Nii Ayikwei PARKES (Ghana/Royaume-Uni)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Nii Ayikwei PARKES (Ghana/Royaume-Uni)

Message  Awara le Mer 14 Mai 2014 - 8:43

Nii Ayikwei Parkes

Romancier, poète du spoken word, nourri de jazz et de blues, Nii Ayikwei Parkes est né en 1974. Il partage sa vie entre Londres et Accra. Notre quelque part, premier roman très remarqué, finaliste du Commonwealth Prize, est une véritable découverte.

_________________




Awara

Nombre de messages : 3654
Age : 71
Location : PARIS
Date d'inscription : 03/01/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nii Ayikwei PARKES (Ghana/Royaume-Uni)

Message  Awara le Jeu 15 Mai 2014 - 20:36

NOTRE QUELQUE PART
Nii Ayikwei PARKES
Traduit de l’anglais (Ghana) par Siba Fakambi
Editions Zulma, 2014, 304 pages.

Ce roman commence comme un roman policier.
Une fille  partie vivre à la ville, devenue la maîtresse d’un ministre, une fille maigre venue en visite, celle dont « les yeux ne voulaient pas rester en place », découvre dans une case du village une chose informe et puante. On soupçonne un meurtre. Parce que cette découverte a été faite par une personne chérie du ministre, elle entraîne la venue de la police et par la suite d’un jeune médecin légiste qui arrive d’Angleterre où il a fait ses études. Plongé dans la vie de ce petit village, bien que formé par la société occidentale, il est soucieux de respecter les traditions, ce qui lui vaut la confiance des villageois. Il se met à l’écoute du vieux chasseur Yao Poku. Ce dernier lui conte des légendes et lui livre ce « quelque part » monde où les légendes permettent de s’imprégner d’une sagesse ancestrale et trouver les solutions à son enquête car «les ancêtres disent que la vérité est courte mais, sebi, si l'histoire est mauvaise, alors même la vérité va s'étaler comme un crapaud écrasé par une voiture sur une de ces routes qu'ils sont en train de construire».

Nii Ayikwei Parkes émaille la langue imagée de ce peuple chaleureux de mots que nous ne comprenons pas, mais cela n’enlève rien au plaisir de la lecture. Ce roman envoute  le lecteur avec les sons, les odeurs, les couleurs de ce petit village africain. Il goûte le vin de palme et la savoureuse cuisine locale avec les villageois et Kayo, le jeune diplômé venu de la ville. Ce roman policier dénonce au détour des pages la société moderne souvent corrompue. L’auteur mêle le savoureux parler populaire d’Afrique et l’écriture la plus classique, les traditions d’un village africain et la réalité moderne et urbaine,
Je me suis laissée séduire par ce roman.

Note 5/5



P.S. Merci à Lacazavent de me l'avoir signalé

_________________




Awara

Nombre de messages : 3654
Age : 71
Location : PARIS
Date d'inscription : 03/01/2011

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum