Eve BABITZ (Etats-Unis)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Eve BABITZ (Etats-Unis)

Message  lalyre le Mer 3 Juin 2015 - 12:17

Jours tranquilles, brèves rencontres     
 Eve Babitz   
Editions Gallmeister mars 2015
Quatrième de couverture           
Un acteur qui fuit les studios le temps d’un match de base-ball et une starlette qui déteste sa célébrité, des plages californiennes et des bars où l’alcool coule à flot, Los Angeles…. et Eve. Eve qui promène au coeur de ce monde son insolente sensualité et nous le raconte avec beaucoup d’esprit et une superbe légèreté. Hédoniste et éternelle amoureuse, Eve Babitz possède une voix sans égale et nous entraine à travers une ville frénétique comme un studio de cinéma et pétillante comme une coupe de champagne.

Mon avis
Ce livre que j’imagine être un recueil sur le reflet d’un monde ou les soirées s’enchaînent,  la cocaïne est souvent  reine et le soleil est roi. Un monde de plaisir dans le milieu artistique des années 1970 à Los Angeles ou les femmes circulent sans difficulté sur les terrasses et dans les jardins spacieux, leurs bijoux captant la lumière des collines, les vents chauds attisent le désir des uns et des autres. Au cours du récit, Eve s’amuse, elle se promène au bras d’acteurs, de musiciens, elle va au base-ball  à contre cœur mais devient fan de ce sport, elle aime les hommes mais aussi les femmes, va dans les bars, s’enfile de la cocaïne ou autres drogues, elle aime la tequila et la voici en visite chez un vigneron en Californie. Cette jeune femme est très attachante par son charme et sa légèreté et pas seulement parce qu’elle nous entraîne dans des restaurants inclassables, elle aime aussi la musique. J’aime beaucoup ce qu’elle dit à la P.91 :Avec le temps, j’ai non seulement abandonné l’idée de trouver un italien qui ne me dérangerait pas, j’ai abandonné l’idée même de trouver qui que ce soit qui ne me dérangerait pas. Mais je restais persuadée qu’il y avait quelque part dans le ciel un grandiose coucher de soleil doré….Il ne faut pas croire que cette jeune femme, éternelle célibataire ne fréquente que des lieux de plaisir , c’est une artiste qui nous décrit à sa façon le milieu artistique et intellectuel  mais aussi un superbe tableau de Los Angeles avec des pluies très rares mais surtout  ses lumières, et ses bals Contry. J’ai vraiment apprécié ce récit avec ces anecdotes, sa gaité, et son humour ,  un petit livre qui fait du bien à l’âme par sa fraîcheur….4,5/5
avatar
lalyre

Nombre de messages : 4246
Age : 85
Location : Belgique
Date d'inscription : 01/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum