Patrick MODIANO - Pour que tu ne te perdes pas dans le quartier

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Patrick MODIANO - Pour que tu ne te perdes pas dans le quartier

Message  dodie le Jeu 18 Déc 2014 - 13:44

Pour que tu ne perdes pas dans le quartier

Jean Daragane, un écrivain solitaire, reçoit un appel téléphonique d'un parfait étranger qui dit avoir retrouvé son carnet d'adresses perdu quelques temps auparavant. Bien que ce carnet ne soit pas important, il accepte de rencontrer cet homme pour qu'il le lui rende. A l'occasion de ce rendez-vous l'homme  le questionne au sujet d'une personne dont le nom figure sur le carnet mais qui n'évoque absolument rien au narrateur. 

Voilà le point de départ de ce roman qui va entraîner Jean Daragane et par conséquent le lecteur dans un voyage dans le passé alors qu'il avait 7 ou 8 ans, des rues de Paris, si chères à l'auteur, à Saint-Leu-la -Forêt.

Ce court roman se lit très vite et j'ai été vraiment séduite par le style de l'auteur. Par contre, et sans vouloir trop en dévoiler, vous resterez sur votre faim si vous voulez connaître le fin mot de cette histoire dans laquelle s'immiscent un temps des personnages du passé ou du présent dont on ne sait ni qui ils sont vraiment, ni ce qu'ils deviennent.... 
Les évènements du passé du narrateur sont à peine évoqués au lecteur qui devra faire un joli travail d'imagination ....
Une lecture très plaisante un peu atypique pour moi.
J'attends avec impatience l'avis de notre spécialiste Lapetitebijou !!!!!! Car j'avoue découvrir ici l'univers de Patrik Modiano .
Ma note 4/5
avatar
dodie

Nombre de messages : 4550
Age : 54
Location : France
Date d'inscription : 11/04/2009

http://dodiecuisine.over-blog.com

Revenir en haut Aller en bas

Patrick MODIANO - Pour que tu ne te perdes pas dans le quartier

Message  La petite Bijou le Dim 21 Déc 2014 - 1:06

Pour que tu ne te perdes pas dans le quartier, Patrick Modiano
 
 
        
« Certains épisodes de mon enfance ont servi de matrice à mes livres, plus tard. Je me trouvais le plus souvent loin de mes parents, chez des amis auxquels ils me confiaient et dont je ne savais rien, et dans des lieux et des maisons qui se succédaient… C’est beaucoup plus tard que mon enfance m’a paru énigmatique. » Patrick Modiano, discours de réception du 7 novembre 2014.
 
Ce sont les paroles prononcées par Modiano dans son discours de réception du Prix Nobel. Elle nous éclaire quelque peu sur ces intentions d’écrivain voulant faire resurgir le passé. Une fois de plus, l’œuvre que Modiano vient de nous offrir, Pour que tu ne te perdes pas dans le quartier, est baignée d’une atmosphère « énigmatique » et prend sa source dans le passé et l’enfance. Jean Daragane, un écrivain solitaire et reclus, est tiré de sa tranquille torpeur d’abord par l’insistance d’une sonnerie et ensuite par une voix « molle et menaçante ». Une constante chez Modiano, la voix, qu’elle soit « métallique » ou « molle », elle est presque toujours « menaçante ». Dans ce très (trop) court roman, le carnet d’adresse trouvé de Jean Daragane sera l’entrée en matière d’une intrigue enracinée dans un passé enfoui, mais bien près d’être déterré. Dans les romans de Modiano « le présent et le passé se confondent, et cela  semble naturel puisqu’ils n’étaient séparés que par une paroi de cellophane. Il suffisait d’une piqûre d’insecte pour crever la cellophane. »
 
Gille Ottolini, type à la personnalité de maître chanteur, accompagné de Chantal Grippay, victime consentante, fera irruption dans la vie tranquille de Jean après avoir trouvé son petit carnet d’adresse dans un train. Un nom figurait à ce carnet, celui de Guy Torstel, lié à un fait divers très ancien. Ottolini se fera insistant et trop curieux : et ce sera la plongée dans un passé lointain et troublant pour Jean Daragane qui le ramènera à travers Paris, sur la place Blanche, sur le square Graisivaudan, et à Saint-Leu-la-Forêt.
 
Comme à son habitude Modiano nous révèle peu de choses, des détails infimes qui exigent de nous de combler les vides. Nous saurons peu de choses sur Jean Daragane et cet épisode « bizarre », comme dirait Modiano lui-même, de son enfance. De même que sur Annie Astrand, une sorte de mère de substitution pour le petit Jean durant une courte et bien marquante période.
 
Daragane est en effet marqué par cette période où il se trouvait loin de sa famille. Confié par sa mère à des gens étranges, près du monde interlope et vivant « d’expédients », il vivra ces quelques mois « d’aventure » dans une sorte de flottement irréel. Arrivé à l’âge adulte, il reverra certains protagonistes de cette période et écrira un roman où il leur lancera de vains appels, comme autant de « bouteilles à la mer ». « … Dans les périodes de cataclysme ou de détresse morale, pas d’autres recours que de chercher un point fixe pour garder l’équilibre et ne pas basculer par dessus bord. Votre regard s’arrête sur un brin d’herbe, un arbre, les pétales d’une fleur comme si vous vous accrochiez à une bouée. »
 
Il s’agit d’un autre roman de Modiano prenant sa source dans les « vestiges de l’enfance ». Comme tant d’autres enfants de romans précédents, nous retrouvons des personnages devenus adultes qui s’interrogent sur leur identité et sur les gens qui ont parsemés leur route et qui se sont fondus définitivement dans la nature. La mémoire, l’oubli, l’implacable passage du temps, la nostalgie et la mélancolie sont les habituels thèmes chers à Modiano et à ses lecteurs… Ils sont encore une fois omniprésents dans ce roman. Un détail amusant, le protagoniste interroge Internet à la recherche d’un personnage du passé. Une recherche qui tournera court, l’appareil, aussi puissant soit-il, ne pourra mettre la main sur les destinées les plus « insaisissables ».
 
Une lecture envoûtante pour les passionnés des œuvres de Modiano et pour ceux qui le connaissent peu.
 
   
5/5
avatar
La petite Bijou

Nombre de messages : 27
Date d'inscription : 01/10/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Patrick MODIANO - Pour que tu ne te perdes pas dans le quartier

Message  dodie le Dim 21 Déc 2014 - 12:19

Merci pour cette belle critique Lapetitebijou. Mon sentiment à sa lecture se confirme grâce à toi. Pour apprécier toute l'ampleur des romans de Modiano il faut bien connaître son oeuvre ....Il n'y a plus qu'à!!!!!!!!
avatar
dodie

Nombre de messages : 4550
Age : 54
Location : France
Date d'inscription : 11/04/2009

http://dodiecuisine.over-blog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Patrick MODIANO - Pour que tu ne te perdes pas dans le quartier

Message  Mandarine le Lun 19 Jan 2015 - 13:06

J'ai bien aimé cette lecture, qui constituait pour moi une découverte de Patrick Modiano. J'ai trouvé le style très doux et agréable, et cette atmosphère un peu brumeuse et mystérieuse me convenait vraiment bien.

Par bribes, petit à petit, on découvre des fragments du passé de Jean Daragane, qui ne semble pas être un passé très joyeux. Daragane avait de toute évidence refoulé ce passé et, lorsqu'avec nous il lève le voile sur certains événements, c'est pour le remettre immédiatement et nous laisser dans le flou. Nous ne saurons jamais exactement ce qu'il a vécu.
Je ne m'attendais pas à rester sur ma faim, et j'avoue que, dès la dernière ligne lue, je me suis dit "quoi? mais alors il s'est passé quoi? et lui, c'est qui? Et il veut quoi? Et pourquoi? etc? etc?" Very Happy et j'étais un peu vexée. Puis, au bout d'un moment, mon impression a évolué. Il s'agit d'un roman d'atmosphère, je dirais; pas d'un roman policier. Si on cherche à avoir les réponses à toutes les questions, on sera déçu.
Je ne le suis pas.

4/5
avatar
Mandarine

Nombre de messages : 2149
Age : 32
Date d'inscription : 10/03/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Patrick MODIANO - Pour que tu ne te perdes pas dans le quartier

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum