Arnaud GONZAGUE (France)

Aller en bas

Arnaud GONZAGUE (France)

Message  Aurore le Mer 27 Aoû 2014 - 13:53

Le bal des hommes - Arnaud Gonzague & Olivier Tosseri
(R. Laffont, 2014, 288 p.)
Parution le 21 août 2014 // Lu en ebook
Nous sommes en 1934 lorsque débute l'action. Au zoo de Vincennes, deux fauves ont été retrouvé abattus et émasculés. La police est persuadés que les pénis volés vont servir à la fabrication d'aphrodisiaques destinés au marché parisien. C'est l'inspecteur Blèche qui est mis sur l'affaire et qui ne tarde pas à infiltrer le milieu homosexuel où les magouilles vont bon train. Le trafic de sexes d'animaux n'est que le prétexte d'un vaste jeu de pistes peuplé de personnages hauts en couleurs, tous prêts à défendre leurs plates-bandes face à cette justice tolérée mais pas infiltrée. 
Le livre a été écrit à quatre mains avec deux auteurs, que je ne connaissais pas, qui parviennent à rendre un roman digne d'un feuilleton à suspense parisien. La plupart de l'action se déroule à Paris (j'ai d'ailleurs reconnu certains coins du XVIIIème) mais le trafic pourrait bien avoir mouillé des petits dealers même au-delà.
Je dois reconnaître que même si j'ai pris plaisir à le lire, ce roman me semble très masculin dans le sens où il y a du sexe, de l'enquête et que tous les personnages, ou presque, sont des hommes. Dès lors, même si c'est bien écrit et qu'on est tout à fait projeté dans les années 30, il est dur de rester captiver par les petits jeux de chef, les engrenages d'un petit peuple aux relations très codifiées, du petit patron Oscar Dufrenne à Goetz l'herboriste ou encore les "invertis, tantes, tapins et travestis" (tout le petit milieu gay placé sous la surveillance d'un Blèche hyper(é)actif). C'est grouillant de vices et d'activités illicites... à coup sûr, vous y prendrez goût.
Ce livre a été lu pour l'opération "On vous lit tout" organisée par Libfly en partenariat avec le Furet du Nord !
Citation : La colère affluait dans toutes les parties du corps de Fossart, mais c'était un pragmatique, résolu à transformer sa fureur en légère contrariété face à un subalterne. C'est qu'il ne pouvait pas paraître désemparé par la rouerie d'un vulgaire maître-chanteur. (p. 106) 

3/5

_________________
Ce n'est pas parce que c'est inventé que ça n'existe pas.





avatar
Aurore

Nombre de messages : 2137
Age : 31
Location : Amiens
Date d'inscription : 27/02/2009

http://shereads.canalblog.com

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum