Antoine LAURAIN (France)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Antoine LAURAIN (France)

Message  Calepin le Ven 7 Nov 2008 - 18:58

De : lalyre7032 --- Envoyé : 2007-10-04 08:15

Ailleurs si j'y suis
Ed.Le passage, diffusion Seuil 2007
158 p.

Le narrateur Pierre- François ,avocat connu dans le milieu parisien est collectionneur depuis son enfance.Il a commencé par des gommes mais son ambition a grandi avec l'âge.un jour alors qu'il se promenait dans les salles d'expositions de l'hôtel Drouot,il tombe en arrêt devant un tableau représentant le portrait d'un homme du XVllème,Il est subjugué car le visage de cet homme coiffé d'une perruque poudrée est le sien.Il décide de l'acheter,ce sera le clou de sa collection.En rentrant chez lui ,il le montre à sa femme Charlotte qui n'y voit rien d'extraordinaire et lui enjoint de le déposer hors de sa vue.Il décide de faire des recherches pour connaître le nom de ce visage qui devient obsédant ,découvre que cet homme fait partie d'une famille noble dont les descendants habitent toujours un château en Bourgogne.Il s'y rend et là surprise ,tout le monde s'incline devant lui ,le prenant pour le comte de Mandragore disparu depuis plusieurs années.Pierre-François ne détrompe personne car la tentation est grande de prendre la place du comte d'autant plus que la comtesse est jolie.
Un 1er roman qui m'a accrochée au début ,pensant que ce serait interessant,l'idée de l'auteur était bonne mais avançant dans ma lecture je me suis aperçue que l'intrigue s'essoufflait.Dommage car ce roman aurait pu me plaire ,l'écriture est belle mais je pense qu'il a bâclé la fin.

Note : 3,5/5
avatar
Calepin

Nombre de messages : 1527
Age : 36
Location : Québec/Canada
Date d'inscription : 25/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Fume et tue

Message  doriane99 le Lun 16 Nov 2009 - 16:11

4/5

Fabrice Valantine est un homme sans histoires, presque banal lorsque survient en 2007 la loi scélérate. Entendez l'interdiction de fumer dans les lieux publics. Or Fabrice est un fumeur invétéré depuis son adolescence : Ainsi, c'était cela qu'ils appelaient avaler la fumée ? Cet aller-retour dans les poumons, parfaitement contrôlés, sans que cela vous fasse tousser. C'était le but ultime de la consommation de cigarettes, ce coup de fouet que procure la manoeuvre, et je venais de le découvrir par hasard. Je recommençais aussitôt.

Incité par son épouse, il se décide à consulter un hypnotiseur, persuadé que la démarche ne servira à rien. Or, s'il perd effectivement le besoin de fumer il perd aussi le plaisir lié à son acte. J'étais atteint de frigidité tabagique.

Agressé dans le métro, il pousse son aggresseur sous le métro pour se défendre et le tue. Là, il découvre que la sensation de plaisir intense liée à la cigarette revient aussitôt, mais dure peu. Il devient alors meurtrier, à la recherche de ce plaisir dont il est privé.

Le livre commence par un plaidoyer en faveur des droits des fumeurs. Devenus des parias depuis cette fameuse loi, l'auteur s'insurge ! Puis peu à peu l'histoire tourne à l'humour noir et à la satire. Tour à tour sont fustigés l'art "moderne" quand il tourne au ridicule ou bien encore la hiérarchie dans l'entreprise (la scène de la réunion des employés dans la piscine est un bijou !).

Un roman bien écrit, amusant que j'ai lu très vite. Il m'a fait penser au Couperet de Westlake quant à l'atmosphère mais sans les répétitions et avec une écriture bien plus moderne ! Je suis ravie, tout en haut de ma PAL trône Carrefour des nostalgies du même auteur et je m'attends à une belle découverte.
avatar
doriane99

Nombre de messages : 643
Age : 48
Location : Savigny Sur Orge (France)
Date d'inscription : 25/10/2008

http://lepotinoirdedoriane.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Carrefour des nostalgies

Message  doriane99 le Sam 5 Déc 2009 - 15:26

3,5/5

François Heurtevent vient de perdre son poste de maire. Désoeuvré, son agenda désepérément vide, il tombe par hasard sur une vieille photo de classe. Il décide alors de partir à la recherche de ses anciens camarades pour voir ce qu'ils sont devenus. En parallèle, sur un coup de tête, il loue l'ancien appartement de son mentor en politique. Commence alors pour lui une plongée dans son passé.

Le titre du livre est extrêmement bien choisi. La nostalgie s'y ressent à chaque page. A tel point que je m'interroge sur Laurain ! Après avoir lu Fume et tue : concentré d'humour grinçant, on trouve ici un roman à l'atmosphère totalement différente... Du coup, j'ai très envie de lire son premier livre "Ailleurs si j'y suis" pour comparer (mais il semble qu'il soit difficile de se le procurer)... Antoine Laurain a-t'il eu un gros coup de cafard et l'envie de nous le faire partager ? ou est-il un virtuose de l'écriture et sait-il si bien embobiner le lecteur ?

Je suis triste, seul et, pour l'instant, je veux qu'on me laisse triste et seul. Voilà. C'est comme ça, je n'y peux rien, finis-je par répondre.

En tous les cas, j'aime beaucoup son style d'écriture. Je me suis sentie durant toute ma lecture "entre deux eaux", un peu comme Heurtevent qui, dans cette parenthèse dans sa vie, cherche à repartir du bon pied. J'ai dévoré ce roman en deux jours et ne regrette pas de l'avoir fait acheter à ma biblio. Il mérite d'être découvert.

PS : mention spéciale au personnage de Cédric Pichon, j'adore !!!
avatar
doriane99

Nombre de messages : 643
Age : 48
Location : Savigny Sur Orge (France)
Date d'inscription : 25/10/2008

http://lepotinoirdedoriane.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Ailleurs si j'y suis

Message  doriane99 le Mar 5 Jan 2010 - 19:58

3.5/5
Pierre-François Chaumont est grand collectionneur devant l'éternel. Un jour il découvre un tableau du XVIIIe siècle représentant un homme qui lui ressemble étrangement, il décide alors d'en savoir davantage sur cet homme.



Soixante centimètres sur quarante. Un pastel du XVIIIe siècle dans son cadre d'époque. Un homme en perruque poudrée et en costume bleu. En haut à droite, un blason indéchiffrable. Pourtant, à cet instant, ce n'était pas le blason qui retenait mon attention, mais le visage. Pétrifié, je ne pouvais plus en détacher mon regard : ce visage, c'était le mien.



Séduite par les deux autres livres d'Antoine Laurain, j'avais très envie de lire son premier roman, malheureusement quasi introuvable.Une copine bloggeuse a proposé de me prêter son exemplaire et je l'en remercie. Comme dans ses autres ouvrages, j'ai savouré ce style qui me plaît énormément. L'histoire est celle d'un quarantenaire qui se reconstruit une nouvelle vie, assez banal mais servi par une plume que j'apprécie énormément.



Le compteur Geiger de l'affection, lorsqu'on le pointe sur telle ou telle pièce, ne réagit pas de même. Il grésillera toujours aussi fort pour ce bougeoir à dauphins du XVIIe siècle et peinera à émettre un chuintement pour cette cuillère d'or aux armes de France, que l'on avait pourtant guettée de longs mois dans la vitrine de l'antiquaire. Il devient alors possible de se séparer de la cuillère sans regrets tandis que la vente du bougeoir restera un arrachement. Cette réévaluation affective et spontanée des objets m'est toujours demeurée des plus mystérieuses.




Il est facile d'abuser ceux qui veulent croire : il faut leur dire ce qu'ils veulent entendre. C'est tout, rien de plus. Les phrases sont déjà en eux, il suffit de les prononcer telle une formule magique pour que l'effet opère.



Une certitude : je lirai le prochain livre d'Antoine Laurain !
avatar
doriane99

Nombre de messages : 643
Age : 48
Location : Savigny Sur Orge (France)
Date d'inscription : 25/10/2008

http://lepotinoirdedoriane.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Antoine LAURAIN (France)

Message  Shan_Ze le Ven 23 Juin 2017 - 9:08

La femme au carnet rouge d’Antoine Laurain



En rentrant chez elle un soir, Laure se fait agresser par un inconnu qui lui vole son sac à main. Elle ne peut plus rentrer chez elle ni appeler des amis pour la dépanner. Le lendemain, Laurent, libraire au Cahier rouge trouve son sac au coin d’une rue. Voulant dans un premier temps le déposer au commissariat de police, il le ramène finalement chez lui et feuillette le carnet rouge de cette femme. C’est décidé, il va retrouver la propriétaire de ce sac en menant son enquête.
Roman très agréable à lire avec les livres, les auteurs, les librairies en fond. Les similitudes entre les deux personnages principaux sont certes peu discrètes (Laure a un carnet rouge, Laurent travaille au Cahier Rouge) mais pas dérangeantes. Laurent va même rencontrer un auteur français connu pour avancer dans son enquête. Un peu d’éléments surprenants m’ont troublé de savourer complètement ce roman : la réaction de la police quand il amène le sac, la fin de la relation de Laurent avec son amie, très vite expédiée (trop fleur bleue moi ?) …   Ça ne m’a pas empêché d’apprécier cette enquête romantique même si la fin est un peu trop prévisible. 

Note : 3.5/5
avatar
Shan_Ze
Admin

Nombre de messages : 7408
Age : 34
Location : Lyon/France
Date d'inscription : 26/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Antoine LAURAIN (France)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum