Edward KELSEY MOORE (Etats-Unis)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Edward KELSEY MOORE (Etats-Unis)

Message  Shan_Ze le Mar 17 Juin - 21:25

Les suprêmes d’Edward Kelsey Moore



Odette, Clarice et Barbara Jean : des amies inséparables surnommées Les suprêmes. Comme les célèbres chanteuses, elles sont trois et elles sont noires. Depuis les années 60, elles se retrouvent dans le restaurant de Big Earl et rien ne les sépare même si chacune a son lot de malheur…
Ce livre est un régal à la lecture ! Il m’a fallu un petit moment pour situer tous les personnages mais la suite n’en fut que plus meilleur. L’auteur dose savamment humour avec la brave Odette qui voit des fantômes et les moments moins heureux comme la ségrégation ou la maladie. Leur amitié est à tout épreuve même si on met sous silence certaines réalités. Chacune a ses défauts, chacune a son caractère et c’est ce que donne son charme à cette histoire de femmes sur près de quarante ans. Les allers-retours entre passé et présent ne m’ont pas gêné, au contraire. J’ai beaucoup aimé ces incursions qui m’ont permis de mieux cerner chacune d’entre elles. Edward Kelsey Moore a fait un formidable roman sur l’amour et l’amitié au fil du temps. 
Il a souvent été comparé à La couleur des sentiments mais la ségrégation est moins présente dans Les suprêmes, il y a moins d’interaction avec les communautés blanches et noires. C’est un livre dur et doux… A lire tout simplement.

Note : 4.5/5
avatar
Shan_Ze
Admin

Nombre de messages : 7418
Age : 34
Location : Lyon/France
Date d'inscription : 26/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Edward KELSEY MOORE (Etats-Unis)

Message  Lyreek le Lun 7 Sep - 20:23



Les suprêmes - Edward Kelsey Moore

Babel - 414 pages

Résumé

Dans une petite ville de l’Indiana, à la fin des années 70, trois jeunes filles : Barbara Jean, Odette et Clarice sont inséparables. D’ailleurs, tout le monde les surnomme les « Suprêmes » comme le célèbre groupe. Devenues quinquagénaires, elles sont toujours aussi proches et se retrouvent tous les dimanches au restaurant « chez Earl » où elles dégustent des côtes de porc et se racontent leurs petits bonheurs et leurs grosses galères.

Mon avis

Les Suprêmes est un premier roman très réussi, une très belle histoire à la fois drôle et touchante : l’histoire d’une amitié de plus de trente ans.

Les trois Suprêmes sont chacune dans leur genre très attachantes. Mais je l’avoue, j’ai un petit faible pour le personnage d’Odette qui m’a fait beaucoup rire, autant qu’elle m’a fait pleurer, d’ailleurs. Odette, née dans un sycomore et donc qui n’a pas froid aux yeux, n’a pas sa langue dans sa poche et n’hésite pas à tenir tête à plus fort qu’elle. Personne ne se risque à lui marcher sur les pieds. Ses discussions avec les fantômes sont irrésistibles, j’ai adoré notamment le fantôme de sa mère et celui de Mme Roosevelt, c’est vraiment très drôle.

A côté de ce personnage haut en couleur, il y a la belle et douce Clarice, la femme soumise trompée par son mari depuis des années au vu et au su de toute la ville, sans qu’elle n’ose rien dire. Parce qu’elle l’aime, elle encaisse, jusqu’au jour où la coupe est pleine.

Quant à Barbara Jean, c’est l’oiseau blessé. D’une beauté exceptionnelle, sa vie sera marquée par les drames. Sans doute le personnage le plus émouvant de cette histoire, la petite fille fragile qu’on a envie de protéger et de réconforter.

De flash-back en flash-back, on découvre petit à petit comment ces trois femmes sont devenues inséparables. On revisite à leurs côtés toute une époque de l’histoire des Etats-Unis, un temps où noirs et blancs vivaient dans deux mondes séparés. On passe plus de trente ans à partager leurs joies et leurs peines. Pas étonnant que quand vient l’heure de tourner la dernière page, on se sente un peu triste et nostalgique de devoir les quitter.


4.5/5

_________________
Lecture en cours : L'incolore Tsukuru Tazaki et ses années de pélérinage de Haruki Murakami

"Lire est le seul moyen de vivre plusieurs fois"
avatar
Lyreek

Nombre de messages : 2285
Age : 35
Location : Côte d'Azur, France
Date d'inscription : 26/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Edward KELSEY MOORE (Etats-Unis)

Message  petitepom le Mar 22 Aoû - 5:40

Les suprêmes
Elles se sont rencontrées à la fin des années 1960 et ne se sont plus quittées depuis : tout le monde les appelle “les Suprêmes”, en référence au célèbre groupe de chanteuses des seventies. Complices dans le bonheur comme dans l’adversité, ces trois irrésistibles quinquas afro-américaines aussi puissantes que fragiles ont, depuis leur adolescence, fait de L’un des restaurants de leur petite ville de l’Indiana longtemps marquée par la ségrégation leur quartier général où, tous les dimanches, entre commérages et confidences, rire et larmes, elles se gavent de nourritures diététiquement incorrectes tout en élaborant leurs stratégies de survie.
Née dans un sycomore, l’intrépide Odette, qui mène son monde à la baguette, converse secrètement avec les fantômes et soigne son cancer à la marijuana sur les conseils avisés de sa défunte mère, tandis que la sage Clarice endure les frasques de son très volage époux pour gagner sa part de ciel. Toutes deux ont pris sous leur aile Barbara Jean, éternelle bombe sexuelle que l’existence na cessé de meurtrir. D’épreuves en épreuves, l’indissoluble trio a subsisté contre vents et marées dans une Amérique successivement modelée par les ravages de la ségrégation raciale, l’insouciance des années hippies, la difficile mise en route de “l’ascenseur social”, l’embourgeoisement, sous la houlette des promoteurs immobiliers, des quartiers naguère réservés aux Noirs et les nouveaux catéchismes de la modernité mondialisée.
Invitation à une lecture aussi décalée que féconde de la problématique raciale aux États-Unis, ce formidable et attachant roman de l’amitié et de la résilience emmené par d’époustouflants personnages et porté par l’écriture imagée et subversive d’Edward Kelsey Moore, s’affirme avant tout comme une exemplaire défense et illustration de humanisme conçu comme la plus réjouissante des insurrections.

Je suis très vite rentrer dans l’histoire, les trois personnages principales sont attachantes, on a envie de connaître leurs histoires.
On les retrouve, le plus souvent le dimanche au restaurant, où les souvenirs reviennent, c’est ainsi que l’on apprends le parcours de chacune.
Leur présent aussi m’ a plu car malgré les tourments que la vie leur a apportés, elles restent fortes, avec cette pointe d’humour afro-américains que j’adore.
J’ai refermé ce livre avec regret, je serais bien restée plus longtemps en leurs compagnies. Un vrai coup de cœur.
avatar
petitepom

Nombre de messages : 248
Age : 52
Location : un petit village de Corrèze
Date d'inscription : 03/06/2012

http://petitepom.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Edward KELSEY MOORE (Etats-Unis)

Message  Awara le Mar 22 Aoû - 6:46

Je l'avais noté... et je récidive...

_________________
avatar
Awara

Nombre de messages : 3969
Age : 72
Location : PARIS
Date d'inscription : 03/01/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Edward KELSEY MOORE (Etats-Unis)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum