Martine MERLIN-DHAINE (France)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Martine MERLIN-DHAINE (France)

Message  lalyre le Jeu 21 Avr 2016 - 12:18

Merlin-Dhaine Martine      
  Vouloir voler    
 Grasset 13 avril 2016    
ISBN 978 2 246 86015 0 
151 pages

Quatrième de couverture

Ça ne s’arrête jamais dans ma tête, jamais. Ça tourne, ça tourne sans arrêt. Faudrait que ça s’arrête. Me tirer de ce cauchemar, retourner sur l’ordinateur, me plonger vite dans mes jeux ou les sites de pays lointains, regarder, écouter, m’envoler loin. Quand ça va trop mal, je m’imagine en train de marcher comme grand-père, à reculons. Je saurais marcher, peut-être, comme ça, peut-être que mes jambes pourraient me porter à l’envers ? »
Tonio, 13 ans, vit avec sa mère Alenya dans une cité des environs de Paris. Handicapé, cloué à son fauteuil roulant, il ne parle plus depuis le départ de son père. L’apparition de Lola  va bousculer leur existence. C’est la nouvelle femme de l’oncle de Tonio. Elle est solaire, vibrante, le teint charbon. Sur son passage, elle laisse un parfum sucré, celui d’un ailleurs plein de promesses. Tonio tisse avec elle une complicité qui le mènera jusqu’à son rêve de toujours : s’envoler.

Avec Vouloir voler, Martine Merlin-Dhaine nous offre une chronique sociale bouleversante. Ses personnages à la grâce fébrile disent toute la rage de notre époque. Un premier roman porté par une prose brute et poétique.

Mon avis
Voici un roman intense, un petit livre mais qui renferme tant de sentiments, Tonio, un jeune garçon handicapé, qui ne parle plus depuis que sa mère lui a dit que son père est mort. Sa mère, une femme pleine de rancœur qui râle et crie. Heureusement il y a son copain Kévin dont le milieu familial est très perturbant pour lui, alors les deux garçons rêvent ensemble, les avions c’est le rêve de Tonio. Mais c’est surtout Lola, la copine de l’oncle Domi qui va apporter du bonheur dans la triste vie de Tonio. Un premier roman émouvant et bouleversant  ou le rêve, la souffrance solitaire de Tonio et la culpabilité de la mère laisse envisager le lien mère-enfant. Cependant il y a aussi les rires et la joie de vivre sans oublier l’espoir. Arrivée à la fin du livre, à mon tour je me suis prise à rêver….Et si Tonio arrivait à construire sa vie ? Qui sait ? 4,9/5
avatar
lalyre

Nombre de messages : 4241
Age : 85
Location : Belgique
Date d'inscription : 01/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum