Philipp MEYER (Etats-Unis)

Aller en bas

Philipp MEYER (Etats-Unis)

Message  Aurore le Mer 10 Sep 2014 - 11:32


Originaire de Baltimore, Philipp Meyer est, à trente-heut ans, reconnu comme l'un des écrivains les plus doués de sa génération. Lauréat du Los Angeles Times Book Prize pour son premier roman, Un arrière-goût de rouille (Denoël, 2010), il a connu un formidable succès avec Le Fils, salué par l'ensemble de la presse américaine comme l'un des cinq meilleurs romans de l'année 2013, bientôt traduit en plus de vingt langues.
Source : Albin Michel

_________________
Ce n'est pas parce que c'est inventé que ça n'existe pas.





avatar
Aurore

Nombre de messages : 2137
Age : 31
Location : Amiens
Date d'inscription : 27/02/2009

http://shereads.canalblog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Philipp MEYER (Etats-Unis)

Message  Aurore le Jeu 18 Sep 2014 - 13:31

Le Fils - Philipp Meyer ; trad. par Sarah Gurcel
(Albin Michel, 2014, 670 p., coll. Terres d'Amérique)


Autant le dire d'emblée : ma seule vraie tentation de cette rentrée littéraire c'était cet ouvrage. Je l'avais repéré depuis des mois et tant la couverture que le pitch me donnaient envie de tout laisser de côté pour partir pour le Texas de Philipp Meyer.

C'est l'histoire d'une famille, les McCullough qui nous est contée des années 1850 à nos jours. L'élément pivot, c'est l’ancêtre, Eli, qui a été enlevé par les Indiens Comanches tandis que presque toute sa famille était décimée. Adopté par la tribu, ses trois années de périple, de rites initiatiques, l'ont changé et son goût de la nature n'en sera qu'accentuée, à son retour.

Puis, il y a Peter, son fils qui se situe dans un entre-deux. C'est le temps de l'exploitation du pétrole et de la menace des colons mexicains. Il évolue dans l'ombre de son père, dans une sorte d'admiration et de crainte.

Enfin, il y a Jeanne Anne, arrière-petite-fille d'Eli et aussi conquérante et volontaire que lui. Elle est la seule voix féminine au chapitre et est désormais la seule maitresse de l'exploitation familiale. Elle doit faire face à d'autres résistances et doit lutter pour imposer ses volontés face à des partenaires méfiants. Même si c'est la dernière de sa génération à s'élever pour faire perdurer l'entreprise, elle n'est pas sans rappeler son aïeul.

C'est une grande fresque de l'Amérique, à travers le destin d'une famille texane qui a presque tout enduré, du passage des Indiens à l'invasion des Mexicains, en passant par la toute-puissance finale des Blancs. Ainsi en est-il de la conquête de l'Ouest, de la guerre de Sécession, de la colonisation et d'une part de concrétisation de l'American dream. C'est là tout ce que renferme ce roman, de 1836 à nos jours et ce serait encore très succinct de le réduire à ça.

Le livre est animé d'un souffle épique où l'aventure d'une dynastie tient en haleine, par voix entreposées en chapitres alternés car les trois personnages racontent leur pan d'histoire tout en effort et luttes. Nous faisons donc des bonds dans le temps entre trois époques, synonymes d'enjeux très variables : l'exploitation du pétrole pour Jeannie, la chasse et les scalps pour Eli, l’ancêtre. C'est donc une narration à trois vitesses qui impulse un rythme frénétique mené avec brio et non dénué d'humour.

Là où il faut au départ se référer sans cesse à l'arbre généalogique, fourni en préambule, les McCullough prennent davantage de consistance au fil des pages. Il devient aisé de prendre du recul pour se laisser porter par la grande Histoire et Philipp Meyer parvient à camper des personnages tous redevables d'un puissant héritage générationnel. C'est foisonnant et brillant car tous acquièrent un paquetage culturel et social dû à leur position géographique (sud des États-Unis, frontière avec le Mexique), aux flux migratoires et à leur activité.

Ce livre a été mon souffle libératoire de cette rentrée littéraire (et, dites donc, quelle évasion !). J'aurais adoré rencontrer l'auteur lors du Festival America mais il n'était pas présent lorsque j'y suis allée. Je vous conseille de l'écouter ici lors de l'émission L'humeur vagabonde. Je le suivrai incontestablement à l'avenir et peut-être ne serai-je pas la seule  Wink  !
5/5


Dernière édition par Aurore le Jeu 18 Sep 2014 - 15:08, édité 1 fois

_________________
Ce n'est pas parce que c'est inventé que ça n'existe pas.





avatar
Aurore

Nombre de messages : 2137
Age : 31
Location : Amiens
Date d'inscription : 27/02/2009

http://shereads.canalblog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Philipp MEYER (Etats-Unis)

Message  dodie le Jeu 18 Sep 2014 - 15:04

Je veux le lire......!!!!!! Merci Aurore Very Happy
avatar
dodie

Nombre de messages : 4687
Age : 54
Location : France
Date d'inscription : 11/04/2009

http://dodiecuisine.over-blog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Philipp MEYER (Etats-Unis)

Message  Aurore le Jeu 18 Sep 2014 - 15:10

Tant mieux ! Tu ne peux pas le regretter, c'est juste tout à fait exaltant du début à la fin Very Happy
Pensée spéciale pour Mousseline qui, je crois, l'aurait beaucoup aimé aussi !

_________________
Ce n'est pas parce que c'est inventé que ça n'existe pas.





avatar
Aurore

Nombre de messages : 2137
Age : 31
Location : Amiens
Date d'inscription : 27/02/2009

http://shereads.canalblog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Philipp MEYER (Etats-Unis)

Message  kattylou le Ven 19 Sep 2014 - 22:04

Il est aussi dans ma liste de la rentrée !
avatar
kattylou

Nombre de messages : 3724
Age : 53
Location : 77
Date d'inscription : 08/09/2009

http://kattyloucuis.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Philipp MEYER (Etats-Unis)

Message  dodie le Mer 1 Oct 2014 - 18:01

Le fils

Qu'ajouter de plus à la très belle critique de Aurore ?

Pendant 670 pages j'ai voyagé dans le temps de 1850 à nos jours à travers l'itinéraire des 3 membres de la famille McCullough. J'ai chevauché avec eux dans les paysages magnifiques du Texas. Oui ce roman est une véritable épopée où l'histoire du Texas nous est racontée, de l'arrivée des premiers colons luttant contre les indiens à la crise pétrolière de la fin du XXème siècle en passant par la guerre contre les mexicains, la guerre de sécession....

Eli tout d'abord, l'ancêtre, enlevé par une tribu d'indiens avec laquelle il vivra pendant 3 ans. Le lecteur peut imaginer à travers son récit très détaillé le mode de vie des indiens. Traversant la guerre de sécession en étant ranger, il deviendra un puissant propriétaire terrien au caractère bien trempé.
Peter, son fils, plus poète dans l'âme que cow-boy, prendra sa succession à l'heure où les premiers puits de pétrole apparaissent et vivra dans son ombre jusqu'au jour où il se décidera enfin à vivre sa propre vie et non celle qui lui avait été imposée.
Enfin la petite-fille de Peter, Jeanne-Anne, aussi combattive que Eli, saura gérer son héritage dans les tourbillons de la crise pétrolière.

Les chapitres alternent les 3 narrateurs, nous faisant passer des années 1850, 1915 et actuelles  ce qui donne un rythme effréné à ce roman qui est un véritable page-turner. A travers l'histoire de cette famille c'est l'histoire de l'Amérique qui nous est contée, celle du rêve américain tout en nous ôtant de la tête des idées toutes faites sur la vie des premiers grands propriétaires.

Une très belle découverte de cette rentrée littéraire
Ma note 5/5
avatar
dodie

Nombre de messages : 4687
Age : 54
Location : France
Date d'inscription : 11/04/2009

http://dodiecuisine.over-blog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Philipp MEYER (Etats-Unis)

Message  Awara le Mer 1 Oct 2014 - 20:29

Merci, Aurore et Dodie, de nous donner ainsi envie de lire ce livre!

_________________

avatar
Awara

Nombre de messages : 4217
Age : 73
Location : PARIS
Date d'inscription : 03/01/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Philipp MEYER (Etats-Unis)

Message  Patience le Sam 24 Sep 2016 - 16:55

LE FILS
Ebook - Albin Michel 552 pages


Ma note : 5/5


Mon avis : C'est l'histoire de la famille McCullough de 1850 à nos jours, à travers 3 voix. Eli, en 1850, est enlevé par des Comanches et va vire avec eux et surtout, apprendre à vivre comme eux. Ensuite, il y a son fils, Peter, qui se débat dans une guerre avec les Mexicains au début du XXème siècle. Et enfin, Jeanne-Anne, son arrière-petite-fille, 82 ans en 2012, et qui raconte sa vie à la tête d'un empire du pétrole.
Les 3 vois s'alternent. A chaque chapitre, on change d'époque et de contexte. Il y a bien un petit temps d'adaptation, mais ça se surmonte vite. Ceci-dit, j'ai eu un peu plus de difficultés à prendre mes repères dans le récit de Peter. Ce contexte historique m'est très peu connu.
J'ai adoré le style d'écriture et de narration. Les chapitres sont assez longs au début, et de plus en plus courts au fur et à mesure vers la fin. Les personnages sont loin d'être des tendres et en ont vu de toutes les couleurs. Ils se battent pour vivre et survivre dans ce monde sauvage, quelle que soit l'époque.
Une grande saga familiale américaine qui vaut le détour.

_________________
Lecture en cours : Le Prédicateur de Camilla Läckberg
PAL : 483
Livres lus depuis le début de l'année : 58 (21008 pages)
avatar
Patience

Nombre de messages : 1179
Age : 35
Location : Lorraine
Date d'inscription : 12/01/2011

http://quarte-editions.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Philipp MEYER (Etats-Unis)

Message  lalyre le Lun 23 Oct 2017 - 16:26

Philippe Meyer
Le fils

A travers le destin des trois personnages de la famille, Philip Meyer a créé tous les ingrédients pour réussir l’histoire de cette grande saga familiale des McCullough. Chaque narrateur prend tour à tour la parole, Eli s'adressant à nous à la première personne, nous conte ses péripéties avec les indiens Peter à travers les vestiges de son journal intime nous fait vivre les batailles tandis que Jeanne-Anne nous est dépeinte par un narrateur extérieur. Au fil du texte, chacun s'étoffe et se dévoile, témoignant, à travers son histoire, de l'évolution des mentalités et des changements de son pays de 1836 à nos jours. Beaucoup de cruautés, de bestialités, scalps, meurtres et vols, des indiens tuent des blancs, des blancs tuent des indiens. Pas mal de violences dans ce roman, cependant j’ai aimé côtoyer la faune avec les personnages. Une saga très longue ou vol, destruction et meurtres sont bien présents. Une aventure formidable souvent romantique et ce qui ne gâte rien avec un soupçon d’humour, cependant ce n’est pas tellement le genre lecture que j’aime. 4/5
avatar
lalyre

Nombre de messages : 4396
Age : 86
Location : Belgique
Date d'inscription : 01/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Philipp MEYER (Etats-Unis)

Message  géromino le Ven 3 Nov 2017 - 14:49

"Le fils"   Le Livre de Poche 2017   787 pages
       
                     C'est une vaste fresque familiale racontée par trois voix principales, qui survole l'histoire du Texas, en gros depuis sa création en tant qu'état (les années 1830) jusqu'aux années 2000. 
                     En 1936, Eli McCullough, dit le Colonel, a cent ans; il revient sur sa vie passée et enregistre ses paroles. Il n'a pas quatorze lorsque les Comanches attaquent la ferme familiale. Emmené captif, il partagera la vie des indiens pendant trois ans, avant d'être échangé auprès des mexicains contre vingt sacs de farine et des munitions. Pénible retour à la civilisation. Il signera un engagement chez les Rangers, avec lesquels il traquera les dernières tribus comanches hostiles; puis lors de la guerre de Sécession, en fervent patriote texans, il s'engagera dans l'Armée Confédérée; il finira par acquérir quelques arpents de terre, qui seront à l'origine d'une des plus grosses fortunes du Texas.
                     Peter McCullough est le fils d'Eli (qui donne son titre au livre). Il s'oppose aux méthodes brutales de son père, surtout après le massacre de la famille Garcia, leurs riches voisins mexicains, que "le colonel" soupçonne de lui avoir volé du bétail. Peter est le vilain petit canard de la famille; il tiendra tête à son père, jusqu'à braver les interdits.
                     Jeannie McCullough, est née en 1926, quatre-vingt dix ans après son arrière grand-père Eli. A la mort de son mari, elle est à la tête d'une fortune colossale: les terres assemblées par "le colonel" sont riches en pétrole, la nouvelle manne texane. Ambitieuse, Jeannie règne sur son empire d'une main ferme et dénuée de scrupules, délaissant ses enfants, s'enfonçant dans sa solitude...


          De ces trois récits qui s'entremêlent au fil des pages, le plus épique, le plus envoûtant, celui qui ressemble tant à un western, c'est le récit haletant et fascinant de Eli. C'est l'aventure, les grands espaces, les chevaux, les indiens; c'est l'épopée mythique de l'Ouest américain. Tout y est, absolument tout. Meyer a su éviter les clichés qu'on retrouve souvent dans ce genre d'évocation et sa vision est loin d'être manichéenne; il n'y a pas les braves colons blancs courageux d'un côté qui doivent faire face aux terribles indiens comanches sanguinaires de l'autre. Dans le tourbillon de l'histoire du Texas, la colonisation s'est faite dans la violence et le sang. Qu'il soient indiens, anglos ou mexicains, chacun y a laissé sa marque sanglante. Dans cette plongée captivante, chaque pas du "colonel" est comme un jalon, un repère dans la construction du Texas. C'est le temps fort du roman.
          Plus intime, le journal de Peter appuie sur d'autres aspects historiques (la découverte du pétrole, les conflits avec les mexicains frontaliers, les révolutions au Mexique, ...) et pose un éclairage intéressant sur les relations entre texans et mexicains. 
         Le récit de Jeannie m'a paru bien long et beaucoup moins intéressant que les deux autres; peut-être le reflet de la vie de cette femme, qui n'a pas d'autre réel intérêt que d'amasser les pétrodollars. C'est le seul bémol que je mettrais sur l'ensemble du livre; un livre bien construit, qui explique avec clarté l'évolution du Texas (notamment lorsqu'il évoque les relations entre américains et mexicains) depuis sa création jusqu'à nos jours.


Note: 4.5/5


Extraits:   
"Toshaway avait des parents près de la source de la San Saba. En les cherchant, on tomba sur les décombres récents d'un campement comanche, soixante-dix cadavres environ, tous scalpés. Il y avait là quelques guerriers, mais pour l'essentiel, c'étaient des femmes et des enfants. Toshaway venait de retrouver ses cousins. La bande était issue des Kotsotekas. Nombre de femmes et de filles avaient subi la même chose que ma mère et ma soeur' (...). On passa la journée à les enterrer."     Eli McCullough 


"Le pétrole, voilà ce qui comptait. Les Alliés avaient brûlé sept milliards de barils pendant la Seconde Guerre mondiale, dont quatre-vingt-dix pour cent provenaient des Etats-Unis, et principalement du Texas. La bataille de Normandie n'aurait pas été possible sans "Big Inch" et "Little Big Inch", les fameux oléoducs. Les Alliés avaient vogué vers la victoire sur une mer de pétrole texan."

_________________
                                                                                                                                                                              

Challenge "Book around the States":  18/50
avatar
géromino

Nombre de messages : 3061
Age : 54
Location : Finistère, FRANCE
Date d'inscription : 07/11/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Philipp MEYER (Etats-Unis)

Message  Lyreek le Lun 18 Déc 2017 - 20:00



Le fils - Philipp Meyer
Albin Michel - 688 pages

Quatrième de couverture

Eli McCullough, le Colonel, marqué à vie par trois années de séquestration chez les Comanches, prend part à la conquête de l’Ouest avant de s’engager dans la guerre de Sécession et de bâtir un empire. Peter, son fils, révolté par l’ambition dévastatrice du père, ce tyran autoritaire et cynique, profite de la révolution mexicaine pour faire un choix qui bouleverse son destin et celui des siens.
Jeanne-Anne, petite-fille de Peter, ambitieuse et sans scrupules, se retrouve à la tête d’une des plus grosses fortunes du pays, prête à parachever l’œuvre de son arrière-grand-père.
De 1850 à nos jours, une réflexion sur la condition humaine et le sens de l’Histoire à travers les voix de trois générations d’une famille texane.

Mon avis

Une lecture intéressante mais qui a été assez difficile pour moi. Principalement à cause de la construction du récit qui alterne entre trois époques différentes. Au début, j’avoue avoir eu un peu de mal à relier les personnages entre eux et j’ai été perturbée par les changements de narrateurs.

Par contre, j’ai beaucoup aimé découvrir ce pan de l’histoire du Texas dont je ne savais pas grand chose, même si malheureusement, je n’ai pas saisi toutes les subtilités, l’auteur ne donnant pas suffisamment de détails historiques à mon goût. J’ai également beaucoup aimé rencontrer le peuple Comanche et ses traditions mais j’ai été gênée par la violence omniprésente qui règne dans le livre que ce soit du coté des blancs ou de celui des indiens.

Enfin, ce qui m’a empêché de vraiment apprécier ma lecture, ce sont les personnages que j’ai trouvé peu sympathiques. Mis à part Peter, pour lequel on ne peut que ressentir de la compassion, j’ai eu beaucoup de mal à comprendre et à apprécier les membres de la famille McCullough. Le personnage de Jeannie permet certes de mettre en lumière la difficulté pour une femme d’évoluer dans un monde dominé par les hommes, mais je trouve dommage que cette femme ne semble avoir d’autre but que de faire toujours plus d’argent.

Bref, pour moi, ce fut une lecture en demi-teinte. Je reconnais les grandes qualités d’écriture de Philipp Meyer mais son roman est bien trop sombre à mon goût.

3,5/5

Ci-dessous, une citation extrait du journal de Peter que j’ai trouvé très belle :

Voilà peut-être pourquoi je suis perpétuellement déçu : j’attends du monde qu’il soit bon. Comme un chiot. Et c’est ainsi que, tel Prométhée, jour après jour, je suis défait.

_________________
Lecture en cours : Outlander tome IV : Les tambours de l'automne de Diana Gabaldon

"Lire est le seul moyen de vivre plusieurs fois"
avatar
Lyreek

Nombre de messages : 2371
Age : 36
Location : Côte d'Azur, France
Date d'inscription : 26/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Philipp MEYER (Etats-Unis)

Message  Pistoufle le Mer 10 Jan 2018 - 21:48

Le Fils

Résumé : voir posts précédents

Mon avis : une très belle découverte avec ce roman, que je n'aurais jamais ouvert sans le club des rats ! J'ai trouvé ce roman très bien documenté, bien écrit, captivant (une fois passée une petite centaine de pages et l'arbre généalogique bien intégré) Chacun des personnages m'a inspiré des sentiments différents et l’alternance des chapitres me faisait passer de l'un à l'autre rendant ma lecture très agréable, riche en émotions. Comme j'aime, les personnages sont bien décrits : complexes et ambigus pour Elie et Jeannie, honnête et spontané pour Peter. J'ai également bien apprécié les descriptions historiques, chaque personnage évoluant à une époque différente, nous faisant toucher du doigt les grandes lignes de l'histoire du Texas. Cela m'a donné envie d'approfondir ce thème, notamment la partie sur les Comanches.
Un petit bémol néanmoins pour la fin, trop précipitée à mon goût par rapport au rythme du reste du roman.

Ma note : 4/5

C'est drôle j'ai retenu exactement la même citation  Very Happy

Lyreek a écrit:

Ci-dessous, une citation extrait du journal de Peter que j’ai trouvé très belle :

Voilà peut-être pourquoi je suis perpétuellement déçu : j’attends du monde qu’il soit bon. Comme un chiot. Et c’est ainsi que, tel Prométhée, jour après jour, je suis défait.
avatar
Pistoufle

Nombre de messages : 418
Age : 34
Location : Val-de-Marne - FRANCE
Date d'inscription : 10/03/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Philipp MEYER (Etats-Unis)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum