Jim HARRISON (Etats-Unis)

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Aller en bas

Re: Jim HARRISON (Etats-Unis)

Message  Pistoufle le Mer 4 Jan 2017 - 12:22

Dalva



Mon avis : je rejoins le club des déçus (Dodie, Patience Wink ) je n'ai pas du tout accroché. En fait je n'ai absolument rien ressenti pour les personnages, j'étais complètement détachée. Le personnage de Mickaël m'a particulièrement irritée, me rendant totalement hermétique à ce qui pouvait lui arriver. Idem pour Dalva, je n'ai pas réussi à m'y attacher. Ce qui fait qu'au final j'ai lu le livre sans m'y intéresser, je n'étais pas "dedans".
Une seule partie a attiré mon attention à savoir la partie sur les journaux du grand-père de Dalva, où j'ai eu l'impression d'en apprendre un peu plus sur la situation des indiens au XIXème siècle (et encore, c'est assez succinct). Bref, une lecture que j'oublierai vite. Dommage, j'attendais beaucoup de la découverte de cet auteur...

Ma note : 2/5
avatar
Pistoufle

Nombre de messages : 426
Age : 34
Location : Val-de-Marne - FRANCE
Date d'inscription : 10/03/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jim HARRISON (Etats-Unis)

Message  cookie610 le Dim 11 Mar 2018 - 18:51

Légendes d’automne
 
Note : 3.5/5
 
Résumé : ce livre est en fait un recueil de trois nouvelles :
-          Une vengeance : un homme est laissé quasi mourant au fond d’une ravine dans le désert mexicain. Miraculeusement secouru, il est soigné et nous raconte son histoire pendant sa convalescence. Il prépare aussi sa vengeance.
-          L'homme qui abandonnait son nom : Nordstrom décide de changer de vie à 43 ans. Il se remet notamment à la danse, qu’il n’avait pas pratiqué depuis ses études et qui lui avait permis de rencontrer sa femme.
-          Légendes d'automne : Trois frères du Montana rejoignent les troupes Canadiennes pour s’engager dans l’armée pendant la première guerre mondiale. Le plus jeune, Samuel, ne reviendra pas. Tristan n’arrivera jamais à se remettre de cette perte et s’en va voyager dans le monde pour essayer d’apaiser sa colère.
 
Critique : Bilan mitigé pour ce livre, le premier de Jim Harrison que j’ai l’occasion de lire. J’aime bien les nouvelles en général mais ici, il manquait un petit quelque chose pour me happer complètement. C’est souvent assez inégal dans un recueil de nouvelles. Ici, ça n’a pas manqué. Autant j’ai beaucoup aimé la 1ère et la 3ème mais beaucoup moins la seconde. La crise de la quarantaine du héros m’a complètement laissé de marbre. Les nouvelles sont relativement longues, une centaine de pages chacune environ pour mon édition poche. C’est ironiquement à la fois trop long et pas assez. Pas assez long parce que les récits manquent cruellement de détails. On pourrait avoir droit à de superbes descriptions des grands espaces, creuser un peu plus la psychologie ou les émotions des personnages, mais non. Le style est très dépouillé. On n’a du mal à se représenter l’atmosphère de l’histoire. Trop long parce que l’auteur nous raconte des brides d’histoires par-ci par-là en sautant un peu du coq à l’âne, trop facilement et ça nous perd un peu, ce qui fait qu’on n’est pas vraiment pris par l’histoire. Il y a très peu de dialogues ou de chapitres ce qui densifie la lecture. Bref, si je n’ai pas détesté ce livre, je n’ai pas été autant transporté que ce à quoi je m’attendais.
avatar
cookie610

Nombre de messages : 4836
Age : 28
Location : Lyon
Date d'inscription : 28/07/2009

Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum