Jean-Emmanuel DUCOIN (France)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Jean-Emmanuel DUCOIN (France)

Message  lalyre le Sam 10 Jan 2015 - 17:11

Soldat Jaurès         
 Jean-Emmanuel Ducoin  
 Fayard 7 janvier 2015   
          223 pages   

Quatrième de couverture
Devançant l’appel, à seize ans à peine, il a rejoint de son plein gré la boue des tranchées. Il s’appelait Jaurès. Louis Jaurès. Voulait-il, par son geste, laver son nom des accusations d’antipatriotisme si souvent adressées à son père ? Voire sauver l’idée même du pacifisme, en la dissociant par son courage de l’idée de lâcheté ?
Quelques mois avant l’armistice de 1918, Louis est mort en faisant face, seul, à une patrouille ennemie, pour couvrir la retraite de ses compagnons.
Courageux, Louis Jaurès le fut.
Seulement, qui s’en souvient ?
Sans doute fallait-il qu’un romancier s’empare de ce paradoxe : le fils d’un des plus grands pacifistes de tous les temps volontaire pour aller se battre, et mort en héros ignoré de tous. Même un siècle plus tard, sans doute fallait-il, pour qu’il ne reste pas vain, tenter de comprendre le sens de son incroyable sacrifice.


Mon avis
C’est le narrateur qui obnubilé par son désir de connaitre le vécu de Louis Jaurès, nous avoue que c’est depuis  qu’il connait l’existence de ce dernier et certaines circonstances  de son sacrifice, mais surtout, depuis qu’il a compris à quel point le souvenir même de sa généalogie prestigieuse avait été englouti dans les entrailles de l’histoire, mangé par le silence de l’oubli. Pensant qu’il doit être le seul à entretenir son souvenir et à vouloir le ressusciter du champ d’honneur, que le personnage en lui est devenu plus réel qu’imaginaire, il désire écrire sur lui.  Car dit-il quand je pense à Louis., il n’est plus  que dans mon esprit ce jeune homme  mort au front en 1918, il est le fils de Jean Jaurès, fier de son père et heureux légataire d’une haute idée de son pays. Et dans la foulée l’auteur essaye de recueillir quelques bribes de ce que fut la vie de Louis…...Ce n’est pas un roman historique  bien que le nom de Jean Jaurès apparaisse fréquemment dans le livre, notamment lors de son assassinat le 31 juillet 1914…..Pas historique parce que nous suivons le narrateur lors de ses recherches sur Louis et le résultat l’a paru bien maigre, puisqu’on ne sait pratiquement rien sur le héros, cependant quelques bribes de lettres adressées à sa mère nous éclaire nt sur la vie dans les tranchées. Bien que ce soit un très bon roman de fiction et réaliste, je suis assez déçue car j’imaginais lire une biographie historique. Ce sera malgré cela un 4,5/5 pour les très beaux textes et l’émotion  qu’ils diffusent…..
avatar
lalyre

Nombre de messages : 4234
Age : 85
Location : Belgique
Date d'inscription : 01/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum