Alice PARIZEAU (Québec/Canada)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Alice PARIZEAU (Québec/Canada)

Message  Réaliste-romantique le Lun 12 Oct 2015 - 19:14

Alice Parizeau
1930-1990

Né en Pologne, elle a collaboré avec la résistance en 1944. Après la guerre, elle ira étudier à Paris. Lors d'un voyage au Québec, elle rencontre Jacques Parizeau et s'y établira. Elle sera surtout reconnue comme romancière et journaliste, mais elle sera aussi fonctionnaire municipale et criminologue.


  • Les solitudes humaines (1962)
  • Voyage en Pologne (1963)
  • Fuir (1963)
  • Survivre (1964)
  • Une Québécoise en Europe rouge (1965)
  • Rue Sherbrooke Ouest (1967)
  • Les lilas fleurissent à Varsovie (1981)
  • Côte-des-Neiges (1983)
  • Blizzard sur Québec (1987)





Côte-des-Neiges
1983

Côtes-des-Neiges raconte la vie de Mado, orpheline, de son départ du couvent où elle a été élevée en 1928 jusqu’en 1945. Elle trouve du travail, se marie, aura des enfants, mais elle vivra aussi tous les événements qui ont choqué la société de l’époque : le crash de 1929, les conflits ouvriers, la prohibition, le communisme, le fascisme, la guerre d’Espagne et la Seconde guerre mondiale. Le livre traite aussi des éléments spécifiques au Québec : la discrimination entre Canadiens-français et Canadiens-anglais, l’antisémitisme, le clergé qui dicte quoi penser, le vote du non au plébiscite de 1942, la montée du droit des femmes…
 
Ce roman couvre de nombreux thèmes et de nombreuses périodes cruciales dans l’histoire des Québécois. L’histoire d’amour entre Thomas et Mado est racontée, mais elle est aussi prétexte pour discuter de mouvements sociaux du Québec. À certains moments, j’ai trouvé qu’il y avait un peu trop de sentimentalisme, je préférais les aspects historiques, mais le livre évolue rapidement dans le temps. Il y a aussi quelques péripéties à la limite de l’abracadabrant, mais le récit est généralement crédible.
 
Alice Parizeau était une journaliste engagée, la compagne de Jacques Parizeau, le premier ministre québécois au moment du deuxième référendum. On sent qu’elle veut raconter les torts commis à l’encontre des Canadiens-français et des arguments pour leur prise en main. Il y a aussi des personnages de Canadiens-français qui osent fonder une entreprise pour ne plus être à la merci du patronat anglophone, un message pour les Québécois des années 1980. Cet élément me rappelait le Matou d’Yves Beauchemin (1981).
 
Elle cherche aussi à montrer la position d’infériorité des femmes et l’importance du mouvement féminisme, ainsi que les abus du capitalisme et la nécessité d’organisation des ouvriers. Alice Parizeau est d’origine polonaise, elle parvient à toucher au sort de son pays d’origine lorsqu’elle discute de la Seconde guerre mondiale. 
 
Le livre permet donc de survoler l’histoire du Québec de cette époque avec un accent mis sur les questions sociales. J’ai trouvé que, en bout de ligne, le dosage entre l’histoire et l’Histoire était bon.
   
4/5

Réaliste-romantique

_________________
Lectures en cours : Allah n'est pas obligé (Ahmadou Kourouma)  Les vagues (Virginia Woolf),Falling angels (Tracy Chevalier) 
De la bibliothèque : Désir   Hitonari Tsuji
Commentaire en attente : Lumière pâle sur les collines  (Kazuo Ishiguro)
avatar
Réaliste-romantique

Nombre de messages : 1901
Age : 41
Location : Outaouais, Québec
Date d'inscription : 30/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum