Mikel SANTIAGO (Espagne)

Aller en bas

Mikel SANTIAGO (Espagne)

Message  Ondine le Lun 18 Juil 2016 - 12:51

La dernière nuit à Tremore Beach
éd. Actes Sud, coll. actes noirs, 333 p.
Note: 4/5

résumé/4e de couverture:
En panne d'inspiration depuis son divorce, Peter Harper, célèbre compositeur de musique de film, cherche à se ressourcer dans le petit village de Clenhburran en Irlande. Un soir de tempête, en rentrant d'un dîner chez ses amis, il est frappé par la foudre. S’ensuit une migraine chronique qu’aucun traitement ne parvient à apaiser, suivie, quelques jours plus tard, par de récurrents cauchemars sanglants et ultra-réalistes où peu à peu apparaissent ses voisins et ses propres enfants, qu’il attend pour les vacances. Somnambulisme? Visions prémonitoires? En cherchant à comprendre ce qui lui arrive, Peter Harper va fouiller dans les sombres secrets des personnes qui l'entourent, pour le meilleur et pour le pire.

Avis:
Je croyais tomber sur un roman policier, j'ai découvert un bon thriller assaisonné de surnaturel! L'histoire tient en haleine, peur et suspens sont au rendez-vous et un bon dosage est trouvé entre polar et surnaturel, entre richesse des personnages et simplicité de l'histoire, suspens et vie sociale du personnage. Rien de pire que les polars à rallonge de 500 pages dont 200 de blabla psychologique censés donner de l’épaisseur aux personnages: l'écueil est évité ici avec une histoire bien rythmée et qu'on ne regrette pas d'avoir lue!
Apparemment, c'est un premier roman de l'auteur, à suivre donc....

Ondine

Nombre de messages : 80
Date d'inscription : 02/08/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mikel SANTIAGO (Espagne)

Message  lalyre le Ven 8 Juin 2018 - 15:49

Santiago Mikel
Le mauvais chemin

Actes Sud/Actes noirs 6 juin 2018
330 pages



Quatrième de couverture
Sur une petite route escarpée, par une nuit étoilée de Provence, un homme hagard, le visage plein de cicatrices, vient se jeter sous les roues du rutilant Range Rover d’une star déchue du rock anglais. Avant de prendre la fuite, laissant l’homme pour mort, le conducteur l’entend murmurer : “L’ermitage.”
Il se dénonce à la police, dévoré par la culpabilité, mais, au lieu indiqué, la brève enquête ne révèle ni corps ni trace de collision. Le musicien ayant déjà souffert, par le passé, de crises de délire paranoïaque et d’hallucinations, son équilibre psychologique précaire pourrait bien expliquer l’“incident”. Aussi, quand il est retrouvé mort dans sa piscine quelques jours plus tard, gavé d’alcool et de psychotropes, il n’y a guère que son vieil ami l’écrivain Bert Amandale pour ne pas croire à la thèse du suicide et se lancer à corps perdu dans la recherche de la vérité. Qui va lui faire découvrir une petite communauté sectaire défendant violemment ses terribles secrets, indéfectiblement soudée par des expérimentations macabres d’un autre âge nées dans l’enfer de la jungle guyanaise – et qui pourraient se perpétuer dans l’inattendu ermitage d’une clinique privée villageoise.
Entre réalité et hallucinations, les standards des Rolling Stones en bande-son, Mikel Santiago nous embarque pour un mauvais trip en Provence, avec ce thriller endiablé et parfaitement glaçant.
Mon avis

Le narrateur Bert Amandale est écrivain, la perte de son ami Chucks l’a fortement perturbé, d’autant plus qu’il ne croit pas que la noyade de son ami soit accidentelle car celui-ci se sentait traqué, cependant Bert ne le croyait pas et pensait que les élucubrations de Chucks étaient sans doute provoquées par la drogue. Mais voilà qu’à son tour Bert devient méfiant vis à vis de nouveaux amis dont un médecin qui, semblerait-il gère une clinique psychiatrique pour des élites ou des stars et surtout lui reviennent en mémoire les dernières paroles de Chucks. Bert va se trouver dans un terrible engrenage parce qu’il n’est cru ni par son entourage, ni la police… Je ne dirai rien de plus car la quatrième de couverture en dit beaucoup, sinon que c’est une histoire qui débute lentement avec un mort et une rock star, je dirai que j’ai accroché dès la page 150, mais alors oui, j’ai aimé ce livre ou il n’y a pas trop de violence, il y a du suspense et de l’inattendu, j’ai aussi aimé les descriptions de cette belle petite ville qu’est Saint-Rémy en Provence...4/5
avatar
lalyre

Nombre de messages : 4473
Age : 86
Location : Belgique
Date d'inscription : 01/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum