Christian BUCHET (France)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Christian BUCHET (France)

Message  géromino le Mer 28 Sep 2016 - 17:35

Christian Buchet est né le 29 aout 1957 à Boulogne-Billancourt (Hauts de Seine). Diplomé de l'Institut d'Etudes Politiques de Paris (1982) et titulaire d'un doctorat d'histoire (1990). Historien de la mer, ses études portent sur les interactions entre Marine, Economie et Société. En 1997 il a fondé Centre franco-ibéro-américain d'histoire maritime (Cefiahmar) devenu Centre d'études de la mer (Cetmer) à l'Institut Catholique de Paris. Membre de l'Académie de Marine, il est directeur scientifique du programme Océanides, projet international de recherche en histoire maritime qui rassemble 300 experts et travaille sur 5000 ans d'histoire maritime. Il est membre, entre autres fonctions, du Comité de veille écologique de la Fondation Nicolas Hulot. Il a présidé le Groupe 3 du Grenelle de la mer.
Il est consultant Mer et Environnement à Europe 1. 


Aperçu de sa bibliographie:
"Le tour du monde de l'Amiral Anson"  France-Empire 1992
"La découverte de Tahiti"   France-Empire 1993
"Chef de guerre chez les Creeks"  France -Empire 1994
"Marine, économie et société" Honoré Champion 1999
"Les voyous de la mer" Ramsay 2003
"Une autre histoire des océans et de l'homme" Robert Laffont 2004 
"Cap sur l'avenir! A contre-courant, les raisons d'être optimistes" Du Moment  2014 

_________________

Impossible ici..!

                                                                                                                                                                              

Challenge "Book around the States":  17/50
avatar
géromino

Nombre de messages : 2661
Age : 52
Location : Finistère, FRANCE
Date d'inscription : 07/11/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Christian BUCHET (France)

Message  géromino le Jeu 29 Sep 2016 - 14:14

"Chef de guerre chez les Creeks"   France-Empire 1994   232 pages
   
            En 1802, Jean-Antoine Leclerc dit Milfort- (Tastanégy pour les indiens Creek), tente d'attirer l'attention du Premier Consul Bonaparte, sur la nécessité de sauvegarder la possession des territoires français dans les Amériques (autrement dit, la Louisiane); il publie un mémoire afin d'étayer le projet. En pure perte. Le 8 mai 1803, la France cède la Louisiane aux Etats-Unis pour 15 millions de dollars.                
            C'est ce mémoire que Leclerc/Milfort/Tastanégy a adressé à Bonaparte que nous présente Christian Buchet.


           Jean-Antoine Leclerc est né en 1752 à Thin-le-Moutier dans les Ardennes. On ne sait pas grand-chose sur les premières années de sa vie, mais on sait qu'il est enrôlé dans un régiment de Lorraine et qu'en 1775 il déserte (peut-être pour fuir des démêlés avec la justice). Avide de liberté et d'aventure, il s'embarque pour le Nouveau-Monde et voyage dans les 13 colonies anglaises, qui ne vont pas tarder à être les premiers états indépendants des Etats-Unis.
            Ecoeuré par la mentalité des anglo-américans, il fuit la civilisation, s'enfonçant de plus en plus en territoire indien (Creek). Il est accueilli chaleureusement par une tribu dont le chef est un métis mi-indien mi-écossais: Mac Gillivray. Les deux hommes vont tout de suite sympathiser. Afin de s'intégrer à la tribu, Milfort participe à quelques combats contre les ennemis -les américains-; très vite, grâce à des conseils judicieux, il parvient à gagner l'estime et le respect des guerriers. On lui confie le grade de "Petit chef de guerre" (sans troupe). Un peu plus tard, il est nommé "Grand chef de guerre" ou Tastanégy, c'est à dire que en cas de conflit, c'est lui qui mène les guerriers au combat. L'idée lui vient alors d'associer les indiens Creeks qui ont une confiance absolue dans leur chef Tastanégy, à une force militaire française, dans le but d'éviter que la Louisiane ne tombe aux mains des américains. 
            Il vient en France en 1795 afin de plaider son projet près du ministre des Affaires étrangères, sans résultat; cependant, il retourne en Amérique avec le grade de Général de Brigade. Le mémoire adressé à Napoléon le 24 juillet 1802 n'aura pas plus de succès. Milfort ne retournera pas en Amérique. Peu crédible aux yeux des militaires, il n'obtiendra pas non plus de commandement, malgré son grade de Général de Brigade, mais sera mis à la retraite avec pension. Au mieux on lui permettra dans une "compagnie franche" (sorte de milice) où il s'illustrera par un dernier coup d'éclat.
            Passons sur les esclandres qu'il eût avec son épouse...
            (...) Le Général Leclerc dit Milfort, dit Tastanégy (...) mourut dans son lit le 16 juillet 1820, à 5h du matin à Villevallier dans l'Yonne.


            Voilà donc un livre qui m'a captivé de bout en bout. D'abord pour la longue introduction de Christian Buchet qui nous relate le contexte historique au temps de la colonisation des territoires indiens par les anglo-américains et les français. C'est une page d'histoire déjà fort édifiante au sujet de la Louisiane. 
            Puis celui-ci laisse la parole à Milfort. Quelques pages de présentation, -où il prévient le lecteur "que cet ouvrage a été fait avec la plus grande précipitation (...) qu'il est fait de mémoire et sans notes -  puis une lettre adressée à Bonaparte; puis (en deux parties) son "Mémoire ou clin d'oeil sur mes voyages parmi les peuplades sauvages de l'Amérique septentrionale". Il faut préciser que Milfort ne sachant ni lire ni écrire, il s'est contenté de dicter ses paroles à une personne lettrée qui les lui a écrites. 
             Milfort narre ses aventures, parfois avec un luxe de détails, parfois avec un débit assez décousu. C'est en tout cas le plus souvent passionnant, lorsqu'il raconte l'histoire de la tribu Creek, son origine mexicaine et son exil vers le nord-est, vers des terres plus hospitalières ou quand il décrit les moeurs, les caractères des indiens. C'est tout aussi intéressant quand il donne son avis sur les agissements des américains (qu'il considère de mauvaise foi, avides de terres et prêts à tout pour extirper leurs territoires aux indiens). Ses avis judicieux sur la volonté hégémonique des américains résonnent avec justesse aux yeux de l'Histoire du pays et on comprend que se fiant à son idée, il ait souhaité que la France ne les laisse pas poursuivre leur oeuvre.
              J'ajoute que le livre présente, pour se situer géographiquement, deux cartes du sud-est des Etats-Unis, et quelques magnifiques illustrations représentant des indiens de l'époque (dessins de Georges Catlin).


Note 5/5 coeur

_________________

Impossible ici..!

                                                                                                                                                                              

Challenge "Book around the States":  17/50
avatar
géromino

Nombre de messages : 2661
Age : 52
Location : Finistère, FRANCE
Date d'inscription : 07/11/2008

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum