Pauline DREYFUS (France)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Pauline DREYFUS (France)

Message  Réaliste-romantique le Dim 28 Déc 2014 - 18:15

Pauline Dreyfus
1969-
Ce sont des choses qui arrivent
2014

Des adultères, des enfants hors mariage, un problème de stupéfiants : après la première guerre mondiale, ce sont des choses qui arrivent dans la haute-classe française. Le déclenchement de la deuxième guerre perturbe ce milieu, mais surtout dans le quotidien. Par exemple à l’automne 1940, les Sorrente ne rentrent pas à Paris, pour cause d’occupation, et demeurent dans leur villa du sud. Madame la duchesse est conséquemment obligé de vivre en promiscuité avec Monsieur le duc beaucoup plus longtemps que normalement, elle ne peut s’évader dans le tourbillon des bals et des activités de la rentrée parisienne. Le retard se transforme en installation permanente avec l’occupation qui dure. Heureusement, en zone libre, avec de l’argent, on sent peu la guerre. Les réfugiés dérangent bien un peu, particulièrement les Juifs qui se multiplient et n’arrêtent pas de s’affoler de mesures administratives de Vichy de l’autre zone, mais le soleil brille toujours. Jusqu’en 1943 du moins, alors que les Italiens réquisitionnent la villa des Sorrente et obligent ceux-ci à retourner à leur domicile parisien. Entre temps, suite à des révélations sur son passé familial, la duchesse prend finalement conscience des persécutions dont sont réellement victimes les Juifs. Elle voudrait s’en indigner, mais, dans son milieu, on ne se laisse pas déranger par de telles broutilles. C’est la guerre et ils l’ont bien cherché un peu : s’ils n’avaient vraiment rien à se reprocher, est-ce « qu’on » leur ferait autant de difficultés?
 
Ce livre est d’abord une peinture d’un milieu qui ne voulait pas être touché par la guerre. L’aristocratie se targue toujours de ne pas être dérangée par des événements qui touchent le commun, la guerre ne devrait pas être une exception. De plus, les Juifs leur ont toujours été suspects : « Un Juif qui se converti, c’est un Catholique de plus, mais ça ne fait pas un Juif de moins. » Vers le tiers de la lecture, l’attitude des personnages du roman m’irritait au point où j’ai envisagé d’abandonner la lecture. La révélation faite à la duchesse donne toutefois une nouvelle orientation au livre, car elle ne parvient à concilier sa nouvelle situation et les idées de son milieu. Ceci causera son effondrement.
   
4/5

le Réaliste-romantique

_________________
Lectures en cours : 2312 (Kim Stanley Robinson), Ennemonde (Jean Giono), Les émigrés (W.G. Sebald), La guerre des clans (Erin Hunter)
Commentaire en attente :
avatar
Réaliste-romantique

Nombre de messages : 1930
Age : 41
Location : Outaouais, Québec
Date d'inscription : 30/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum