Elena FERRANTE (Pseudonyme) (Italie)

Aller en bas

Elena FERRANTE (Pseudonyme) (Italie)

Message  Lacazavent le Mer 16 Mar 2016 - 14:21




Elena Ferrante
est le pseudonyme d' un auteur italien.
Refusant toutes publicités et interviews, sinon par écrit son identité demeure un mystère.

_________________
Lectures en cours :  Indépendance de Richard Ford  ([i]Frank Bascombe T2) $

Dernières lectures : L' Intérêt de l' enfant de Ian McEWAN (4/5), Un week-end dans le Michigan de Richard Ford (4,5/5)(Frank Bascombe T1), [/i]L' Homme du verger d' Amanda COPLIN (4/5), La Pyramide de glace J-F Parot (3,75/5)(T12)
avatar
Lacazavent
Admin

Nombre de messages : 5581
Age : 32
Location : France
Date d'inscription : 25/10/2008

http://quandlappetitvatoutva.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Elena FERRANTE (Pseudonyme) (Italie)

Message  Lacazavent le Mer 16 Mar 2016 - 14:24

L’ Amie prodigieuse d’ Elena Ferrante
Enfance, Adolescence : Roman

Gallimard, Folio / 448 pages





Quatrième de couverture :
Elena et Lila vivent dans un quartier pauvre de Naples à la fin des années cinquante. Bien qu’elles soient douées pour les études, ce n’est pas la voie qui leur est promise. Lila abandonne l’école pour travailler dans l’échoppe de cordonnier de son père. Elena, soutenue par son institutrice, ira au collège puis au lycée. Les chemins des deux amies se croisent et s’éloignent, avec pour toile de fond une Naples sombre, en ébullition. Formidable voyage dans l’Italie du boom économique, L’amie prodigieuse est le portrait de deux héroïnes inoubliables qu’Elena Ferrante traque avec passion et tendresse.



Une très belle histoire d’amitié entre deux jeunes filles d’ un quartier populaire de Naples dans les années 50, classique dans sa construction, le récit avance en suivant une chronologie presque sans accro.
L’écriture très maîtrisé parvient avec brio à faire vivre le récit,  les personnages prennent vie, on imagine sans peine les dédales de ruelle et de cour, les appartements étriqués, on entendrai presque les personnages s’ interpeller, les odeurs d’ une ville écrasé de soleil.      
Ce qui fait la force de cet ouvrage c’est que chaque lecteur pourra y trouver son compte, c’est tout à la fois un roman d’amitié et d’ apprentissage, un roman sur la ville de Naples et ses quartiers mais aussi sur la place des femmes (qui commence à peine à s’ émanciper) dans cette Italie de l’ après-guerre.
Une superbe lecture.

4,75/5 coeur


Dernière édition par Lacazavent le Mer 13 Avr 2016 - 17:31, édité 1 fois

_________________
Lectures en cours :  Indépendance de Richard Ford  ([i]Frank Bascombe T2) $

Dernières lectures : L' Intérêt de l' enfant de Ian McEWAN (4/5), Un week-end dans le Michigan de Richard Ford (4,5/5)(Frank Bascombe T1), [/i]L' Homme du verger d' Amanda COPLIN (4/5), La Pyramide de glace J-F Parot (3,75/5)(T12)
avatar
Lacazavent
Admin

Nombre de messages : 5581
Age : 32
Location : France
Date d'inscription : 25/10/2008

http://quandlappetitvatoutva.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Elena FERRANTE (Pseudonyme) (Italie)

Message  Chantal le Mer 16 Mar 2016 - 16:16

   Noté ! Je vais voir si je peux le trouver... Merci.
avatar
Chantal

Nombre de messages : 2345
Location : France
Date d'inscription : 22/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Elena FERRANTE (Pseudonyme) (Italie)

Message  kattylou le Mer 16 Mar 2016 - 17:47

Il est en haut de ma liste à lire Je l'acheterai au salon si il est sur le stand des librairies indépendantes
avatar
kattylou

Nombre de messages : 3762
Age : 53
Location : 77
Date d'inscription : 08/09/2009

http://kattyloucuis.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Elena FERRANTE (Pseudonyme) (Italie)

Message  kattylou le Mar 10 Mai 2016 - 11:22

L'amie prodigieuse
Elena et Lila vivent dans un quartier pauvre de Naples à la fin des années cinquante. Bien qu’elles soient douées pour les études, ce n’est pas la voie qui leur est promise. Lila abandonne l’école pour travailler dans l’échoppe de cordonnier de son père. Elena, soutenue par son institutrice, ira au collège puis au lycée. Les chemins des deux amies se croisent et s’éloignent, avec pour toile de fond une Naples sombre, en ébullition. Formidable voyage dans l’Italie du boom économique, L’amie prodigieuse est le portrait de deux héroïnes inoubliables qu’Elena Ferrante traque avec passion et tendresse.

L’amie prodigieuse ou l’amie compliquée.Une amitié entre 2 fillettes différentes Elena est sage et appliquée Lila est brillante rebelle et méchante Si  Elena voue un véritable culte à Lila cette dernière est envieuse. Tout au long de leur enfance les deux filles auront des rapport conflictuels des moments de doutes  mais chaque fois elles se retrouvent . J'ai beaucoup aimé ce livre , la description de la vie à Naples dans les années 50 mais j'en ai tellement entendu parler qu'il m'a manqué quelques chose pour que ce soit vraiment un coup de cœur .
4.25/5
avatar
kattylou

Nombre de messages : 3762
Age : 53
Location : 77
Date d'inscription : 08/09/2009

http://kattyloucuis.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Elena FERRANTE (Pseudonyme) (Italie)

Message  Réaliste-romantique le Dim 4 Déc 2016 - 16:30

Poupée volée

Une Italienne de quarante ans passe l’été seule près de la mer, ses deux filles dans la vingtaine sont chez leur père au Canada. Elle est fascinée par une famille élargie qu’elle croise quotidienne. Cette famille lui rappelle les origines napolitaines populaires de sa propre mère. Elle est particulièrement fascinée par la jeune Nina. Un jour, la jeune fille de Nina échappe à la surveillance de sa mère et c’est la narratrice qui la retrouve. Elle noue ainsi avec la famille, mais elle trouve aussi la poupée de la petite fille, sauf qu’elle ne la rend pas. L’enfant est en crise d’avoir perdu sa poupée, la famille distribue même des affiches, mais la kidnappeuse conserve son otage. Elle rôde autour de Nina, ce qui lui rappelle sa propre expérience malheureuse de mère, elle a abandonné le foyer pendant quelques années.
 
Le comportement de la narratrice surprend, mais on partage aussi sa fascination pour la famille un peu vulgaire et suspecte. Le livre est principalement un récit autour de la maternité, de ce qu’elle n’apporte pas nécessairement la félicité et la satisfaction que l’on en attend. Une très bonne lecture.
 
4,5/5

RR

_________________
Lectures en cours : Muss (Curzio Malaparte) Dévorés (Charles-Étienne Ferland)
En attente :  
Commentaire en attente : Blackout (Arthur Hailey) C'était mieux avant (Michel Serres)
avatar
Réaliste-romantique

Nombre de messages : 2129
Age : 42
Location : Outaouais, Québec
Date d'inscription : 30/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Elena FERRANTE (Pseudonyme) (Italie)

Message  Cyrielle le Mer 1 Fév 2017 - 14:04

L'AMIE PRODIGIEUSE


Résumé éditeur :
"Je ne suis pas nostalgique de notre enfance: elle était pleine de violence. C'était la vie, un point c'est tout: et nous grandissions avec l'obligation de la rendre difficile aux autres avant que les autres ne nous la rendent difficile." 
Elena et Lila vivent dans un quartier pauvre de Naples à la fin des années cinquante. Bien qu'elles soient douées pour les études, ce n'est pas la voie qui leur est promise. 
Lila abandonne l'école pour travailler dans l'échoppe de cordonnier de son père. Elena, soutenue par son institutrice, ira au collège puis au lycée. Les chemins des deux amies se croisent et s'éloignent, avec pour toile de fond une Naples sombre, en ébullition.
Formidable voyage dans l'Italie du boom économique, L'amie prodigieuse est le portrait de deux héroïnes inoubliables qu'Elena Ferrante traque avec passion et tendresse.

Mon avis : J'ai apprécié cette histoire d'amitié fusionnelle mais je n'en suis pas à crier au chef d'oeuvre.
C'est très convenu comme écriture, comme construction, rien de sensationnel ou de palpitant mais on s'attache rapidement aux personnages et on peut s'identifier à eux tellement les situations sont réelles et proche du quotidien.
Le personnage de Lila m'a souvent agacée avec son détachement et sa méchanceté, j'avais parfois envie de secouer Elena et de lui dire de laisser tomber Lila et d'arrêter de vivre à travers et pour elle.
C'est toutefois une histoire touchante dont je lirai le second tome.

3.5/5
avatar
Cyrielle
Admin

Nombre de messages : 7703
Age : 31
Date d'inscription : 27/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Elena FERRANTE (Pseudonyme) (Italie)

Message  DKOIS le Jeu 2 Fév 2017 - 17:31

LES JOURS DE MON ABANDON
Elena FERRANTE
FOLIO 370 pages

4eme de couverture 


Olga, trente-huit ans, un mari, deux enfants. Un bel appartement à Turin, une vie faite de certitudes conjugales et de petits rituels. Quinze ans de mariage. Un après-midi d'avril, une phrase met en pièces son existence. L'homme avec qui elle voulait vieillir est devenu l'homme qui ne veut plus d'elle. Le roman d'Elena Ferrante nous embarque pour un voyage aux frontières de la folie

Mon avis :

Je ne suis pas une femme, ni étais "conjugalement" abandonné. J'ai donc pris ce livre comme un témoignage de celles qui ont connu ce genre de situation. 
Ce qui en ressort, c'est avant tout l'impudeur de l'histoire et de la réaction de cette femme qui a abandonné ses propres ambitions pour devenir, ou pensé devenir : une bonne épouse et une bonne mère. C'est dans une détresse psychologique qu'elle se précipite. Elle doute d'elle même, de son physique de femme de 40 ans, de sa façon d'avoir mener son couple qui l'a amené à cet abandon. Entre cette situation, l'éducation des enfants et les problèmes matériels, elle se lance  dans un combat contre elle-même. Elle en oublie parfois sa fierté, ses principes mais elle veut se libérer de cette situation. 
Ce roman est mené avec beaucoup de rythme et, est d'une certaine manière assez violent. Pas de place pour l'apitoiement, les "gnangnans à l'eau de rose". Je l'ai trouvé très réaliste et je pense que certaines femmes ont pu s'y retrouvé. On peux peut-être regretter certaines situations un peu poussées comme par exemple quand elle se trouve enfermée dans son appartement pour un problème de serrure. Nous sommes proches d'une situation à la Stephen King (j'exagère un peu).
Au final, je recommande ce livre et n'hésiterai pas à piocher dans l'oeuvre d'Elena FERRANTE pour d'autres découvertes.

4/5

DKOIS

Nombre de messages : 154
Age : 55
Location : Nord France
Date d'inscription : 10/01/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Elena FERRANTE (Pseudonyme) (Italie)

Message  Awara le Jeu 2 Fév 2017 - 21:06

Je crois que je comprends mieux ce qui m'agace... (à suivre...) Merci DKOIS!

_________________

avatar
Awara

Nombre de messages : 4244
Age : 73
Location : PARIS
Date d'inscription : 03/01/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Elena FERRANTE (Pseudonyme) (Italie)

Message  petitemartine le Jeu 16 Fév 2017 - 9:48

L'amie prodigieuse I

Je ne ferai pas de résumé de ce livre dont nous avons tant entendu parlé mais je vous donne mon avis en quelques lignes.

Le lieu : quartier populaire de Naples dans les années 50.
Les protagonistes : Elena et Lila , deux gamines qui font les 400 coups et déambulent dans le dédale des rues de leur quartier.

Voici donc la saga italienne à succès écrite par cette fameuse Elena Ferrante ! Une écriture classique, une construction classique, une histoire d'amitié - ma foi très classique également - entre deux petites filles qui d'abord s'épient, se cherchent, se défient puis deviennent inséparables.
Ce premier tome s'articule en deux parties : L'enfance qui permet de faire connaissance des familles : le cordonnier,le boulanger, l'épicier etc... Nous sommes plongés au cœur du Naples des années 50, on imagine très  bien les mères de famille crier de leur balcon, le linge séchant, les enfants chahutant dehors sous le soleil etc.. bref, le vrai cliché de la famille populaire italienne et sa vie de quartier. j'ai eu un peu de mal à apprécier cette première partie, à m'attacher à ces deux petites filles- l'une plus sauvage et têtue que l'autre- à leur jeu... je me suis ennuyée , je m'attendais à autre chose ?
Arrive alors la deuxième partie L'adolescence où les portraits se précisent. Deux élèves brillantes mais les deux jeunes filles prennent chacune une voie différente, tout en s'observant, en cherchant à plaire à l'autre... Et j'ai bien fait de persévérer car je me suis mise à m'attacher à Elena mais aussi à Lila qui cherchent toutes les deux leur voie, qui montrent chacune une certaine force mais aussi une certaine fragilité, qui hésitent, qui se séparent puis se retrouvent...

Bref, une histoire très classique qui renoue avec les grandes sagas familiales italiennes. C'est peut-être la simplicité de cette histoire qui en a fait sa force et son succès ?



Je lirai la suite, j'ai envie de savoir comment vont évoluer les deux jeunes filles ! L'auteur a réussi à susciter ma curiosité wink



Ma note : 3,5 / 5
avatar
petitemartine

Nombre de messages : 2570
Age : 47
Location : Morbihan /France
Date d'inscription : 04/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Elena FERRANTE (Pseudonyme) (Italie)

Message  Elfe le Lun 6 Mar 2017 - 9:40

L'amie prodigieuse


Nous suivons le parcours de deux amies Lila et Elena dans les quartiers Napolitains des années 50. Le lecteur est plongé au coeur des rues italiennes, avec les enfants qui jouent, les adultes qui parlent fort, les petits commerces... tout y est et c'est un vrai bonheur de faire connaissance avec les différents personnages. En parlant des personnages, il y en a beaucoup! Le récapitulatif des différentes familles au début de l'ouvrage m'a été très utile. Mais ça ne fait que renforcer l'implantation de ce roman dans les quartiers populaires.

Ces deux petites filles, sont très amies mais à la fois fort différentes. Lila, d'une force de caractère remarquable fait preuve également d'une grande intelligence, tandis qu'Elena est plus docile, et influençable. Toutes deux vont grandir côte à côte malgré les voies différentes qu'elles vont emprunter. La force de leur amitié, sera à la fois leur allié mais également une forme de perversion: chacune essayant de plaire à l'autre.

C'est un beau roman sur l'amitié et l'amour, sur les liens familiaux, sur l'émancipation féminine, sur les traditions qui pèsent lourd au sein des familles, sur les croyances également mais aussi sur l'honneur de la famille. Un roman bien agréable à lire et qui dépayse.

4/5
avatar
Elfe

Nombre de messages : 1847
Age : 38
Date d'inscription : 07/01/2009

http://elfique2.canalblog.com

Revenir en haut Aller en bas

L'amie prodigieuse tome II Elena Ferrante

Message  petitemartine le Dim 30 Avr 2017 - 16:41

L'amie prodigieuse tome II
Le nouveau nom


Evitez de lire cette critique si vous n'avez pas lu le premier tome wink


A la fin du tome I, nous avions quitté Elena et Lila lors du mariage de cette dernière...
Nous retrouvons donc logiquement nous deux amies juste après le mariage. Un mariage qui d'ors et déjà semble voué à l'échec... Quant à Elena, encouragée- enviée ? -  par son amie, elle va poursuivre ses études.
Les deux jeunes femmes suivent donc des parcours radicalement différents : l'une plongée dans les livres et amoureuse secrètement du ténébreux Nino , l'autre qui se retrouve mariée à un commerçant, riche, et propriétaire d'un bel appartement... Il ne lui reste plus qu' à devenir une épouse et femme au foyer modèle...Difficile quand on connait le caractère de Lila !
Les amies se perdent un peu de vue mais à la fois une rivalité et une attirance, une amitié continuera toujours à les lier et à les faire se retrouver.

Je n'en dirai pas plus car je ne veux pas vous dévoiler l'histoire des deux jeunes femmes. Les chapitres s'enchainent, il s'en passe des choses ! Il y en a de l'amour, des cris, des pleurs , des succès, des échecs etc... J'avoue m'être laissée emportée par l'histoire même s'il y a quelques longueurs au milieu du livre ( les vacances à la mer n'en finissent pas... ). Je trouve ce tome plus réussi que le premier où l'enfance m'avait un peu ennuyée et et agacée. Le passage de l'adolescence à l'age adulte, les caractères qui se durcissent , les ambitions de chacune, la découverte de l'amour, les blessures, la vie du quartier, les rapports entre les familles, la chaleur de Naples , la mer, l'évolution des jeunes filles est intéressante et on s'attache aux deux personnages, à leur fragilité et à leur force.

Un conseil : même s'il y a un rappel du tome I au début de l'ouvrage, il est selon moi judicieux de plonger rapidement dans le deuxième tome car c'est vraiment la suite immédiate ! Et vu le nombre de personnages secondaires, on perd rapidement le fil !

Dans tous les cas, même si l'écriture est simple, on s'attache aux deux héroïnes et à leur histoire et ... arrivé à la fin du tome II ... il y a un nouveau rebondissement qui fait qu'on a vite envie de connaitre la suite ! Elle est forte cette Elena Ferrante wink

Ma note : 4/5 
avatar
petitemartine

Nombre de messages : 2570
Age : 47
Location : Morbihan /France
Date d'inscription : 04/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Elena FERRANTE (Pseudonyme) (Italie)

Message  dodie le Ven 25 Aoû 2017 - 12:24

L'amie prodigieuse

Un quartier populaire de Naples à la fin des années 50. On imagine la ville écrasée de chaleur l'été,  les petits appartements où s'entassent les familles nombreuses, les ruelles, terrain de jeu des enfants du quartier. 
Dans cet univers grandissent Elena et Lila, deux fillettes très différentes de par leur physique et leur caractère et pourtant une amitié très forte se noue entre elles.
Nous les découvrons petites filles, élèves de l'école primaire et les suivons jusqu'à leur 16 ans.
Parallèlement c'est toute la vie de ce quartier populaire qui s'anime à travers ces lignes. Les amitiés, les amours, la jalousie, la rancune, la trahison, la revanche mais aussi la solidarité.....

Un très beau coup de coeur que ce roman. Certes l'écriture est simple, la construction classique mais dès les premières pages j'ai été entraînée dans cette histoire. J'ai parcouru Naples au côté de Elena, Lila, leurs proches et amis. 
Je me suis beaucoup attachée aux personnages et j'ai hâte de les retrouver dans le deuxième volet de cette trilogie!!!!
Ma note 5/5
avatar
dodie

Nombre de messages : 4716
Age : 54
Location : France
Date d'inscription : 11/04/2009

http://dodiecuisine.over-blog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Elena FERRANTE (Pseudonyme) (Italie)

Message  Cyrielle le Mar 31 Oct 2017 - 17:55

LE NOUVEAU NOM - L'AMIE PRODIGIEUSE II

Résumé de l'éditeur :
"Si rien ne pouvait nous sauver, ni l'argent, ni le corps d'un homme, ni même les études, autant tout détruire immédiatement."

Le soir de son mariage, Lila, seize ans, comprend que son mari Stefano l'a trahie en s'associant aux frères Solara, les camorristes qu'elle déteste. De son côté, Elena, la narratrice, poursuit ses études au lycée. Quand l'été arrive, les deux amies partent pour Ischia. L'air de la mer doit aider Lila à prendre des forces afin de donner un fils à Stefano.

Mon avis :
Je referme le deuxième tome de la sage en trépignant d'impatience pour la sortie en poche du troisième tome.
Encore une fois j'ai adoré m'agacer contre cette amitié si particulière, Elena qui donne l'impression de ne savoir vivre qu'à travers Lila et Lila qui semble complètement déséquilibrée voire folle par moment.
Mais je dois avouer que dans ce 2ème leur personnage prend plus d'ampleur individuelle, ce qui donne un regain d'intérêt pour l'histoire.
Les personnages secondaires sont tout autant intéressants et ajoute une plus value à cette histoire d'amitié prodigieuse.
Vivement la suite.



4/5
avatar
Cyrielle
Admin

Nombre de messages : 7703
Age : 31
Date d'inscription : 27/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Elena FERRANTE (Pseudonyme) (Italie)

Message  petitepom le Ven 29 Déc 2017 - 8:53

« Je ne suis pas nostalgique de notre enfance: elle était pleine de violence. C'était la vie, un point c'est tout: et nous grandissions avec l'obligation de la rendre difficile aux autres avant que les autres ne nous la rendent difficile.»
Elena et Lila vivent dans un quartier pauvre de Naples à la fin des années cinquante. Bien qu'elles soient douées pour les études, ce n'est pas la voie qui leur est promise. Lila abandonne l'école pour travailler dans l'échoppe de cordonnier de son père. Elena, soutenue par son institutrice, ira au collège puis au lycée. Les chemins des deux amies se croisent et s'éloignent, avec pour toile de fond une Naples sombre, en ébullition.
Formidable voyage dans l'Italie du boom économique, L'amie prodigieuse est le portrait de deux héroïnes inoubliables qu'Elena Ferrante traque avec passion et tendresse.


Comme tout le monde, je suis intriguée par l'anonymat de l'auteur, et j' avoue que sans cela , je n'aurai peut être jamais lu ce livre. J'ai vu des avis très varié, certains ont adoré et d'autres se sont ennuyés ou trouvé des longueurs ; moi, j'ai bien aimé cette histoire d'amitié. On se ballade dans un quartier de Naples, où vivent des gens de petites classes, nous sommes juste après la guerre, j'ai aimé l'enthousiasme de ces jeunes qui veulent réussir et faire mieux que leurs parents, certains vont pouvoir grâce aux études quand d'autres sont enfermés dans leur milieu, je suis donc curieuse de connaître la suite.
avatar
petitepom

Nombre de messages : 266
Age : 52
Location : un petit village de Corrèze
Date d'inscription : 03/06/2012

http://petitepom.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Elena FERRANTE (Pseudonyme) (Italie)

Message  Cyrielle le Ven 23 Fév 2018 - 9:24

L'amie prodigieuse tome 3 : Celle qui fuit et celle qui reste 





Résumé de l'éditeur : 

Après L’amie prodigieuse et Le nouveau nom, Celle qui fuit et celle qui reste est la suite de la formidable saga dans laquelle Elena Ferrante raconte cinquante ans d’histoire italienne et d’amitié entre ses deux héroïnes, Elena et Lila. 

Pour Elena, comme pour l’Italie, une période de grands bouleversements s’ouvre. Nous sommes à la fin des années soixante, les événements de 1968 s’annoncent, les mouvements féministes et protestataires s’organisent, et Elena, diplômée de l’École normale de Pise et entourée d’universitaires, est au premier rang. Même si les choix de Lila sont radicalement différents, les deux jeunes femmes sont toujours aussi proches, une relation faite d’amour et de haine, telles deux sœurs qui se ressembleraient trop. Et, une nouvelle fois, les circonstances vont les rapprocher, puis les éloigner, au cours de cette tumultueuse traversée des années soixante-dix. 


Celle qui fuit et celle qui reste n’a rien à envier à ses deux prédécesseurs. À la dimension historique et intime s’ajoute même un volet politique, puisque les dix années que couvre le roman sont cruciales pour l’Italie, un pays en transformation, en marche vers la modernité.

Mon avis : 4/5

Aussitôt sortie en poche, aussitôt lu.
Même si l'amitié étrange entre Elena et Lila m'horripile et m'agace très souvent, je suis attirée par la vie de ses personnages et je veux savoir comment leur destin va évoluer.
Dans ce troisième tome, les 100 premières pages m'ont profondément ennuyé, j'étais prête à laisser tomber mais j'ai persisté sous les conseils de ma mère qui avait eu le même ressenti que moi et j'ai bien fait. Dès l'apparition de Lila, l'histoire prend plus d'intérêt et d'ampleur.

Concernant les personnages principaux d'Elena et Lina, je les trouve de plus en plus égoïste mais chacune à leur manière. Elena est toujours obsédée par le regard des autres et n'agit qu'en fonction de ça. J'ai le sentiment que si elle rend service c'est toujours pour donner une bonne image d'elle. Quant à Lila, elle est toujours aussi névrosée, peut être même plus dans ce 3ème tome, elle veut toujours que les gens fassent selon sa volonté. Mais on comprend un peu plus à la fin du roman pourquoi elle a cette attitude, surtout avec Elena.

Je me demande vraiment comment va se terminer cette histoire d'amitié si particulière mais si attirante.
avatar
Cyrielle
Admin

Nombre de messages : 7703
Age : 31
Date d'inscription : 27/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Elena FERRANTE (Pseudonyme) (Italie)

Message  anna44 le Mer 25 Avr 2018 - 0:54

L'amie prodigieuse II


Alors que le premier tome servait à planter le décor d’une vie de quartier dans une Italie pauvre des années 50, ce second tome est beaucoup plus centré sur la psychologie des personnages.

Chaque protagoniste est dépeint par l’auteur en profondeur, sans faire l’impasse sur leur côté un peu torturé, en particulier pour Lila dont les changements d’humeur sont parfois difficiles à suivre.

Son côté schizophrène nous fait tantôt l’aimer et vouloir l’aider et tantôt la détester profondément. Cependant, la narration étant du côté de Lenù, c’est elle qui remporte l’affection du lecteur, de sorte qu’on veut à tout prix la protéger des griffes de Lila.

Bien que certains passages puissent paraître longs, chaque réaction des personnages apporte quelque chose à l’histoire. À aucun moment, l’auteur ne tombe dans un sentimentalisme qui aurait été trop facile. 

C’est un livre que j’ai lu avec avidité, avec l’envie d’en savoir plus. 


Ma note : 4,5/5
avatar
anna44

Nombre de messages : 1634
Age : 36
Location : Québec (Qc)
Date d'inscription : 01/10/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Elena FERRANTE (Pseudonyme) (Italie)

Message  Réaliste-romantique le Jeu 14 Juin 2018 - 11:57

L'amie prodigieuse I

L’amitié de deux jeunes filles d’un quartier populaire de Naples après la guerre. Une progresse dans le système scolaire tandis que l’autre, malgré des dons, doit abandonner pour travailler avec sa famille à la maison et dans l’atelier de chaussures. Le livre raconte les premiers amours, la découverte de soi, la violence de ce quartier et aussi la corruption et la criminalité.

C’est une bonne histoire, j’ai aimé le regard de la jeune fille qui découvre que l’univers ne s’arrête pas à la limite de son quartier. J’ai toutefois trouvé qu’il y avait beaucoup de détail, de dialogues et que le livre s’étirait. J’ai apprécié la lecture mais je ne continuerai pas dans la série.

3,5/5

RR

_________________
Lectures en cours : Muss (Curzio Malaparte) Dévorés (Charles-Étienne Ferland)
En attente :  
Commentaire en attente : Blackout (Arthur Hailey) C'était mieux avant (Michel Serres)
avatar
Réaliste-romantique

Nombre de messages : 2129
Age : 42
Location : Outaouais, Québec
Date d'inscription : 30/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Elena FERRANTE (Pseudonyme) (Italie)

Message  petitepom le Mer 8 Aoû 2018 - 10:16

L’amie prodigieuse, tome 2 : Le nouveau nom



« Si rien ne pouvait nous sauver, ni l’argent, ni le corps d’un homme, ni même les études, autant tout détruire immédiatement. »



Le soir de son mariage, Lila, seize ans, comprend que son mari Stefano l’a trahie en s’associant aux frères Solara, les camorristes qu’elle déteste. De son côté, Elena, la narratrice, poursuit ses études au lycée. Quand l’été arrive, les deux amies partent pour Ischia. L’air de la mer doit aider Lila à prendre des forces afin de donner un fils à Stefano.



L’amie prodigieuse, Le nouveau nom et Celle qui fuit et celle qui reste, sont les trois premiers tomes de la saga d’Elena Ferrante.





J’ai eu beaucoup de plaisir de retrouver lila et lenu, malgré qu’elle soit marié, Lila n’a rien perdu de son caractère rebelle, lenu poursuit ses études, j’ai bien aimé suivre la progression des autres personnages dans cette Italie dans les années 60.
Ils sont devenus tous des adultes, tiennent des commerces, leurs vies personnelles n’est pas sans soucis, adultères, problèmes d’argent….
Je suis curieuse de voir comment leurs situations professionnelles et amoureuses vont évoluées dans le tome suivants.






L’amie prodigieuse, 3 : Celle qui fuit et celle qui reste

Après L’amie prodigieuse et Le nouveau nom, Celle qui fuit et celle qui reste est la suite de la formidable saga dans laquelle Elena Ferrante raconte cinquante ans d’histoire italienne et d’amitié entre ses deux héroïnes, Elena et Lila.
Pour Elena, comme pour l’Italie, une période de grands bouleversements s’ouvre. Nous sommes à la fin des années soixante, les événements de 1968 s’annoncent, les mouvements féministes et protestataires s’organisent, et Elena, diplômée de l’École normale de Pise et entourée d’universitaires, est au premier rang. Même si les choix de Lila sont radicalement différents, les deux jeunes femmes sont toujours aussi proches, une relation faite d’amour et de haine, telles deux sœurs qui se ressembleraient trop. Et, une nouvelle fois, les circonstances vont les rapprocher, puis les éloigner, au cours de cette tumultueuse traversée des années soixante-dix.
Celle qui fuit et celle qui reste n’a rien à envier à ses deux prédécesseurs. À la dimension historique et intime s’ajoute même un volet politique, puisque les dix années que couvre le roman sont cruciales pour l’Italie, un pays en transformation, en marche vers la modernité.

Ce 3° volet est mon préféré de cette saga, plein de rebondissements.
Alors que Lila a des soucis professionnelles avec son employeurs en plein dans les conflits de ces années 60 ; lenu a une vie rangée, mais une rencontre venue de son passé va bouleverser son quotidien.
Ce roman est pour moi, le plus riche en évènements aussi bien pour lila que pour lenu.
avatar
petitepom

Nombre de messages : 266
Age : 52
Location : un petit village de Corrèze
Date d'inscription : 03/06/2012

http://petitepom.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Elena FERRANTE (Pseudonyme) (Italie)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum