412
Age : 46
Location : Morbihan /France
Date d'inscription : 04/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Imbolo MBUE (Etats-Unis/Cameroun)

Message  Awara le Mer 30 Nov 2016 - 12:37

Il y a bien quelques maladresses... Mais elle dit tant de choses justes que j'ai décidé de mettre 5/5 Very Happy

_________________
avatar
Awara

Nombre de messages : 3969
Age : 72
Location : PARIS
Date d'inscription : 03/01/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Imbolo MBUE (Etats-Unis/Cameroun)

Message  Réaliste-romantique le Sam 11 Fév 2017 - 0:25

Voici venir les rêveurs

Un couple camerounais émigre à New York pour se faire une vie meilleure. L’homme réussi à devenir chauffeur d’un cadre de Lehman Brothers. La femme poursuit des études dans l’espoir de devenir pharmacienne. Le titre mentionne les rêveurs et non le bonheur, alors on sait que ça ne va pas durer : malgré leur succès, ils ne réussissent pas à régulariser leur situation et sont menacés d’expulsion. La chute de la banque Lehman entraîne aussi la mise à pieds de l’homme, leur situation financière devient alors critique.
 
C’est un bon roman sur les classes sociales et les rêves souvent déçus des émigrants. Malgré que la famille qui emploie les Camerounais les apprécie beaucoup, elle ne leur sera d’aucun secours dans les périodes difficiles, c’est alors chacun pour soi. La femme est toutefois un personnage intéressant, elle fait quelques démarches surprenantes pour améliorer sa situation. La tradition camerounaise va toutefois la rattraper, une femme doit écouter son mari.
 
Je n’ai quand même pas tellement aimé cette lecture. J’ai trouvé qu’il y avait trop de dialogues et que le développement était lent. La première moitié veut créer un peu de tension, mais, si l’on a suivi l’actualité d’il y a dix ans, on sait ce qui va se produire. J’ai mieux aimé la deuxième partie, mais ça ne rattrapait pas tout le livre.

3/5

RR

_________________
Lectures en cours : La jungle (Sinclair Upton), The Traveller's Guide to Outer Space (Neil...) 
En attente : 
Commentaire en attente : Les habitudes alimentaires des mal-aimés
avatar
Réaliste-romantique

Nombre de messages : 1945
Age : 41
Location : Outaouais, Québec
Date d'inscription : 30/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Imbolo MBUE (Etats-Unis/Cameroun)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum