Eric VUILLARD (France)

Aller en bas

Eric VUILLARD (France)

Message  Lacazavent le Lun 25 Aoû 2014 - 7:52


© Melania Avanzato

Éric Vuillard, né en 1968 à Lyon, est écrivain et cinéaste. Il a réalisé deux films, L’homme qui marche et Mateo Falcone. Il est l’auteur de Conquistadors (Léo Scheer, 2009), récompensé par le Grand prix littéraire du Web - mention spéciale du jury 2009 et le prix Ignatius J. Reilly 2010. Il a reçu le prix Franz-Hessel 2012 et le prix Valery-Larbaud 2013 pour deux récits publiés chez Actes Sud, La bataille d'Occident et Congo.


Présentation des éditions : Actes Sud

_________________
Lectures en cours :  Indépendance de Richard Ford  ([i]Frank Bascombe T2) $

Dernières lectures : L' Intérêt de l' enfant de Ian McEWAN (4/5), Un week-end dans le Michigan de Richard Ford (4,5/5)(Frank Bascombe T1), [/i]L' Homme du verger d' Amanda COPLIN (4/5), La Pyramide de glace J-F Parot (3,75/5)(T12)
Lacazavent
Lacazavent
Admin

Nombre de messages : 5581
Age : 32
Location : France
Date d'inscription : 25/10/2008

http://quandlappetitvatoutva.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Eric VUILLARD (France)

Message  Lacazavent le Lun 25 Aoû 2014 - 16:08

La bataille de l' occident d' Eric Vuillard
Actes Sud, Babel / 180 pages

De l'ambition d'un stratège allemand à l'assassinat d'un archiduc, du Chemin des Dames à la bataille de la Somme, du gaz moutarde aux camps de prisonniers, La Bataille d'Occident alterne portraits intimes et scènes épiques ou émouvantes pour offrir un récit très personnel de la Grande Guerre irrigué d'une érudition et d'une ironie constantes. Revisitant de manière polémique le premier conflit mondial, cet "Art de la guerre" met en parallèle les stratégies militaires et leurs conséquences désastreuses à travers quelques journées décisives. Le gâchis est sans précédent, la chair à canon n'aura servi que les intérêts financiers et politiques de décideurs sans scrupules : l'Occident est bel et bien entré dans la modernité.


Un ouvrage qui reprend sous la forme d' un "essai polémique" les grandes lignes de l' histoire de la première guerre mondiale. Court, presque sec, c'est un texte à double tranchant que l' on appréciera ou non, à mon goût le ton général était bien trop polémique, trop personnel, de l' ironie en excès un humour caustique parfois placé de façon douteuse. C'est une approche de la première guerre mondiale qui ne me convient guère, elle apporte peu et s’enrichit de supposition.
Je relirai cet auteur par curiosité.  

3/5

_________________
Lectures en cours :  Indépendance de Richard Ford  ([i]Frank Bascombe T2) $

Dernières lectures : L' Intérêt de l' enfant de Ian McEWAN (4/5), Un week-end dans le Michigan de Richard Ford (4,5/5)(Frank Bascombe T1), [/i]L' Homme du verger d' Amanda COPLIN (4/5), La Pyramide de glace J-F Parot (3,75/5)(T12)
Lacazavent
Lacazavent
Admin

Nombre de messages : 5581
Age : 32
Location : France
Date d'inscription : 25/10/2008

http://quandlappetitvatoutva.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Eric VUILLARD (France)

Message  lalyre le Jeu 18 Aoû 2016 - 16:34

Vuillard Eric       
14 juillet   
   Actes Sud 17 août 2016      
ISBN978 2 330 06651 2          
200 pages

Quatrième de couverture
La prise de la Bastille est l'un des évènements les plus célèbres de tous les temps. On nous récite son histoire telle qu'elle fut écrite par les notables, depuis l'Hôtel de ville, du point de vue de ceux qui n'y étaient pas. 14 Juillet raconte l'histoire de ceux qui y étaient. Un livre ardent et épiphanique, où notre fête nationale retrouve sa grandeur tumultueuse.

Copier chez Actes Sud
De la Bastille, il ne reste rien. La démolition du bâtiment commença dès la nuit du 14 juillet 1789. De l’événement, nous avons les récits du temps. Les députations de notables qui se rendirent à la citadelle et les délibérations de l’Hôtel de Ville y prennent une importance démesurée. On nous raconte la prise de la Bastille du point de vue de ceux qui n’y étaient pas ; et qui vont devenir nos représentants. Ils n’y étaient pas et ne souhaitaient d’ailleurs pas que la Bastille tombe. Ils firent même tout pour l’empêcher. Mais ils ont laissé des témoignages. Car ces gens-là savaient écrire.

Il fallait donc retrouver les relations des gens ordinaires, s’appuyer sur le récit personnel de leur participation à l’émeute du 14 Juillet. Il fallait éviter tout surplomb, afin de ne pas écrire un 14 Juillet vu du ciel. En m’en tenant aux récits méprisés, écartés, j’ai voulu me fondre dans la foule. Et puisque c’est bien le grand nombre anonyme qui fut victorieux ce jour-là, il fallait également fouiller les archives, celles de la police, où se trouve la mémoire des pauvres gens.
L’Histoire nous a laissé un compte et une liste : le compte est de 98 morts parmi les assaillants ; et la liste officielle des vainqueurs de la Bastille comporte 954 noms. Il m’a semblé que la littérature devait redonner vie à l’action, rendre l’événement à la foule et à ces hommes un visage.

À une époque où un peuple se cherche, où il apparaît sur certaines places de temps à autre, il n’est peut-être pas inutile de raconter comment le peuple a surgi brusquement, et pour la première fois, sur la scène du monde.”
Mon avis
Un récit historique auquel je n’aurais pas imaginé découvrir autant de détails car l’auteur nous fait vivre cet évènement d’une façon intimiste, bien sûr j’imagine que c’est un peu romancé ne serait-ce que par tous les noms cités (ceci est mon ressenti). Il n’empêche qu’on vit la révolution d’une façon intense même si certains passages décrivent des scènes difficiles. C’est un récit intéressant que j’ai apprécié…4,5/5
lalyre
lalyre

Nombre de messages : 4614
Age : 86
Location : Belgique
Date d'inscription : 01/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Eric VUILLARD (France)

Message  lalyre le Sam 6 Mai 2017 - 12:23

Vuillard Eric     
L’ordre du jour       
 Actes Sud 3 mai 2017     
ISBN 978 2 330 07897 3    
   150 pages         

Présentation de l'éditeur
L'Allemagne nazie a sa légende. On y voit une armée rapide, moderne, dont le triomphe parait inexorable. Mais si au fondement de ses premiers exploits se découvraient plutôt des marchandages, de vulgaires combinaisons d'intérêts ? Et si les glorieuses images de la Wehrmacht entrant triomphalement en Autriche dissimulaient un immense embouteillage de panzers ? Une simple panne ! Une démonstration magistrale et grinçante des coulisses de l'Anschluss par l'auteur de «Tristesse de la terre» et de «14 juillet».

Mon avis
Nous sommes en 1933, ils étaient vingt-quatre, costumes trois pièces tous des manitous de grosses sociétés tels que Krupp, Opel, Bayer et bien d’autres, nous sommes au nirvana de l’industrie et de la finance. Convoqués par le président du Reichstag, Hermann Goering qui entre en souriant, il rognonne quelques mots de bienvenue et évoque aussitôt les élections à venir, quelques bruits de porte et Hitler entre l’air décontracté, très vite il prend la parole et le fond de son propos se résume à ceci : il fallait en finir avec un régime faible, supprimer les syndicats et permettre à chaque patron d’être un Führer dans son entreprise, pour faire campagne il fallait de l’argent. Alors Hjalmar Schacht, ministre de l’économie se lève et dit : Messieurs à la caisse…Cette entrée en matière pour dire que déjà qu’à ce moment Hitler commençait à mettre en branle la machine qui aboutira à la guerre. Il commence par l’Autriche, convoque Kurt von Schuschnigg, chancelier dictateur et lui pose un ultimatum pour un accord que ce dernier signera, mais début 1938, il apprend que Hitler n’a jamais eu l’intention de respecter ses engagements et c’est l’Anschluss. Eric Vuillard retrace très bien les événements et les coulisses de l’Anschluss lorsque la Wehrmacht entre triomphalement en Autriche et parle des premiers exploits de l’armée nazie. Ce récit incluant beaucoup de personnages qu’il serait trop long à citer, nous montre la montée du pouvoir des nazis par des coups de force et de menaces grossières. L’auteur d’une manière acérée et par une démonstration grinçante autopsie certains épisodes plus ou moins glorieux de l’Histoire de même que certains personnages englués dans des compromis puissants, marchandages et intérêts….Une lecture intéressante du point de vue historique que je recommande…5/5
lalyre
lalyre

Nombre de messages : 4614
Age : 86
Location : Belgique
Date d'inscription : 01/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Eric VUILLARD (France)

Message  Awara le Sam 6 Mai 2017 - 14:25

J'ai repéré ce livre qui semble très intéressant; Lalyre, tu donnes envie de le lire.
Awara
Awara

Nombre de messages : 4521
Age : 74
Location : PARIS
Date d'inscription : 03/01/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Eric VUILLARD (France)

Message  géromino le Sam 6 Mai 2017 - 16:37

Je le note; ce livre paraît bien intéressant et aussi très instructif sur les méthodes utilisées par les nazis. Merci Lalyre.

_________________
                                                                                                                                                                              

Challenge "Book around the States":  18/50
géromino
géromino

Nombre de messages : 3275
Age : 54
Location : Finistère, FRANCE
Date d'inscription : 07/11/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Eric VUILLARD (France)

Message  géromino le Ven 4 Jan 2019 - 9:22

"Tristesse de la terre"  Babel 2016     160 pages
      
               Sous-titré "Une histoire de Buffalo Bill". Vuillard se penche sur ce qui fut certainement le premier spectacle vivant de l'époque moderne: le Wild West Show.  
              4e de couv: (...)Créé en 1883, le Wild West Show de Buffalo Bill proposait d'assister en direct aux derniers instants de la conquête de l'Ouest.: au milieu de cavaliers, de fusillades, et d'attaques de diligences, des indiens rescapés des massacres y jouaient le récit de leur propres malheurs. L'illusion est parfaite. Par la force de la répétition et le charme de la féerie, le Wild West Show imposa au monde sa version falsifiée de l'Histoire américaine. (...)
              "La version falsifiée de l'Histoire américaine". Tiens... Le mythique show mondialement connu ne refléterait donc pas la réalité..? Non. Tout y est faux, surfait, déguisé, inventé, pour les besoins d'un spectacle qui se veut grandiose et qui doit suffoquer le public, le laisser pantois. Le spectacle est né de la rencontre d'un tueur de bisons devenu célèbre: William F. Cody et d'un filou adroit, imprésario habile et avide de fortune: John Burke. C'est lui qui va forger la légende de Buffalo Bill et faire de lui la vedette du mythique spectacle. A eux deux, ils vont créer la première grosse machine de théâtre qui n'a jamais été montée: 800 figurants, 500 chevaux, des dizaines de bisons, mais aussi 1200 pieux, 4000 mâts, 30 000 mètres de cordage, 10 000 pièces de bois et de fer, pour construire une centaine de chapiteaux et de gradins.
               Le Show propose une histoire authentique du Far West. Bien sûr, les Indiens sont les méchants, les sauvages; la Cavalerie Américaine  bienveillante et courageuse, vient châtier les renégats et apporter la civilisation. Les Indiens sont tous tués, les Blancs sont vainqueurs. C'est cette image que le spectacle ne cesse d'introduire dans la mémoire collective pour les années à suivre. Le public est béat, prend fait et cause pour les Tuniques bleues, hue les Indiens, demande de rejouer la scène où les Sauvages sont tués.
               La scène finale représente la bataille de Wounded knee (oui, côté Américain, il est convenu d'appeler ce massacre, "bataille"); les figurants indiens sont ceux-là même qui ont survécu au massacre, ramenés du lieu même de l'événement et embauchés aussitôt dans la troupe! L'assimilation est en marche; les Indiens ont perdu. 
               L'Amérique moderne aussi est en marche. Le divertissement de masse savamment orchestré fait ses débuts; on appelle maintenant cela le reality show. Ou comment distiller de fausses vérités en faisant croire à la réalité...  
             
Note:   4,5/5
                

_________________
                                                                                                                                                                              

Challenge "Book around the States":  18/50
géromino
géromino

Nombre de messages : 3275
Age : 54
Location : Finistère, FRANCE
Date d'inscription : 07/11/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Eric VUILLARD (France)

Message  géromino le Dim 10 Fév 2019 - 11:20

"La bataille d'Occident"  Babel 2917  180 pages 


           On a tellement écrit sur la première guerre mondiale qu'on se demande ce qui pourrait être dit de plus... Mais Eric Vuillard, avec un récit assez court, aborde l'événement de façon originale. Comment a-t-on pu en arriver là? Et aussi Pourquoi?... Dans un premier temps, il fait remonter les origines de la Grande Guerre à bien des années en arrière et insiste sur la stratégie proprement dite mise au point par d'éminents militaires en mal d'actions d'éclat sur les champs de bataille, rêvant de grands mouvements enveloppants, d'offensives foudroyantes, de victoires écrasantes, de déroutes ennemies. Mais ces grands stratèges ont négligé le grain de poussière qui va venir gripper la mécanique... 
           Puis l'auteur revient sur les causes principales (dont l'assassinat de l'archi-duc d'Autriche à Sarajevo), en fouillant un peu dans les histoires de famille et les relations complexes que les états entretenaient entre eux par un système d'alliances, de pactes, d'arrangements plus ou moins secrets. Comme si chaque souverain aurait eu de la répugnance à envisager une guerre, mais de toute façon la considérait comme inévitable. Retour aussi sur les grands carnages qui eurent lieu à maintes reprises. Suivent un bref tableau de la vie des Poilus, un panorama sommaire des grandes offensives, le tout s'appuyant sur des chiffres effrayants quand le compte est fait des millions de morts, blessés, disparus et celui non moins effrayant des millions de tonnes de bombes déversées sur les campagnes: une abomination.
           Le dernier chapitre attire l'attention sur des acteurs que l'on aurait tendance à sous-estimer: les banquiers. Car si une partie du monde a sombré dans l'horreur, la misère et le deuil, il ne faut pas oublier que certains y ont trouvé leur compte.


           Comme le précédent livre lu d'Eric Vuillard, j'y trouve la même ironie mordante et une vision qui retranscrit de façon originale une portion de l'Histoire. C'est comme un récit historique, mais agrémenté façon roman, avec une verve tout à fait personnelle. On pourrait reprocher que le texte s'éparpille parfois dans des observations un peu décalées (parfois assez abstraites, même) par rapport au sujet, mais l'ensemble offre une analyse crédible et suffisamment détaillée pour saisir toute l'horreur qui s'est abattue sur ces quatre années d'atrocités.


Note: 4/5

_________________
                                                                                                                                                                              

Challenge "Book around the States":  18/50
géromino
géromino

Nombre de messages : 3275
Age : 54
Location : Finistère, FRANCE
Date d'inscription : 07/11/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Eric VUILLARD (France)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum